AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (birdie&jayson) + « Je reste celle que je suis et n'oublie pas ce que je vaux, car j'ai compris que la différence n'est pas un défaut. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
bienvenue à sunset dream

MY HEART BELONGS TO YOU.
L'amour est toujours passion et désintéressé. Il n'est jamais jaloux. L'amour n'est ni prétentieux, ni orgueilleux. Il n'est jamais grossier, ni égoïste. Il n'est pas colérique. Et il n'est pas rancunier. L'amour ne se réjouit pas de tous les péchés d'autrui. Mais trouve sa joie dans l'infinité. Il excuse tout. Il croit tout. Il espère tout. Et endure tout. Voila ce qu'est l'amour.

Lorsqu'une porte du bonheur se ferme, une autre s'ouvre. Mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu'on ne voit pas celle qui vient de s'ouvrir à nous.

« couches changées » : 3765
« multi-comptes » : dylan-skÿe
« âge » : vingt-quatre ans.

MessageSujet: (birdie&jayson) + « Je reste celle que je suis et n'oublie pas ce que je vaux, car j'ai compris que la différence n'est pas un défaut. »   Sam 17 Jan - 14:19

Birdie & Jayson
« Je reste celle que je suis et n'oublie pas ce que je vaux, car j'ai compris que la différence n'est pas un défaut.  »


je déposais pour la première fois, les jumeaux à la crèche. j'avais décidé de me lancer. d'arrêter la mère poule trop collé à ses enfants, incapable de les laisser à quelqu'un d'autres. il faut bien que j'apprenne à m'éloigner d'eux. je suis désormais mère célibataire. nous ne sommes plus deux pour s'occuper d'eux. je dois travailler au studio. je dois reprendre une vie normale. ils en ont besoin et je crois que moi aussi. beaucoup trop de problèmes. c'est avec les yeux pétillants et prête à pleurer que je leur fais un signe de la main. Kaley n'arrive pas à se calmer et je l'entends pleurer alors que je sors de la crèche. c'est la meilleure solution. rester ne ferait que rendre le départ plus douloureux. maintenant je m'en veux de les avoir laisser. quand je voyais ses mères incapables de laisser leurs gamins, je disais tout le temps que ça m'arriverait jamais. et bien on se trompe. c'est pour tout le monde la même chose. on est autant démunis face aux pleures de son enfant. je rentre dans la voiture et je laisse deux larmes dégoulinées. j'étais forte avant. j'étais incapable de pleurer ou d'avoir autant de sentiments. quand je me regarde dans un miroir, je vois à quel point , j'ai changé. à quel point, Devon m'a changé. il m'a redonné l'envie d'être une femme épanouie et d'avoir un futur qui n'était qu'une vaste connerie après Jaiden. je l'ai perdu. c'est comme si je perdais toutes les personnes importantes de ma vie. comme si on avait décidé de me les enlever une par une. parfois, je me demande ce que j'ai fait pour mériter ça. je pousse la porte du studio. je fais un petit signe de la main à la secrétaire qui s'occupe désormais de toute la paperasse.  « Birdie !! »  je me retourne vers elle et marche dans sa direction. elle a toujours ce sourire sur le visage. toujours cette bonne humeur. « tu as eu du courrier, c'est sur ton bureau. tu as aussi des papiers à signer. l'école de danse de New-York a appelé, ils ont besoin de te parler.  »  l'école de New-York ! c'est vrai qu'il y a quelques jours, ils m'ont proposé de devenir la chorégraphe et danseuse d'une de leur compagnie. je ne voyage plus. je ne fais plus de spectacle. je me  contente de m'occuper de mon studio. en me réveillant du coma, ça m'a fait bizarre de me dire que je ne dansais plus sur scène, que j'avais désormais mon établissement. depuis mon réveil du coma, j'ai eu plusieurs fois l'envie de retourner, de partir en tournée sur les grandes scènes du monde. il y a eu les jumeaux et ça n'était qu'une envie soudaine et futile. maintenant qu'est-ce qui pourrait me retenir ? rien. je pourrais prendre mes enfants et le faire. seulement partir loin de Sunset Dreams, partir loin de ma famille, de mes amis, de mon passé. je ne sais pas. « c'est noté. je me mets à ça tout à l'heure ou demain. mon premier cour n'est pas avant quatre heures. je vais aller un peu à la salle de sport. s'il y a une urgence, hésite pas. » j'ai repris les heures à la salle de musculation. une grossesse transforme votre corps et vous fait accumuler les kilos. il ne m'en reste plus que deux pour avoir de nouveau mon poids avant grossesse. j'ai aussi besoin de m'aérer la tête et j'aime le faire en donnant tout ce que j'ai. je prends désormais une heure par jour au moins pour aller faire des exercices. ainsi, je reviens au studio avec la patate. je monte dans mon bureau et regarde la pile de papier. rien que voir ça, ça me démoralise. tout ce qui est papier, c'est les choses que je déteste. je n'aimais pas l'école et j'aime pas toujours autant. heureusement, que j'en ai le moins à faire et que je peux sur la secrétaire pour me mâcher le travail. je préfère largement passer mon temps à donner des cours, que d'être dans mon bureau. j'attrape l'un des papiers que je signe en lisant de droite à gauche. c'est juste une demande de virement pour payer l'électricité du mois dernier. rien d'exceptionnel. ça doit être pareil pour tous les autres papiers. je sors d'un des placards un sac. j'attrape les vêtements que j'enfile. une tenue de sport. j'aime mieux l'enfiler ici. je me doucherais en revenant pour mettre une tenue de danse. je quitte le studio en déposant une tasse de café sur le bureau de ma secrétaire. celui de ma machine est bien meilleur que celui de la sienne. j'ai le droit à un grand sourire pour ça. la salle de sport est en ville. je reprends ma voiture. j'ai pris l'habitude de venir. les gens là-bas me connaissent. je prends toujours quelqu'un  pour me  coacher. peut-être que j'excelle en danse mais en musculation, c'est totalement différent. je préfère être entre de bonnes mains pour ne pas m'abimer quelque chose. ce n'est pas le moment maintenant que je reprends la danse à fond.  je me cale contre le comptoir et demande à la demoiselle si je peux avoir un coach. « attends là-bas, je t''envoie quelqu'un.  » dit-elle en me montrant du doigt un banc à l'autre bout de la salle. je la remercie et me dirige vers le banc pour m'installer. un jeune homme arrive droit sur moi. je me lève et le regarde.   « d'habitude, c'est Kristina qui s'occupe de moi.  » dis-je. c'est la première fois que j'ai le droit à lui. j'ai pris l'habitude d'être avec la même personne. un peu de changement, ça ne peut pas faire de mal.
 


© Modèle par BLACKHEART™ ❄ Images de TUMBLR (crédits).  

_________________
Je veux être ton dernier amour, les dernières lèvres que tu effleures, le dernier parfum que tu respires, la dernière peau que tu caresses. Je veux être les derniers mots que tu entends, les derniers bras dans lesquels tu te blottie, la dernière personne que tu regardes avec une telle intensité. Je veux être ton dernier rire, tes derniers pleurs, tes derniers cris. Je veux juste être ton dernier amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream


I'm A Super Hero...
Tout ce que j'ai vécu avant est une vie pleine de rires tant que je riais avec toi. Je pense que tout ce qui importe est l'amour d'avant pendant la vie qu'on a passé ensemble parce que je sais qu'il n’y a pas de vie après toi.

« couches changées » : 67
« multi-comptes » : Pas encore schyzo.
« âge » : Twenty-Four years old.

MessageSujet: Re: (birdie&jayson) + « Je reste celle que je suis et n'oublie pas ce que je vaux, car j'ai compris que la différence n'est pas un défaut. »   Mar 20 Jan - 22:25


Je reste celle que je suis et n'oublie pas ce que je vaux, car j'ai compris que la différence n'est pas un défaut.
Birdie-Reeley O. Hartley & Jayson K. Chamberlin

Encore une journée comme une autre au boulot, mais cette fois je ne suis pas vraiment là puisque je n'ai pas trop dormi la nuit dernière. Je me suis amusé si on peux dire ça avec une magnifique jeune femme. D'ailleurs c'est bizarre et c'est la première fois que ça m'arrive, mais je n'arrête pas de pensé à elle, je n'arrive pas à me la sortir de la tête et surtout j'ai envie d'être près d'elle tout le temps. Je suis accoudé au comptoir de la salle de sport à boire mon café pour que ça m'aide à rester éveiller et je suis dans mes pensées. Je fais attention à personne et je pense encore et encore depuis que je suis arrivé ce matin. On peux dire que je ne suis pas vraiment à fond dans le travail aujourd'hui et c'est vraiment flippant. Je ne sais vraiment pas pourquoi je réagis comme ça et la seule personne qui pourrait me conseiller est mon frère, mais nous sommes juste un peu beaucoup fâché lui et moi. Je ne sais pas comment agir, si je dois lui dire à cette fille ou si je dois me taire. Je ne sais vraiment pas comment agir avec elle. Je n'ai vraiment pas la tête à travailler aujourd'hui et je me demande pourquoi je suis venu alors que je suis extrêmement fatigué. Sûrement parce que Kristina est souffrante et que je dois prendre tout ses rendez-vous. Je vous jure que c'était vraiment pas le jour, mais quand faut y aller, faut y aller. Un collègue me sort de mes pensées en me disant que mon rendez-vous est arrivé. "Okay merci, je finis juste ça." Je finis mon café, je jette le gobelet à la poubelle puis part voir mon rendez-vous. Lorsqu'elle me dit ça, je la regarde de haut en bas. Okay d'accord, elle doit être déçu de me voir pour dire ça ou seulement surprise, je ne sais pas. "Euh... ouais, mais Kristina est souffrante alors je la remplace, ça vous gêne ?" Je la regarde de haut en bas et son visage me dit vraiment quelque chose. Je réfléchis quelque instant en me demandant ou j'ai vu son visage quelque part car c'est fou comment son visage me dit quelque chose. Je continue de réfléchir et la ça me vient. C'est la Birdie à mon frangin, celle dont j'ai tant entendu parlé. D'un coup un sourire me vient et je lui tend la main. "Je m'appelle Jayson et vous ? Comment vous vous appelez ?" Okay je ne pensais pas vraiment à faire du sport, mais j'avais vraiment envie de connaître cette Birdie qui a tant perturbé mon cher frère. Après avoir discuté, je lui dit de se mettre sur le vélo pour qu'elle muscle ces jambes. Je vais pouvoir la chronométré et voir jusqu'à ou elle peux aller. Bon comment se rapprocher tout en allant en douceur ? Je ne sais pas. En plus mon plan se complique maintenant que j'ai Molly dans la tête, j'ai l'impression de la trahir et je ne sais pas pourquoi puisqu'on est pas ensembles elle et moi. Bon là, je m'égare, il ne faut pas que j'oublie qu'il faut que je la coache et que surtout je l'impressionne.

Spoiler:
 

crackle bones

_________________
now, we have to get back what we lost
On dit que rien n’arrive par accident, on se prend parfois la réalité en pleine figure, et parfois, elle s’impose lentement à nous, malgré tout nos efforts pour l’ignorer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

MY HEART BELONGS TO YOU.
L'amour est toujours passion et désintéressé. Il n'est jamais jaloux. L'amour n'est ni prétentieux, ni orgueilleux. Il n'est jamais grossier, ni égoïste. Il n'est pas colérique. Et il n'est pas rancunier. L'amour ne se réjouit pas de tous les péchés d'autrui. Mais trouve sa joie dans l'infinité. Il excuse tout. Il croit tout. Il espère tout. Et endure tout. Voila ce qu'est l'amour.

Lorsqu'une porte du bonheur se ferme, une autre s'ouvre. Mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu'on ne voit pas celle qui vient de s'ouvrir à nous.

« couches changées » : 3765
« multi-comptes » : dylan-skÿe
« âge » : vingt-quatre ans.

MessageSujet: Re: (birdie&jayson) + « Je reste celle que je suis et n'oublie pas ce que je vaux, car j'ai compris que la différence n'est pas un défaut. »   Jeu 22 Jan - 21:23

Birdie & Jayson
« Je reste celle que je suis et n'oublie pas ce que je vaux, car j'ai compris que la différence n'est pas un défaut.  »


« euh... ouais mais Kristina est souffrante alors je la remplace, ça vous gêne ? » à force d'avoir Kristina, on s'est mis à parler toutes les deux. à se raconter des choses. elle connait des choses sur ma vie, elle connait certains de mes problèmes. en même temps, ça crée des liens de partager des instants de sport. elle avait pris l'habitude de faire les exercices avec moi. parfois, au lieu de rester une heure, j'en restais trois sans me rendre compte que les temps passaient si vite. c'est une bonne chose au moins, je faisais travailler mon corps sans même y penser. c'était peut-être la technique de la jeune femme. vous voulez que je dise quoi ? que je lui réponde que ça me gêne et que je ne le veux pas. c'est vrai que j'aimerais avoir affaire à Kristina pour discuter mais il est là. ça ne sera pas le même entrainement et surtout pas le même dialogue. et puis on peut pas dire qu'il est du genre à jeter à la poubelle. au moins, j'aurais passé un cours avec un corps d'apollon. il faut bien en ressortir quelque chose de bien quand on n'a pas ce qu'à quoi on s'entendait. il faut se satisfaire des petites choses. oui, j'apprends chaque jour et j'ai décidé de le faire. je dois arrêter de broyer du noir. je dois avancer et c'est la meilleure façon de penser même si je vais avoir du mal. « non ça me dérange pas. en même temps, ai-je le choix. » c'est mal me connaitre que je ne dise pas ce que je pense. je suis franche et je ne peux pas peur de le dire. il ne le prendra certainement pas mal. il a dû avoir affaire à pire que moi. je ne suis pas la pire des élèves. je fais tout ce qu'on me dit sans râler. j'aime aller au bout de mes forces. j'aime me réveiller le lendemain matin avec des courbatures. j'aime cette sensation car je sais au moins que j'ai travaillé et que je me suis surpassé. j'aime pas beaucoup la manière dont il me regarde. on dirait que je suis une poupée qu'il déshabille du regard. il a cette manière de le faire comme Jaiden le fait. en même temps, on peut dire qu'il y a ce petit truc dans le regard qui me rappelle le sien. pas la couleur, non autre chose. ce n'est pas bien important. je suis là pour faire du sport, pour me vider la tête. alors je ne vais pas penser au bordel de ma vie. « je m'appelle Jayson et vous ? comment vous vous appelez ? » je lui sers la main qu'il me tend. ça fait très conventionnel. j'en ai pas l'habitude. j'ai surtout pas envie de l'entendre me vouvoyez à longueur de temps. j'ai l'impression d'être ma mère. on doit avoir pratiquement le même âge donc il n'a pas besoin de le faire. je retire ma main de la sienne. je vais mettre les choses au clair, autant commencer sur de bonnes bases. je crois qu'il va vite me cerner en même temps ce n'est pas difficile. je ne suis pas le genre de filles qui cache son caractère par peur qu'on la juge. j'ai pas le meilleur caractère du monde cependant je m'accepte comme je suis. et pour les autres, c'est pareil. je ne cours pas après les autres. je ne vais pas changer pour eux. « bon d'abords, arrête de me vouvoyez, j'ai l'impression d'être une vieille femme de soixante dix ans. » il me montre le vélo. je monte dessus. je commence à pédaler doucement. je préfère y aller doucement pour préparer mon corps doucement et ne pas me faire mal. après quelques minutes, je pourrais accélérer le rythme et lui faire voir de quoi je suis capable. quand on est une danseuse, on a l'habitude de l'endurance. quand j'étais à l'école de danse, je passais minimum quatre heures par jour à m'entrainer. c'est énorme. au début, vous ressemblez à un crabe qui n'arrive plus à marcher puis après ça devient naturel. désormais, c'est une drogue. je suis obligé de mes heures de danse par jour sinon je pette un câble. je peux être très méchante si je ne danse pas. les jumeaux m'accompagnent souvent. désormais depuis qu'ils marchent, ils s'amusent sur la musique en se regardant dans le miroir. c'est amusant de les voir. je serais super impressionné si les jumeaux faisaient de la danse. je ne vais pas les forcer, je veux qu'ils fassent ce qu'ils aiment, c'est tout ce qui compte. « Birdie-Reeley mais tout le monde m'appelle Birdie. ne te gêne pas, c'est plus simple et rapide. » personne ne m'appelle Birdie-Reeley. c'est long et épuisant à la longue. les gens en auraient totalement marre. de toute façon, tous les gens que je connais ont pris cette habitude. « il faut que tu saches une chose, je ne veux pas un entrainement facile. je veux un truc bien costaud. » je commence à accélérer sur le vélo. pas question, que je fasse les choses en douceur surtout que je viens de lui dire que je veux un truc bien costaud. je veux sentir mes muscles. j'accélère encore.
 


© Modèle par BLACKHEART™ ❄ Images de TUMBLR (crédits).  

hs : t'inquiète pas. c'est très bien.

_________________
Je veux être ton dernier amour, les dernières lèvres que tu effleures, le dernier parfum que tu respires, la dernière peau que tu caresses. Je veux être les derniers mots que tu entends, les derniers bras dans lesquels tu te blottie, la dernière personne que tu regardes avec une telle intensité. Je veux être ton dernier rire, tes derniers pleurs, tes derniers cris. Je veux juste être ton dernier amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream


I'm A Super Hero...
Tout ce que j'ai vécu avant est une vie pleine de rires tant que je riais avec toi. Je pense que tout ce qui importe est l'amour d'avant pendant la vie qu'on a passé ensemble parce que je sais qu'il n’y a pas de vie après toi.

« couches changées » : 67
« multi-comptes » : Pas encore schyzo.
« âge » : Twenty-Four years old.

MessageSujet: Re: (birdie&jayson) + « Je reste celle que je suis et n'oublie pas ce que je vaux, car j'ai compris que la différence n'est pas un défaut. »   Mer 4 Fév - 14:48


Je reste celle que je suis et n'oublie pas ce que je vaux, car j'ai compris que la différence n'est pas un défaut.
Birdie-Reeley O. Hartley & Jayson K. Chamberlin

Je comprends pourquoi mon frère lui a tourné autour. Elle est vraiment super sexy cette fille. Mon frère à toujours ramener de belles filles, je me souviens très bien à l'époque lorsqu'il en a ramener quelques unes. Elles ne ressemblaient pas à des boudins, bien au contraires. Elles étaient toujours très sexy. Je me dit que je devrais prendre les clients de Kristina plus souvent car sans me casser la tête à chercher cette Birdie, voilà qu'elle vient s'entraîner à mon boulot. J'ai bien fait de dire oui, je suis bien content de moi là et franchement c'est cool. Contrairement à mes autres collègues. Lorsque un de mes clients s'entraîne, je m'entraîne avec lui moi aussi oh moins je me tiens en forme. Je m'installe donc sur le vélo à coter de Birdie puis commence à pédaler moi aussi. Lorsqu'elle me demande si elle a le choix, je me met à rire tout en pédalant. Je continue de la regarder tout en faisant moi même mon sport, je m'éclate comme un petit fou en plus. "Hum... à par si vous ne voulez pas faire de sport aujourd'hui, non vous n'avez pas le choix." Je continue de pédaler encore et encore tout en regardant mes collègues travaillaient. Lorsque je suis à mon travail, je m'amuse plus que je bosse. J'aime tellement le sport, ça fait parti de mon quotidien. Je ne fume pas, je bois occasionnellement, ma drogue à moi c'est le sport et le sexe, mais ça je vais éviter de le dire car je ne veux pas passer pour un gros obsédé. Je ne veux pas faire fuir Birdie avant qu'elle me connaisse. D'ailleurs je me demande bien si elle va capté un jour que je suis le petit frère de Jaiden. On ne se ressemblent pas vraiment, mais nous avons parfois la même façon de faire. C'est ce que ma mère disait à l'époque. Peut-être que nous avons gardé ça encore. Je ne sais pas du tout. Quand je repense à tous que j'ai vécu durant ses dernières années, je me dit que j'ai vraiment la poisse. Etre enfermé dans un hôpital psychiatrique durant 7 ans contre son gré, que sa famille le fasse passer pour fou c'est encore pire. J'ai même entendu un médecin dire que ma mère et mon beau père lui ont dit que c'est moi qui avait tuer ma petite sœur car j'étais violent, parce que selon eux j'avais des tendances bipolaires. Lorsque j'ai entendu ça, je suis devenu complètement fou. Jamais j'aurais été capable de lui faire du mal, je ne suis pas un monstre non plus. Peut-être que beaucoup de gens croit ça, mais je ne suis pas un monstre. Non j'aimais juste ma petite sœur plus que ma propre vie. Birdie me sort de mes pensées tout d'un coup, je la regarde et je me met à rire. "D'accord... je te tutoierais, j'essayais juste d'être poli, mais nous devons avoir le même âge alors on a cas se tutoyez tu as raison. Et... Tu as rien d'une femme de 70 ans, bien au contraire." Je lui fait un clin d’œil tout en continuant de pédaler sur mon vélo, en donnant le meilleur de moi même. Je regarde aussi Birdie faire puisque je la coach et elle se débrouille vraiment très bien. Je pédale beaucoup plus vite moi aussi, je ne supporte pas pédaler comme une gonzesse, il faut que je montre le mâle qui est en moi et c'est la meilleure solution bien entendu. Mon frère m'a toujours vu comme quelqu'un de gringalet, de petit et maigrichons. Je ne suis plus ce gamin de 14 ans, non bien au contraire. J'ai pris en muscle, je me suis embellit sans m'envoyer des fleurs bien entendu. Je n'ai plus de boutons, d'appareil dentaire. Non je suis quelqu'un d'autre aujourd'hui et franchement je m'adore comme ça. Je souris à la demoiselle. "C'est un très beau prénom, j'aime beaucoup. Enchanté Birdie." Je descend de mon vélo puis continue de la regarder à pédaler. Lorsqu'elle me dit qu'elle veux un entraînement excessif. Je la prend au mot. "Okay... Descends du vélo puis fait moi 200 pompes maintenant. Tu me dira si tu aimes ma méthode. Lorsqu'on me défit de faire un entraînement dur, je te fait faire ce que je fais tout les jours et ça marche plutôt bien pour moi alors pourquoi pas pour toi ma belle." Elle commence à faire les pompes et je compte, je vais me montré dur puisqu'elle veux ça et elle ressortira d'ici avec des courbatures pire qu'avec Kristina. Pendant qu'elle fait les pompes, je compte en ayant mis le chronomètres. Je veux qu'en 15 minutes, elle ai tout fait. "Après les pompes, tu montes sur le tapis de courses et tu me fait 10 km de courses." Je continue de la regarder tout en buvant un autre café. Je matte ses jolies petite fesses. Autant en profiter et plus je regarde, plus j'ai envie de me la faire. Je matte discrètement bien entendu et franchement j'adore cette journée.

crackle bones

_________________
now, we have to get back what we lost
On dit que rien n’arrive par accident, on se prend parfois la réalité en pleine figure, et parfois, elle s’impose lentement à nous, malgré tout nos efforts pour l’ignorer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

MY HEART BELONGS TO YOU.
L'amour est toujours passion et désintéressé. Il n'est jamais jaloux. L'amour n'est ni prétentieux, ni orgueilleux. Il n'est jamais grossier, ni égoïste. Il n'est pas colérique. Et il n'est pas rancunier. L'amour ne se réjouit pas de tous les péchés d'autrui. Mais trouve sa joie dans l'infinité. Il excuse tout. Il croit tout. Il espère tout. Et endure tout. Voila ce qu'est l'amour.

Lorsqu'une porte du bonheur se ferme, une autre s'ouvre. Mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu'on ne voit pas celle qui vient de s'ouvrir à nous.

« couches changées » : 3765
« multi-comptes » : dylan-skÿe
« âge » : vingt-quatre ans.

MessageSujet: Re: (birdie&jayson) + « Je reste celle que je suis et n'oublie pas ce que je vaux, car j'ai compris que la différence n'est pas un défaut. »   Mar 10 Fév - 14:08

Birdie & Jayson
« Je reste celle que je suis et n'oublie pas ce que je vaux, car j'ai compris que la différence n'est pas un défaut.  »


je ne fais pas du sport pour avoir un corps au top, avoir des muscles en béton. je fais du sport parce que j'en ai besoin. j'ai besoin de l'adrénaline. j'en ai toujours fait depuis que je suis petite. c'est devenu une sorte de drogue. quand on est danseuse, on a besoin sur notre corps soit au top de sa forme. sans ça, je ne pourrais pas suivre le rythme soutenu que j'ai. j'accumule les heures de cours. j'en fais encore plus que d'habitude depuis que j'ai perdu Devon. et puis je dois bien rattraper ma période où j'en faisais très peu. après l'accident, il a fallut que je m'adapte et que je laisse mes blessures guérir. et toute de suite derrière, il y a eu les jumeaux. je ne voulais pas mettre la danse de côté mais quand vous avez un homme comme Devon, vous êtes obligé de l'écouter. il savait me raisonner. j'avais des vies en moi, je devais prendre soin d'eux. je n'avais pas le droit de jouer avec eux comme je peux jouer avec la mienne souvent. quand on est mère, l'impulsivité est à éviter. ce qui est bien avec lui, c'est qu'il est comme Kristina. il fait ce qu'il me demande, il me suit. il est là sur le vélo d'à côté entrain de pédaler. « hum... à part si vous ne voulez pas faire de sport aujourd'hui, non vous n'avez pas le choix. » j'aurais pû me contenter de partir. de toute façon, ce n'est pas comme si je n'allais pas faire de sport de la journée. j'ai plusieurs cours de danse plus tard dans la journée. j'aurais ma dose de danse. mais en ce moment, j'ai besoin d'avoir une plus grosse dose de sport. j'ai besoin de transpirer, de pousser mon corps à bout. j'ai besoin de ressentir une souffrance pour me prouver que je suis vivante. que je suis encore là. que je fais encore partit de ce monde de fou. « même si je n'en fais pas dans cette salle, j'aurais ma dose de la journée. » je ne m'arrête pas de pédaler. je ne suis pas encore à bout. il m'en faut beaucoup plus que ça pour baisser les bras. il rigole sur ce que je viens de dire. il est clair que je ne veux pas du vouvoiement entre nous. même avec une autre personne, ça aurait été pareil. je trouve que ça vieillit, que ça met une distance et que ça ne vaut pas le coup par rapport au coaching. quand je parle avec mes élèves, je ne veux pas entendre de Madame ou de professeur. j'ai juste envie qu'il me dise Birdie. je les considère comme des membres de ma famille, comme mes enfants. je prends soin d'eux. je m'occupe d'eux. je fais en sorte qu'ils réalisent leurs rêves. c'est vrai que parfois, je me montre dure mais c'est pour la bonne cause. certains ont besoin qu'on les secoue pour devenir meilleur, ils ont besoin de défi. « d'accords... je te tutoierais, j'essayais juste d'être poli, mais nous devons avoir le même âge alors on a qu'à se tutoyer, tu as raison. et... tu as rien d'une femme de 70 ans, bien au contraire. » il n'a pas tord sur la politesse et j'adhère. j'aime les gens polis. j'aime qu'au moins certaines personnes le sont encore dans ce vaste monde. heureusement que je n'ai pas 70 ans. en même temps, je crois qu'à cet âge, je serais encore entrain de faire du sport. pas aussi intensément mais je pense que c'est la clé pour bien vieillir, pour vivre plus longtemps. il faut en faire tout au long de sa vie. « tu n'as plus besoin maintenant. » plus besoin de jouer la carte de la politesse. il pédale vraiment vite. je préfère garder un rythme plus bas mais arriver à tenir le coup. je connais assez mon corps pour savoir de quoi je suis capable. ça me ferait bien rire, s'il n'arrivait pas à tenir la distance face à moi. je ne pense pas que ça soit le cas. il est coach sportif, c'est son job d'être meilleur que les autres. « c'est un très beau prénom, j'aime beaucoup. enchanté Birdie. » je souris lorsque je le vois descendre du vélo. alors comme ça Monsieur abandonne. il est pas aussi fort que je le croyais. je n'ai jamais rien trouvé d'extraordinaire à mon prénom. mes parents ont toujours adoré nous donner des prénoms qui sortent de l'ordinaire, des prénoms qu'on ne trouve pas à chaque coin de rue. il disait qu'on devait être unique comme notre famille. « okay.. descends du vélo puis fais moi 200 pompes maintenant. tu me diras si tu aimes ma méthode. lorsqu'on me défit de faire un entrainement dur, je te fais faire ce que je fais tous les jours et ça marche plutôt bien pour moi alors pourquoi pas pour toi ma belle. » dans ces propos, il y a tout de suite quelque chose qui me chatouille le tympan et qui me fait grincer les dents. je déteste qu'on m'appelle par des petits surnoms comme ça. j'en ai totalement horreur. rare sont les personnes qui me parlent ainsi et qui essayent de le faire. j'ai toujours remballé ce genre d'hommes. j'ai l'impression de voir des dragueurs arrogants et idiots qui pensent que ça fait craquer n'importe quelle femme d'entendre ma belle, princesse... et j'en passe. « première chose, je ne suis pas ta belle. laisse tomber le côté dragueur du dimanche ou je ne sais quoi. deuxièment tu ne sais pas de quoi je suis capable et tu serais étonné. troisièment, je suis une femme, je n'ai pas besoin de la même musculature que toi. » je le regarde droit dans les yeux. il va toute de suite voir mon caractère. il va tout de suite voir que je ne me laisse pas marcher sur les pieds et que je ne suis pas comme toutes ses minettes. peut-être qu'ici, il a le droit à des filles sans cervelle qui ne pense qu'à leurs corps. mais moi, je ne suis pas comme ça. je descends du vélo et m'installe sur le premier tapis. je me mets en position et commence les pompes. quand je pense qu'avant je n'arrivais pas à en faire plus de trente. grâce à Kristina, j'ai placé la barre plus haute. je ne suis pas sûre d'être capable d'en faire 200. je suis une femme après tout, je n'ai pas la même musculature qu'un homme. « après les pompes, tu montes sur le tapis de courses et tu me fais 10km de course. » je dois dire que ça me brûle au moins de la 150. mais ce n'est pas pour autant que j'abandonne. au contraire, je veux lui montrer de quoi je suis capable. je fais les cinquante dernière avec une volonté de fer. mes bras me brûlent. je mets de côté cette douleur pour monter sur le tapis de course. ça me permettre de me reposer un peu. « avec ta façon d'agir, j'ai l'impression d'avoir en face de moi, une jolie réplique de quelqu'un. ça ne fait pas longtemps que tu es à Sunset, je présume ? » dis-je en le voyant boire un café. il a vite abandonner l'idée de faire les choses en même temps que moi à ce que je vois.
 


© Modèle par BLACKHEART™ ❄ Images de TUMBLR (crédits).  


_________________
Je veux être ton dernier amour, les dernières lèvres que tu effleures, le dernier parfum que tu respires, la dernière peau que tu caresses. Je veux être les derniers mots que tu entends, les derniers bras dans lesquels tu te blottie, la dernière personne que tu regardes avec une telle intensité. Je veux être ton dernier rire, tes derniers pleurs, tes derniers cris. Je veux juste être ton dernier amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream


I'm A Super Hero...
Tout ce que j'ai vécu avant est une vie pleine de rires tant que je riais avec toi. Je pense que tout ce qui importe est l'amour d'avant pendant la vie qu'on a passé ensemble parce que je sais qu'il n’y a pas de vie après toi.

« couches changées » : 67
« multi-comptes » : Pas encore schyzo.
« âge » : Twenty-Four years old.

MessageSujet: Re: (birdie&jayson) + « Je reste celle que je suis et n'oublie pas ce que je vaux, car j'ai compris que la différence n'est pas un défaut. »   Ven 27 Fév - 15:55




   

Birdie & Jayson.
« Je reste celle que je suis et n'oublie pas ce que je vaux, car j'ai compris que la différence n'est pas un défaut. »
Plus je passe du temps avec Birdie et plus je l'apprécie. Elle est vraiment gentille au fond, elle ne se prend pas la tête et elle met à l'aise tout de suite. J'aime beaucoup ça d'ailleurs et je comprends pourquoi mon frère à craqué sur elle. Comment ne pas craqué sur une fille comme Birdie ? Elle a tout pour elle. Elle est magnifique, elle est gentille, elle est drôle et je suis certain qu'elle a du caractère. Elle est le genre de nana qu'on ne croise pas dans tout les coins de rue et tant mieux. J'aime ce qui est rare et Birdie représente le désire de tous les hommes et quand je dis tous c'est vraiment tous. Je sais qu'elle n'a pas l'habitude de s'entraîner avec moi, mais avec Kristina qui est une très bonne coach, avec qui je m'entends très bien d'ailleurs. J'essaie de faire au mieux pour qu'elle se sente bien malgré les habitudes qu'elle a avec Kristina. Je l'écoute attentivement et ris. "Ah bon ? Tu pratiques quoi d'autre comme sport si ce n'est pas indiscret bien entendu." Je voulais en apprendre d'avantage sur elle, ça m'intéressait beaucoup et je voulais apprendre à connaître la Birdie qui a fait chaviré le cœur de pierre de mon grand frère. J'essaie d'y aller en douceur. Ça serait con qu'elle remarque qu'il est mon frère rien qu'avec nos caractères qui se ressemblent. Je la regarde faire le vélo tout en discutant avec elle. J'aime bien discuté avec les personnes que j'entraîne enfin je discutes qu'avec ceux que j'apprécie et Birdie je l'apprécie beaucoup puis si je veux que mon plan marche, il faut que je me rapproche au maximum d'elle. Je lui sourit tout en buvant mon café. "Y'a pas de soucis... Tu es vraiment cool comparée à certaines personnes que je coach, c'est agréable de bossé avec toi sérieusement." Je suis sincère et c'est vrai que j'apprécie beaucoup le travail que je suis entrain de faire avec elle. Elle est sérieuse, elle fait tout bien, j'ai l'impression qu'elle a fait du sport toute sa vie c'est incroyable. Elle me dit alors de ne pas y aller molo avec elle. Je lui propose alors un exercice plus dur en utilisant mon coté dragueur. Ça va peut-être marché, peut-être pas, j'aurais ma réponse dans quelques minutes. Birdie s'arrête de pédaler et me regarde. Oula ça ne sent pas bon, ça pue même très fort cette histoire. Je ne sais pas pourquoi, mais je sens que je vais me prendre sois une tarte, sois je vais me faire engueulé. Elle ouvre alors la bouche et c'est là que je découvre que cette fille à en faite un sacré caractère. Comment mon frère à fait sérieusement ? Lui qui déteste se faire parlé comme de la merde. S'il a fait sa tactique de drague, elle n'a pas du beaucoup apprécier, mais ça ne me fera pas reculer. Je reste sans bouger à la regarder, je suis surpris, je ne sais plus quoi dire là. Je réfléchis un instant puis repose mon regard sur elle. "Okay... je suis désoler d'accord ? Je ne voulais pas t'énerver. Je voulais juste être sympathique et pour la technique de drague, j'y peux rien si je te trouve magnifique." Et c'est vrai je la trouve sublime, magnifique, parfaite. Birdie est vraiment une femme très belle et si elle est célibataire alors je ne comprendrais pas. Une fille comme elle célibataire ? C'est la grosse blague de l'année.

Elle se pose alors sur le tapis puis commence à faire les pompes. Je la regarde faire, elle a de la volonté, elle veux me cloué le bec et je crois qu'elle va y arriver dans pas longtemps. Tout mes collègues se sont arrêter de bosser pour regarder la scène. Ils se marrent tous dans leurs coins car Birdie m'a fait fermé ma bouche. Lorsqu'elle fait les 200 pompes sans rechigner, j'hallucine complet et tout le monde se tape un fou rire. Je me tourne vers mes collègues qui rigolent comme des imbéciles. "C'est bon ?! Vous avez finis ?!" Ils retournent bossés, je soupire puis me tourne à nouveau vers Birdie. Je lui dit ensuite de faire 10 km de courses sur le tapis. Peut-être qu'elle va finir par abandonné et que je ne vais plus passé pour un gros idiot envers tout le monde. Elle me fait cette remarque. Eh merde j'ai était repéré en ayant le même caractère que mon frère, mais c'est pas ma faute si on se ressemblent autant. Je l’idolâtrais tellement lorsque j'étais gosse que c'est resté. "Euh... ça fait quelques semaines et je peux savoir à qui te fait pensé ma façon d'agir ?" Si elle me sort qu'il s'appelle Jaiden, je suis mort, je suis foutu. Tout simplement parce que si elle continue à voir Jaiden, elle va lui parlé de moi et il ne va pas mettre longtemps à comprendre que c'est moi vu qu'il sait que je bosse à la salle de sport et mon plan va tombé à l'eau. Je suis vraiment trop con. Elle continue de faire le tapis de course, je pose mon café. "Ecoute Birdie... Toi et moi, on est parti du mauvais point, je m'excuse vraiment... Tu es vraiment cool et... Je veux que tout se passe bien donc je vais arrêter avec mon caractère de cochon puis nous allons passé un bon moment d'accord ?" J'essaie de me rattraper comme je peux, mais je ne sais pas si je vais y arriver après toutes les gourdes que je viens de faire.


   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________
now, we have to get back what we lost
On dit que rien n’arrive par accident, on se prend parfois la réalité en pleine figure, et parfois, elle s’impose lentement à nous, malgré tout nos efforts pour l’ignorer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
bienvenue à sunset dream

MessageSujet: Re: (birdie&jayson) + « Je reste celle que je suis et n'oublie pas ce que je vaux, car j'ai compris que la différence n'est pas un défaut. »   

Revenir en haut Aller en bas
 

(birdie&jayson) + « Je reste celle que je suis et n'oublie pas ce que je vaux, car j'ai compris que la différence n'est pas un défaut. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Qu'est-ce qu'il nous reste ?
» Que faire avec un reste de riz/pâtes grecques/blé ?
» Ma petite collection MAC et puis tout le reste...
» Le Temps qui reste (Serge Reggiani)
» Elle est gonflée celle-là!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊱ BÉBÉ A BORD :: Santa Barbara :: the city-