AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 1:05


The second when I meet you...

Comment as-tu pu en arriver à douter autant de ton physique ? Ne pu-je vraiment pas m'empêcher de lui demander, alors qu'elle rougissait et semblait vraiment surprise et gênée par tous mes compliments. J'étais incapable de croire qu'elle ait pu ne pas entendre ce genre de mot, des milliers de fois par le passé. Elle était beaucoup trop belle et trop désirable, pour que je sois le premier homme à m'en rendre compte. Ou alors c'était vraiment que le monde ne tournait pas rond du tout. Il n'y avait aucune autre explication que celle-ci ! Etant le plus âgé de nous deux, en plus d'être en couple, j'aurais certainement du être celui qui trouverait la force d'arrêter ce petit manège, avant que ça n'aille trop loin et que nous ne dérapions. Mais j'en étais tout simplement incapable. Je ne souhaitais rien d'autre que de poursuivre, aussi dangereux que ce soit. Mais j'étais tellement fasciné par cette attraction qui ne faisait que grandir entre nous. Fasciné et franchement intéressé. Je ne voulais surtout pas que ça s'arrête. Dans le fond, je désirais même que ça aille de plus en plus loin. Sans être certain de savoir jusqu'où je voulais que ça aille ...

Le fait de me demander pourquoi je la regardais, ne me mit pas plus mal à l'aise que ça. Sans doute parce que je pensais que c'était assez évident comme ça en fait. On ne faisait que ça, se regarder. Bien sûr, ma réponse ne lui suffit pas. Parce que c'est plus fort que toi ... Parce que je te plais. Et que tu sens ce courant entre nous, autant que je le sens. Soufflai-je d'une voix douce, avant qu'elle ne vienne frôler mon bras du bout de ses doigts, en une longue et lente caresse. Qui eut le don de me faire frissonner. Je soupirai également les yeux et fermai un moment les yeux. Et tu luttes contre l'envie de me toucher. Mais tu es en train de perdre. Commentai-je avec un petit sourire amusé. Quand je rouvris les yeux, ce fut pour prendre le temps de la regarder pendant un court instant. Après quoi, je me rapprochai quelque peu d'elle, pour finalement poser mon front contre le haut de son bras. Ce n'était pas la meilleure façon de lutter contre mon envie de me coller vraiment à elle. Mais ce n'était pas comme si je me sentais assez fort pour gagner, moi non plus.

Ils ont tous une signification. Pas forcément intéressantes pour certains. Pris-je la peine de lui répondre. Malgré mon envie de rester sage et tout ça, je fini par redresser la tête et venir poser mon menton sur son épaule, mon visage se retrouvant ainsi dangereusement proche du sien. Assez pour que mon souffle régulier vienne balayer ses quelques mèches de cheveux qui traînaient là. Est-ce que je dois tous te les expliquer un à un, pour tenter de ne pas penser à cette envie de se sauter dessus tous les deux ?

realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 1:36

Est ce que je doutais de mon physique? Non pas vraiment. Mais j'aimai le lui faire croire pour qu'il me le dise encore à quel point il me trouvait belle. Je n'avais même pas honte de l'avouer.

Je ne doute pas... Je t'amène juste à me dire encore que tu me trouves belle...

Ça devenais normal, naturel. On se faisait mutuellement des compliments l'un et l'autre sur nos physiques. Ce mec était attractif, addictif même pour moi. Pourquoi? Pourquoi était-il avec ma sœur alors qu'elle ne semblait pas l'attirer plus que ça et qu'il ne semblait pas vraiment tenir à elle. On ne faisait même plus semblant de le nier, semblant de ne rien ressentir, c'était devenu normal. On se cherchait mutuellement, on se draguai ouvertement, subtilement, délicieusement.

Même si j'étais aveugle et sourde je pourrai le ressentir ce courant dont tu parles...

Je caressai doucement, tendrement son bras. C'était un vrai délice. Mon cœur s'accélérait quand je le sentais trembler sous mes doigts.

Oui tu me plais...tu me plais beaucoup trop à vrai dire. Ça pourrai devenir très dangereux. D'autant plus que ça semble réciproque. Je me trompe?

Je craquai pour lui. J'étais clairement entrain de tomber amoureuse. C'était une situation atroce. J'étais entrain de tomber folle amoureuse du copain de ma sœur. Et il semblait craquer aussi. Ce n'était pas juste physique, je le voyais dans son regard, même si il y'avait beaucoup de ça.

Ça n'a jamais été aussi agréable de perdre. Je suis ravie de perdre...

Je voulais le dévorer sur place. Il vint poser son front contre le haut de mon bras, ce contact était délicieux. Il répondit à ma question sur les tatouages avant de venir carrément poser son menton sur mon épaule. Je sentais même son souffle caresser ma peau. Son souffle était doux, sucré, délicieux.

Si tu restes comme ça oui. Je veux que tu passes des heures à tous me les expliquer.

J'enfouissais mes doigts dans ses cheveux en les caressant doucement. Puis sa joue barbue, avec tendresse et douceur.

Vite, raconte moi l'histoire de tes tatouages pendant que je peux encore résister à mon envie de t'embrasser.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 1:58


The second when I meet you...

Je me figeai de surprise à sa réponse. En fait elle ne doutait pas. Elle faisait juste en sorte que je la complimente encore sur son physique Voilà qui me prenait de court. Mais bien vite, j'éclatai de rire. C'était quand même vachement tordue. Elle l'était vraiment ! Mais je trouvais ça plus adorable qu'autre chose à vrai dire. En tout cas, ça ne me dérangeait pas du tout. Tu es tellement tordue ! M'exclamai-je, franchement amusé.  Je l'étais. Et pas qu'un peu. Cette jeune femme adorable, avait vraiment un sacré pouvoir. Et un sacré culot à vrai dire. Mais j'adorais ça. Ce n'était pas comme si j'avais encore trouvé quoi que ce soit chez elle, qui risquait de me déranger ou carrément me dégoûter, en même temps ... Mais tu es sans aucun doute l'une des plus belles femmes qu'il m'ait été donné de voir. Et je dis ça du haut de mes trente et un ans... Soufflai-je d'une voix douce et joueuse à la fois. Joueuse, parce que je savais que c'était la provoquer encore un peu plus, que de la complimenter aussi fermement et directement. Si ça suffisait à lui faire vraiment plaisir, alors aucun problème pour moi ...

Tu me plais beaucoup, en effet ... Lui confirmai-je sans hésitation, alors qu'elle venait de m'arracher un véritable frisson d'aise, du bout de ses doigts sur mon bras. Y'avait pas à dire, ce désir entre nous était vraiment complètement dingue. Et totalement impossible à garder sous contrôle. J'avais une furieuse envie d'elle. Et je réalisais de plus en plus que c'était le cas. Preuve en était le fait qu'elle avait été finalement incapable de résister à l'envie de me toucher. Même si c'était encore d'une façon bien innocente. Pour ma part, je savais que si je commençais à perdre le contrôle de mon envie de la toucher, ça n'allait pas demeurer aussi innocent. En fait, j'étais même certain que j'allais vouloir placer directement mes mains sur des endroits bien stratégiques de son anatomie. A savoir ses seins, ou ses fesses.  Tout ce que je ne pouvais vraiment pas m'empêcher de mater quand elle m'en laissait, volontairement ou non, l'occasion en clair. Le passage de ses doigts dans mes cheveux en bataille, m'arracha un petit grognement. Qui se transforma en soupir quand elle s'attarda sur ma barbe toujours trop négligée au goût de Laurie.

Mes mains trouvèrent toutes les deux une place sur sa taille. Comme si j'hésitais totalement entre l'envie de la repousser le plus loin possible de moi, et l'envie de plutôt l'attirer sur moi. Sur mes cuisses. Elle, à califourchon sur moi. Son bassin qui bougerait sur le mien pour faire grandir ce désir complètement dingue ... Bon sang. C'était n'importe quoi. Pour sûr que ça l'était ! Puisque ce que nous faisions était vraiment, complètement, totalement, interdit. Et pourtant, je m'en fichais complètement en cet instant. Une bonne partie sont juste esthétiques. Soupirai-je doucement, en redressant le visage sans pouvoir m'en empêcher et sans vraiment y réfléchir à vrai dire. Et les autres représentent surtout mes goûts, mon parcours, mon caractère... Ajoutai-je, le regard à nouveau planté dans le sien. Il en faudrait certainement un pour immortaliser cette douloureuse tentation ... Ajoutai-je en libérant l'une de mes mains, pour venir frôler son visage du bout de mes doigts. L'envie de l'embrasser en sachant que ce serait mal, devenait réellement douloureuse.

realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 11:54

J'adorai ce qui était entrain de se passer. Entre Joe et moi c'était comme une évidence, comme si nous étions connectés et qu'il ne devait jamais en être autrement. Tout était si naturel. Je souriais à sa remarque comme quoi j'était tordue. Il n'avait pas vraiment tord.

C'est vrai...mais ça semble te plaire...

La moindre de nos paroles étaient des murmures sensuels et provocateurs. Nous jouions dangereusement avec le feu et nous le savions pertinemment, mais aucun de nous deux ne semblait près à s'arrêter ou à repousser l'autre pour mettre un terme à tout ça. Allais-je finir par vraiment fauté et coucher avec lui? J'espérais que non. J'espérais que oui. J'étais totalement déboussolée et je ne savais plus ou de trouvais les limites entre le bien et le mal. En tout cas la seule chose dont j'étais certaine, c'est ce j'adorai les paroles qui sortaient de sa bouche. J'étais donc l'une des plus belle femme qu'il ait vu... C'était bon à savoir ça aussi. Je riais puis le regardai dans les yeux.

Miroir, mon beau miroir, dis moi qui est la plus belle femme du royaume.

Je riais encore tandis que mes doigts caressait toujours son bras et cela semblait plaire à l'homme incroyable que j'avais devant moi.

Tu me trouves plus belle qu'elle?

En disant elle je voulais bien évidement parler de Laurie. Je voulais savoir ou est ce je me situais dans ses goûts par rapport à elle. Bien que je me doutais un peu de la réponse. S'il l'a préférai elle, il ne serait pas la avec moi. Mais j'avais quand même envie qu'il le dise. Je lui souriais avec mon air charmeur quand il avoua sans hésiter que je lui plaisait beaucoup également. Ce qui en soit semblait tout de même assez évident. Il posa ensuite ses mains sur ma taille et son menton sur mon épaule. Nos visages étaient à quelques centimètres l'un de l'autre. Nos lèvres également. C'était une torture. Il commença à me parler de ses tatouages. Il m'expliqua que la plupart étaient juste esthétiques mais que certains représentaient son parcours, sa vie, des choses importantes pour lui. Je souriais toujours à quelques centimètres de son visage quand il émit l'idée de s'en faire un pour se souvenir de ce qui se passait entre nous.

Ont pourrait aller se le faire faire ensemble...

Quand sa main vint caresser délicatement mon visage je fermai les yeux un instant sous tant de douceur. J'adorai ça. J'approchai encore mon visage du sien jusqu'à ce que le bout de mon nez touche le sien. Nos lèvres se frôlèrent presque sans jamais se toucher. Je me mis à frotter le bout de mon nez sur le sien. Ce que certain appelaient un bisou Esquimau.

L'embrassera...l'embrassera pas...l'embrassera...l'embrassera pas...

Ma main continuais de caresser sa joue et sa mâchoire, se perdant parfois dans ses cheveux que je m'amusai à empoigner avec douceur, je ne voulais pas lui faire mal non plus. Et les grognements qui venaient du fin fond de ses entrailles quand je faisais ça m'excitai au plus haut point. J'avais une envie dingue de réveiller la bête qui sommeillait en lui...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 12:06


The second when I meet you...

Ca semblait me plaire ... Ouais eh bien c'était encore peu dire. Ca m'excitait carrément en fait. Tout ça me faisait un effet dingue. Sa façon d'être et de se comporter m'excitaient autant que son physique incroyable. Et que dire de sa voix ? De ce ton caressant et sensuel qu'elle employait pour me parler désormais ? Je sentais mon coeur s'emballer férocement et faire battre le sang très fort dans mes tempes. Elle me rendait dingue. J'avais une terrible envie de lui bondir dessus comme un animal affamé. J'eus un petit sourire à ses mots suivants. La plus belle ? Incontestablement elle. J'affirmais qu'elle était l'une des plus belles femmes qu'il m'ait été donné de voir. Mais c'était pour ne pas lui dire qu'elle était la plus belle. A mon goût en tout cas. Du haut de ce qui était probablement un bon mètre quatre vingt, elle réunissait tous les détails physiques que j'aimais chez une femme. La couleur de ses cheveux, celle de ses yeux, un grain de peau qui me donnait envie de l'embrasser et la mordiller de partout. Une petite poitrine ferme et des fesses délicieuses. Vraiment, elle était parfaite. Et il m'était très difficile de garder mes mains loin d'elle.

Nettement plus belle ... Lui répondis-je sans pouvoir m'en empêcher, d'une voix douce. Je ne me sentais pas vraiment le droit de dire des choses pareilles alors que je sortais avec Laurie. Mais c'était plus fort que moi. Je ne pouvais pas lui mentir ni tenter d'étouffer le poisson. Bien sûr que je la trouvais bien plus belle. Bien sûr qu'elle me faisait beaucoup plus d'effet. Si ce n'était pas le cas, je ne serais pas en train de flirter ouvertement avec elle, comme j'étais en train de le faire. Et encore, c'était gentillet de dire que nous flirtions. C'était plus que ça. On semblait à deux doigts de se sauter dessus pour répondre à un désir brûlant. Parler tatouage ne chassa vraiment pas tout le reste de mon esprit. Nos visages étaient trop proches l'un de l'autre, pour que je puisse ne pas y faire attention. Le courant entre nous était trop électrique pour que je ne le sente plus. A tel point, que de moi même je le mentionnai encore une fois, émettant l'idée d'immortaliser tout ça, sur mon corps, avec un peu d'encre. Je souris à ses mots, songeant qu'un truc pareil serait vraiment très excitant !

Mais pas autant que le nouveau rapprochement de nos visages. Son nez qui se frottait doucement contre le mien, sa bouche qui frôlait à peine la mienne. Et nos souffles qui, tout naturellement ,se rencontraient et se mêlaient l'un dans l'autre. Borde de ... Ah ! Bon sang. Entre ses lèvres qui jouaient à cache cache avec les miennes et sa main qui glissa sur mon visage puis dans mes cheveux qu'elle empoigna doucement, j'étais vraiment en train de devenir dingue. Cette femme me faisait beaucoup trop d'effet pour que je puisse faire taire plus longtemps ce désir. Ma main glissa de sa joue à sa nuque, pour attirer son visage plus près du mien encore. Nos lèvres se rencontrèrent. Juste une seconde avant que je ne me recule très légèrement. Mais il était trop tard. Beaucoup trop. J'en mourais d'envie et tout mon corps me poussait vers elle. Je revins donc à la charge. Mes lèvres percutèrent les siennes et s'entrouvrirent pour laisser ma langue partir à la conquête de sa bouche. Ma respiration se saccadait déjà et ma main se crispait sur sa nuque.

realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 12:46

C'était parfait. Entre Joe et moi. Tout était parfait. Il agissait exactement comme il le fallait. Il faisait tout ce que j'adore. Il le faisait exprès j'en étais sûre. J'étais ravie quand il confirma me trouver plus belle que Laurie, et même nettement plus belle pour reprendre ses propos exact.

Si seulement j'étais allé à cette putain de soirée... Si tu m'avais rencontré avant elle... On aurait vécu la plus belle histoire de tout les temps toi et moi...

Ça me fendais le cœur. Je le désirait à un point inimaginable, mais il y'avait plus que cela, beaucoup plus. Je sentais nos deux êtres lié par quelque chose d'une puissante démesuré. Je tombais amoureuse de lui. En a peine deux rencontres j'étais entrain de tomber amoureuse de lui. Mais ça je n'osai pas lui avouer. Car je craignais en revanche que pour lui ça ne soit qu'un jeu, qu'une envie passagère, et que lorsqu'il aura eu ce qu'il veut il ne fera plus attention à moi. Et même en me disant cela je n'arrivai pas à arrêter ce qui se passai entre nous.

Tout devenait de plus en plus dangereux au fil des secondes. Ont tentait de parler pour se maîtriser un peu mais nous n'y parvenions pas. Je m'approchai encore de lui et venais taquiner son petit nez parfait. Enfin il posa ses lèvres sur les miennes. Ce fut à peine une caresse, un baiser aussi léger qu'une plume, mais qui me donnai déjà un avant goût du paradis. Il se recula à peine et je scrutai son visage. Il exprimait une passion féroce, un désir incontrôlable. Il revint à la charge pour un baiser beaucoup plus passionnée, et je laissai bien volontiers sa langue pénétrer dans ma bouche. La, il me roulait une pelle monumentale. Je n'avais jamais été embrassée de la sorte. Je ne me fis pas prier pour lui rendre la pareille. Engouffrant de nouveau mes doigts dans ses cheveux. Ses lèvres étaient la chose la plus délicieuse que je n'ai jamais goûté. Et...c'est à ce moment la qu'on entendait la porte d'entré. Je me dégageais de Joe avec une rapidité fulgurante avant de me relever tout aussi vite pour m'éloigner de lui aussi loin que possible. J'essuyai les coins de ma bouche qui étaient encore plein de la salive de Joe. J'avais encore son goût dans la bouche. C'était délicieux. Je m'arrangeai rapidement les cheveux et ma sœur entra dans le salon. J'avais incroyablement honte de moi. Elle me salua et je fis de même. Je n'osai même pas la regarder dans les yeux. Elle était surprise de voir Joe ici mais semblait contente, enfin un peu... Je me détestais. Joe resta un moment histoire de ne pas paraître trop pressé, puis il finit par s'en aller. Je restais avec la sœur et la soirée se déroula comme la précédente, sauf que j'étais tourmentée par les remords. Mon désir pour son mec ne redescendait pas cependant. J'hésitais à piquer le numéro de Joe dans le portable de ma sœur. Mais pour faire quoi? Pour lui dire qu'on a fait une erreur et que ça ne se reproduira jamais? Pour lui donner mon adresser de lui demander de venir me rejoindre demain? Je savais que je céderai à la deuxième option. Alors je n'en fit rien. Le lendemain je rentrais chez moi. J'avais toujours autant de remords, mais je pensai toujours à Joe. Chaque fois que je fermai les yeux j'entendais ses paroles, la plus belle femme qu'il ait vu. Je revoyais notre baiser brûlant, nos caresses.

Les semaines passèrent, puis un mois. J'avais éviter Joe durant tout ce temps. Chaque fois que je devais rencontrer ma sœur je m'assurait que Joe n'était pas avec elle. Et puis elle m'envoya un sms pour m'inviter à l'anniversaire de Joe. Elle insista sur le fait qu'elle souhaitait ma présence, et Joe aussi...sans déconner? Plus d'un mois que je ne l'ai pas revu. Plus d'un mois que je pensai à lui. Je savais désormais que j'étais éperdument amoureuse de lui. Je n'avais pas d'autre choix que d'accepter cette stupide invitation. Mais ça allait être une torture de voir ma sœur dans les bras de Joe. De les voir s'embrasser...

Le fameux soir arriva. J'avais envie de me faire belle pour Joe. Je savais que c'était mal. Mais je voulais qu'il ne voit que moi. Je voulais que sa mâchoire tombe au sol quand il me verra. Je voulais qu'il se trompe de prénom en parlant à ma sœur. Je voulais qu'il ne me quitte pas du regard toute la soirée. Alors je mettais le paquet! Cela dis je gardai quand même le naturel qui me caractérisait. Mettre le paquet ne signifiais pas être maquillée comme un pot de peinture ou habillée comme une pouff. Je mettais le paquet version Olivia. Et j'avais prévu un petit cadeau pour lui qui allait faire son effet. Quand j'arrivai à l'adresse que m'a donné Laurie, à savoir l'adresse de Joe, je savais que j'étais la dernière arrivée, j'entendais du monde parler et la musique aussi. De la musique de Joe. J'adorai. Je frappai à la porte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 13:17


The second when I meet you...

Elle avait raison. Parfaitement raison. J'avais beau être un peu perdu, un peu perturbé et même pas mal choqué par tout ce que je ressentais pour elle, je savais qu'elle avait raison. Je savais que ce qui était en train de naître entre nous, n'était pas qu'une affaire de sexe. Soit, elle m'attirait et me donnait de féroces envie de la prendre. Bestialement, tendrement, passionnément. J'avais juste envie de répondre à ce désir primitif. Mais je n'avais pas envie que de ça. Et c'était là que je me rendais compte du fait qu'elle avait parfaitement raison. J'avais envie de la serrer contre moi après des ébats particulièrement mouvementés ou au réveil. ouais, j'avais bien envie de dormir avec elle également. De voir son visage encore ensommeillé au petit matin. De m'attabler avec elle, devant un petit-déjeuner copieux. De passer mon temps à la regarder et à déconner avec elle. Bref, ouais, c'était avec elle que j'aurais adoré la connaître cette putain d'histoire. J'étais perdu, parce que je ne savais pas que faire vis à vis de Laurie. Ce serait tellement mal vu que je la largue pour sa petite soeur. Et vraiment horrible de la part d'Olivia, de piquer le mec de son aînée. Quand bien même notre relation sonnait quand même comme une évidence ... En tout cas, ça l'était à nos yeux.

Et ça ne fit que se confirmer davantage encore, quand nos lèvres se rencontrèrent enfin pour de vrai. Et que nos langues entamèrent une danse des plus sensuelles. Une main derrière sa nuque et l'une des siennes à l'arrière de mon crâne, nous échangions maintenant un baiser d'une rare fougue. Je n'avais jamais connu un tel déferlement de sensations face à ce qui n'était au départ qu'un simple baiser. A quelques minutes près, je l'aurais sans doute attiré à moi ou aurais carrément roulé sur le sol avec elle, pour lui arracher ses fringues et bien plus encore. Mais Laurie arriva. C'était peut-être un signe. Ou juste un coup de malchance. Quoi qu'il en soit, elle était là. Et quand elle arriva dans le salon, c'était comme si de rien n'était. Soit, j'avais les cheveux un peu ébouriffés. Mais venant de moi, ce n'était pas si étrange que ça. Mais mon coeur battait encore la chamade. Quant à Olivia, ses joues étaient légèrement rougis et ses yeux brillant. Sans doute que les miens aussi. Mais peu importe. Il fallait que je me reprenne. Je parvins donc, tant bien que mal, à faire mine de rien. Mais ne fus pas assez fort pour passer la nuit ici. Pas alors que je ne désirais vraiment plus du tout Laurie, tout à coup ...

Le mois qui suivit, n'arrangea rien du tout. Je ne passais voir Laurie que dans l'espoir de voir sa petite soeur. Toujours en vain. Et à tous les coups, j'essayais d'avoir des nouvelles d'Olivia. Laurie me répondait toujours sans se rendre compte de quoi que ce soit. Elle adorait sa petite soeur. Même si elle semblait agacée par le moindre de ses choix. Je m'en foutais. Je voulais juste savoir comment elle allait, où elle était, ce qu'elle faisait ... Bref, j'avais envie de tout savoir. Mais j'avais la sensation qu'Olivia m'évitait consciencieusement. Je profitai donc de l'arrivée imminente de mon anniversaire, pour l'inviter par le biais de Laurie. A moins de trouver un mensonge en béton, elle ne pouvait pas ne pas venir. A moins de devoir expliquer la vérité à sa soeur. Elle était donc prise au piège. Et ça ne me faisait pas du tout culpabiliser. Je voulais la voir. Alors je l'avais invité. Mais après avoir accueillis tous les invités chez moi, je fini par penser qu'elle ne viendrait pas.

Je riais encore d'une plaisanterie balancée par un ami, quand je me rendis à la porte d'entrée pour l'ouvrir, ne m'attendant finalement plus à voir Olivia se pointer. Mais elle était là. Devant moi. Et mon expression de visage passa de l'amusement, au soulagement. Elle était là. Et, évidemment, elle était à tomber. Je commençais à croire que tu ne viendrais pas ... Soufflai-je doucement, regard rivé dans ses prunelles vertes parfaitement mises en valeur par un petit coup de crayon. Je me décalai un peu sur le côté pour la laisser entrer. Ce fut le moment que choisi Laurie pour nous rejoindre et faire une petite remontrance à sa soeur, sur l'heure tardive.

realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 14:36

Nous avions eu chaud. Très chaud même. Et ce n'est pas uniquement à cause du désir brûlant qui nous animait l'un et l'autre mais aussi parce qu'à quelques seconde près ma sœur nous aurait surpris. Elle m'aurait surpris dans les bras de son mec, entrain de l'embrasser langoureusement. Je remerciait le ciel qu'elle ait fait tant de bruit en entrant, ainsi nous avions eu le temps d'anticiper et de nous éloigner l'un de l'autre. Mais loin de lui j'avais froid, j'étais triste.

Et dans les semaines qui suivirent ça ne s'arrangeait pas. C'était difficile d'être loin de lui. Difficile de ne pas le voir. Mais ça l'était tout autant de le voir, de le voir avec une autre. C'est pour cette raison que j'eus une boule au ventre en recevant l'invitation de ma sœur. J'avais un doute quand au fait que l'idée vienne de Joe. Ma sœur me passait trop souvent le bonjour de sa part. Il demandait trop souvent de mes nouvelles. Je me souviens même qu'une fois j'étais entrain de prendre un café avec Laurie et qu'il l'a appeler. Elle lui a dit qu'elle était avec moi et je l'ai entendu lui demander ou est ce que nous étions et qu'il arrivait. Mais j'avais prétexter une urgence et j'avais filer avant qu'il n'arrive. Ne comprenait il pas que c'était douloureux pour moi de le voir avec elle? Ou cherchait il à me faire du mal?

Enfin peu importe. J'avais fait en sorte qu'il n'oublie jamais la vision de moi ce soir en me mettant subtilement en valeur. J'avais mis un temps fou à choisir une robe qui mettait mon corps subtilement en valeur. Qui n'en dévoilais pas trop mais pas trop peu. Qui laisse place à l'imagination tout en ayant de quoi regarder. Je savais que ça ferait son effet. Et je savais que ça n'irait pas plus loin car nous étions en public. C'est lui qui vint m'ouvrir d'ailleurs. Son visage exprimait une certaine dose de soulagement. J'en était heureuse. Je m'approchai de lui et passait mon bras autour de son cou et on se serra doucement. Un geste qui aurait pu se faire entre une fille et le copain de sa sœur, c'était un signe de salutation. Mais nous savions lui et moi que ce n'était pas juste ça, qu'il y'avait beaucoup de sous entendus la dessous. J'approchai mes lèvres de son oreille.

Joyeux anniversaire Joe.

Puis je me reculai et Laurie arriva et ne manqua pas de me sermonner quand a l'heure. Je roulais des yeux en lui demandant de me lâcher la grappe. Je retirai mon manteau dévoilant ma somptueuse robe aux yeux de Joe et Laurie. Ma sœur me dit qu'elle me trouvait sublime ainsi.  Ce n'était peu être pas à dire devant Joe. Mais elle ne savait rien de la situation. J'eus des remords à cet instant, mais il s'envolèrent bien vite en voyant le regard de Joe sur moi. Mon tatouage sur les côtes, celui identique à Joe, était clairement visible grâce à cette petite robe qui dévoilait mes flans et mon dos. Elle laissait ce dernier entièrement nu jusqu'à ma chute de reins. La robe avait aussi un décolleté plongeant et elle était fendue sur un côté pour laisser apercevoir une jambe. Mais malgré tout ses éléments, elle restait sobre et classe, pas vulgaire pour un sous. J'adorai cette robe longue. Ma sœur elle portait une mignonne petite robe bleu ciel à volant. C'était très joli et ça lui allait très bien mais ce n'est clairement pas le genre de chose que je porterai. Je trouve que les tenue que nous pourrions l'une et l'autre reflétaient bien nos personnalités et nos différences. Je posai le paquet que j'avais apporter en cadeau pour Joe, bien que son vrai cadeau était dans ma pochette, mais je lui donnerai discrètement quand j'en aurai l'occasion. Je découvrait donc d'appartement de Joe, imaginant ce qu'il faisait tant tel ou tel endroit.

Je fus présenté aux amis du couple. Évidement ce n'était que des amis couples et je me sentais soudain bien seule. Je restai silencieux avec eux, ne parlant que pour répondre brièvement quand on me posai une question. Tout ces gens ne m'intéressais guère. Je n'avais pas envie de leur parler. J'entendis même certains dire à Laurie que sa petite sœur était très mystérieuse, et même une femme me traiter de peste désagréable et antipathique. Je riais. J'en avais rien à foutre de leur avis. Je ne voyais plus Joe. Je le cherchai du regard mais rien. Je me dirigeai vers la cuisine silencieuse ou il se trouvait. Il était légèrement penchen au dessus du frigo et ne m'entendit pas arriver derrière lui. Je posai mes mains sur ses reins.

Je suis contente de te voir ce soir...

Et à peine se retournait-il que je tournais les talons pour retourner au salon. Je ne voulais pas prendre le risque de nous faire prendre. La soirée battait son plein et tout ces gosses de riches buvaient et dansaient et se lâchaient comme s'ils n'étaient jamais sorti de leur vie. Je les trouvais pathétique. Je sirotais une coupe de champagne dans mon coin quand l'envie d'une cigarette me pris. J'attrapai ma pochette et marchai dans l'appartement à la recherche d'un endroit plus calme. C'est la que je trouvais une petite pièce bordée d'un long balcon qui faisais presque le tour de l'appart. Je m'y rendais et allumais ma cigarette en m'appuyant les coudes contre la rambarde. Puis je marchai doucement le long du balcon et trouvai une sublime guitare acoustique. Probablement celle de Joe. Je souriais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 15:07


The second when I meet you...

J'aurais du rompre avec Laurie. J'aurais du, parce que je ne pensais plus du tout à elle. Que je sois en sa compagnie ou non, c'était l'image d'Olivia que j'avais continuellement en tête. La douce et volcanique Olivia. Cocktail détonant qui me faisait tant d'effet et me hantait comme jamais une femme ne l'avait fait. Un mois sans la voir après nos derniers échanges, c'était vraiment insupportable. Douloureusement insupportable. Je mourais d'envie de la voir. Mais n'ayant ni son numéro, ni son adresse, je ne pouvais que compter sur Laurie qui faisait l'intermédiaire, sans être consciente le moins du monde. Quand elle m'avait demandé pourquoi j'avais l'air de m'inquiéter pour sa soeur, je m'étais contenté de lui répondre que je l'appréciais beaucoup. J'avais même déclaré qu'elle pourrait devenir comme une petite soeur pour moi. Mensonge pourri et stupide que j'avais lâché, uniquement pour étouffer ses potentiels doutes. Elle avait sourit et affirmé qu'elle trouvait ça adorable de ma part. Ce n'était pas vraiment ce à quoi je m'étais attendu. Mais au moins, j'étais parvenu à noyer le poisson. Et c'était là tout ce qui comptait selon moi. Parce que pour l'heure, je ne pouvais rien faire de plus que ça.

Avec tout ça, je ne m'attendais pas du tout à la voir débarquer pour ma soirée d'anniversaire. Pourtant elle le fit. J'en perdis le souffle quand elle vint me prendre doucement dans ses bras. Une main toujours sur la poignée de la porte, je glissai l'autre à hauteur respectable dans son dos, pour lui rendre son étreinte. Je profitai de ce rapprochement, pour prendre une bouffée de son parfum qui m'arracha un soupir d'aise. Mais il fallut se détacher l'un de l'autre et Laurie nous rejoignit à ce moment là. Je récupérai la veste d'Olivia quand elle l'ôta et marquai un temps d'arrêt devant la vision de sa robe. Elle était ... Beaucoup trop sexy. Sans virer vulgaire puisque la robe montrait juste assez, sans en faire trop. Son décolleté plongeant par exemple, n'était pas assez évasé pour montrer la naissance de ses seins. Pour compenser, elle dévoilait son dos parfaitement dessiné. En plus d'une fente sur le bas qui s'ouvrait sur une jambe incroyablement longue. Mon Dieu. Elle était vraiment ... Très belle. Très sexy. Très ... Excitante. Parce que son dos me donnait envie d'y laisser errer mes doigts. Et j'avais envie de glisser une main dans son décolleté, pour trouver l'un de ses seins. Bon sang. Il fallait que j'arrête tout ça. Sérieusement.

Mais elle ne m'aidait pas du tout. La preuve, alors que je tentais de ne pas passer mon temps derrière elle, ce fut elle qui me rejoignit dans la cuisine où j'étais venu récupérer des boissons. Toutefois, elle ne me laissa pas le temps de réagir à son soudain rapprochement. Elle s'éclipsa comme elle était venue. Douce tentatrice qui me faisait perdre la tête. Je mis un moment avant de trouver le courage de quitter la cuisine pour rejoindre la petite soirée à mon honneur. Je passais de petit groupe en petit groupe, sans jamais vraiment quitter Olivia du regard. Elle était belle. Mon Dieu, tellement belle. Mais le temps que je tourne la tête juste quelques secondes, elle s'était encore éclipsée. J'attendis quelques secondes avant de partir à sa recherche, espérant ne rien montrer de ma quête, à qui que ce soit. J'étais certain qu'elle avait trouvé un endroit tranquille et inoccupé, pour se réfugier. Et ça n'y manqua effectivement pas. Elle était accoudée à la rambarde du balcon. Silencieusement, je m'installai là pour simplement la regarder, sans faire de bruit. Juste pour apprécier cette vision divine qu'elle offrait en cet instant, baignée par la lueur de la lune.

Je pensais que tu avais décidé de me fuir, pour qu'on reste sage ... Et puis tu es arrivée dans cette ... Robe ... Qui me donne envie de tout, sauf de rester sage ... Soupirai-je finalement, en laissant mes prunelles courir sur son dos dévoilé à ma vu. tranquillement, je la rejoignis pour m'accouder à la balustrade, non loin d'elle. Mais pas suffisamment pour la frôler. Malgré une terrible envie de la toucher. Tu essaies de me rendre fou, c'est ça ? Demandai-je d'une voix amusée, en tournant encore la tête vers elle pour l'observer. C'était plus fort que moi.

realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 15:49

Je savais bel et bien que ma tenue allait avoir son petit effet sur Joe. C'était absolument fait exprès, je ne le niais pas. Je savais qu'il ne pourrait rien se passer avec tant de monde autour de nous. Surtout avec Laurie dans le même lieu que nous. Si nous nous étions retrouver seul Joe et moi, peu être que j'aurai été plus sage, j'aurai choisi une robe moins...moins quoi. Mais je voulais lui faire plaisir car je savais à quel point il aimait mon corps. C'était en quelque sorte un cadeau d'anniversaire. Un cadeau qu'il pourrait admirer mais sans jamais le déballer. Je voulais juste qu'il se souvienne de cette soirée. Oh j'avais évidement bien d'autre moyens de lui faire passer une nuit inoubliable, j'y avait souvent penser, mais ces moyens la étaient interdits, je n'avais pas le droit d'y penser et encore moins de les utiliser.

Cependant je n'avais pas hésité à aller le rejoindre dans la cuisine pour un bref rapprochement, une petite caresse volée avant de m'en aller aussi vite que j'étais venue. Je retournais rejoindre les autres invités mine de rien. Puis au bout d'une petite heure, je quittai la pièce pour me retrouver un peu seule car les gens qui m'entouraient, sauf Joe, me fatiguais. J'échouais donc sur le balcon. Je commençai à fumer ma clope tranquillement. Et quelques instants après, j'entendis une voix familiale. Une délicate voix chaude et sensuelle qui me caressai les oreilles. Je ne répondais pas à ses affirmations. J'attendais qu'il vienne à côté de moi et me demande si j'essayai de le rendre fou. Je fixai l'horizon lui lançai un regard en biais sans tourner la tête.

Ouais...

Je répondais à toute ces questions à la fois. Mais après quelques secondes je décidais quand même de préciser un peu.

J'ai essayer de t'éviter. C'était mieux pour nous deux, et pour Laurie. C'est...trop dur pour moi de te voir avec elle... Mais c'est vrai que ce soir j'avais envie de te faire tourner la tête. Histoire que tu sois tourmenté autant que je le suis.

Je fouillais dans ma pochette pour en sortir un billet carré et bleu. Je le regardant sans encore le montrer à Joe.

Le paquet que j'ai poser avec les cadeaux des autres, c'est un blouson en cuir. Un style assez rock, ça devrait te plaire. D'ailleurs il faudrait que tu le porte sans teeshirt...

Je fantasmais sur cette vision de Joe dans cette veste dans rien en dessous. Le rêve...

Mais c'est pas ce que je voulais vraiment t'offrir. Ton vrai cadeau je ne pouvais pas te l'offrir devant tout le monde.

Je me retournai et m'appuyais bassin contre la rambarde cette fois, donnant je dos à la rue. J'appuyais un de mes coudes en arrière. Mon décolleté presque sous le nez de Joe. Je le laissai bien volontiers regarder tout ce qu'il voulait. Je lui tendais le billet.

C'est un rendez-vous chez le tatoueur. Tout est déjà réglé et j'ai choisi le modèle. Tu me fais confiance? C'est en rapport avec ce dont on parlait la dernière fois, pour immortaliser cette douce et atroce tentation. J'ai déjà fait le miens. Mais je ne peux pas te le monter ça serai...inapproprié vu l'endroit.

Je me décollais cette fois de la rambarde et marchais jusqu'à attraper sa guitare et je revins vers lui.

Joue moi un truc.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 16:19


The second when I meet you...

C'était douloureux. Vraiment douloureux. Je me faisais la sensation désagréable d'être un crétin qui lui courait après. Et elle, elle était cette douce illusion qui ne se laisserait jamais attraper. Pour des raisons tout à fait évidentes. J'en étais bien conscient et pourtant, je ne me sentais pas capable de lâcher prise. C'était beaucoup trop horrible comme idée. Comment lâcher prise face à des sentiments et à une attirance pareils ? Ca me semblait impossible. Et finalement, elle était la plus sage de nous deux. Pas comme moi à toujours vouloir demander des nouvelles à Laurie. A tout faire pour tenter de la voir rien que quelques minutes. J'étais même allé jusqu'à l'inviter à mon anniversaire, en sachant qu'il y avait plus de chance pour qu'elle refuse de venir. Crois moi, j'étais déjà assez tourmenté comme ça ... Soupirai-je doucement en joignant mes deux mains devant moi, et en les regardant, pour éviter de tourner encore une fois la tête vers elle. A mon âge, être à ce point obnubilé par une nana, ça craignait quand même pas mal. Surtout de faire un tel forcing alors que la nana en question arrivait à être sage et à éviter qu'on ne se croise à nouveau.

Un petit ricanement m'échappa quand elle mentionna mon cadeau, avant de me conseiller de porter la veste sans rien dessus. Je levai les yeux au ciel. A quoi bon réaliser tes fantasmes, si tu n'es même pas là pour le voir ? Demandai-je l'air de rien, bien conscient que c'était de cela dont il s'agissait. D'un fantasme de sa part. Elle reprit la parole, parvenant à récupérer toute mon attention sur elle -comme si c'était nécessaire-. Je pivotai à demi pour lui faire face et regarder ce qu'elle me tendait, en écoutant ses explications. Enfin, en écoutant surtout sa voix. Douce et rauque. Je tendis la main pour récupérer le billet, que j'attrapai entre deux doigts en veillant bien à ne pas frôler les siens. Pour des raisons évidentes. Je ne voulais pas devenir complètement fou et foutre en l'air notre bonne tenue à tous les deux. Parce que même si elle faisait tout ce qui était en son pouvoir pour garder certaines distances entre nous, je n'avais aucun doute quant au fait qu'elle succomberait dans la seconde, si mes lèvres rencontraient les siennes. Ce qui me faisait peur et m'excitait tout à la fois.

Parce qu'il y a encore une partie de ton corps qui n'est pas dévoilé par cette robe ? Demandai-je d'une voix amusée, en laissant encore une fois mon regard courir sur elle, de ses pieds à sa tête. Je te fais confiance. Confirmai-je finalement avec un bref hochement de tête. ouais, j'avais même une confiance aveugle en elle. Ce qui était sans doute stupide et irréfléchi. Mais c'était ainsi. Et je ne pouvais pas m'en empêcher. Comme je ne pouvais m'empêcher de la suivre du regard alors qu'elle s'éloignait pour attraper ma guitare et me la tendre. J'eus un petit sourire. Et finalement, la récupérai. Je pris place sur un transat, pour être mieux installé, guitare dans les bras. Ce que je veux ? Demandai-je tout en vérifiant qu'elle était bien accordée. Finalement, je me lançai et entrepris de lui jouer la chanson la plus connue de Cat Stevens, Wild world. J'aurais pu la lui chanter aussi. Puisque selon certaine personne, je chantais très bien. Mais j'avais, pour ma part, quelques doutes à ce sujet. Je n'aimais pas vraiment ma voix. Allez savoir pourquoi.

realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 16:51

J'étais à la fois ravie et triste qu'il m'avoue être aussi tourmenté que moi. Je ne voulais pas lui faire de mal, mais je voulais qu'il pense à moi. C'était une drôle de sensation, j'étais partagée. J'avais envie de le protéger, de prendre soin de lui. Mais en même temps je devais prendre mes distances. Ce que j'avais réussi à faire jusqu'à ce soir. Je souriais, l'air absente, quand il affirma qu'il ne servait à rien de réaliser mes fantasmes si je n'était pas la pour les voir. Je riais.

Pour la postérité?

Ok j'étais vraiment bizarre comme nana parfois je l'avoue. Mais je ne comptai pas changer.

Ça plaira peu être à ta copine...

Ça me faisais du mal de dire ça à voix haute. Je voudrai tellement qu'il soit à moi, rien qu'à moi, j'étais tellement jalouse de ma sœur. Je lui disais ensuite ce qu'était son cadeau et lui offrait celui qui me tenait le plus à cœur. Je riais sur sa remarque quant à ma robe.

Elle te plais? Je l'ai choisie en pensant à toi.

Je n'étais même pas gênée de lui avouer des choses pareilles. Un grand sourire illumina mon visage quand il avoua me faire confiance. Ça me faisais plaisir. Très plaisir. Bon sang, j'étais vraiment dingue de lui. J'étais folle amoureuse de cet homme. Je lui demandais ensuite de me jouer un air et il ne se fit pas prier. À peine les premières notes eurent retentis que je reconnaissais la chanson. Il ne chantait pas. Je ne lui demandai pas. Le refrain arrive.

Oh baby, baby, it´s a wild world... Bon sang j'ai vraiment une voix affreuse.

Je continuais de l'écouter et de le regarder jouer. Il était tellement beau ainsi. Concentré sur ses doigts grattant les cordes de la guitare, va avait quelque chose d'érotique. Il me faisait rêver. Dans la lueur de la lune, ses prunelles vertes étincelait. Je m'approchai de lui, prenais son visage en coupe dans mes main et l'embrassai tendrement, longuement, sans crier gare, alors qu'il étaient encore entrain de jouer. Je savourais longuement ses lèvres et ma langue jouait avec la sienne. Je me reculai et j'étais essoufflée.

Desolée...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 17:23


The second when I meet you...

J'étais de plus en plus perdu et perturbé par tout ça. J'avais presque la sensation qu'Olivia se jouait de moi. Elle me fuyait puis revenait, plus sexy que jamais. Et le pire, c'était de songer qu'après cette soirée, elle allait recommencer à ma fuir. A m'éviter comme la peste. Je savais que ce n'était pas vraiment moi qu'elle voulait fuir. Mais plutôt ce désir totalement dingue qui nous poussait toujours plus fort l'un vers l'autre, sans qu'on ne puisse craquer comme nous souhaitions pourtant clairement le faire. Pas vraiment son genre. Soupirai-je simplement alors qu'elle mentionnait "ma copine". Non, vraiment pas son genre. Si ça ne tenait qu'à elle, elle aurait même déjà refait ma garde robe en fait. Pour remplacer mes tee shirt par des chemises, mes jeans par des pantalons à la coupe droite et mes vestes en cuir par des manteaux 'bon chic bon genre'. Tout le contraire de mon style de prédilection en clair. Et je n'étais vraiment pas intéressé. Je n'envisageais toujours pas de changer pour lui faire plaisir. D'autant plus que je voyais que je plaisais à Olivia en revanche. Ce qui me donnait moins encore envie de changer pour devenir un mec que je n'étais pas du tout et ne voulais pas être.

Je fis un peu la moue quand elle m'avoua avoir choisi sa robe en pensant à moi. Oui ça, j'avais cru le comprendre. A ton avis ? Tu savais très bien ce que tu faisais en la choisissant ... Remarquai-je en ne pouvant m'empêcher de baisser le regard sur sa jambe découverte. Finalement, je trouvai la force de m'éloigner un peu pour m'installer sur un transat, guitare en main. A sa demande, j'entrepris de lui jouer une chanson. Arrivé le refrain, sa voix s'éleva et j'eus un petit sourire. Tu as une voix magnifique ... Lui assurai-je sur un ton des plus sincères. Je n'avais aucune raison de lui mentir là dessus de toute façon. C'était vrai que j'adorais sa voix. Je la trouvais très érotique. A l'image du reste de sa petite personne quoi. Je continuais de jouer alors qu'elle venait soudainement se pencher vers moi pour me voler un baiser. Je mis quelques secondes avant de réagir. je ne bougeai pas davantage mes doigts sur l'instrument, préférant me concentrer sur ses lèvres contre les miennes et, bientôt, sa langue qui trouvait la mienne.

Je me figeai et demeurai pantois, quand elle se détacha soudainement de moi en s'excusant. Tu devrais plutôt t'excuser de t'être éloignée de moi ... Soupirai-je doucement, sans parvenir à la quitter du regard. Après un petit soupir, j'abandonnai la guitare sur le transat à mes côtés, et croisai les mains devant moi, regard planté dans le sien. Là, c'est le moment où tu prends la fuite en rentrant et en te perdant dans la foule de gens là dedans ... Ou que tu recommences parce que ça a laissé un goût de trop-peu...

realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 17:52

Ce désir brûlant me faisait peur. Ce n'est pas tant le fait de le ressentir qui me faisait peur. C'est que c'était à l'encontre du petit ami de ma sœur. Ce qui me faisait vraiment peur en revanche, c'est l'amour fou que je ressentais pour lui. Si je laissai exploser cet amour...je le prendrait à ma sœur dans le moindre état d'âme. Je l'emmènerai loin d'ici pour ne l'avoir que pour moi. Je l'épouserais des demain, comme dans True Romance. Je souris pour moi même à cette pensée. On parlait de Laurie mais je préférai juste changer de sujet au plus vite. Bien que ce soit moi qu'il l'est lancé. On parlait aussi de ma robe. Oui je savais que ça allait lui faire de l'effet, c'était le but recherché.

Tu ne m'en veux pas trop de la porter?

J'aurai peu être du abstenir finalement. Enfaite je pensai que ça allait juste lui faire plaisir. Je ne savais pas que ça allait lui faire mal, même si j'aurai du m'en douter. Je culpabilisai un peu.

Quel petit menteur tu es... Flatteur va!

Je chantai super mal, c'était très faux. Et il devait bien l'entendre lui qui était musicien. En le regardant jouer ainsi je ne pus m'empêcher de finalement l'embrasser sans qu'il ne s'y attende vraiment. Je l'embrassai longuement mais fini par me reculer. Je m'excusais mais il affirma que je devrai plutôt m'excuser de m'être éloignée. Me demandant ensuite ce que je comptai faire à savoir l'embrasser encore ou fuir. Je ne répondit pas immédiatement. Je m'approchai doucement de lui. Je m'accroupi devant lui et posai les coudes sur ses genoux. Je caressai sa joue d'une main.

Je suis désolée Joe...désolée. Je n'aurai pas du t'embrasser...encore. Ça a été plus fort que moi. Je ne veux pas te faire de mal. Crois moi. Ce qu'on fait, ce qu'on ressent, c'est mal. C'est interdit. On a pas le droit de faire ça à Laurie. On a pas le droit de s'infliger ça à nous deux. Tu...tu crois que ça arrangerai les choses si on ne se voyait plus jamais? Peu être qu'on finirait par s'oublier? Non? Si tu dis oui Joe, je te jure que je disparaît et que tu ne me reverra jamais. Alors...est ce que tu penses que c'est mieux pour toi?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 18:08


The second when I meet you...

Je pouvais difficilement lui en vouloir pour quoi que ce soit. Mais il est vrai que la voir porter une robe aussi sexy, ça me foutait quand même un sacré coup. Parce que j'avais seulement le droit de la regarder. Mais aucunement de la toucher. Et c'était forcément très frustrant. C'était même carrément douloureux avais-je envie de dire ! Sauf que je ne voulais pas le lui dire. Parce que je risquais de la blesser aussi. Ou de la faire culpabiliser plus que nécessaire. Or, je préférais évidemment lui éviter tout ça, autant que possible. Hm ... Je pourrais difficilement t'en vouloir pour quoi que ce soit ... Répondis-je en la zieutant encore et toujours. de toute façon, la tenue qu'elle portait ne changerait aucunement le désir que j'éprouvais pour elle. J'aurais toujours une envie violente d'elle. Envie de son corps qui se planquait sous ses fringues. Même avec un sac poubelle en guise de robe, j'aurais envie d'elle. J'aurais juste envie de le lui arracher. Bref, c'était idiot de craindre qu'une robe puisse me déranger. Ca me poussait juste à la regarder davantage. Et à découvrir certaine partie de son anatomie que je n'avais pas encore pu suffisamment voir à mon goût.

Pour lui faire plaisir, j'entrepris de jouer une chanson qu'elle semblait connaître puisque sa voix s'éleva pour chanter le refrain. Je ris de bon coeur à sa remarque et lui lançai un regard taquin. Tu ne chantes peut-être pas très juste, mais tu as réellement une voix magnifique ! Rectifiai-je pour lui faire remarquer que c'était bien de sa voix elle même, que je parlais. Une voix vraiment parfaite, comme tout le reste de sa petite personne. Je ne cherchais même plus à trouver quoi que ce soit qui ne serait pas parfait chez elle de toute façon. Parce que je savais avec certitude, que ça n'existait tout simplement ça; Elle semblait n'avoir aucun défaut. En tout cas, rien qui me poserait vraiment problème à moi. Sans doute parce qu'elle était faite pour moi. Bon sang, ce songe ne risquait vraiment pas de m'aider à avancer ! Et ses lèvres contre les miennes, ce fut autant un plaisir qu'un véritable supplice. Parce que j'étais toujours aussi conscient du fait que nous n'avions pas le droit de nous laisser ainsi aller. Quand bien même c'était vraiment très bon. Beaucoup trop bon devrais-je plutôt dire.

Une fois qu'elle se fut écartée de moi, je soupirai et posai la guitare à côté de moi. A mes mots, elle se rapprocha et s'accroupit devant moi. Je plantai mon regard dans le sien tandis qu'elle venait doucement caresser ma joue. Je soupirai et fermai les yeux à ses paroles. Non. Tout ça était tout simplement impensable ! Je refusais catégoriquement ! Oh non je t'en prie, me fais pas ça... Soupirai-je doucement, en rouvrant les yeux pour la regarder de nouveau. Je fini par me pencher pour enfouir mon visage dans son cou et enrouler mes bras autour de ses épaules, de sorte à la maintenir serrée contre moi. L'idée de ne plus te revoir m'est intolérable ... Ajoutai-je avant de venir loger mon nez au creux de son cou, pour inspirer et profiter pleinement de son odeur.

realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 18:56

J'avais l'impression de savoir lire en lui. Il était si doux sous ce désir ardent. Je savais que j'aurai été heureuse avec lui. Oui, il aurait fait de moi la femme la plus heureuse du monde si ont avait vécu une histoire normale. Oui je lisais en lui et je savais bien que même s'il disait le contraire, même si il ne m'en voulait pas vraiment, c'était difficile pour lui de me voir dans cette tenue, pour ne pas dire douloureux. J'étais une incroyable garce. J'attisais son désir tout en lui faisant savoir que je ne le satisferait pas. J'étais horrible, une vraie petasse. Je m'en voulais à mort.

Pardon Joe...si j'avais su... Te faire du mal est la dernière chose que je veux.

Après qu'il m'ait jouer un morceau à la guitare et que nous ayons parler de ma voix, j'avais fini par l'embrasser. Mais ce n'était pas un baiser de désir cette fois, c'était un baiser d'amour. Est ce qu'il le ressentait lui aussi? J'espérais que oui. Et qu'est ce qu'on devait faire maintenant? Recommencer? S'éloigner l'un de l'autre et faire comme si de rien n'était? C'était la question qu'il me posa et je n'avais pas de réponse à ça. Je vins m'accroupir près de lui, je ne pouvais contenir des gestes tendres envers lui. Puis je lui fis une proposition qu'il refusa immédiatement, à savoir sortir définitivement de sa vie.

Tu crois pas que c'est mieux que de me voir sans jamais pouvoir me toucher?

Mais il confirma son premier choix en me suppliant presque de ne pas lui faire ça. Ça me fendais le cœur. Je tentai de le rassurer alors qu'il avait enfouit son visage dans mon cou.

D'accord, d'accord, je reste. Je te l'ai dis je ne veux surtout pas te faire du mal. Si tu veux que je reste, alors je reste, c'est promis.

Je le berçait doucement dans mes bras, comme un petit garçon, pour le réconforter. Puis je fini par le pousser légèrement pour le regardai. Je prenais son menton entre mon pouce et mon index pour qu'il me regarde dans les yeux.

Est ce que c'est...juste du désir sexuel pour toi? C'est juste physique? Je ne te demande pas de me dire ce que j'ai envie d'étendre, je ne te demande pas non plus une déclaration d'amour, ça ne changera rien à mes yeux même si tu dis oui. Je veux juste savoir. Ne me mens pas s'il te plais...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 19:12


The second when I meet you...

Je savais parfaitement qu'elle se mettrait à culpabiliser à mort, si elle réalisait que j'étais vraiment douloureusement perturbé par la tenue qu'elle portait ce soir là. C'était bien pour ça que j'essayais d'étouffer tout ça et de faire mine de rien. Mais elle n'était pas aveugle. Et elle était bien trop consciente de moi, de mes mots et de la moindre de mes réactions, pour ne pas s'en rendre compte d'elle même. Arrête ça, c'est rien. Vraiment. Soupirai-je doucement, n'aimant vraiment pas la voir se mettre dans un tel état. Ce n'était quand même pas si grave que ça. Ce n'était pas comme si je souffrais le martyr devant cette vision de rêve, en sachant que je ne pouvais pas la toucher. Soit, c'était assez douloureux quand même. Mais pas non plus de quoi en faire un drame, qu'on se le dise ! Par contre, ce que j'avais du mal à encaisser, c'était qu'elle vienne ainsi m'embrasser, en sachant très bien que ça allait me rendre fou alors qu'il lui faudrait ensuite s'éloigner à nouveau de moi. Nous jouions à un jeu qui nous dépassait complètement tous les deux. Et auquel il nous fallait mettre fin à tout prix, quoi que cela nous en coûte !

Sans doute oui. Mais je peux pas... J'y arriverai pas ... Insistai-je avant de venir me loger dans ses bras, pour la serrer contre moi et profiter un maximum de l'apaisement de cette douce étreinte. J'avais besoin d'elle. Aussi sûrement que j'avais besoin de respirer pour vivre. Je soupirai doucement la serrai contre moi de plus bel alors qu'elle acceptait de rester. Mais j'étais conscient que pour elle, ce n'était peut-être pas la solution. Elle avait sans doute envie de s'éloigner pour de bon en pensant qu'elle serait mieux. J'étais donc vraiment égoïste de l'en empêcher. Mais c'était plus fort que moi. J'étais perdu par tout ça. Dépassé par les événements et par tout ce que je ressentais pour elle. Comment faire autrement ? On se connaissait depuis peu de temps finalement et pourtant, je ne pouvais m'imaginer me passer d'elle de sitôt. C'était juste impossible. Cette idée, à elle seule, suffisait à me faire souffrir le martyr. Ce qui était sans doute complètement con. Je me redressai quand elle me poussa avec douceur pour planter son regard dans le mien, une main me maintenant le menton pour m'inciter sans aucun doute à la regarder.

Je ne cillai pas alors qu'elle prenait la parole, parlant ouvertement de sentiments sans trop en faire non plus. Je n'avais vraiment pas le droit de lui faire une folle déclaration d'amour. Ca reviendrait, sans aucun doute, à tromper Laurie d'une façon quand même. Si ce n'était qu'une affaire d'attirance sexuelle, en effet ne plus se voir du tout serait la solution. Lui fis-je doucement remarquer, sans aucune hésitation. Mais c'est beaucoup plus que ça. J'aime parler avec toi. J'aime t'entendre rire. J'adore essayer de comprendre les expressions de ton visage. J'adore me rendre compte qu'on a exactement les mêmes goûts ...

realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 19:37

C'était trop dur, trop douloureux. Ce que nous vivions ensemble était à la fois doux et amer. Une douceur dont je ne pouvais me passer quitte à avoir ce goût amer trop longtemps. Si j'avais été plus courageuse, j'aurai tenter le tout pour le tout et lui aurai demandé de partir avec moi. Mais je n'était pas aussi courageuse et forte que j'en avait l'air. Et je me sentais bien incapable de prendre une décision pareille. En revanche pour ce qui était de partir seul pour le laisser tranquille, pour les laisser tranquilles lui et ma sœur, j'en aurai été capable, par amour pour lui. Mais il m'en dissuada bien vite en affirmant que ça serait pire que tout pour lui. Qu'il n'y arriverait pas. C'est à cet instant que je commençai à me poser tout un tas de question quand a la nature de ses sentiments pour moi. Si ça avait été uniquement du désir il m'aurait inciter à partir au contraire non? Ça ne serai pas aussi difficile pour lui de ne plus me voir au contraire. Je me lançai et décidais de lui poser la question franco, comme à mon habitude. J'aimai ce que j'entendais. Certes ce n'était pas une déclaration d'amour mais je n'en attendais pas plus. Ce n'était donc pas juste physique pour lui non plus. Ce n'était pas juste mon corps qu'il voulait, c'était moi, toute entière. Je ne pouvais pas rêver mieux. Je souris. J'étais émue, ça se voyais sans doute. Je ne pus retenir un petit rire tout aussi émue. J'avais envie de lui dire que je l'aime, que j'étais folle amoureuse de lui, mais je n'osai pas, ça ne serai pas correct.

C'est réciproque J'aime tout chez toi. Ont est pareil toi et moi. Tu es...ma version au masculin.

Je ravalais mes larmes d'émotion parce que je ne voulais pas pleurer devant lui. Je fini par me relever et prendre une grande inspiration.

On devrait rentrer maintenant. Notre absence va se faire remarquer. Et je meurs de froid.

On rentrait alors dans la pièce et je l'attrapait par le poignet avant qu'il ne reparte vers le salon.

On va trouver une solution. D'accord? Je te le promet.

Il retournait alors au salon et j'y retournai également quelques minutes plus tard pour ne pas éveiller les soupçons. Ce qui venais de se passer entre nous était...très intense. J'adore ce mec. Je l'aime à la folie. La soirée continua, arriva le gâteau, les cadeaux. Le blouson de Joe lui allait trop bien. Il était trop beau dedans. Puis je fini par rentrer. Joe me salua l'air de rien, mais nos regards se comprenaient. Ce n'est qu'une fois arrivée chez moi que je me rendais compte que j'avais oublier mon manteau. Tant pis. Je demanderai à Laurie de le récupérer. En attendant je me couchai des étoiles pleins les yeux. J'avais l'impression d'être une adolescente amoureuse pour la première fois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 19:57


The second when I meet you...

Sa version au masculin. Oui, c'était bien ça. Nous étions vraiment semblable tous les deux. A un point assez dingue en fait. Je ne pensais pas rencontrer un jour une femme qui me correspondrait autant. Et c'était pourtant bien le cas. Sauf que ça n'arrivait pas au meilleur moment qui soit, puisque j'étais déjà engagé dans une relation. Soit, ce n'était pas non plus la relation la plus sérieuse et la plus solide qui soit. A tel point, que si Olivia n'avait pas été sa soeur, j'aurais déjà laissé tomber Laurie pour elle. La question ne se posait même pas tant mes sentiments pour la jeune femme étaient puissants. Et tant je me sentais bien, pour ne pas dire carrément heureux, quand j'étais en sa compagnie. Je hochai positivement la tête quand elle émit l'idée que nous rentrions. En effet, ce serait beaucoup plus sage. Surtout que cette soirée était pour moi. Alors mon absence risquait de se faire un peu trop remarquer à un moment ou à un autre, quand les gens commenceraient à me chercher. Alors autant rentrer au plus vite, pour éviter une situation aussi gênante que celle ci, où il faudrait que j'avoue où j'étais et pourquoi.

Je me contentai d'un petit sourire quand Olivia se voulut rassurante par rapport à notre avenir. Je n'étais pas aussi optimiste qu'elle malheureusement. Pour le bien de sa relation avec Laurie, il était certain qu'elle ne pouvait pas se permettre de tout lui avouer. Ce serait horrible de piquer le mec de sa soeur me semblait-il. Une fois que nous nous mélangeâmes de nouveau à la foule, la soirée reprit son cours. Je tâchais de faire mine de rien alors que je déambulais parmi mes invités, riant et discutant avec chacun d'entre eux. Quand arriva le moment d'ouvrir mes cadeaux, je fus amusé de constater que la personne qui avait le mieux visé mes goûts, c'était quand même Olivia. Parmi tout ce beau monde, elle était pourtant celle qui me connaissait depuis le moins longtemps. Mais tout ça, c'était sans doute parce que nous avions les mêmes goûts tous les deux ! Quoi qu'il en soit, j'enfilai de suite la veste pour voir si elle m'allait. Et encore une fois, c'était tout simplement parfait. Je lui offris un petit sourire, l'air de rien. Et la soirée reprit encore une fois. Pour finalement s'achever avec les invités qui partaient les uns après les autres, dont Olivia elle même.

A la fin, il ne resta que Laurie et moi même. Elle commença à m'aider pour le rangement mais je l'interrompis bien vite et lui dis de rentrer dormir tranquillement chez elle. Elle ne sembla pas dérangée par le fait que je la repoussais ouvertement, pour ne pas dire que je la foutais dehors. Sans doute parce qu'elle ne prenait pas ça comme tel. Pourtant c'était ça. Je la foutais dehors. Et une fois seul, je ne pris pas la peine de ranger quoi que ce soit. Je me contentai de me déshabiller pour rester en simple boxer, avant de filer dans mon lit où je m'écroulai.

realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 20:23

Mais qu'elle idiote! Bon sang j'aurai au moins pu donner mon numéro de téléphone à Joe ou lui demander le sien. Maintenant que j'étais dans mon lit, bien au chaud sous ma couette, je n'avais qu'une envie, c'était de lui téléphoner ou de lui envoyer un petit message. Rien que pour entendre sa voix. Ou pour lui souhaiter bonne nuit et lui dire que je pensai à lu. Bon sang j'avais vraiment l'air d'une gamine comme ça. Une gamine? Je pensai pour la première fois à notre différence d'âge. Joe venait de fêter ses trente deux ans, alors que j'aurai vingts ans sous peu. Douze ans nous séparait. Mais pour moi c'était un détail. Ce n'était rien du tout. Joe et moi étions parfait l'un pour l'autre. L'amour n'a pas d'âge après tout. Et puis je trouvais même que cette différence d'âge avait quelque chose de romantique. Avec Joe, je me sentais rassurée, en sécurité, le fait qu'il soit plus vieux faisait que je le voyais comme un homme protecteur. Chose que je n'aurai pas ressentis avec un minet de vingt ans. Je fini par m'endormir paisiblement.

J'étais bien contente de ne rien avoir à faire de spécial en ce beau dimanche. Je me réveillais tardivement après la soirée d'hier. J'adore faire la grasse mat. Sachant que je bosse non stop entre mes cours et les boulots que je cumule pour m'en sortir financièrement, je n'avais que très rarement l'occasion de dormir le matin. Je me prélassais longuement au lit. Pensant à Joe à chaque seconde. J'aimerai tellement qu'il soit la. D'ailleurs je pris mon téléphone pour appeler ma sœur. Je lui demandai de récupérer mon manteau chez Joe quand elle rentrerait et comme ça j'irai le récupérer chez elle. Je n'avais pas envie de débarquer chez lui et de les trouver tout les deux, l'idée qu'elle ait eu le droit de dormir dans ses bras m'étais déjà assez pénible dans en rajouter en allant voir ça de mes propres yeux. Était ce normal qu'un immense sourire s'afficha sur mon visage alors qu'elle m'apprenait qu'elle avait dormi chez elle et qu'elle était parti peu de temps après moi? Elle me dit d'aller récupérer mon manteau car elle n'avait pas le temps. J'aurai voulu trouver une excuse pour ne pas y aller. Je n'étais pas prête à me retrouver seule avec Joe. Mais elle raccrocha trop vite. Et me voilà piégée. Il faisait super froid et je n'avais qu'un seul manteau. Et oui, je suis pauvre. Je m'habillais le plus chaudement possible et ne pris pas la peine de me maquiller. Inutile de provoquer Joe sachant qu'on serait seul dans son appartement. Je n'allai rien faire avec lui. Pas avant qu'il ne mette les choses au clair avec ma sœur. Je ne pouvais pas faire ça à Laurie. Tout était clair quand j'arrivai devant sa porte. Je récupère mon manteau et je m'en vais. Je frappe à la porte et prend une grande inspiration. Tu peux le faire Olivia, tu peux le faire! Courage! Si j'avais su qu'il allait m'ouvrir la porte vêtu uniquement d'un jogging en coton gris qui tombait sur des hanches de façon si sexy, je ne serait pas venue. Je lui sourit.

Salut toi. Tu as bien dormi? Je passe juste récupérer mon manteau en coup de vent, je l'ai oublier hier soir et c'est le seul que j'ai...

Ok je ne voulais pas lui parler de mes problèmes de thune mais je voulais me justifier quand a ma venue, qu'il sache bien que je ne l'ai pas fait exprès. J'avais préféré lui offrir un veste à lui plutôt qu'une nouvelle pour moi, c'est dire à quel point je l'aime. Il était tellement sexy comme ça. Avec ses cheveux en bataille et ses yeux un peu endormis. Vite, ma veste!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 21:33


The second when I meet you...

Comme il aurait fallut s'en douter, la personne qui hanta mes rêves cette nuit là, ne fut ni plus ni moins qu'Olivia elle même. Mon incroyable et douce Olivia qui avait le don de me rendre complètement fou et que je désirais comme jamais j'avais désiré une femme. Elle me hantait, ce n'était pas peu de le dire. C'était donc bien normal que je me mette à rêver d'elle. Et par dessus le marché, que je fasse des rêves sacrément érotiques. J'avais beau ne pas éprouver qu'une attirance physique pour elle, c'était quand même une grande partie de mon attirance pour elle qui se tenait là ! Malheureusement, je fus coupé en plein rêve quand on frappa à ma porte d'entrée. Je sursautai dans mon lit et après un coup d'oeil à mon réveil, réalisai qu'il était vraiment tard. J'avais beaucoup trop dormi. Je me rallongeai dans le lit, espérant que la personne déciderait de partir en pensant qu'il n'y avait personne. Mais c'était vain. Alors après un soupir, je me décidai enfin à quitter mon lit. Je pris quand même le soin d'enfiler un pantalon de jogging. Mais ne pris pas la peine de mettre un tee shirt. Un mec torse nu, ça n'avait quand même rien de choquant !

Je me frottai distraitement le visage encore chiffonné de sommeil, en rejoignant la porte d'entre que j'ouvris assez brusquement. Et je me figeai quand je réalisai que c'était à Olivia elle même que j'étais maintenant en train de faire face. Franchement surpris, je demeurai immobile et silencieux devant elle, incapable de comprendre pourquoi elle était là. J'étais même en train de me dire que je devais encore nager en plein rêve. elle allait rentrer, claquer la porte derrière elle, se déshabiller complètement et me sauter dessus. Dans une minute ou deux. Dans trente secondes ... Ah non. Elle prit la parole en mentionnant sa veste. Hein ? Lâchai-je bêtement, le regard rivé sur elle. Avant d'enfin comprendre. Oh ... Oh pardon, excuse-moi j'suis pas encore réveillé. Marmonnai-en glissant une main à l'arrière de mon crâne, y ébouriffant davantage encore mes cheveux. Enfin, je pivotai pour regarder l'ensemble de l'appartement. Encore complètement en bordel. Je dirais même crade, avec des résidus de bouffe et de boisson qui tâchaient très joliment mon carrelage. Heureusement que c'était du carrelage d'ailleurs. Et non pas de la moquette. Sans quoi, j'aurais déjà fais une syncope à cette vision !

Désolé, j'ai pas encore rangé. Du coup j'l'ai pas trouvé. Marmonnai-je en m'éloignant quand même pour partir à sa recherche. Il fallait que je la retrouve vite, pour qu'elle parte vite. Non pas que sa présence me dérangeait ... Non, elle me plaisait juste beaucoup trop. Et ça pourrait finir par poser un problème, en sachant que nous étions tous les deux seuls chez moi. Il ne faudrait pas que je craque et lui saute dessus sur le champ. En partir parce qu'en plus, je risquais de ne pas parvenir à la laisser filer avant ... Très longtemps.

realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 22:08

Il était tour bonnement adorable comme ça. En dirait un petit garçon de six ans. Il était vraiment, vraiment trop craquant. J'avais envie de le bouffer sur place. Je souriais en voyant qu'il n'était pas réveillée. J'eus même un petit rire.

Desolée de te réveiller. Moi aussi je viens de me lever, je pensai être la seule. Si j'avais su je t'aurai apporter des croissants.

Je l'aimai à la folie. J'avais tellement envie de m'occuper de lui, de prendre soin de cet homme parfait et extraordinaire.

Ne t'excuse pas enfin... Je serai bien rester en aider mais j'ai...je dois faire...des trucs, aujourd'hui.

J'entrai et commençai à chercher ma veste avec lui. Je ne pouvais pas m'empêcher de zyeuter vers lui toute les deux minutes. Ça, c'est l'univers qui me rend la monnaie de ma pièce pour ma robe d'hier soir. Enfin, Joe retrouva ma veste. Il s'approcha de moi pour ma la rendre et nos doigts se frôlèrent. La pièce se chargea d'électricité. Nos regards se croisèrent. Je le sentais, ça montait, c'était plus fort que jamais. Je l'aimai autant que je le désirait en cet instant. Il me rendais complètement folle. Je le rendait dingue aussi. Ce fut ainsi, instamment, qu'on craquait une fois de plus. Nos lèvres se retrouvèrent une fois de plus, le plus naturellement du monde. Je caressai son torse doux et chaud sur lequel je rêvais de m'endormir la nuit.

Joe... Je...

Je me reculais un peu et le regardait, en détail, longuement.

Putain...Embrasse-moi!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 22:19


The second when I meet you...

Je n'étais franchement pas du matin. Ni même de l'après-midi si c'était dans ces heures là que je me réveillais en fait. Bref, je détestais le réveil en lui même. Surtout quand je quittais mon lit aussi subitement que ce que je venais tout juste de faire. Je n'étais pas encore tout à fait réveillé. Et finalement, heureusement que c'était Olivia elle même qui se tenait sur le pas de ma porte. Histoire de m'apaiser en un simple et bref regard. Mais j'étais quand même encore plus perdu. J'avais du mal à entendre ses mots alors que j'étais cloué sur place. Je pris quand même sur moi et entrepris de chercher son manteau. Si c'était le seul qu'elle avait, il fallait vraiment qu'elle reparte avec. Je ne voudrais pas qu'elle attrape froid quand même. Je me contentai d'un petit grognement quand elle mentionna les trucs qu'elle avait à faire. Je ne pouvais m'empêcher de me demander quoi. J'étais curieux. Et sans doute un peu jaloux à l'idée qu'elle ait des gens à voir. Hommes ou femmes, peu m'importait. C'était juste le fait que certains aient droit à sa présence alors que moi pas du tout, qui avait le don de m'agacer.

Enfin, je mis la main sur sa veste et la rejoignis pour la lui tendre. En voulant la récupérer, sa main frôla la mienne. C'était sans doute con de ressentir aussitôt cette sensation de bien être absolu et de désir totalement dingue. Et d'avoir la sensation que l'air se chargeait sérieusement en électricité, par dessus le marché. Mais c'était bien ce qui était en train d'arriver. Mon regard planté dans le sien, trahissait le désir fou que je ressentais pour elle. Impossible de savoir lequel d'entre nous fit le premier pas, qui nous amena à nous embrasser avec une folle et ardente passion. Mais nous le fîmes bel et bien. Nos lèvres se percutèrent avec rage, nos langues se trouvèrent et entamèrent une danse incroyablement érotique. Sa veste fut certainement balancé sur le canapé. En tout cas, elle n'était pas entre nous. Parce que je sentais la caresse délicate de ses doigts sur mon torse nu et brûlant autant du sommeil que je venais de quitter, que du désir qu'elle réveillait chez moi. Mes mains quant à elles, se pressaient sur ses reins alors que je maintenais son corps fermement serré contre le mien, incapable de m'en détacher un seul instant.

A bout de souffle, je la regardai se reculer, certain qu'elle allait trouver un prétexte pour disparaître. Encore une fois. Ce serait plus sage. Et pourtant je risquais de mourir de frustration. Mais ce ne fut pas ce qu'elle fit. Au lieu de ça, elle lâcha un juron et me donna un ordre. Je ne me fis pas prier pour lui obéir. J'attrapai sa nuque d'une main pour l'attirer à nouveau à moi et ravis ses lèvres en un énième baiser brûlant. Ma bouche parfaitement pressée contre la sienne, je l'attrapai par les hanches pour la soulever de terre et la porter jusqu'à ma chambre .C'était idiot et irréfléchis. Et elle allait sans doute me repousser d'un moment à un autre.Mais je n'étais pas en mesure d'y réfléchir. Au lieu de ça, je tombai sur mon lit encore défait et chaud, mon corps étroitement moulé contre le sien et ma bouche toujours soudé à la sienne.

realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 22:48

C'était absolument fou, ce désir adent qui émanait de nous à chaque fois que nous étions seul dans la même pièce. Je l'avais ressenti alors que j'étais sur le pas de la porte et qu'il m'ouvrait la porte à moitié endormi. Pourquoi était il aussi craquant et sexy à la fois? Quand nos doigts se frôlent dans un geste innocent et incontrôlé, ce fameux désir explose. On s'embrasse avec une fougue que je n'ai jamais connue auparavant, j'ai l'impression que personne n'avais jamais connu une telle passion auparavant. J'étais folle de lui. Je reculai un instant pour le scruter. Non, non je ne voulais plus reculer. Je l'aimai trop, j'avais trop envie de lui. Je lui ordonnait de m'embrasser et il obéit immédiatement. S'enchaîna à cela des caresses multiples. Il me souleva et je ris. Je savais qu'il aimait mon rire, il me l'avait dis, et moi je l'aimai lui. Il m'emmena dans sa chambre et il nous allongea sur le lit sans jamais cesser de m'embrasser. Le lit était chaud, défait, remplit de son odeur.

Qu'est ce que t'attend encore pour me déshabiller?

Pour lui ça n'allait pas été bien long, il ne portait pas grand chose. D'ailleurs j'aurai souhaiter porter autre chose qu'un énorme pull et un jean pour notre première fois. Mais peu importe... Ce qui importait c'est ce qu'il faisait la. Quand je fus enfin en sous-vêtement, je rabattais les draps par dessus nous. Je regagnai ses lèvres avant de m'attaquer à son cou. Il avait aussi un goût délicieux. Enfin je touchai, embrassai, dévorais ses tatouages. Je tremblais, nous tremblions. Je suis impressionnée par le rythme de son cœur quand j'y passai la main.

Ton cœur va éclater Joe.

Je roulais au dessus de lui et il n'opposa aucune résistante. Je dévorais sa peau et finit par le debarasser de son jogging. Je découvrais un adorable petit boxer gris. Je comptais faire l'amour avec lui comme je ne l'avais jamais fait avant.

Prêt à décoller? Je vais transformer ton lit en fusée spatiale bébé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 23:06


The second when I meet you...

J'avais beau avoir fêté mes trente deux ans la veille, j'étais en train de découvrir un truc complètement dingue, seulement maintenant. C'était encore peu dire pour décrire tout à fait ce désir qui me poussait vers Olivia avec force. Elle m'ordonna de l'embrasser. Maintenant c'était foutu pour de bon. Ca le fut davantage encore, quand je la fis tomber sur le lit avec moi. Je l'embrassait de façon passionnée et bestiale. elle me rappela les vêtements qu'elle portait. Tremblant de désir, j'eus un peu de mal à lui ôter son pull et son jean. Mais j'y parvins quand même. En toute hâte, je fis en sorte de la laisser le moins vêtue possible. Elle était maintenant en sous vêtements, sous mon corps. Elle tira les couvertures sur nous, créant ainsi une image à notre petite bulle que nous ne partagions vraiment qu'à deux. Ses lèvres retrouvèrent les miennes. Je lui rendis son baiser sans me faire prier. J'étais haletant et pourtant bien incapable de me montrer sage en interrompant nos échanges pour retrouver ma respiration. Je m'en foutais. Je voulais bien crever maintenant. Je crèverais heureux au moins. Carrément et superbement heureux, ainsi lové tout contre son corps absolument divin.

D'ailleurs, elle prit conscience de mon état quand sa main frôla mon torse. Yeux clos, je tentais vainement de retrouver au moins en partie mes esprits. C'est parce que tu me rends complètement dingue. Tu m'achèves ma belle Oli. Soufflai-je d'une voix basse et rauque. J'étais complètement sonné par ces folles émotions que je ressentais. Mais bien conscient de tout ce que nous vivions et partagions tous les deux. Bien conscient de chaque parcelle de mon corps qui était en contact avec le sien. Bien conscient de son odeur qui m'emplissait les narines et me faisait frissonner et trembler de désir pour elle. J'étais complètement fébrile. Ce pourquoi je fus incapable de lui offrir la moindre résistance, quand elle me poussa pour rouler sur le lit et se retrouver sur moi. Je grognai quelque peu à ses paroles. Dépêche toi alors. Grommelai-je doucement tout en l'aidant à me retirer mes uniques vêtements. Après quoi, je l'attrapai par les hanches pour la ramener fermement sur moi. Je glissai une main dans son dos pour défaire son soutien-gorge et le lui ôter avec hâte. De même avec le bas qui s'envola sans plus tarder, pour libérer tout à fait son corps de tout morceau de tissu devenu de trop.

Bordel ! J'en peux p... Commençai-je d'une voix rauque, avant de m'interrompre moi même quand je la ramenais sur moi de sorte à unir nos corps. La fin de ma phrase fut étouffé par un gémissement rauque qui tenait presque du cri de surprise. Parce que surpris, je l'étais assurément. Je ne m'attendais pas à ce que le simple fait d'unir mon corps au sien, soit aussi bon. C'était juste une union bordel. Pourquoi je prenais mon pied juste avec ça, en une seconde top chrono ? Tout simplement parce que j'avais la sensation de n'être qu'un avec elle. Vraiment qu'un. Et que le plaisir courait déjà dans mes veines et m'électrisait tout entier. Oh Oli ... bouge ! Gémis-je en me redressant pour coller mon torse à sa poitrine, enrouler un bras autour de sa taille et attraper sa hanche de ma main libre, pour la guider dans ses mouvements qui se devaient d'être fermes et rapides. J'en avais besoin. Un violent besoin.

realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
bienvenue à sunset dream

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   

Revenir en haut Aller en bas
 

The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

 Sujets similaires

-
» Livre 50 ans NATO Tiger Meet
» Ma tite collection (pour le moment les vernis, maj bientot) Edit : réf
» How I met your mother
» Nice to meet you
» Tiger Meet 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊱ BÉBÉ A BORD :: Back to the Future :: Réalité alternative-