AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Jeu 12 Fév - 18:16

Je ne savais plus quoi faire. Je ne savais plus quoi penser. Ce qu'il était entrain de me dire était entrain de me chambouler complètement. Il m'expliquai sa version des choses. C'était cohérent. Mais c'est et qu'il disait la vérité? Est ce qu'il ne me mentais pas encore pour pouvoir m'utiliser? J'avais des doutes énormes, tout se bousculais dans ma tête. Il y'avait des tonnes de questions et je n'en voyais pas le bout.

Je ne suis pas heureuse! Je ne suis pas heureuse! Tu trouves que j'ai l'air d'être heureuse? Tu crois qu'il me rend heureuse? C'est pas le cas. Je ne l'aime pas.

Non je ne l'aimais pas. Je ne l'ai jamais aimer. Je ne l'aimerai jamais. Ça crevait les yeux selon moi que je jouais la comédie avec lui. Pourquoi personne ne s'en rendait compte.

Tu sais ce qui est le plus difficile dans ma relation avec lui? C'est que je ne le laisse pas me toucher parce que j'ai encore l'impression de t'appartenir. Et tu sais ce qui fait le plus mal? C'est de fermer les yeux quand il m'embrasse et d'imaginer que c'est toi, et à chaque fois que j'ouvre les yeux ce n'est pas toi, ce n'est jamais toi ,ça ne pourra plus jamais être toi.

Il me raconta alors plus ou moins comment ça c'était passer cette nuit la. Ça excusait beaucoup de choses, mais ça n'excusait pas tout.

Je te comprend, sur plusieurs points, que tu l'ai embrasser ou fais croire que tu l'aime pour protéger notre secret...mais aller jusqu'à coucher avec elle... Non...j'arrive pas à comprendre. Quand l'autre essaye de me toucher, quand il essaye d'aller plus loin, ça me dégoûte, je fais de véritable crise de panique, j'en vomi même parfois... Alors je me demande comment toi tu as pu aller jusqu'au bout? C'est que finalement...je sais pas... Tu ne m'aimais pas, ou pas assez, pas comme moi je t'ai aimé.

Ou devrais-je dire comme je t'aime toujours. Oui je l'aimais toujours, mais je ne lui avouerais pas, jamais. Tout était fini entre nous.

Tes lettres... Ouais...ouais je les ai reçu... Mais sur le coup je pensai que tu me trompais avec Laurie depuis le début, que tu avais jouer avec moi juste pour le sexe, alors je les ai déchirées sans même les lire. Je...je suis désolée, je le regrette vraiment. Même si tu m'as fait du mal... J'aurais du y répondre. Pour t'apporter un peu de réconfort quand tu étais la bas. J'aurai fait semblant, juste pour que tu reviennes. Toutes les nuits je me disais que si il t'arrivais quelque chose ça serait de ma faute... J'ai voulu t'écrire...plusieurs fois. J'en ai jamais eu le courage.

Je le vis porter ses mains à des yeux. Comme si il se retenait de pleurer. J'avais une folle envie de le prendre dans mes bras et de le réconforter.

Tu...tu ne peux pas comparer ces deux situations. Tu...t'as couché avec ma sœur!

Il avait l'air mal. Très mal. Il était blanc comme un linge et virait presque au verdâtre. Comme si il était malade. C'était moi qui le rendait malade? Nous parlions ensuite de son médaillon et le doute s'installa encore dans mon esprit.

Je sais pas...je sais plus... Je... Je sais pas ce que tu veux. Je sais pas ce que t'attend?

Je me relevais et ramassais mes affaires. J'étais perdue. Je reculais sans quitter Joe des yeux. J'avais besoin de...de...

Je dois y aller. Je...je dois partir. Partir d'ici, de cette ville. Je dois m'en aller, loin. J'ai retrouver mes esprits, et je vais arrêter ces conneries de jouer avec ma vie mais il faut que je parte. J'étouffe ici, ce...ça fait trop mal. Je sais pas je...je dois partir loin. C'est trop dur j'y arrive plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Jeu 12 Fév - 18:56


The second when I meet you...

Elle ne l'aimait pas. Le moindre contact trop poussé entre eux, ne lui faisait pas le moindre effet. En tout cas, rien d'autre que de la dégoûter. Mais c'était tout le contraire qu'elle m'avait montré. Elle s'était comportée avec lui, comme elle le faisait avec moi quand nous étions encore ensemble. Comment j'aurais pu voir qu'elle jouait la comédie ? J'ai eus deux ans pour me faire à l'idée que tu étais avec un autre homme. Et quand je t'ai vu avec lui ... Je soupirai doucement et détournai le regard d'elle. C'était vraiment difficile de me remémorer ses regards sur lui, son sourire qu'elle n'offrait pourtant qu'à moi fut un temps ... Tu te comportais avec lui exactement comme tu le faisais avec moi il y a deux ans. J'aurais pu me douter que tu jouais la comédie, si je te connaissais si bien. Tu as peut-être raison là dessus. Mais le fait est que je n'ai jamais remis ta parole en doute. Jamais je n'ai eus de raison de douter de toi. Alors je m'étais laissé berner, voilà tout. Grave erreur. Je ne m'en rendais compte que maintenant. Mais ce n'était pas pour cette raison là que notre relation était foutue de toute façon.

Bien sûr que la raison de notre rupture de plus en plus claire, c'était cette connerie que j'avais fais deux ans plus tôt. Je n'aurais jamais du coucher avec Laurie. Je m'en faisais le reproche depuis ce jour là. Est-ce que je dois vraiment te rappeler que, dans l'histoire, c'est Laurie que je trompais avec toi ? M'agaçai-je en grinçant un peu des dents. Je n'ai pas aimé faire ça. J'ai détesté. Je me suis dégoûté. Vraiment. J'ai cru que j'allais être malade quand je suis revenu et que je t'ai retrouvé là, loin de te douter de la connerie que j'avais faite. J'étais à deux doigts de tout te dire et te supplier de me pardonner. Mais j'ai été égoïste. C'était trois jours avant mon départ et je ne voulais pas prendre le risque de te perdre alors que j'avais besoin de toi. Besoin de ton soutien. Besoin de savoir que tu serais là à mon retour, pour avoir une bonne raison de me battre pour revenir. D'accord, je l'admet, je n'aurais sans doute pas abordé le sujet à mon retour non plus. Parce que c'était déjà oublié, quand tu es venue me voir avant mon vrai départ. Tout ce qui concernait Laurie, était complètement oublié. Notre relation entière était passée à la trappe. Je ne pensais qu'à toi, depuis le jour de notre rencontre. Insistai-je avec véhémence.

Mais à quoi bon ? Elle ne me pardonnerait jamais. Cette tromperie. Et le fait qu'elle ait cru que je jouais avec elle. Tu ne les as pas lu ... Répétai-je doucement, presque sonné. J'aurais pu trouver le courage de tout lui avouer dedans, qu'elle ne l'aurait même pas su de toute façon. A quoi bon me reprocher aujourd'hui d'avoir gardé le silence alors ? Entre deux fusillades, j'ai écris de stupides lettres à une femme avec laquelle je ne faisais que jouer. ouais bien sûr. C'est d'une logique imparable. M'agaçai-je avant de me forcer à retrouver mon calme. A quoi bon tout ça ? De toute façon j'aurais fini par t'ennuyer avec mon blabla incessant, si tu t'étais forcée à me répondre. Mais comme un con, je n'y aurais vu que du feu. J'aurais continué à lui dire combien c'était dur. Combien je souffrais physiquement et moralement. Alors que de son côté, elle aurait continué de me répondre par pitié. Ouais, pitié. Et non plus amour. Elle me haïssait depuis le jour où elle avait apprit que Laurie attendait un enfant de moi. Au moins, je n'avais pas perdu la raison en apprenant ça. Puisque je ne l'avais pas su avant dernièrement ...

Elle me rendit mon médaillon. Celui qui n'avait pas quitté une seule fois, la place près de mon coeur, au cours de ces deux dernières années. J'étais blessé par ses paroles. Encore. Comment pouvait-elle croire que ça ne représentait rien pour moi ? Ca représentait tout, bordel ! Ce que j'attends ? A part que la mort daigne enfin s'occuper de moi maintenant que j'ai tenu ma promesse ? Demandai-je avec ironie. Avant de renifler discrètement. La seule chose que j'ai toujours voulu. Que tu sois heureuse. Ca fait presque deux ans que je me suis fais à l'idée que ce sera sans moi. Comme si c'était suffisamment long pour que je n'en souffre plus aujourd'hui. Putain c'était tout le contraire. Ca me détruisait de savoir que notre relation était foutue. Que je l'avais faite complètement foirer. Par mes propres moyens. Tout seul. Comme un grand. Je me relevai à mon tour. Pour encaisser ses paroles. Cette annonce douloureuse de son départ. S'il n'y avait pas Jessica, je partirais à ta place, pour que tu puisses retrouver ta vie d'avant... Soufflai-je doucement, en tâchant d'éviter son regard. je ne voulais pas qu'elle voit que mes yeux étaient embués. Qu'elle réalise la facilité avec laquelle je pouvais fondre en larmes ces derniers temps. Je me sentais tellement faible. Tellement stupide surtout ! Est-ce que tu es sûre ? Est-ce que si je te promets de t'éviter, ça peut pas suffire ? J'eus un petit rire ironique, étranglé par les larmes qui me bloquaient la gorge. Semblaient vouloir m'étouffer. Je sais même pas ce que je dois faire... Et je regrettais franchement d'avoir tenu cette promesse à la con. Si j'étais mort, elle n'aurait pas eut à fuir cette ville. A un moment ou à un autre, Laurie aurait fini par éclaircir les choses concernant cette fameuse nuit. Elle m'aurait un peu moins détesté. Un peu pardonné, parce que de toute façon j'étais mort. Mais elle n'aurait pas fuit face à mon retour. Elle ne serait pas dans l'état dans lequel elle était actuellement.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Jeu 12 Fév - 19:24

Je l'avais choisi à la place de ma sœur bon sang. Je l'avais choisi lui a la place de ma propre sœur qui est ma chair et on sang. Je ne sais pas si il se rendait vraiment compte de ce que ça représentais. Je l'ai choisi lui bordel. Je l'écoute me parler encore et encore. Je retrouve mon calme. Sa voix m'a toujours apaisé. C'était tellement bon de l'entendre. Il ne me parlais jamais, jamais. Alors je buvais la moindre de ces paroles sans rien dire, juste écouter. Je remarquais qu'il était plus particulièrement blessé en apprenant que je n'avais pas lu ses lettres, et je le regrette. Il avait raison en disant qu'il ne m'aurai pas écrit en pleine guerre si il n'avait pas été tellement amoureux de moi. Le seul moment ou je réagissais c'est quand il affirma souhaiter mourir.

Tu...tu peux pas! T'as pas le droit de dire ça! T'as une fille enfin béb... T'as une fille Joe! Tu as Jessica. Et si...si jamais tu mourrais... Je te suivrais. Je ne pourrais pas vivre dans un monde ou tu n'existe pas. Je ne serai plus jamais heureuse sans toi...

Non ça c'était certain. Mais j'étais entrain de me dire que j'allais peu être un peu trop loin dans mes aveux. J'étais carrément entrain de lui faire comprendre à quel point je l'aime encore. Il ne savait pas quoi faire? Et moi non plus! Je n'en savais rien. Je continuais de reculer.

Je sais pas. C'est trop dur. Je perds pied... Joe est ce que tu...? Tu....?

Est ce que tu m'aime encore? C'est ça que j'avais envie de lui demander. Mais je n'osai pas. Parce que j'avais beaucoup trop peur de la réponse. De nouvelles larmes coulèrent silencieusement sur mes jours. Est ce que je devais vraiment partir? Je n'en savais trop rien. Je voulais juste retourner deux ans plus tôt, avant qu'il parte, avant que je ne parte ce dimanche, le lendemain de son anniversaire. Sans ça il ne se serait jamais engagé dans l'armée, sans ça nous n'aurions pas été séparé, sans ça nous n'en serions pas la. Tout était de ma faute.

Tout ce qui est arrivé est de ma faute! Je me déteste! Je me hais! Et je...je...

Je t'aime tellement!

Adieu Joe...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Jeu 12 Fév - 19:55


The second when I meet you...

Je ne savais plus ni que dire, ni que faire. J'étais totalement perdu. Finalement, elle allait presque aussi mal que moi. Elle était atterrée, détruite, mal en point. La fin de notre relation faisait donc cet effet là sur elle aussi ? Je ne le supportais pas. Si j'avais encore le pouvoir de la rendre heureuse, je le ferais sans hésitation. Mais j'avais trop merdé. Elle ne me pardonnerait jamais ça. Et je ne pouvais pas le lui reprocher. C'était à moi que je me reprochais cette horreur là, bien entendu. Mais elle finit par me faire cette déclaration, qui me cloua le bec pendant un moment. Le genre de déclaration que je ne serais pas capable d'oublier, de sitôt. C'était invraisemblable. Est-ce que c'était une façon de me dire qu'elle était toujours amoureuse de moi ? Est-ce que, vraiment, ses sentiments pour moi n'étaient pas morts ? J'avais presque du mal à y croire. Ca semblait être trop beau pour être vrai, tout simplement.

Elle reculait. Lentement, elle s'éloignait de moi. Est-ce qu'elle était vraiment en train de m'échapper ? Oui. C'était ça. Elle m'échappait. Elle me filait entre les doigts alors que pour la première fois depuis une éternité, j'étais en train d'envisager l'idée qu'elle puisse encore m'aimer. C'était à peine croyable. Mais c'était un fait. Elle m'aimait assez pour avoir voulu se foutre en l'air dernièrement. Elle m'aimait assez pour faire semblant de se taper un autre homme alors qu'il ne lui faisait pas le moindre effet. Elle m'aimait assez pour être en train de devenir folle là, maintenant, à avoir besoin de fuir pour échapper à tout ça. Elle me souffla ses adieux et me tourna le dos. Elle partait. Elle partait. Mon coeur tambourinait frénétiquement. Ca faisait un mal de chien. Mon corps n'était plus habitué à ce genre d'émotion là. Ce n'était pas seulement de la souffrance. C'était de la panique. J'étais en train de la perdre pour de bon. Je ne la verrais plus. Je n'étais même pas certain de pouvoir la croire quand elle assurait qu'elle allait arrêter ses conneries. Et moi sans elle, je ferais quoi sur cette terre au juste, hein ? La réciproque était vraie. Je ne pourrais pas vivre dans un monde où elle n'existait pas.

Olivia je t'aime ! Lâchai-je subitement, presque désespéré. J'aurais du la rattraper. Le genre scène de film où je lui courais après, pour la retenir. Je me placerais devant et tout le tintouin. Mais ça ne se passait pas ainsi dans la vraie vie. Là, j'étais tétanisé sur place. Les deux pieds parfaitement ancrés dans le sol. Le corps en vrac alors que la terreur me filait des sueurs froides. De toute façon, je n'avais plus rien à perdre. Si mes sentiments n'étaient vraiment plus partagés, elle partirait comme elle venait déjà de le prévoir de toute façon. C'est vrai, je ne t'en ai pas voulu quand j'ai pensé que tu avais trouvé un autre homme qui te rendait heureuse. Mais j'ai été dévasté. Parce que c'était ma place. Parce que personne ne saurait t'aimer comme je t'aime, moi. Ajoutai-je toujours dans la précipitation. Comme si je craignais de la voir filer avant que je n'ai eus le temps de lui déblatérer mes mots. Je me mettrais à genoux à tes pieds pour te supplier de me pardonner, si tu me le demandais ... Avouai-je, à ma propre surprise. Mais ouais, pour elle j'oublierais jusqu'à mon amour propre. J'ai jamais cessé de t'aimer. Je peux pas arrêter. Et même si t'avoir perdu m'a détruit, je veux pas arrêter. Parce que tu es la plus belle chose qui me soit arrivé... J'aurais du essayer de te revoir quand même à mon retour, c'est vrai. Mais je ne suis plus le même. Je suis même pas certain de pouvoir te rendre heureuse. D'être bon pour toi.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Jeu 12 Fév - 20:29

J'étais complètement désemparée! Je n'en pouvais plus de tout ça. J'étais juste dépassée par les événements. J'avais encaisser le départ de Joe, sa trahison, la grossesse de ma sœur, son accident, sa dépression, mais la non, la je perdais pied. C'était trop, beaucoup trop, je n'étais qu'une humaine. Alors je partais, je fuyais. Ce n'était pas mon entre de fuir mais je n'en peux plus. C'était tout bonnement insupportable. Alors pour ne pas hurler de douleur je m'en vais. Je pars avant de m'arrêter net. Je t'aime Olivia. Je t'aime Olivia. Je t'aime Olivia. Je t'aime Olivia. Je t'aime Olivia. Je t'aime Olivia. Je t'aime Olivia. Il venait de dire: Je t'aime Olivia. Est ce que mon esprit me jouais encore des tours? Je t'aime Olivia. Est ce que c'était vrai? Je t'aime Olivia. Non j'ai rêve n'est ce pas? Je t'aime Olivia.

Qu'est ce que tu viens de dire?

Je t'aime Olivia. C'était les plus belles paroles du monde. Je tremblais, tout mon corps tremblait. Il disait que personne ne pourrais jamais m'aimer comme il m'aime. Oui je le savais ça. Lui demander de me demander pardon à genoux? Non! Non ce n'est pas ce que je voulais. Je ne voulais pas qu'il s'abaisse à cela. Pas mon Joe, pas mon amour.

Non je ne veux pas que tu me demande pardon à genoux, tout mais pas ça.

Je l'écoutais encore et encore. J'entendais enfin ses paroles dont j'ai tellement rêver la nuit. J'étais juste...folle amoureuse.

J'ai pas besoin que tu sois bon pour moi, j'ai juste besoin que tu sois avec moi...

Qu'est ce que je devais faire maintenant? Lui sauter dessus? L'embrasser? J'en crevais d'envie. Mais est ce que je devais? Il y'avait Jessica maintenant. Et Laurie était mal en point. Les choses ont beaucoup changées en deux ans, de l'eau à couler sous les ponts. J'étais perdu.

Ont doit faire quoi maintenant Joe? Qu'est ce qu'on est censé faire?

J'étais tremblante. J'étais paniquée et morte de froid. J'avais peur. J'étais perdue, je me sentais tellement seule.

Je t'aime encore plus qu'il y'a deux ans Joe... Je suis...folle amoureuse de toi. Je te donnerai ma vie. Je...je...j'ai peur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Jeu 12 Fév - 21:09


The second when I meet you...

D'accord ... J'avais lâché ça comme ça. Comme on crache un truc qu'on mâchait depuis trop longtemps, sans réussir à le faire passer. Je l'avais fais. Enfin. C'était la chose la plus logique à faire. Parce que je ne pouvais pas la laisser m'échapper pour de bon, sans rien avoir tenté du tout pour la retenir. Il fallait qu'elle sache. Ouais, si vraiment elle tenait à partir, il ne fallait pas qu'elle le fasse sans connaître la vérité de mes sentiments pour elle. Je l'aimais. Je l'aimais comme un taré et n'avais jamais pu étouffer mes sentiments pour elle. A vrai dire, je n'avais pas non plus essayé. Je l'aimais. C'était aussi simple que ça. Et si je devais le lui répéter, le hurler, le chanter, je le ferais. Comme j'étais prêt à me foutre à genoux devant elle pour la supplier de me pardonner. Mais elle n'était pas d'accord avec cette idée. Ce qui, en toute honnêteté, me rassurait quand même pas mal !

Elle m'interrogea. Sur ce qu'on était supposés faire. Mais je ne savais pas du tout. Pas la moindre foutue idée. J'hésitais, regard posé sur elle. Jusqu'à la voir frissonner avant qu'elle ne m'avoue qu'elle m'aimait plus encore que par le passé. Je la regardais sans broncher. Sans parler ni bouger. Je devais faire quoi moi ? Finalement, mon corps décida pour moi. J'ôtai ma veste avant d'arriver à sa hauteur. Et une fois posté devant elle, je la passai naturellement sur ses épaules, gardant les mains fermées sur les pans de la veste maintenant sur elle. Je ne m'approchai pas plus. Je ne voulais pas faire de connerie. Je ne voulais pas aller trop loin. Je sais pas ce qu'on doit faire. Je sais juste que j'ai besoin d'être avec toi. Sans toi je ne suis rien. Soufflai-je avec douceur, en gardant mon regard planté dans le sien.

C'est vrai, Laurie souffrira quand elle apprendra pour nous. Mais pourquoi est-ce qu'on la ferait encore passer avant nous ? Pourquoi elle et pas nous ? Oui, pourquoi est-ce qu'on devrait encore se faire passer après elle, sous prétexte qu'elle avait eut un accident ? Est-ce qu'Olivia n'avait pas eut son lot de malheur également ? Et moi, hein ? On a assez souffert comme ça. On doit arrêter les frais ... Même si nous allions certainement avoir besoin d'un peu de temps pour ça. Pour se remettre de ces deux années de véritable enfer. L'aimer me faisait du bien. Avoir Jessica me faisait également beaucoup de bien. Mais ce n'était pas pour autant que j'allais réussir à sortir du trou noir, du jour au lendemain. Si tu penses pouvoir supporter un dépressif alcoolique, accro aux anti dépresseurs, aux somnifères, qui ne dort plus la nuit, qui ne mange plus et qui est malade un jour sur deux ...
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Jeu 12 Fév - 21:49

Moi aussi j'avais besoin d'être avec lui, tellement tellement besoin d'être avec lui. Mon bébé, mon petit bébé à moi, mon amour. Je ne voulais que lui, toujours. Il ne savait pas quoi faire? Moi non plus! J'étais trop perdue. Trop incertaine. J'en peux plus. Je le veux, je le veux pour toujours. Nous en venions ensuite à reparler de Laurie, de notre trio infernal. Enfin ce n'était pas un trio, c'était plutôt un duo, Joe et moi, et Laurie à côté, elle n'était pas comprise dans le "nous", nous c'était Joe et moi, ça serait toujours nous. Quand il s'approcha mon cœur se mît à battre la chamade. Encore plus quand il posa sa veste chaude sur moi. J'étais envahi par son parfum. Je plongeai le nez dans le col et respirai de toute mes forces. Ça sentais tellement bon, tellement Joe. Cette odeur était si familière.

Parce que...parce que...j'sais pas.

Il affirma que nous avions assez souffert. Il avait raison. Je hochai la tête. Je voulais arrêter de souffrir moi aussi. Je voulais le laisser m'aimer, et qu'il me laisse l'aimer comme une malade. La suite de ses propos...je ne savais pas comment le prendre... Si je pense pouvoir supporter ses défauts... Ses nouvelles tares... Si je pense pouvoir les supporter et bien quoi? Il me proposait de reprendre une relation? Je ne comprenais pas ce qu'il essayait de me dire. Je me concentrais juste sur le fait que j'avais le cœur brisé par ce que j'entendais. Dépressif? Alcoolique? Accroc aux médocs? Malade? Qui ne dors plus et ne mange plus. Je... C'était insupportable d'entendre ça, infernal. J'avais le cœur en miette. Je ne pouvais pas laisser faire ça? Je ne pouvais pas continuer de le laisser sombrer de la sorte.

Je vais quitter Sohan! Ce soir! Je vais rester avec vous quelques temps, jusqu'à me trouver un appart. Et je vais m'occuper de toi maintenant. Je ne supporte pas de te voir souffrir. Tu es tellement abimé, tu es brisé, et moi je vais te réparer. Je te jure que je vais employé chaque jour qu'il me reste à vivre à te réparer à partir d'aujourd'hui. Ça va aller maintenant. Je suis la. Je ne te laisserai pas sombrer. Je ne te laisserai plus jamais, je te le promet.

Sans réfléchir je m'approchai de lui et passai mes bras autour de sa taille, je posai ma tête sur son torse et le serrai fort, fort, fort. Ça faisait tellement de bien. Sa chaleur corporelle m'enveloppa en douceur, tout comme son odeur. Je ne voulais plus jamais quitter cet endroit.

Je t'aime.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Jeu 12 Fév - 22:24


The second when I meet you...

Je n'en pouvais vraiment plus. Je ne supportais plus tout ça. Je ne pouvais tout simplement plus accepter les choses telles qu'elles étaient actuellement. C'était trop douloureux de la croiser ainsi sans pouvoir vivre notre relation amoureuse comme elle le méritait. J'étais amoureux d'elle et de toute évidence, elle était amoureuse de moi. Alors pourquoi tourner autour du pot ? Pourquoi continuer de souffrir de la sorte ? Non, je ne pouvais tout simplement plus supporter tout ça. Nous avions besoin l'un de l'autre. Désormais, c'était une évidence. Refuser de se donner une nouvelle chance, ce serait presque signer notre arrêt de mort en fait. Je fini par mentionner toutes ces choses pas forcément très sympathiques, qui faisaient désormais partie intégrante de moi. Evidemment que je regrettais d'être ainsi désormais. Mais ce n'était pas comme si j'y pouvais grand chose, malheureusement. Je me permis un tout petit sourire quand elle m'assura qu'elle allait être là désormais.

Et quand elle enroula ses bras autour de moi, j'en fis de même avec elle. Mes bras trouvèrent naturellement leur place autour de son corps à elle. Et ma joue se posa sur sa chevelure qui dégageait toujours cet agréable parfum que j'aimais tant deux ans plus tôt. J'aimais constater que peu de choses avaient changé chez elle. Pour ne pas dire, rien du tout, en réalité. J'veux pas que tu sois avec moi parce que tu t'y sens obligée, pour m'aider à remonter la pente ... Soupirai-je quand même, un peu inquiet à cette idée fort peu réjouissante. Il ne manquerait plus qu'elle se force à être avec moi tiens. Soit, je croyais vraiment qu'elle m'aimait. Mais peut-être que dans le fond, elle n'avait pas du tout envie de poursuivre une relation, en raison de mon état assez déplorable. Ce que je pourrais comprendre ...

J'eus un petit frisson quand elle me souffla qu'elle m'aimait. Ca faisait tellement bien de l'entendre le dire bon sang. Et maintenant ? Demandai-je doucement, inquiet à l'idée de devoir la laisser filer pour aller faire je ne savais trop quoi. Dont rompre avec son mec. Putain. Désormais, me dire qu'il s'agissait de son petit ami, ça me foutait un coup plus retentissant encore. Je fini par me détacher lentement d'elle, même si ça me coûtait vraiment. Tout était tellement étrange désormais. Je ne savais même plus comment me comporter alors que par le passé, ça se faisait naturellement. Mais deux années étaient passées, j'avais fais une connerie et pour couronner le tout, j'étais à moitié dans le coltard à cause de mon lourd traitement.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Ven 13 Fév - 11:19

Je ne voulais plus quitter ses bras. Il était tout ce dont j'ai besoin. J'étais folle amoureuse. Je l'aime à mourir. Je ne veux plus jamais être séparé de lui. Et sa question me prit au dépourvu, et me fit de la peine aussi. Non mais il avait de ces idées parfois... Comment il osait me dire ça?

Si tu ne vois pas a quel point je t'aime et à quel point j'ai besoin de toi, tu es soit stupide soit aveugle.

J'avais été un peu dure, je le reconnais, mais il m'a énervé avec de remarque à la con.

Excuses-moi. Tu n'es absolument pas stupide. C'est moi qui...pardon. Mais ne dis plus ça.

Je continuais de me blottir contre nuit. Je ne m'en lasserai jamais. Mon prince. Mon roi. Enfin je le retrouve. Il m'a tellement tellement manqué. Il me demanda ce que nous allions faire maintenant. J'avais retrouver mon courage. Depuis la première fois depuis deux ans j'envisage que ça puisse aller mieux, que ça puisse aller bien. Je vais reprendre les choses en mains.

Maintenant, on va retourner chez Laurie, et je vais rentrer avec Sohan. Je vais le quitter et récupérer mes affaires. Pour ce soir je vais aller à l'hôtel je pense. Et demain je passerai chez Laurie, et on avisera. Si elle me propose de rester chez vous, je m'installerai avec Jessica dans sa chambre. Sinon je resterai à l'hôtel jusqu'a trouver quelque chose. Mais je passerai tout les jours, je m'occuperai de toi, je vais te sortir de la. Tu me fais confiance?

Je pris son visage entre mes mains, caressant tendrement sa joue barbue. Ses joues sont plus creuses que la dernière fois que je les ai touché. Je passe les pouces sur ces cernes. Je dois vraiment le guérir.

On devrait rentrer maintenant. Ils vont s'inquiéter.

Je lâchait son visage et nous avancions côté à côté à présent pour retourner chez Laurie. J'en marchai lentement car je voulais rester le plus longtemps possible seule avec lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Ven 13 Fév - 13:40


The second when I meet you...

Cet instant me semblait complètement irréel. Je peinais vraiment à croire que je l'avais réellement retrouvé. Que c'était bien cette jeune femme incroyable de laquelle j'étais amoureux depuis des années, qui se trouvait tout contre moi en cet instant. Dans mes bras. J'étais même tellement perdu, que l'espace de quelques secondes j'eus peur qu'elle ne soit avec moi que pour me remonter le moral et me faire sortir de ce foutu trou noir. Elle me rassura tout de suite. D'une façon tout de même un peu brusque. Mais au moins le message était tout à fait clair et je ne risquais plus d'émettre le moindre doute. T'excuse pas ... Soupirai-je doucement, avec un tout petit sourire au coin des lèvres. Ca venait du coeur ... Ajoutai-je en laissant mon sourire s'accentuer un peu plus encore. Ouais ça venait du coeur. Elle avait juste laissé parler sa franchise à toute épreuve. Ce dont je ne risquais vraiment pas de me plaindre. Tout au contraire même.

Je finis par me reculer un peu pour pouvoir la regarder et lui demander ce qu'on allait faire maintenant. J'étais complètement perdu et encore pas mal choqué par la tournure que les choses avaient prises. Ce n'était évidemment pas désagréable du tout. Non, j'étais juste un peu paumé. Et j'avais besoin qu'elle gère les choses. J'étais certain qu'elle ne pouvait que le faire mieux que moi en fin de compte. J'étais pourtant le plus âgé d'entre nous deux. Comme quoi, ça ne signifiait pas grand chose ça ... Pourquoi tu ne ferais pas ça dès ce soir ? Je suis certain que Laurie n'y verra aucune objection ... Et moi, la savoir non loin de moi, ça me ferait forcément un bien fou ! En attendant, je profitais de ses caresses légères sur mon visage. Ses mains sur mes joues et ses doigts qui passaient sur mes cernes. Ca faisait tellement bien d'avoir droit à des caresses aussi douces et légères.

Ca avait le don de m'apaiser. Mais ça, c'était bien parce que c'était elle. Personne d'autre n'avait un tel effet sur ma petite personne. Je hochai positivement la tête à sa remarque. Je n'avais aucune envie de me retrouver aussi rapidement séparé d'elle. Mais il allait bien le falloir quand même et j'en étais parfaitement conscient. Alors nous reprîmes notre marche pour regagner la maison de sa soeur. En chemin, je ne pu m'empêcher de lui lancer quelques coups d'oeil. J'étais toujours aussi surpris par la tournure que venaient de prendre les choses. Je fus presque frustré quand nous arrivâmes en vu de la maison. J'aurais préféré laisser durer cet instant, le plus longtemps possible. Mais nous étions sur le pas de la porte. Avant d'entrer, je ne pu m'empêcher de m'approcher d'elle pour venir déposer un délicat baiser sur son front. Avant de me détourner pour ouvrir la porte et rentrer. Son Sohan allait certainement lui sauter au cou pour l'embrasser et autres conneries du genre. Je préférais éviter de regarder. Alors une fois que j'eus récupéré ma veste sur ses épaules, je leur détournai volontairement le dos pour ne pas voir ça.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Ven 13 Fév - 15:14

Il souriait! Enfin, enfin, enfin un sourire. Aussi léger soit il, c'était tout de même un sourire. J'adore son sourire. Je veux son sourire tout les jours. J'allais m'atteler à le faire apparaître tout les jours. Je lui rendait ce beau sourire. Nous parlions ensuite de ce que nous allions faire. Je pris les choses en main en lui faisant par de mon plan. Mais il semblait plus gourmand que moi. Il proposa que je vienne chez eux des ce soir. Je riais doucement.

Non...J'aimerai bien mais Jessica sera endormie. Laurie voudra savoir ce qui se passe et...enfin bref, Jessica à besoin de faire sa nuit, je ne veux pas la réveiller. Ça ira à l'hôtel ne t'inquiète pas.

Nous marchons après ça jusqu'à la maison de Laurie et nous entrions. Le baiser de mon amour sur m'ont front eut le dont de me réchauffer le cœur. Joe récupéra sa veste de mes épaules. Sohan me sauta dessus et me serra fort dans ses bras. Il m'embrassa la joue, quand il voulut m'embrasser le front je reculais un peu, je voulais laisser la trace du baiser de Joe. Alors il m'embrassa sur les lèvres. Ça me dégoûtais encore plus maintenant.

Sohan, ont peut rentrer s'il te plais?

Il accepta. Nous prenions nos affaires et après avoir dit au revoir à Joe, Laurie et Jessica. Nous rentrons chez lui.

Je dois te parler Sohan...

Tu me quittes c'est ça?

Ecoute je euh...c'est pas toi. C'est moi qui... Je vais mal. Je ne suis pas prête à avoir une relation. Je suis vraiment désolée.

Il resta silencieux pendant un moment. Je l'étais aussi. Je ne savais pas quoi faire. Il porta ses mains à son visage, il prit sa tête entre ses mains. Je ne savais pas quoi faire. Je ne savais pas quoi dire. J'avais de la peine pour lui. Enfin ça, c'était avant qu'il retourne la table devant lui. Et qu'il se mettait à hurler que je n'avais pas le droit, que je le traitait comme une merde. Il mît un grand coup de pied dans le canapé. Il commença à me traiter de noms pas très flatteur pour une fille.

Bon, il vaut mieux que je m'en aille maintenant. Je vais récupérer mes affaires.

C'est ce mec hein? Joe. T'es amoureuse de lui. Et lui aussi il est fou de toi.

Je restais cloué sur place. J'étais bouche bée. Je mis un temps à retrouver la parole.

Tu dis n'importe quoi... Il a au moins trente ans. Et c'est le père de ma nièce.

Il hurlait que je mentais, puis il arriva vers moi et me bouscula violemment. Si bien que je tombais au sol. J'eus le réflexe immédiat de prendre mon téléphone pour appeler Joe. J'eus le temps d'appeler mais il m'arracha le téléphone et le balança plus loin. Je courrais le récupérer. Joe avait décrocher, j'entendais brièvement sa voix sortant de mon téléphone. Mais je n'eus pas le temps de l'atteindre que Sohan me rattrapais. Il m'agrippa le bras et me retourna vers lui. Il avait une poigne de fer et me tordît le bras.

Arrêtes Sohan, tu me fais mal. AAAAAH.

Il me gifla. Je rampais sur le sol pour m'éloigner de lui et il me donna un coup de pied dans le ventre et ma respiration fut coupée. Il continuais de me hurler dessus et de m'insulter. Il devenait complètement fou. Et j'étais sans défense face à lui. J'avais les yeux rivés sur mon téléphone.  Toujours en ligne avec Joe. Je ne savais pas si il entendait ou pas mais je hurlais l'adresse de Sohan. J'avais tellement peur.

ARRETES SOHAN! T'ES COMPLÈTEMENT FOU. Je t'en prie arrêtes, tu me fais mal!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Ven 13 Fév - 18:47


The second when I meet you...

Ca faisait deux ans que je me sentais complètement vide, face à l'absence de la femme que j'aimais à mes côtés. Alors forcément, savoir qu'elle allait bien faire de nouveau partie de ma vie, ça me mettait dans tous mes états. Et je voulais que ça se fasse au plus vite, bien entendu. Mais il ne fallait évidemment pas trop en demander. C'était beaucoup trop rapide et j'en étais bien conscient. Mais c'était plus fort que moi quand même. J'avais envie de la voir à mes côtés, le soir même. Elle refusa, bien entendu. Je n'allais pas lui en tenir rigueur le moins du monde. Je comprenais. C'était parfaitement normal. je me contentai donc d'afficher un petit sourire et de hocher positivement la tête. Je comprenais évidemment ses raisons. Elle n'avait même pas à s'expliquer de toute façon. Elle était encore en droit de prendre ses propres raisons, sur tous les plans.

Une fois de retour chez Laurie, elle s'en alla donc comme prévu avec Sohan. Ca me coûtait de la laisser filer avec lui. Même en sachant qu'elle partait avec lui surtout pour récupérer ses affaires et lui annoncer la fin de leur relation. Il n'empêche que ça me coûtait pas mal. Mais je la laissai faire, encore une fois. Et quand je me retrouvai seul avec Jessica et Laurie, je pris le temps de coucher ma fille, avant d'aider Laurie à en faire de même. En fin de compte, j'avais l'impression d'avoir deux enfants plutôt qu'une. Je m'y étais déjà bien habitué. Ce n'était pas si terrible que ça. C'était ma vie désormais. Et je faisais avec, sans trop me plaindre. La seule chose de laquelle je me plaignais vraiment, c'était ma relation avec Olivia qui avait pas mal merdé. Mais de toute évidence, ce n'était qu'une question de temps avant que ça ne rentre dans l'ordre.

Je reçu d'ailleurs un coup de fil de la femme de ma vie, alors que je venais tout juste de regagner ma chambre et avant même que je n'ai eus le temps de me foutre en tenue plus décontracté pour tenter de dormir. Allô ? Demandai-je en décrochant, surpris par son appel. Plus surpris encore, devant son silence. Oli ? M'inquiétai-je finalement, commençant à me demander si elle ne m'appelait pas pour m'annoncer une horrible nouvelle. Du genre que finalement elle était amoureuse de Sohan et voulait rester avec lui. Mais bien vite, je compris la raison de son appel. Quand je l'entendis hurler de douleur et supplier son mec d'arrêter. Il était en train de lui faire du mal. Cet enfoiré faisait du mal à la femme que j'aimais. Ni une ni deux, je descendis à la porte d'entrée pour enfiler ma paire de chaussures. Je comptais remonter demander à Laurie si elle n'avait pas l'adresse de ce Sohan, quand Olivia eut la bonne idée de l'hurler assez fort pour que je l'entende.

Pour avoir les mains libres, je du raccrocher. Et puis il ne servait à rien que je reste accroché à mon téléphone de toute façon. Je risquais surtout de mal vivre de l'entendre hurler encore comme ça. Je pris à peine le temps de récupérer ma veste avant de quitter la maison en courant et rejoindre ma voiture. Je conduis évidemment à vive allure, ne respectant aucune limitation de vitesse ni même le code de la route. Et enfin, j'arrivais devant la porte de l'appartement où je pouvais entendre Olivia. J'eus la chance que la porte n'ait pas été fermée à clés. J'entrai et attrapai Sohan par le col de son vêtement, avant qu'il n'ait eut le temps de porter un énième coup à Olivia. Il se retourna et je profitai de l'effet de surprise pour lui coller un poing en plein visage. Qui eut le don de faire craquer son nez. Il gémit de douleur en portant ses mains à son nez en sang et s'éloigna. Sérieusement ? T'es le genre à cogner sur plus faible que toi et à courber l'échine face à quelqu'un de ton gabarit ? Crachai-je avec haine. Un coup d'oeil vers Olivia et je ne pu m'empêcher de revenir à la charge. Il se défendait à peine alors que je lui flanquais quelques coups supplémentaires, pour lui faire subir ce qu'il venait de faire subir à Olivia. Ce ne fut que lorsqu'il me supplia presque d'arrêter, que je le fis, essoufflé et les poings endoloris. Approche toi une seule fois d'elle, et je te jure que j'te tue ... Lâchai-je sèchement, avant de me détourner enfin pour la rejoindre et l'aider à se relever. Tremblant, je la pris de suite dans mes bras. Dis moi que tu vas bien ...
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Ven 13 Fév - 23:00

J'avais mal partout. Il était entrain de me massacrer. Cet espèce d'enfoiré avait bien cacher son jeu jusqu'à maintenant. Lui toujours si doux, si attentionné avec moi, n'était finalement qu'un monstre. Il frappait une femme et en plus de me faire mal ça me révoltais. Il était lâche, j'aimerai bien voir si il ferait autant le malin face à quelqu'un de sa taille. J'essayais pourtant de me défendre, de rendre coup pour coup, mais j'avais la force d'un petit chaton moi, et je ne lui faisais pas mal. Chaque moi que je le frappais ça semblait l'enfoncer encore plus dans la folie et il cognait alors plus fort. Alors j'arrêtais et me contentais de me protéger. Ça me sembla des heures. Je ne savais pas si Joe avait reçu mon appel, je ne savais pas si il avait compris ce qui se passait, je ne sais pas si il allait arriver pour me sauver. Je me contentais pour le moment d'encaisser les coups. Je le poussais alors de toutes mes forces et courrai alors vers la porte mais il me rattrapa et c'était reparti de plus belle. Puis tout cessa d'un coup. Quand je relevais la tête, Joe était sur Sohan, entrain de le massacrer. Ce petit merdeux n'arrivait même pas à se défendre. Il pleurait et suppliait Joe d'arrêter. Je voulais intervenir. Je voulais stopper Joe avant qu'il ne le tue mais je n'arrivai pas à me relever, je n'arrivais même pas à parler, j'avais trop de mal à respirer. Joe finit par s'arrêter et vint m'aider à me relever.

Ça va! Ça va!

Joe se retourna vers Sohan qui était en sang au sol. Sa colère était encore palpable. Je me plaçait entre les deux pour je pas que Joe lui saute dessus de nouveau. Je le poussais vers la porte.

Joe on s'en va, s'il te plais. Laisse le. Je t'en prie viens, on y va.

J'avais peur qu'une bagarre éclate encore. Je ne voulais pas attirer des ennuis à Joe. Je le poussais jusqu'à ce que nous soyons sortis. Tant pis pour mes affaires. Je passerai les récupérer plus tard. J'essayais juste de calmer Joe parce que je sentais qu'il était capable de lui rentrer encore dedans.

Emmènes-moi s'il te plais. Joe...viens ont part, s'il te plais.

Je le prenait par la main et le tirait avec moi. Une fois dehors, je le prenais dans mes bras et le serrai fort, puis je déposais un baiser sur sa joue.

Merci. Tu m'as sauver. Merci Joe...

Je le prenais encore dans mes bras.

Tu peux m'emmener à l'hôtel s'il te plais?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Sam 14 Fév - 11:57


The second when I meet you...

Cet homme avait commit une grosse erreur en levant la main sur la femme que j'aimais. Il était évident que je n'allais pas pouvoir laisser passer ça. Je le refusais catégoriquement, qu'on se le dise. Et puis j'avais soudainement beaucoup trop de rage en moi, pour pouvoir la contenir bien longtemps. Ce qui expliquait ma soudaine violence. C'était également une façon de libérer un trop plein de trop de choses, depuis mon retour. Et au final, ça me fit un bien fou. Dommage qu'il n'ait pas tenté de se défendre. Il n'était qu'un lâche. Le genre à cogner sur les personnes plus faibles que lui. Je détestais ça. Heureusement qu'Olivia était là. Ca m'obligea à garder un minimum de contrôle. Je revins donc à elle pour m'assurer qu'elle allait bien. Elle me confirma que oui. Je frémissais toujours de rage, peinant à ne pas fondre de nouveau sur ce type pour lui filer une bonne correction.

Elle sentait bien que j'étais toujours à deux doigts de foncer sur ce type pour lui en foutre encore plein la gueule. Raison pour laquelle elle me fit sortir de force et retrouver le froid extérieur. Je pris une longue et lente inspiration. Son étreinte m'apaisa déjà un peu. C'était mieux que rien. Et je la lui rendis en tremblant. Je la serrais fort contre moi. J'avais besoin de ça. Et elle aussi de toute évidence. J'ai juste fais c'que j'avais à faire ... Soufflai-je à voix basse. J'aurais même du faire beaucoup plus que ça. C'était limite si je ne culpabilisais pas de ne pas être venu rôder dans les parages le temps qu'elle largue cet idiot. Il y avait de quoi péter un plomb à être largué par une déesse pareille. Même si ça ne rendait foutrement pas la chose acceptable. Je n'avais jamais levé la main sur elle, moi.

Je t'interdis de revenir récupérer tes affaires, sans que je sois là. Ok ? La menaçai-je quand même un brin, inquiet à l'idée qu'elle veuille revenir pour récupérer tout ça, toute seule. Il était presque certain que s'il était là à ce moment là, il risquait de recommencer. Et peut-être même de faire pire. Et cette fois ci, je me sentirais vraiment responsable s'il lui arrivait quoi que ce soit ! Je t'emmène où tu veux ... Soupirai-je doucement, quelque peu frustré que même après ça elle ne veuille pas venir directement chez Laurie. Mais je ne pouvais pas insister. Alors je me contentai d'un petit baiser sur son front avant de l'entraîner, main dans la main, jusqu'à ma voiture. Je lui ouvris la portière pour qu'elle y grimpe. Avant de prendre place derrière le volant et rejoindre rapidement un hôtel pas trop cher mais pas trop miteux non plus. Tu es sûre de vouloir dormir à l'hôtel ? Insistai-je quand même, une fois garé.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Sam 14 Fév - 13:19

Joe bouillonnait de rage. Je pouvais le sentir rien qu'en posant une main sur son bras. Si je n'intervenait pas il allait tuer Sohan. Je ne voulais pas que Joe soit dans la merde à cause de moi, pour l'avoir défendu. Je ne voulais pas non plus qu'il ait ça sur la conscience. Alors je le forçait à sortir d'ici pour calmer un peu le jeu. Il était beaucoup beaucoup plus fort que Sohan, ça je l'avais bien remarquer, nous l'avions tous remarqué, c'est pour ça entre autre que je le forçais à sortir, pour ne pas qu'il en finisse avec lui. Une fois dehors l'air frais nous fit du bien à tout les deux. Il m'interdit d'aller récupérer mes affaires seule sur un ton presque menaçant. J'adorai la façon qu'il avait toujours d'être surprotecteur avec moi, ça me rappelait avant. Je hochais la tête positivement. Puis je lui promis.

Après ça je lui demandais de m'emmener à l'hôtel et il accepta sans broncher. Heureusement que j'avais tout de même eu la présence d'esprit d'embarquer mon sac à main dans la foulée sinon j'aurai été bien dans la merde, sans argent sur moi. Une fois devant l'hôtel, Joe me demanda si j'étais sur de vouloir dormir ici. Je hochais de nouveau la tête.

Je ne suis pas dans mon état normal, je suis encore choquée et effrayée par ce qui vient de se passer. J'ai vraiment besoin de repos. Je suis hyper stressée et angoissée, je ne veux pas imposer ça à Laurie et surtout pas à Jessica.

Je pris une grande inspiration. J'ouvrais la portière. J'étais morte de peur. Si bien que je me détournais de Joe pour ne pas qu'il voit ça et je vomissais en pleine rue. Quelques larmes coulèrent sur mes joues. Je venais de me faire littéralement battre par un mec. Il y'avait certains effets secondaires. Je me retournais vers Joe.

Tu peux m'accompagner jusqu'à ce que je sois dans la chambre? J'ai...j'ai peur toute seule.

Nous allions donc jusqu'à la réception ou je prenais une chambre. Heureusement il en restait plusieurs. Je remerciais le jeune homme de l'accueil et pris la carte de la chambre. En passant dans le hall pour rejoindre l'ascenseur, je m'arrêtais devant la boutique de l'hôtel, une boutique bien pratique dans ce genre de cas. Je regardais Joe.

Attends, je dois prendre quelques affaires ici, je n'ai même pas ma brosse à dent.

Nous entrions alors dans la boutique ou un autre jeune homme se tenait à l'accueil et nous salua. Je pris un petit panier rouge en plastique et j'y fourrais une brosse à dent et un tube de dentifrice. Puis j'allais vers les pyjamas. Il ne restait plus qu'un teeshirt XXL. Ça conviendrait bien pour dormir. Je le mît dans le panier également. Et il me fallait des sous vêtements. Je rougissais un peu parce que Joe était à côté. Avant ça aurait juste été tout naturel, je l'aurai même laisser choisir. Mais la, deux ans étaient passés, et c'était comme si ont se redécouvrait, comme si ont venait de se rencontrer, même si je le connaissait déjà par cœur. J'avais choisis le dernier ensemble à ma taille. À croire qu'il n'y avait que des obèses ici. Il ne restait que ça en petite taille alors je pris cet ensemble rose, je n'aime pas le rose, mais tant pis, je n'allais quand même pas garder ceux que j'avais sur moi. Je passais à la caisse et nous allions jusqu'à l'ascenseur. Je restais silencieuse. J'étais encore un peu traumatisée par...tout. Nous trouvions rapidement ma chambre. J'ouvrais la porte avec la carte. C'était plutôt grand, très proche et chaleureux, très "cosy". Je posai mes affaires sur le petit meuble de l'entrée avant de me retourner vers Joe. Il allait partir, j'avais peur de nouveau, je tremblais. Et si Sohan nous avait suivit? Si il attendait que Joe s'en aille. Je...j'étais tétanisée. J'attrapais le bas de la manche de la veste de Joe.

Restes avec moi. S'il te plais Joe. Dors avec moi. J'ai peur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Sam 14 Fév - 13:49


The second when I meet you...

Après la rage ressenti à l'encontre de ce type, c'était une peur panique qui me gagnait. Et s'il attendait que j'ai le dos tourné pour la retrouver et achever le travail ? Et s'il lui prenait l'envie de la cogner encore, juste pour la soumettre à lui ? Il pouvait bien la menacer de n'importe quoi. Genre, dévoiler notre relation à sa soeur. Je ne voulais pas qu'elle tombe dans le panneau. Je ne supporterais pas de la perdre de nouveau. J'avais bien envie qu'elle vienne chez Laurie dès ce soir. Mais elle refusa. Evidemment. Okay ... C'est comme tu veux ... Soupirai-je mollement, avant qu'elle ne quitte la voiture ... Et ne vide le contenu de son estomac sur le trottoir. Je la rejoignis au plus vite pour lui tenir les cheveux à l'arrière du crâne. Avant de l'observer fixement quand elle se redressa, pâle comme la mort. La peur et le choc la rendaient malade. Je savais ce que c'était puisqu'il s'agissait de mon état depuis mon retour. J'en connaissais donc un rayon en la matière. Je ne me fis pas prier pour accepter de l'accompagner jusqu'à sa chambre. Comme je l'accompagnai en restant près d'elle, quand elle alla faire quelques achats.

Une fois dans sa chambre, elle sembla paniquer. Elle s'accrocha à moi, désespérée. J'enroulai mon bras libre autour de ses épaules pour l'attirer à moi, collant sa poitrine à mon torse et posant ma joue contre ses cheveux. Je ne vais nulle part. Je reste avec toi cette nuit. Lui promis-je doucement en la berçant avec lenteur. Quant à ce qui était de dormir ... Je n'étais pas certain de pouvoir faire ça. J'allais peiner à trouver le sommeil sans somnifère, pour commencer. Et ensuite, parce que je risquais de me réveiller en plein cauchemar. Ou de ne pas me réveiller mais de me débattre avec violence. Et je ne voulais pas prendre le risque d'effrayer Olivia. Ou pire, de la frapper dans mon sommeil. Il ne manquerait plus que ça tiens. Allez va te changer. Je bouge pas. Lui promis-je en me détachant d'elle, avec un petit sourire. En son absence, je m'accoudai à la fenêtre que j'ouvris un peu, pour fumer une clope. Sans mes médicaments à porté de main, je ne me sentais pas très à l'aise. J'étais accro à toutes ces merdes. Je commençais déjà à craindre de me sentir mal dans les prochaines heures.

Fumer me permettait à peine de me détendre pour l'instant. Mais c'était mieux que rien. Au retour d'Olivia dans la chambre, je pris seulement la peine de retirer ma veste et mes chaussures pour m'étendre dans le lit à ses côtés. Pas la peine de me déshabiller. En partie parce que je n'assumais pas ma perte de poids, bien qu'elle fut moins importante que ce que j'avais l'impression. Mais aussi et surtout parce que c'était assez difficile de résister à l'attirance que je ressentais toujours pour elle, en sachant qu'elle allait dormir en simple tee-shirt ! Quand elle fut allongée contre moi, je la pris de suite dans mes bras, mon torse dans son dos et un bras enroulé autour d'elle. Ca va ? Lui demandai-je avec douceur en venant déposer un baiser sur ses cheveux.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Sam 14 Fév - 14:33

Je n'avais pas la moindre envie de retourner chez Laurie ce soir. J'avais besoin de calme et de solitude, ou de solitude avec Joe. Je voulais être seule avec lui, mais je n'osais pas lui demander de rester avec moi. Il n'en avait certainement pas très envie. Il souhaitait certainement retrouver son confort chez Laurie au lieu de rester ici avec moi. Je le comprenait évidement. Mais quand je fus dans ma chambre, je fus prise de panique et tentait le tout pour le tout en lui demandant de rester. Je fus soulagée quand il accepta et me prit dans ses bras. Il m'ordonna d'aller me changer et je le fis sans broncher. Je prenais même une douche rapide, sans me laver les cheveux, ils étaient déjà propres. J'enfilais mes nouveaux sous vêtements, décidément je n'aimais pas du tout le rose, je passais ensuite mon teeshirt blanc et extra large. Il retombait sur mes cuisses comme une robe, ou plutôt comme un sac à patate. Je n'étais pas vraiment à mon avantage mais franchement, je m'en fichais, même si c'était devant Joe, le seul homme à qui je voulais plaire. Quand je sorti de la salle de bain il terminait sa clope à la fenêtre. Je me glissais sous la couette en silence. Décidément j'étais silencieuse ce soir. Il retira sa veste et ses chaussures pour rester en jean et teeshirt et il se glissa aussi dans le lit. Il me prit dans ses bras aussitôt, mon dos moulé contre son torse, il passa son bras autour de moi. Il me demanda si ça allait en déposant un baiser dans mes cheveux.

Ça va...

Soufflais-je doucement. Je pris son bras et l'enroulais de manière plus ferme et plus serré autour de moi. Puis je rabattais son avant bras tout contre moi, sa main au niveau de mon visage. Je remarquais avec les rougeurs et les petits saignements sur ses poings.

Ça va tes mains?

Je les essuyais en douceur avant d'embrasser sa main sur chaque petites blessures. Puis je la pris entre les deux miennes.

Merci encore Joe. Si tu n'étais pas intervenu...je n'imagine pas ce qu'il aurait pu me faire...

Je me retournais en douceur pour être face à lui et j'enfouis mon visage contre son torse. Je respirais alors dans son teeshirt imprégné de son odeur mélangé à celle de la cigarette, l'alliance des deux m'enivrais complément. Je déposai un baiser sur son torse. J'enroulais à mon tour un bras autour de lui, ma main reposant dans son dos que je me mis à caresser du bout des ongles. Il avait maigri, je le sentais, et ça m'inquiétais. Mais comme je lui avait dis, j'allais m'occuper de lui maintenant.

Ce que je t'ai dit tout à l'heure, c'était pas des paroles en l'air. Je vais vraiment m'occuper de toi. Et toutes ces merdes que tu prends, et l'alcool...je vais t'en débarrasser. Je préfère que tu sois accroc à moi, à Jessica, plutôt qu'à ces conneries. Tu peux dormir tu sais, je veille sur toi ce soir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Sam 14 Fév - 14:45


The second when I meet you...

Je m'inquiétais pour Olivia, c'était tout naturel. Elle me faisait beaucoup penser à moi en cet instant, dans son état. Malade de peur, à en vomir sans raison. Inquiète, le visage blême, le regard paniqué. Oui, il y avait beaucoup de mon état, dans ce qu'elle était actuellement. Et forcément, je n'aimais pas voir ça du tout. Même si ce n'était pas uniquement pour ça que je restais contre elle ce soir là, allongé contre son corps. C'était aussi et surtout parce que je l'aimais. Et que l'avoir ainsi contre moi, me faisait forcément un bien fou. Je me sentais enfin complet, comme ça ne m'était pas arrivé depuis mon douloureux départ, deux ans plus tôt. C'était fou de constater que nos sentiments n'avaient pas diminué en intensité au cours de ces deux années. Au contraire, j'avais la sensation de l'aimer plus que jamais. Et ce, même si on venait à peine de se retrouver après avoir été horribles l'un envers l'autre, depuis mon retour. Mais je préférais vraiment ne plus penser à tout ça. C'était beaucoup trop difficile. Autant éviter. En même temps ... A quoi d'autre pouvais-je bien penser ? Pas à ces deux dernières années, pour sûr. J'aimais autant éviter ...

C'est rien ... J'ai connu pire ... Soufflai-je doucement alors qu'elle prenait soin de mes mains en les essuyant et en venant ensuite y déposer quelques baisers. J'avais connu bien pire, évidemment. N'y pense plus Oli. L'essentiel, c'est de te dire que ça ne t'arrivera plus jamais. C'était ce genre de pensée que j'essayais d'avoir depuis mon retour. Que tout ça était terminé et bien derrière moi. Que ça ne m'arriverais jamais plus. Puisque je ne comptais pas repartir. Jamais. J'étais certain de ne pas survivre à une nouvelle mission de ce genre. Et de toute façon, on ne risquait pas de m'y envoyer tant j'avais du mal à m'en remettre. J'avais vu tant de choses horribles ... Vécu tant d'horreurs ... Que je n'étais pas prêt de passer à autre chose. Ce n'était pas si simple que ça ... Elle roula pour me faire face. Je relevai le bras pour la laisser faire, avant de l'enrouler de nouveau autour de sa taille et ainsi la serrer plus fort contre moi. Je sentais son souffle chaud à travers mon mince tee shirt. C'était agréable. Plus que de sentir ses doigts longer mon dos. Pas que ça me dérangeait vraiment. Mais elle devait sentir la forme de mes os.

Je ne veux pas dormir ... Lui soufflai-je doucement, en posant mon menton sur son crâne. J'ai frappé ma mère qui essayait de me sortir d'un cauchemars violent, à mon retour ... Lui avouai-je finalement, pour qu'elle comprenne mes craintes et mon refus catégorique de m'endormir alors qu'elle était si près de moi. Mais toi tu peux dormir. Tu es en sécurité. Je n'ai pas sommeil. Précisai-je rapidement pour la rassurer quand même. Elle avait assez peur comme ça. Il n'était pas du tout utile qu'elle craigne de s'endormir en se trouvant dans mes bras. Et puis ça me fouterait un sacré coup si elle commençait à ne plus se sentir en sécurité, en ma compagnie.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Sam 14 Fév - 15:13

J'étais tellement bien la dans ses bras. Je me sentais enfin légère, apaisée, en paix, et surtout en sécurité. Mais je voulais que lui aussi se sente bien et tranquille, qu'il se sente libre de s'endormir si ça lui prenait. Je relevais la tête vers lui pour le regarder, puis je posais une main sur sa joue alors qu'il affirmait ne pas vouloir dormir.

Tu sembles en avoir tellement besoin pourtant...


Je laissais mon pouce courir avec la plus grande délicatesse sur sa barbe. J'adorai toujours autant qu'il la porte. Et même avec des kilos en moins et des cernes sous les yeux il restait incroyable. Un véritable adonis.

T'es beau.

Je lui souris. Il m'expliqua alors qu'il avait, sans le vouloir évidement, frapper sa mère dans son sommeil alors qu'il faisait un cauchemar. Ça me faisais mal d'entendre ça, d'entendre qu'il allait mal, mais j'adorai qu'il se livre à moi, je voulais tellement le soulager de tout ce poids.

Mais moi je ne suis pas ta mère. Je suis plus solide. Et tu ne me fais pas peur. Je n'aurais jamais peur de toi. Je ne me suis jamais sentie autant en sécurité que dans tes bras. J'ai confiance en toi. D'accord?

Je déposai un baiser sur son front. C'est étrange mais nous n'avions pas encore osé nous embrasser sur les lèvres. En même temps nous venions à peine de nous retrouver. Avant c'était normal entre nous, il fallait réapprendre à s'apprivoiser l'un et l'autre. Je reprenais la parole d'un ton doux et rassurant.

Je te propose qu'on dorme à tour de rôle pour veiller l'un sur l'autre. Et d'ailleurs je ne te le propose pas je te l'impose. Je veux bien commencer à dormir mais après ça sera ton tour. Tu es épuisé Joe.

Je me serrais encore plus contre lui, j'enfouis mon visage dans son cou, mon souffle chaud caressant sa peau. Je fini par sombrer. J'étais à bout de forces. Trois heures passèrent jusqu'à ce que j'ouvre les yeux. J'avais l'impression d'avoir dormi pendant des jours tant mon sommeil à été profond. Je relevais la tête et mon regard plongea dans celui de Joe. J'étais très émue.

Alors ce n'était pas un rêve? Tu es bien la? J'ai eu tellement peur que ça ne soit qu'un rêve. J'avais peur d'ouvrir les yeux et que ça soit Sohan. Mais cette fois c'est toi, c'est vraiment toi, c'est...c'est...c'est enfin toi.

Je me lovai un moment contre lui comme un vrai petit chaton. Puis je me redressais en m'appuyant sur mon coude.

J'aimerai vraiment que tu dormes un peu maintenant. Sinon je ne serais pas tranquille. S'il te plais.

Je me reculais un peu et le retournait en le prenant par les épaules. Je me plaçais de manière à être plus haute que lui. J'enroulais alors fermement mon bras autour de lui, son dos tout contre moi. De ma main libre je caressais ses cheveux.

Dors mon ange. Je suis la.

S'il faisait un violent cauchemar je serai la. Je n'avais pas peur de me prendre un coup. Je tenterai de le maîtriser. Je n'avais pas peur, pas la moindre peur. J'embrassai doucement ses cheveux, je le bordait, le caressait tendrement pour qu'il s'endorme en douceur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Sam 14 Fév - 15:34


The second when I meet you...

Elle avait tout à fait raison sur le fait que j'avais bien besoin de dormir. Je n'avais que très rarement des nuits complètes. Et quand c'était le cas, c'était uniquement parce que j'avais avalé un somnifère avant de me coucher. Voir deux, certains soirs. Je ne me sentais pas capable de vivre sans tous ces cachetons. Pourtant, Olivia semblait bien décidée à m'en débarrasser. J'ignorais comment elle allait s'y prendre au juste. Parce que le fait est que je n'étais pas prêt à tout arrêter d'un coup. Ca risquait surtout de me faire plus de mal que de bien. Enfin peu importe. Nous n'en étions pas encore là. Pour l'instant, j'étais contre elle, à me sentir bien minable alors que l'une de ses mains caressait doucement mon dos et son autre main qui frôlait mon visage. Je pouffai à ses trois petits mots. Pour qui aime les zombies ambulants, peut-être. Rétorquai-je sur un ton qui se voulait amusé. Je ne l'étais pas vraiment. Je ne trouvais pas vraiment matière à rire à mon état actuel. Ce que je risquais de lui faire si je m'endormais contre elle, ce n'était pas drôle non plus. J'avais peur pour elle, plus que pour moi.

Mais quand je dors je suis pas vraiment là. Je suis ... Je suis encore là bas. Je ne suis pas en mesure de réfléchir et de réaliser quoi que ce soit. Si tu essaies de me toucher pour me réveiller, je risque de te prendre pour quelqu'un d'autre ... Je ne me contrôle pas du tout ... Insistai-je, de plus en plus inquiet à l'idée qu'elle puisse insister à propos de tout ça. Je ne voulais pas m'endormir contre elle, sans avoir au moins avalé quelques cachetons pour endormir complètement mon corps. C'était un danger trop grand à mon goût, que je refusais de prendre. Mais elle ne semblait pas vouloir me laisser le choix. Elle m'imposait sa décision, point barre. Venant d'elle, ce n'était pas vraiment surprenant. Bon sang, elle était tellement autoritaire quand elle le voulait ! Je me contentai de soupirer alors qu'elle insistait sans me donner le choix. Et finalement, je glissai une main dans ses cheveux quand elle sombra peu à peu dans le sommeil. Je veillais à ne pas la réveiller surtout. Passant surtout mon temps à la regarder dormir. J'appréciais de la voir ainsi. Apaisée et presque vulnérable. Un véritable petit ange.

Mais elle fini par se réveiller et planta son regard dans le mien. Je souris à ses paroles et rapportai ma main sur sa joue que je vins caresser du bout des doigts avec tendresse. C'est moi. Pour de bon. Lui soufflai-je doucement en la serrant de nouveau contre moi. Mais elle me ramena brutalement sur Terre. Elle n'avait pas oublié sa décision de m'obliger à dormir. Je soupirai doucement mais la laissai faire quand elle me fit me retourner pour se coller à mon dos. Je veux pas ... Protestai-je mollement en luttant de toutes mes forces pour ne pas m'endormir. Mais la bougresse savait s'y prendre. Son corps chaud moulé contre le mien, son bras autour de moi et ses doigts qui jouaient dans mes cheveux qui avaient un peu poussé depuis mon retour. Sans que je ne puisse faire quoi que ce soit contre ça, mon corps tout entier sembla trouver une certaine forme d'apaisement. Et mes paupières devinrent trop lourdes pour que je parvienne à les garder ouvertes. Il me fallut très peu de temps avant de sombrer dans un sommeil profond. Et vraiment apaisant. Mais il ne me fallut pas non plus longtemps, pour me sentir agresser par quelques cauchemars.

Je serrai les dents dans mon sommeil tandis que mon corps était secoués de brefs spasmes, de plus en plus accentués. Mon corps tout entier se crispaient et décrispaient. Mes muscles se tétanisaient et se relâchaient. Des plaintes sourdes s'échappaient de ma bouche hermétiquement clause. De grosses gouttes de sueur perlèrent sur mon visage et collèrent mon tee shirt à ma peau. Bientôt, j'haletai et remuai, tournant le visage pour l'enfoncer dans l'oreiller. Je ne me débattais pas vraiment. Ma main trouva le bras enroulé autour de mon corps. Muscles contractés, mes doigts se serrèrent autour de ce bras fin. La pensée d'Olivia fini par me gagner. Je pensais si souvent à elle quand j'étais là bas, que parfois ça suffisait à m'apaiser. Ce coup ci, ça me permit de me rappeler qu'elle était de nouveau là. Que j'étais là aussi. Que ça finirait par aller bien. Je soufflai son prénom dans mon sommeil. Ce qui eut le don de rendre la chose plus réelle encore. Mes doigts lâchèrent un peu leur prise sur son bras, sans la lâcher tout à fait non plus. Je murmurai encore son prénom et me détendis de nouveau, pour me rendormir complètement. Quand je rouvris les yeux, de nombreuses heures plus tard, je n'étais pas certain de savoir si j'avais fais, dis ou rêvé pendant mon sommeil. Juste des bribes de souvenirs. Mais je ne savais pas s'ils remontaient à cette nuit ou non. Incertain, je me redressai pour tourner la tête vers Olivia.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Sam 14 Fév - 16:29

J'aimai quand Joe écoutait ce que je disais. Ce n'était pas un petit chien chien à sa mémère, bien au contraire même. Il avait aussi son caractère et sa fierté, ce qui me plaisait aussi beaucoup, mais j'aimai quand il faisait ce que je disais en particulier quand c'était pour son bien. Je fini par m'endormir paisiblement dans ses bras. Ça me fit un bien fou. Mais ce qui fut mieux que tout le reste se fut quand j'ouvris les yeux pour découvrir son visage. Il était la. Il était bien la. Et il me le confirma. J'étais si bien.

Mais je n'avais pas oublier pour autant ma promesse de m'occuper de lui. Je le fit alors se retourner et il collabora. Heureusement parce que vu son gabarit et le mien j'aurai eu bien du mal à le faire de force ou sans son aide. Je le prenais dans mes bras et le bordais jusqu'à ce qu'il s'endorme. Et d'ailleurs ça ne mît pas vraiment longtemps. Au début, pendant une quinzaine de minutes, son sommeil fut calme, mais bien vite il s'agita. Au début il remua un peu en marmonnant des paroles brouillées et peu compréhensibles. Puis au fil des minutes, son sommeil fut de plus en plus turbulent jusqu'à être carrément violent. J'évitais tant bien que mal ses coups. Mais je n'avais pas peur, même quand son coude s'enfonça dans mes côtes, ni quand son épaule cogna ma mâchoire. Je sentis un goût de sang dans ma bouche. Mais peu importe, je ne le laisserait pas. Je le serrais fort, tentant de le maîtriser. Il agrippa son bras d'une poigne de fer. Il murmura mon prénom. Il finit même par presque le hurler. Je gardais tout mon calme.

Chuuut, je suis la trésor. Je suis la. N'ai pas peur Joe je suis la. C'est moi, Olivia. Je suis la mon cœur et je ne t'abandonnerai jamais.

Je continuais mes paroles réconfortantes et il finit par lâcher sa poigne autour de mon bras et se calmer. Il se rendormit. Je profitai de cet instant de calme pour aller me rincer la bouche. Il y'avait juste un peu de sang. Certainement la gencive. Mais je n'avais pas mal. Même sur le coup je n'ai ressenti aucune douleur, j'étais trop prise par la douleur de Joe pour penser à la mienne. Je le protégeait lui au lieu de moi, je l'aimai plus que je ne m'aimai moi même, et ça depuis le premier jour. Mais en soit je n'avais vraiment rien, et je n'étais pas du genre douillette. Je retournais rapidement prendre Joe dans mes bras. Le reste de la nuit fut d'un calme plat. Il prononçait mon prénom parfois. Rien de plus. Il ne faisait plus totalement nuit, ni totalement jour, nous étions à mi chemin, même si encore un peu plus dans la nuit peu être. Le ciel était tout bonnement magnifique à cet instant. Joe se réveilla. Je le senti bouger et levais mon bras autour de lui, il se retourna vers moi. Je l'accueillais avec un immense sourire. Ses yeux étaient encore plus beaux que le ciel.

Tu as dormir comme un bébé. Tu as fais un cauchemar mais je t'ai serrer de toutes mes forces et tu as finis par te calmer et te rendormir. Tu ne m'as pas fait mal du tout. Tu vois que tu peux y arriver sans médicaments. Je serais ton médicament maintenant.

Il avait encore le visage en sueur et le teeshirt trempé. Je le prenais par la main.

Viens, on va te rafraîchir un peu.

Je l'entraînait avec moi jusqu'au lavabo de la salle de bain. Je lui enlevais ce teeshirt trempe. Puis je penchai Joe légèrement au dessus du lavabo et ouvrait l'eau. Je lui en passais délicatement sur le visage, dans le cou, sur la nuque. Je lui passai un peu d'eau aussi dans ses cheveux en sueur. Je pris de l'eau en coupe sans ma main et la portais à ses lèvres pour qu'il se rince la bouche, puis une deuxième fois. Je refermai l'eau et m'emparai de la serviette pour venir essuyer délicatement son visage, son coup et sa nuque, puis ses cheveux. Je l'emmenait ensuite sur le lit et lui apportait un verre d'eau. Je retournais dans la salle de bain et lavais son teeshirt à la main, puis je vins le poser sur le radiateur de la chambre. Je lançai un sourire à Joe.

Ça va?

Je relevais vers lui et caressai ses cheveux alors qu'il buvait son verre d'eau. Je pris alors la couette sur le lit et l'enroulais autour de Joe. Je le tirais doucement jusqu'au petit balcon. Je me glissai alors avec lui dans la couette, mon dos contre son torse nu, je rabattais les pans de la couette devant moi de manière à ce qu'on soit tout les deux envelopper dedant. Puis j'ouvrais le balcon et nous montions dessus. Je voulais qu'il voie cette merveille lui aussi.

Regarde comme le ciel est beau, immense... N'est ce pas plus belle chose que tu n'ai jamais vu? C'est...incroyable. J'adore le ciel à l'aube, alors que le jour n'est pas encore totalement la, et que la nuit n'a pas encore disparu. C'est magique. Comme ce qu'il y'a entre nous. Magique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Sam 14 Fév - 19:03


The second when I meet you...

Je savais que j'étais un véritable danger pour Olivia. Même si elle refusait de m'entendre quand je le lui disais et le lui répétais. Ca ne changeait rien à la donne. J'étais vraiment un danger pour elle et cela me dérangeait beaucoup. Mais pas elle. Ou bien c'était juste qu'elle n'arrivait pas à réaliser à quel point je pourrais devenir dangereux, en plein milieu de la nuit, si j'étais secoué par quelques cauchemars. Oui, c'était certainement ça. Elle ne réalisait pas encore. Mais ça n'allait pas tarder, j'en étais certain. Puisque je finis par lâcher prise et m'endormir. Et comme il fallait s'y attendre, je fini bel et bien par remuer dans mon sommeil. Je me débattais sans non plus chercher à m'échapper ni rien. Sa voix parvint jusqu'à moi, sans que je ne comprenne vraiment ce qu'elle disait. Mais je l'entendais assez pour que ça finisse par m'apaiser. Et que je ne cesse tout à fait de bouger, gardant sagement ma main sur son bras. Je dormais de nouveau d'un sommeil profond et réparateur. Chose qui ne m'était pas arrivé depuis des lustres. Et ça faisait forcément grand bien ! Tout ça grâce à Olivia.

Quand je me réveillai, j'eus comme un doute. Inquiet à l'idée d'avoir fais du mal à la femme que j'aimais, je me tournai pour la regarder. Elle m'accueillit avec des paroles douces et réconfortantes, qui firent naître un petit sourire sur mes lèvres. J'enfouis mon visage au creux de son cou pour respirer son odeur. J'peux pas les arrêter d'un coup... Lui fis-je doucement remarquer quand même. Que je le veuille ou non, j'en avais trop pris pour pouvoir les arrêter brutalement. Je risquais de connaître le manque et mon corps n'était pas prêt à subir ça. Il ne manquerait plus que ce soit ça qui me tue tiens. Je la suivis sans broncher quand elle m'attira jusqu'à la salle de bain. Je ne songeai même pas à l'empêcher de me retirer mon tee shirt. Là encore je la laissai faire. Et je posai les mains sur le bord de l'évier, tandis qu'elle entreprenait de me rafraîchir avec douceur. Je frissonnais au contact de l'eau froide sur ma peau et au passage de ses mains douces et délicates. Elle prenait soin de moi. Et même si j'avais l'impression d'être un gamin, j'appréciais beaucoup ça. Je ne voulais certainement pas qu'elle s'arrête, devrais-je même dire !

Je me retrouvai bientôt installé sur le lit, un verre d'eau en main. Je hochai positivement la tête à sa question, posai le verre vide sur la table de chevet et vins finalement presser mon front contre son ventre en fermant les yeux. Avant qu'elle ne vienne enrouler la couette autour de moi. La couette autour de mon corps, je la suivis sur le balcon et enroulai mes bras autour de sa taille quand elle ce fut collée contre moi, sous la couverture. Je souris et contemplai silencieusement le ciel aux milles couleurs, la ville encore si calme ... Je me sentais bien en cet instant. Vraiment bien. Mieux encore que la veille au soir quand les choses s'étaient calmées entre nous. Je me sentais entier et apaisé. Calme. Je réalisais même que j'étais vraiment là, de retour et bien en vie. Je la serrai contre moi encore plus fort. J'me sens tellement bien là ... J'ai l'impression de revivre ... Soufflai-je à voix basse. C'est grâce à toi. Ajoutai-je en reportant le regard sur le paysage. Je sais que ça va aller maintenant ... Doucement, je sortis une main de sous la couverture, pour la porter à son visage. Je plaçai une mèche de cheveux derrière son oreille et glissai mes doigts sous son menton pour lui faire tourner le visage vers moi, venant finalement déposer un délicat baiser sur ses lèvres. Le premier baiser depuis que nous nous étions retrouvés. Il me semblait arriver à pic. Comme si j'avais simplement attendu un moment de ce genre pour l'embrasser.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Sam 14 Fév - 19:31

Je sais que tu ne pourras pas arrêter d'un coup. Ça serait trop brutal. On va y aller progressivement, en réduisant tes doses au fur et à mesure. Ça te vas?

J'adore prendre soin de lui. J'adore qu'il se sente bien en ma présence. Le voir aller bien est tout ce qui m'importe. Comme en ce moment. Il a bien dormi, hormis un cauchemar que j'ai su maîtriser, pendant plusieurs heures il a dormit calmement. Ça m'a fait beaucoup de bien de le voir enfin un peu serein, apaisé. Et quand il se réveille c'est encore plus parfait. Il a vraiment l'air mieux que tout à l'heure, il semble reposé. Je continue à m'occuper de lui dans la salle de bain. C'est un véritable bonheur pour moi de prendre soin de lui comme ça. Puis je m'occupe de ses affaires. Je veux bien qu'il voit que je suis la, et que j'ai les choses en main. Je veux qu'il se sente en sécurité avec moi comme je le suis avec lui. Je pris sa tête entre les mains quand il posa son front sur mon ventre. J'adorai qu'il fasse ça.

Après ça je fini par l'entraîner avec moi sur le balcon de la chambre d'hôtel. Le ciel est magnifique, merveilleux, et je veux partager ça avec lui. L'avoir enfin retrouver, c'est comme si je m'étais retrouvée moi même. Comme s'il me manquais un bout de moi, un bout essentiel à ma survie, et qu'il m'avait été rendu. Nous étions enfin ensemble, après toutes ses épreuves, après toutes ses séparations, tout ceux qui se sont mît entre nous. Même si ça à bien faillit, rien ni personne n'a finalement réussi à nous séparer. Ni le temps, ni Laurie, ni Sohan, ni aucune autre femme ou aucun autre homme, ni la naissance de sa fille, et même la guerre n'a pas réussi à se mettre entre nous. Désormais je sais que nous sommes inséparables, que notre relation est indestructible.

Bien sur que ça va aller. Ça va toujours quand on est ensemble. Moi aussi je me sens incroyablement bien. Je suis enfin moi même, enfin entière. Je ne n'étais pas sans toi, parce que tu fais partis de moi, tu es une partie de moi.

Il caressa alors doucement mes cheveux et mon visage, puis il plaça ses doigts sous mon menton pour me faire tourner le visage vers lui et il vint déposer ses lèvres sur mes lèvres. Enfin il m'embrasse. J'avais tellement attendu ce moment. Je me laisse faire avec plaisir. Je lèvres s'apprivoisent de nouveau, c'est comme si elles ne s'étaient jamais quittés. J'adorai ce baiser, léger, doux, tendre. Je me retournais alors complètement face à lui, je crochetai délicatement sa nuque pour approcher son visage du mien. Je me saisis de ses lèvres à mon tour. Je l'embrassai longtemps, savourant ce goût qui m'a tant manqué. J'ai envie de fondre en larmes tant je suis heureuse. Je reprend un peu mon souffle, je suis très émue. Cette fois je l'embrasse avec la langue, je lui roule une vraie pelle comme je sais si bien le faire avec lui. En plusieurs mois de relation avec Sohan je ne l'ai jamais embrasser comme ça. Il n'y a que Joe que j'embrasse comme ça.

Je t'ai dans la peau Joe. Je peux pas me passer de toi. Je ne veux plus jamais me passer de toi.

J'enfouis mon visage dans son cou et respirai à plein poumon. J'enroulais mes bras autour de lui, mes mains caresse son dos nu. Sa peau est chaude et douce. Je l'aime à mourir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Sam 14 Fév - 20:04


The second when I meet you...

Olivia semblait vraiment décidée à tout faire pour que j'aille mieux. Que je me sorte de cette insupportable galère. J'avais de moins en moins de doutes quant au fait de savoir si oui ou non elle allait réussir cet exploit. J'en étais tout simplement de plus en plus certain. J'aimais tellement cette femme bon sang. Elle était la seule à pouvoir m'aider. Alors j'allais la laisser faire. Même si ça risquait de prendre pas mal de temps. Du temps, nous en avions à revendre après tout. Nous avions même toute la vie en fin de compte ! Toute la vie, tous les deux, ensemble. Bon sang, quel merveilleux avenir je voyais se profiler à l'horizon. Je voulais passer le restant de mes jours avec elle. J'en étais de plus en plus certain. J'étais en train de la retrouver, de plus en plus sûrement. D'abord en parvenant à trouver le sommeil dans ses bras. Ensuite, en la laissant s'occuper de moi dans la salle de bain tandis qu'elle me faisait un peu la toilette après mon coup de chaud de la nuit. Je frissonnais autant du froid de l'eau, que de la caresse délicate de ses mains sur moi. En tout cas, j'adorais ça !

Nous nous installâmes ensuite sur le balcon. Elle voulait partager un paysage à couper le souffle avec moi. J'étais d'accord avec elle. C'était vraiment très beau. Et je contemplais ça avec elle, lâchant à voix haute combien je me sentais bien et tout à fait apaisé quant à notre avenir. Je savais que les choses allaient s'arranger. Pour moi. Pour nous. J'aime cette évidence entre nous ... Soufflai-je d'une voix douce. Avant de dégager son visage de ses cheveux pour lui faire tourner la tête vers moi et l'embrasser. C'était un baiser, doux, tendre et délicat. Comme un premier baiser. Bien que notre premier baiser à nous, avait plutôt était brûlant et passionné. Celui là était calme. C'était maintenant ou jamais. Instant parfait pour l'embrasser. Pour retrouver le goût délicat de ses lèvres. Elle me répondit, évidemment. Elle interrompit le baiser, je plantai mon regard dans le sien alors qu'elle pivotait pour me faire face. Et enroulai de nouveau mes bras autour d'elle quand elle crocheta ma nuque pour reprendre notre baiser. Bon sang ce que c'était bon. Je me sentais vraiment très -presque trop- bien. Mon coeur battait vite. Pas de peur ni de rage ni de tristesse ...

Non, je me sentais bien. Chaque terminaison nerveuse semblait s'éveiller et me faire palpiter de la tête aux pieds. Chaque fibre de mon corps s'extasiait de ces retrouvailles avec son corps à elle. Un bref râle m'échappa quand elle rendit le baiser plus profond, sa langue s'emparant de ma bouche avec une certaine insistance. Cette fois, je glissai une main à l'arrière de son crâne pour lui répondre toujours plus. A bout de souffle quand le baiser prit fin, je me passai distraitement la langue sur la lèvre inférieure, comme pour goûter à sa salive juste là. Je suis là maintenant. Et je ne te laisserai jamais plus ... Jamais ... Promis-je en la serrant de nouveau très fort contre moi. Quand est-ce qu'on pourra officialiser notre relation ? Tu sais ... j'ai vraiment très envie de t'épouser.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Sam 14 Fév - 20:44

Nous étions si bien en cet instant. Nous étions si bien tout les deux. C'était juste parfait. Je donnerai tout pour cet homme formidable, inégalable, merveilleux. Nous avions bien dormi tout le deux, à tour de rôle. Et j'avais vraiment hâte que nous puissions dormir tout les deux. Je savais que ça nous demanderai encore un peu d'effort. Je ne voulais pas dormir quand il dormait. Pas parce que j'avais peur de me prendre des coups, je les aurait encaisser, non, parce que je sais qu'il ne supportera pas l'idée de m'avoir fait mal même inconsciemment, il ne se le pardonnera pas, ça le foutrais en l'air. Alors je préférai éviter tout risque en me protégeant, pour lui, pas pour moi.

Une évidence? Oui, il avait bien raison. C'était bien une évidence entre nous. Ça a été une évidence des le premier regard. Ça c'était juste confirmer avec le temps. J'aime ce mec... J'aime cet homme plus que tout putain. Nous échangions enfin un nouveau premier baiser. Il fut doux et tendre. Absolument parfait. J'aimai les rares moments ou Joe se montrait plus doux et tendre que passionné, tout autant que j'appréciais le reste. Mais évidement nous n'en restions pas la. Nous étions Joe et Olivia, Olivia et Joe, et évidement ça se finit en baiser passionné et ravageur. Nous finissions à bout de souffle. Il passa ensuite sa langue sur ma lèvre. Je fermai les yeux. J'adorai quand il faisait ça. En retour je lui mordit doucement la lèvres inférieur, tirant doucement dessus avant de la lui rendre. En réalité je m'attendais à tout en cet instant, sauf à ce qui suivit. Je n'imaginais pas que cet instant puisse être encore plus parfait, plus merveilleux, plus fort, et pourtant Joe trouva le moyen de l'embellir encore plus. Je ne réalisais pas immédiatement ce qui se passait. C'était...sur le cul. C'est comme si le temps c'était arrêté, et mon cerveau par la même occasion. Il me demanda quand est ce qu'on pourrais officialiser notre relation. Ça me surpris certes, mais jusque-là pas de quoi non plus être sur le cul. Non c'était plutôt la suite. Envie de m'épouser, il avait envie de m'épouser. Il avait envie de m'épouser. Il...il avait envie de m'épouser. Il... Est ce que c'était une demande en mariage? Est ce que Joe était réellement entrain de me faire sa demande en mariage? Ce n'était pas tout à fait clair à vrai dire. Il a dit, exactement, mot pour mot : j'ai vraiment très envie de t'épouser. Il pouvait très bien parler d'un futur lointain. Je ne voulais pas être ridicule en m'emportant inutilement ou le prendre au piège en croyant à une vraie demande. Il n'a pas dit : Olivia veux-tu m'épouser? Comme dans genre "Veux tu m'épouser maintenant?". J'étais absolument perdue, déboussolée. J'avais peur de tomber de haut si ça n'était pas vraiment ce que je croyais. Et je ne voulais pas que Joe transforme ça en vraie demande par pitié pour moi si ça ne l'était pas vraiment.

Joe...Est ce que...Euh...Quand tu dis que tu veux euh...me?...

Je perdais mes mots. Je ne savais pas quoi dire. Je ne pouvais quand même pas lui demander "hey mec, tu viens de faire ta demande ou pas? Parce que c'est pas très clair la..." Il avait peut être juste dit ça comme ça. En parlant de notre avenir comme on l'a déjà fait avant son départ.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
bienvenue à sunset dream

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   

Revenir en haut Aller en bas
 

The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

 Sujets similaires

-
» Livre 50 ans NATO Tiger Meet
» Ma tite collection (pour le moment les vernis, maj bientot) Edit : réf
» How I met your mother
» Nice to meet you
» Tiger Meet 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊱ BÉBÉ A BORD :: Back to the Future :: Réalité alternative-