AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Dim 25 Jan - 23:45



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Lun 26 Jan - 0:09


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Lun 26 Jan - 13:03


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Lun 26 Jan - 17:22


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Lun 26 Jan - 18:57


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Lun 26 Jan - 19:48


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Lun 26 Jan - 20:44

Non en effet, il avait raison, il n'y avait pas de mot assez fort pour exprimer ce qui venait de se passer la. C'était trop...trop...trop tout. Jamais de toute la vie je n'ai ressenti une telle adrénaline, une telle sensation de plénitude, un tel bien-être. En cet instant mon amour pour lui redoublait. Pas seulement à cause du sexe en lui même, mais à cause de la magie, du surréalisme de cet étreinte.

J'ai l'impression que le temps s'est arrêté...

J'avais envie de lui avouer à quel point je l'aimai, à quel point j'était amoureuse de lui, combien je me sentais bien dans ses bras. Mais je n'osai pas, car je craignais que ça ne soit pas réciproque. J'attendais maintenant de voir comment allaient se passer les choses maintenant. Je voulais voir comment il allait agir avec moi maintenant qu'il m'avait eu dans son lit comme il avait sembler tant le désirer. J'attendais désormais un signe, un geste, un mot, qui me ferai comprendre que c'était plus pour lui aussi, qu'il tenait à moi, qu'il voulais que nous avancions ensemble, que je n'était pas juste un bon coup pour lui. Avancer ensemble? Nous ne pouvions pas enfin! À quoi est ce que je pensai encore? J'avais complètement oublier la situation... Le commençai alors à éprouver des remords.

Je crois qu'on vient de faire une erreur...

J'avais peur. Je ne savais pas ce qu'allai en penser Joe. S'il me foutais dehors maintenant qu'il avait eu ce qu'il voulait. Est ce que son comportement allait changer avec moi maintenant qu'il avait avait coucher avec moi? Je craignais cela. Je craignais aussi ce qu'il allait faire vis à vis de ma sœur... Ma sœur. J'étais au lit avec son mec. Quelle petasse j'étais...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Lun 26 Jan - 21:05


The second when I meet you...

En effet, le temps semblait s'être arrêté. Comme suspendu, pour nous laisser tout le loisir de profiter pleinement de notre petite bulle rien qu'à nous. Celle dans laquelle on se sentait tellement bien tous les deux. Et que nous ne semblions vraiment pas prêt à quitter. Pour ma part en tout cas, je ne le souhaitais pas. Je voulais que ça continue comme ça encore longtemps. L'avoir dans mes bras après cette étreinte que nous venions de partager, c'était vraiment parfait. Incroyablement bon. Pour preuve, je ne pouvais m'empêcher de la câliner et la caresser avec tendresse, mes doigts courant délicatement le long de son bras qui était lui même logé sur mon torse. J'aimais retomber aussi lentement sur terre, dans ses bras. En fait, j'aimais absolument tout ce que nous pouvions partager tous les deux. Et tout simplement, je l'aimais elle. J'en étais carrément dingue à vrai dire. Même si je ne savais pas si j'avais le droit de le lui dire ou non. Et aussi, je craignais qu'elle ne prenne peur et ne décide de me fuir sur le champ, pour arrêter les choses au plus vite. Je pourrais presque comprendre ça. L'accepter, non. Mais le comprendre, sans doute que oui.

Alors que je flottais toujours sur mon petit nuage de pur bonheur, Olivia me prit de cours. Par des paroles que je ne m'attendais vraiment pas à entendre. Je pensais qu'elle était encore avec moi, tout là haut. Mais non. Elle était déjà bien loi, en train de culpabiliser. Quoi ... ? Parvins-je seulement à lâcher, complètement sonné. Elle n'avait pas le droit de regretter un truc pareil. Non, c'était impensable ! Non ! M'agaçai-je finalement, en la faisant basculer sur le lit pour me retrouver à demi sur elle, regard planté dans le sien. Et pour l'obliger à me regarder, je posai ma main sous son menton, maintenant son visage bien en place. Ce qu'on ressent, ce qu'on vient de vivre, ces sentiments, ces émotions... Tu considères tout ça comme une erreur ? Lui soufflai-je avec insistance, regard toujours rivé dans le sien et main sous son menton. Tu ne peux pas considérer tout ça comme une erreur. Soufflai-je avec douceur, laissant ma main remonter à sa joue pour la lui caresser avec une infinie tendresse.

C'est peut-être complètement dingue de dire un truc pareil aussi rapidement alors qu'on se connait depuis si peu de temps ... Mais je suis amoureux de toi. Vraiment amoureux. Finis-je par avouer. Pour qu'elle comprenne qu'on ne pouvait pas considérer comme une erreur, une relation qui était poussée par des sentiments aussi puissants qu'incontrôlables. Je t'ai aimé au premier regard. Et je ne considère pas ça comme une erreur.

realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Lun 26 Jan - 21:51

Je ne m'attendais pas à une telle réaction de sa part quand j'émettais l'idée que nous venions de faire un erreur. Je m'étais attendue à ce qu'il se range à mon avis à vrai dire. Ce "non" qu'il lâcha me fit clairement comprendre que je venais de le blesser. Je m'en voulais déjà. Je ne voulais pas lui faire le moindre mal. Ça me fendais le cœur cet air triste qu'il affichait. Il roula de manière à être au dessus de moi. Puis il prit mon menton pour que je le regarde. Ce qu'il dit me mît les larmes aux yeux. Je caressai sa joue.

Non...bien sur que non je ne considère pas cela comme une erreur... Ce qui vient de se passer est merveilleux. Tu es merveilleux. C'est juste que...tout ce qu'il y'a autour...toute cette situation...tout...

Je tentai de le rassurer. De lui faire comprendre que je ne regrettais pas ce qui venait de se passer. Bien au contraire, j'avais déjà envie de recommencer. Il continuait de me répéter que tout ça n'était pas une erreur, que je ne pouvais pas le considérer ainsi. Je caressai ses cheveux pour le rassurer.

Non...non...ce n'est pas une erreur, ce n'est pas ce que je voulais dire. Joe... Ça va...ça va...je suis la.

J'avais l'impression qu'il avait besoin que je le rassure, il avait besoin que je le réconforte et le calme. Je l'apaisait comme je pouvais. Ce qui arriva ensuite ce fut comme...comme....je ne sais pas. Je ne sais plus. Je n'arrive plus à penser. Les paroles qu'il vient de prononcer résonnent dans ma tête. Mon cœur bat à tout rompre. La rythme de mon cœur m'inquiète réellement. Tout doucement je commence à réaliser, et le choc laisse peu à peu place à l'émotion. Je retiens mes larmes. Je le fixe dans les yeux alors qu'il semble attendre une réponse. Mais aucun son ne sort de ma bouche durant de longues secondes.

Tu...tu...tu m'aime? Tu m'aime vraiment? T'es amoureux de moi?

Si j'avais du mal à y croire tant c'était surprenant, il me suffisait de plonger mon regard dans le sien pour comprendre à quel point il était sincère. Je reprenais la parole avec une certaine émotion dans la voix.

Si tu savais à quel point je t'aime aussi. Tu ne peux même pas imaginer ce que je ressens pour toi. Je suis folle amoureuse de toi. Tu hantes mes pensées depuis le notre première rencontre.

J'enroulais mes bras autour de sa nuque. Je déposai un baiser sur sa bouche.

Je t'aime.

Un bisou sur le bout du nez.

Je t'aime.

Un bisou sur la joue.

Je t'aime.

Une pluie de baiser le long de sa mâchoire avec un "je t'aime" entre chaque.

Et si on recommençait?...Enfin...je pourrai comprendre qu'à ton âge, tu n'ai plus l'énergie pour combler la jeunette que je suis deux fois de suite...

Oui je le provoquait, et j'adorai ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Lun 26 Jan - 22:17


The second when I meet you...

De la joie euphorique que j'avais ressenti tout au long de cette étreinte et juste après, il ne restait plus grand chose maintenant. J'étais juste complètement en panique. parce que persuadé qu'elle était en train de m'échapper. Elle réalisait qu'on avait en partie merdé. Et elle voulait rectifier le tir avant que ça n'aille trop loin. Mais il était déjà beaucoup trop tard pour moi. C'était trop tard dès l'instant où nos regards s'étaient croisés en fait. Notre rencontre avait sonné comme une évidence. Comme tout ce que nous vivions depuis. Comme ce que nous venions tout juste de partager. Avec tout ça, j'avais beaucoup de mal à imaginer la perdre. Je ne pouvais vraiment pas accepter une chose pareille. J'étais prêt à tout pour que ça n'arrive pas. Mais si c'était elle qui mettait fin à tout ça, que pouvais-je faire ? Absolument rien, pour sûr. Juste accepter et la laisser s'en aller, aussi douloureux que ça puisse être. Alors oui, en cet instant j'avais peur. Parce que je la sentais m'échapper quelque peu. Parce que j'avais peur d'être beaucoup plus accro à elle, qu'elle même ne l'était de moi. Elle n'aurait peut-être aucun mal à me laisser tomber ... Alors que moi j'en étais incapable !

Sa caresse dans mes cheveux eut un petit effet apaisant. Mais pas encore assez pour me rassurer tout à fait. Ses mots un peu plus toutefois. Elle était là, certes. Mais pour combien de temps ? Et si, une fois hors de mon appartement, elle réalisait qu'elle ne voulait pas poursuivre tout ça pour telle ou telle raison, et décidait donc de tout simplement me fuir ? Bon sang. Je ne le supporterais vraiment pas. Alors je pris ce risque complètement fou et insensé. Celui de lui dire que je l'aimais. Parce que c'était parfaitement vrai. Je n'avais jamais été aussi sincère de ma vie. Je n'avais jamais dis à une femme que je l'aimais. Pour la simple et bonne raison que ça ne m'était jamais arrivé jusqu'à présent, bien sûr. Mais maintenant c'était le cas. J'étais amoureux fou. Au regard qu'elle planta dans le mien, apparemment toute sonnée qu'elle était, je su que mes sentiments étaient partagés. Elle n'avait pas vraiment besoin de le dire, je le voyais, je le sentais. Même si j'ignorais encore à quel point elle m'aimait. Si c'était aussi fort que moi. Ou si c'était bien minime. Complètement amoureux fou ... Confirmai-je avec douceur.

Elle fini enfin par me rendre cette déclaration. Par me dire à quel point elle pouvait m'aimer. Oui, j'en étais certain, ses sentiments étaient aussi forts et aussi sincères que les miens. Un faible soupir de soulagement m'échappa et je fermai les yeux. Un sourire prit place sur mon visage quand elle entreprit de le parsemer de baisers en me répétant à l'infini, qu'elle m'aimait. Voilà qui faisait vraiment du bien à entendre ! Et puis un grognement sourd s'échappa de mes lèvres, face à sa petite provocation. Elle se payait ma tête ma parole. Je n'étais même pas si vieux que ça ! Si tu savais tout ce que le vieux peut te faire ! Rétorquai-je avec ironie et provocation, avant de basculer sur elle pour de bon et m'emparer de ses lèvres avec insistance. Connaître ses sentiments pour moi, avait le don de m'exciter encore un peu plus. Décidément, un rien chez elle avait ce pouvoir totalement dingue sur ma petite personne ! Ma langue partit à la conquête de la sienne sans plus tarder et je glissai une main entre ses cuisses pour venir la taquiner et la caresser intimement, de mes doigts curieux et agiles.

realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Lun 26 Jan - 23:13

Il était fou amoureux de moi. Complément fou amoureux de moi. Il ne pouvait plus revenir en arrière maintenant. Il me l'avait dit. Il m'aime... Il m'aime, il m'aime, il m'aime, il m'aime. Joe, cet homme superbe, incroyable, hors du commun, était amoureux de ma petite personne. Il était amoureux de moi. C'était comme...une revanche sur la vie. Je m'empressai ensuite de lui avouer à mon tour à quel point je pouvais l'aimer. Après cela, je le provoquais un peu parce que j'avais envie de recommencer. J'avais encore envie de lui. Je devenais un vraie nymphomane dans ses bras. J'adorai ça. Je riais comme une gamine à sa réponse.

Ah ouais? Montres moi un peu ce que tu sais faire papy...

Avec les sentiments que nous venions de nous avouer, notre étreinte fut plus...je ne dirai pas plus douce, car c'était tout aussi bestiale et intense que la première fois, mais cette seconde éteinte était interrompe plus souvent par des moments de douceur et de tendresse, mais ça avait fini comme ça première fois. J'étais repue...du moins pour un temps.

Après avoir repris notre souffle on se faisait un énorme câlin. On se parsemais l'un et l'autre de baisers, tantôt sur les lèvres, dans le cou, le torse, le ventre. On jouait, on se chamaillait, on se parlait de tout et de rien. De nos vies. On apprenaient à se connaître encore. J'essayai d'apprendre son visage par cœur avec les doigts. Je lui posai des questions sur sa famille. J'évitais les questions sur la mienne. Je répondais un ou à côté à chaque fois. Je ne voulais pas qu'il sa je a quel point j'étais affecté par cela. Mes parents m'avaient rejeter, renier, foutue dehors sans rien pour survivre. Heureusement que ma sœur elle n'avait pas agi comme eux. Elle a été la pour moi, même si je n'aimai pas recevoir de l'aide et que je ne lui demandai jamais rien, je savais qu'elle était la pour moi et ça me suffisait.

Oui elle a été la, elle m'a soutenue, toujours. Et qu'est ce que je faisais maintenant? Je lui faisait la pire chose qui soit. Je lui infligeait la pire des trahison. J'étais un monstre, une personne horrible. J'étais au lit avec son mec. Je venais de coucher avec son mec. Son mec était amoureux de moi, et j'étais amoureuse de lui. Elle ne méritait pas ça. C'était ma sœur. J'eus une subite prise de conscience et m'extirpai des bras de l'homme que j'aime, l'homme de ma sœur. Je n'avais pas le droit de lui faire ça. J'avais déjà remis mes sous-vêtements, je m'asseyais sur le rebord du lit, tournant le dos à Joe, et récupérais mon jean. Je me levais et l'enfilais.

J'ai pas le droit de faire...

Je cherchai mon pull et le récupérai près de Joe en faisait le tour du lit.

Laurie est ma sœur! Tu comprends ça? Ma sœur!

Je devais mettre un terme à tout ça. Brutalement. Fermement. Même si ça me brisait le cœur.

Tout ce que je t'ai dit est vrai. Je t'aime. Mais qu'est ce que tu ferai toi si j'étais la nana de ton frère?

J'enfilai mon pull avant de retourner de mon côté du lit, je récupérai mes affaire sur le lit et sur la table de nuit, mon téléphone y compris.

Laurie est ma sœur PUTAIN! Elle est mon sang, ma famille, et toi t'es...un étranger!

J'étais dur, très dur. Mais je devais l'être. Pour mettre un termine définitif à tout ça, aussi douloureux cela était t'il. Je mettais mes chaussures.

C'est terminé! Tout est terminé! Tout ce qui a pu se passer est fini, définitivement. TU COMPRENDS ÇA? On doit oublier ça! Et n'essaie pas de me revoir, jamais! Sinon tu le regrettera...Ma sœur est plus importante que tu ne le sera jamais.

J'étais obligée de lui faire du mal pour ne pas qu'il revienne. J'étais obligée d'être aussi dure. Je sortais de sa chambre à la hâte. Je récupérai ma veste et mon sac et je sortais en claquant la porte d'entrée. Une fois dehors, j'éclatais en sanglot, et cela, jusque tard dans la nuit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Mar 27 Jan - 17:49


The second when I meet you...

Comment cette journée qui semblait pourtant être la plus belle entre toutes, pouvait-elle aussi rapidement virer au cauchemar ? Voilà bien une question que j'étais en train de me poser alors qu'Olivia s'éloignait de moi, semblait m'échapper à une vitesse folle. Je ne comprenais rien du tout. Pourquoi un revirement aussi soudain alors que quelques minutes plus tôt encore, nous riions et discutions ensemble comme deux amoureux transis que nous étions ? C'était tout bonnement impossible. J'étais juste en train de vivre un cauchemar. Juste un cauchemar duquel j'allais bientôt me réveiller. Mais ce putain de réveil tardait vraiment à arriver. Elle m'envoyait en pleine gueule, des paroles pour le moins douloureuse. Elle semblait m'engueuler. Me faire comprendre que j'avais sacrément foiré moi aussi. Je me sentais comme le pire des enfoirés. En un sens, c'était vrai, j'avais mal agis par rapport à Laurie. Mais j'étais amoureux de sa soeur. Que faisions-nous de mal, à part ne pas avoir trouvé le courage d'en parler à Laurie, avant d'entamer quoi que ce soit ? Ce n'était pas comme si tout ça n'était qu'une histoire de cul. C'était plus. Tellement plus. On s'aimait. Et je pensais que c'était tout simplement le début de quelque chose de grand. Je le pensais, avant qu'elle ne me lâche ces paroles froides et douloureuses. Je n'étais qu'un étranger. Je ne valais finalement pas grand chose à ses yeux. Ses sentiments n'étaient rien finalement. Elle ne pouvait pas dire m'aimer et ensuite assurer que je n'étais rien de plus qu'un étranger, dans la foulée. Non avec tout ça, il n'y avait aucun risque pour que je lui cours encore après comme un crétin et tente de la retrouver, qu'elle se rassure. Alors je la laissai filer. Sans un mot. Sans chercher à la faire revenir sur sa décision. A quoi bon ?

On aurait pu penser qu'après ça, je romprais avec sa soeur. Mais il n'en fut rien. Je n'étais finalement pas amoureux de Laurie. Mais j'avais l'étrange besoin de ne pas être seul. Besoin d'un soutien. Et il était venu de sa part. Soit, elle ne comprenait pas pourquoi. Elle n'avait pas à savoir de toute façon. Et puis elle n'était pas du genre à poser beaucoup de question. J'avais juste besoin d'avoir quelqu'un sur qui je pensais pouvoir compter. Et elle était très bien dans ce rôle là. Même si je continuais de penser à sa petite soeur. Malgré ma relation avec Laurie, Olivia n'avait pas à craindre de me croiser. Je faisais très attention pour ne pas risquer de la croiser. Elle voulait que je la laisse tranquille, très bien. Songeant que j'avais besoin d'un sérieux coup de pied au cul pour ne pas sombrer dans l'ennui et devenir fou d'un manque causé par la jeune femme, je m'étais engagé pour une nouvelle mission. Pour laquelle je devais partir quelques semaines plus tard. Quelques petits mois tout au plus. Ce n'était pas encore bien défini. Mais j'avais hâte de partir. Bien conscient que ça marquerait la fin officielle de ma relation avec Laurie. Je n'envisageais pas de poursuivre avec elle.

En attendant de pouvoir partir, je m'occupais comme je pouvais. Ce jour là, j'étais installé devant un chevalet, à peindre ce qui me passait par la tête. Soit, rien de bien joyeux. Je n'étais pas d'humeur joyeuse. Mais peindre me permettait de me vider un tant soit peu la tête ! Avec un bon hard rock lancé à plein volume. Le pied total. Je mis d'ailleurs un moment avant d'entendre la sonnette de la porte d'entrée. Je grommelai dans ma barbe mais abandonnai mon pinceau quand même. Je glissai mon crayon derrière l'oreille, récupérai ma tasse de café noir et glissai ma clope entre mes lèvres, avant de me lever. Je pris quand même le soin d'arrêter la musique le temps d'aller ouvrir. J'espérais que ce n'était pas important. Parce que je n'étais franchement pas présentable, avec entre autres mon Marcel blanc tâché de peinture. J'allai quand même ouvrir la porte. Mais le regrettai en voyant Olivia. Qu'est-ce qu'elle foutait là au juste ? Quoi ? T'as oublié quelque chose ? Demandai-je d'un ton peu amène. Puis je haussai les épaules et me détournai d'elle. Je te laisse fouiller. Ajoutai-je avant de m'éloigner, remettre la musique en route et retourner m'installer devant mon chevalet, devant la baie vitrée.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Mar 27 Jan - 18:34

J'étais partie... J'étais vraiment partie... Je venais de quitter Joe. J'avais quitter le seul homme que j'ai jamais aimé par égard pour ma sœur. J'avais rejeter celui qui était certainement l'amour de ma vie pour ne pas lui faire de tord. J'avais choisi la voix de la raison plutôt sur celle du cœur. Et je ne regrettais déjà, Joe me manquait déjà. J'hésitais à faire demi tour, à retourner chez lui et à retourner bien au chaud dans son lit, dans ses bras. Je m'excuserai des paroles totalement fausses que je venais de lui dire. Je lui avais fait du mal. Il était amoureux de moi et je venais de lui briser le cœur. Ça me tue de lui faire ça mais je n'avais pas le choix.

Les jours passent. Je n'arrive plus à manger, je n'arrive plus à dormir. Je ne ris plus, je parle seulement quand j'y suis obligée. J'ai bu pour oublier. Mais ça n'a pas marché. Je me suis droguée aussi, plusieurs fois, aux drogues dures. Heureusement j'ai réussi à m'arrêter avant de tomber dans une spirale infernale. J'ai tout essayer pour tenter de diminuer un peu la douleur. Mais rien n'y fait. Je n'en peux plus. Je n'y arrive plus. Les semaines passent, je me sens...mourir peu à peu. Joe est...était mon oxygène. J'ai l'impression d'étouffer dans lui, je perds pieds.

C'est pour être raison que trois semaines après notre rupture, je suis la, devant sa porte. J'ai réfléchi. J'ai besoin de le revoir. J'ai besoin de lui. J'ai décider de le choisir lui, et pas Laurie. C'est ma sœur, mais j'aime Joe de manière trop forte, trop intense. Sans lui je ne veux plus vivre. J'ai le visage creusé et les yeux entourés de cernes noir. Je suis aussi pale qu'un cadavre. Mon corps est aminci, mon regard à perdu toute sa lumière. Je ne suis plus que l'ombre de moi même. Je l'entend éteindre la musique, puis arriver à la porte. Je prend une grande inspiration.

Il me regarde à peine. Il ne me dit même pas bonjour. Il me demande ce que je fiche ici et que si j'avais oublié quelque chose je n'avais qu'à fouiller. Il ne me laisse pas le temps de parler que déjà il s'éloigne, me laissant sur le pas de la porte. J'entre lentement et referme doucement la porte derrière moi. Il remet la musique à fond. Il ne fait même pas attention à moi. Je le comprend. Ce n'est pas comme si je m'attendais à ce qu'il me saute dans les bras. J'ai été la pire des garce avec lui. Il doit me détester. Je m'approche du lecteur CD et éteint la musique.

Je suis venue pour te parler Joe....j'ai...j'ai des choses à te dire...

Je prend une grande inspiration. J'ai peur de sa réaction...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Mar 27 Jan - 18:58


The second when I meet you...

Trois semaines sans nouvelles de sa part. Sans même chercher à en avoir. Elle m'avait menacé pour le cas où il me prendrait l'envie de la retrouver. J'ignorais complètement de quoi elle voulait me menacer au juste. Et je n'avais pas franchement peur non plus. Mais ça ne servait à rien. Je ne voulais plus me battre. Non pas que je ne l'aimais plus. Mon amour pour elle était absolument indestructible. Ce que je commençais à regretter. Parce que bon, ça faisait un mal de chien quand même. Même si ça m'emmerdait de le reconnaître, c'était un fait. Bon sang, première peine d'amour à mon âge. Voilà qui craignait sérieusement. Et j'étais bien certain que pour m'en remettre, il me fallait vraiment partir à l'autre bout du monde, en mission. Que je retrouve l'adrénaline et la peur des guerres. De toute façon je ne la verrais plus. Elle avait été très claire sur ce point. Et en trois semaines, elle avait largement tenu parole. Elle n'était pas revenue. M'avait sans doute autant évité que moi je l'avais fais. Bref, la vie reprenait douloureusement son cours. Et j'avançais en essayant de penser le moins possible à elle. Même si c'était très compliqué.

Elle m'avait engueulé comme une merde et remit bien sèchement à ma place. Et pourtant, elle était là ce jour là. Postée devant ma porte. Elle avait une sale gueule. Enfin, elle était toujours aussi belle et aussi désirable. Mais elle semblait à bout. Epuisée et lassée. Pourtant, je ne m'émus aucunement pour elle. Elle m'avait largué. Je ne risquais pas d'être triste pour elle alors que j'avais déjà du mal à surmonter ma propre peine ! Je m'éloignai donc d'elle sans un regard de plus. Sans geste réconfortant. Sans parole apaisante. Elle devait avoir une bonne raison d'être là. Je m'en foutais. J'avais déjà remis la musique en route et m'étais installé à nouveau devant la peinture que j'étais en train de faire. Je portai ma tasse à mes lèvres pour boire une gorgée de café, sans plus la regarder. Clope au bec ensuite, je me figeai quand elle arrêta la musique et prit la parole. Je lui lançai un regard peu amène. Elle allait m'annoncer qu'elle allait se marier ? Qu'elle était enceinte ? Qu'elle se tirait à l'autre bout du monde ? Que sa soeur envisageait de m'épouser ?

Ah ouais ? Parle alors. Me contentai-je de marmonner avec un haussement d'épaules. Après quoi, de nouveau, je cessai de m'intéresser à elle pour m'occuper des coups de pinceaux que je donnai sur la toile. Ce n'était pas qu'elle ne m'intéressait pas. C'était simplement que j'avais le coeur broyé. Et que la revoir ne faisait que raviver la douleur, aussi insupportable soit-elle.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Mar 27 Jan - 19:16

Il était dur avec moi. Vraiment, vraiment très dur. Mais je le comprenais. Il avait raison d'agir ainsi. J'étais elle presque contente de le voir remit, comme si je n'avait jamais exister, comme si tout ce si c'était passé entre nous n'avait jamais exister. C'était horrible pour moi, mais j'étais heureuse de le voir aller bien. Du moins je crois. Ça aurait été pire si je l'avais retrouvé dans le même état que moi. Il ne me regardait pas, pas une seconde, sauf quand j'arrêtais la musique et lui avouai que j'étais la pour lui parler. Ses paroles furent blessantes, froides, ça me déchirait le cœur.

De nouveau il me tourna le dos pour s'intéresser à sa toile. Il peignait? C'est nouveau ça? C'était moi qui peignai. C'était moi la peintre dans notre couple...notre...ancien couple. Il est clair désormais que je n'étais plus rien pour lui.

J'ai...j'ai fais une erreur. Je sais que c'est un peu facile de dire ça maintenant. J'ai...j'ai paniquer. Quand j'étais avec toi, quand on parlait de nos familles j'ai...j'ai commencer à penser à mon enfance, mon enfance avec Laurie, elle a toujours été la, elle m'a épaulé et...et j'ai paniqué. J'ai paniqué Joe. Et je...je le regrette.

J'avais encore des tonnes de choses à lui dire. Mais j'attendais aussi une réaction de sa part avant de pouvoir continuer.

Joe regardes moi s'il te plais...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Mar 27 Jan - 19:51


The second when I meet you...

Je ne savais pas encore pour quelle raison elle se trouvait ici, chez moi. Mais le fait est que je n'étais pas certain de vouloir comprendre. Elle était là. Et elle souhaitait me parler. Soit. Elle pouvait toujours parler si elle en avait envie. Mais je n'étais aucunement obligé de l'écouter et de lui répondre. Si c'était pour l'entendre me lâcher d'autres insupportables horreurs, ce n'était vraiment pas la peine. Je ne me sentais pas capable de supporter tout ça. J'avais bien assez encaisser comme ça. Comment pouvait-elle revenir à la charge, de la sorte ? Voilà qui était vraiment cruel de sa part. Et je pensais qu'elle ne ferait que jubiler davantage, si je lui montrais que je souffrais. Que sa présence elle même, était une douleur qui s'avérait difficilement supportable. Elle ne méritait pas de voir tout ça. Pas après son comportement et ses mots durs.

Mais contre toute attente, ce ne fut rien de tout ça. Au contraire. Elle m'annonçait qu'elle regrettait tout ce qu'elle avait dit. Que ce n'était pas du tout ce qu'elle souhaitait. j'arrêtai mon pinceau au milieu de ma toile et crispai les mâchoires. Je soupirai mais laissai quand même retomber mon bras sur ma cuisse, pour daigner poser enfin les yeux sur elle. Je tirai une dernière fois sur ma cigarette, avant de l'écraser dans le cendrier. Et ? Comment ça se passe ensuite ? On remet ça, tu me laisses le temps de réapprendre à te faire une confiance aveugle et une fois fait, tu me fais de nouveau le coup de te tirer en m'en foutant plein la gueule ? Demandai-je avec ironie. Non, je n'avais pas digéré. Et non, ce n'était pas facile du tout de le faire. C'était la première fois que j'étais amoureux. Alors forcément, j'avais un peu de mal à saisir et à encaisser les douleurs qui allaient avec ces sentiments.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Mar 27 Jan - 20:11

J'étais douce avec lui. Je lui parlai avec la plus grande douceur. Je ne voulais surtout pas qu'on se dispute. J'étais juste venu pour lui dire que j'avais fait une erreur, que je n'aurai jamais du partir, que je l'aimai et que je regrettai mon erreur à chaque seconde. J'avais repenser à ma sœur, à tout ce que nous avions vécu elle et moi, au fait qu'elle était la pour moi quand mes parents m'ont abandonné, elle est restée à mes côtés et ne m'a jamais lâché. Alors j'ai paniqué. Quand j'ai réalisé ce que j'étais entrain de faire j'ai paniqué. J'étais venu lui dire que je me suis trompé, et que j'avais besoin de lui. Lui en revanche ne semblait pas vraiment avoir envie de me revoir. Je le comprenais...mais je m'attendais quand même à un minimum de considération et de respect. Et s'il ne voulait plus de moi? Je n'avais pas pensé à cette hypothèse. Et s'il ne m'aimait plus? S'il avait changer d'avis? Si je lui avait fait trop de mal pour revenir en arrière? Qu'est ce que j'allais faire dans lui? Je n'allais pas m'en sortir.

Je commençai à lui parler bien qu'il ne me regarde même pas. Peu importe. Je savais qu'il écoutais. Je le connaissais trop bien. Ce que je ne savais pas c'était quelle réaction il allait bien pouvoir avoir face à ce que j'avais à lui dire aujourd'hui. Il finit quand même par arrêter ce qu'il était entrain de faire pour se retourner vers moi. Je voyais vraiment son visage depuis que j'étais arrivée. Il était encore plus beau que dans mes souvenirs. Et puis enfin il me répondit.

Non... Non je te jure que ça ne se passera pas comme ça.

Je ne savais pas quoi lui dire pour le convaincre. Pour qu'il me croit, pour qu'il m'accepte. Au moins il ne semblait pas ne plus m'aimer, pas vraiment...je ne sais pas.

Je resterai cette fois. Si...si tu accepte de me faire confiance, si...si tu as encore ne serait-ce qu'un peu d'affection à mon égard, si tu ne me déteste pas encore totalement, je resterai.

Je pris une grande inspiration avant de poursuivre.

J'ai vingt ans Joe. Je ne suis pas aussi affirmée ni aussi confiante que toi. J'ai...j'ai paniqué, j'ai eu peur. J'étais perdue, je ne savais pas ce que je voulais...Et puis j'ai réfléchi, et c'est toi que je veux. Je t'aime plus que je n'aime ma sœur, je m'en suis rendue compte...

J'étais à bout de force, à bout de nerfs, au bord du gouffre. J'éclatais en sanglots. La panique s'empara de moi et je le mis à parler sans pouvoir m'arrêter et en sanglotant.

Pardonnes moi Joe. Je suis désolée. Tellement désolée. Si tu ne m'aime plus dis le moi, je t'en prie dis le moi. Je t'en supplie Joe, dis quelque chose. Je...j'y arrive pas, je peux pas, je... S'il te plais, parle moi.

La fatigue, la déprime de ses dernières semaines, me retombaient dessus à présent et je craquait complément. Je sentais que j'allais m'écrouler d'un instant à l'autre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Mar 27 Jan - 20:29


The second when I meet you...

J'avais un peu de mal à croire qu'elle puisse être revenue pour me récupérer. Tout simplement parce qu'elle avait très claire sur le fait qu'on ne se reverrait plus et que j'avais tout intérêt à ne pas même essayer de la revoir. Alors forcément, le fait qu'elle soit venue me trouver avait le don de me surprendre. Je tâchais pourtant encore de ne rien lui montrer. Je ne me sentais pas prêt à lui faire un tel cadeau ! Mais ses mots finirent, peu à peu, par me sortir de ma torpeur. Elle semblait sincère. Mais jusqu'à quand au juste ? Telle était la question. Parce que le moins que l'on puisse dire, c'est que j'étais très méfiant pour le coup. Je ne voyais vraiment pas pourquoi elle changerait d'avis pour de bon et ne tenterait plus de mettre fin à cette histoire, sans signe avant coureur. Elle m'avait fait le coup une fois. Sans compter la fois d'avant quand elle m'avait fuit pendant des semaines. Bref, elle était complètement instable. Et moi, fou amoureux donc incapable de résister à chaque fois.

Je serrai plus fort les dents quand elle osa émettre l'idée que je puisse ne plus avoir autant d'affection pour elle. Osait-elle vraiment avoir un doute de ce genre ? Alors que c'était elle qui était partie, après des paroles assassines ? C'était plutôt à moi d'émettre des doutes quant aux sentiments qu'elle pouvait bien avoir -ou ne pas avoir du coup- pour moi ! Je finis pourtant par flancher un peu et détourner le regard, quand elle me rappela son âge. Elle marquait un point. Elle était beaucoup moins réfléchie, sûre de ses décisions et affirmées que moi je pouvais l'être, avec mes douze années de plus. Elle avait le droit à l'erreur. Et moi, je n'étais pas franchement en droit de lui faire des reproches à propos de tout ça. Je le savais bien. Mais j'ignorais si j'allais ou non parvenir à encaisser, si jamais elle me faisait encore une fois le coup. J'avais assez souffert comme ça. Et bordel, je voulais bien admettre que pour le coup, j'étais lâche. J'avais peur. Peur de souffrir encore ...

Ce fut finalement quand elle éclata en sanglots, que je réalisai tout à fait l'état de détresse dans lequel elle se trouvait actuellement. Sans doute causé en grande partie, par mon manque de réaction. Mon incapacité à me détendre alors même qu'elle assurait m'aimer. M'aimer plus encore que sa propre soeur. Après réflexions, c'était moi qu'elle choisissait. Que me fallait-il de plus au juste ? J'étais bien horrible de ne pas réagir davantage. De ne pas lui laisser une chance de se faire pardonner. Tant pis. Je prenais le risque. J'abandonnais. Devant la terrible vision qu'elle offrait, en larmes et presque paniquée, je me levai et contournai le chevalet pour la rejoindre. J'enroulai de suite mes bras autour d'elle, pour l'attirer fermement à moi. Je glissai une main dans ses cheveux pour l'inciter à enfouir son visage dans mon cou. Oli, ça va ... Ca va ... Lui soufflai-je avec douceur, pour tenter de l'apaiser un tant soit peu. Tout va bien bébé ... Conclus-je en reculant un peu le visage pour pouvoir chercher son regard du mien. Je lui offris un petit sourire rassurant, en glissant doucement mes doigts sur son visage pour retirer les mèches qui se collaient à ses joues trempées de larmes.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Mar 27 Jan - 21:03

Je ne voulais pas ça. Je j'ai jamais voulu ça. J'avais fait une erreur. J'étais jeune et j'avais fait une énorme erreur. N'avais-je pas le droit à une seconde chance? Pourquoi j'avais fait ça? Pourquoi? Pourquoi? Il ne voulait plus de moi maintenant. Il me le faisait bien comprendre. Il n'était plus amoureux de moi. Peu être que finalement il s'est rendu compte que c'était de ma sœur qu'il était amoureux. Enfin pas en trois semaines? Il ne m'avait pas déjà oublier? On oubliait pas un amour tel que le notre en seulement quelques semaines. Il avait...il n'avait pas le droit de me faire ça. Et soudain je paniquais. J'éclatais en sanglot et vomissait un flot de parole incessant. Je n'arrivai plus à arrêter de paroles. Il se leva soudainement et arriva vers moi d'un pas déterminé. J'avais peur. Qu'est ce qu'il allait me faire? Me foutre dehors? J'eus un bref mouvement de recul quand il m'attira à lui pour me prendre ferment dans ses bras. Je pleurai toujours. Je n'arrivai pas à m'arrêter de parler non plus.

Je suis désolée, désolée, désolée, c'est pas ce que je voulais. Pardonne-moi. Je t'en supplie pardonne-moi Joe. Je n'arrive plus à vivre sans toi. S'il te plais...s'il te plais...

Il me berçait dans ses bras et me rassurai mais rien n'y faisait. J'étais toujours aussi paniquée. J'étais presque flippante comme ça. On aurait dit une folle instable et déboussolée. Le seul moment ou je commençai à me calmer un peu fut quand je croisai enfin ses prunelles rassurantes et apaisantes. Je me jetai dans ses bras de nouveau le temps que mes pleurs ne cesse. Puis je me reculais de nouveau.

Tu m'aime encore?

Je ne savais pas comment il allait réagir à cette question mais j'avais vraiment besoin de savoir.

Je suis désolée...désolée...

Je n'arrivai pas à ne plus m'excuser. S'il savait toutes les conneries que j'ai pu faire quand j'étais séparée de lui. J'ai bu, beaucoup bu. Je me suis droguée. J'ai pris des drogues dures. Mon bras était encore marqué par les seringues, c'était assez affreux. J'avais tenté d'apaiser ma douleur par tout les moyens. J'avais maintenant honte de moi savoir fait ça, d'avoir mis ma vie en danger. Ça devait bien se voir que j'allais mal vu mon état physique déplorable.

Je suis affreuse... J'ai perdu du poids et je ne dors plus. J'ai vraiment...une sale gueule. J'ai honte d'être comme ça devant toi.

Il ne devait plus du tout trouver que j'étais la plus belle femme qu'il ait vu. Il ne devait plus du tout me désirer. J'étais un vrai zombie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Mar 27 Jan - 21:31


The second when I meet you...

Contre toute attente, c'était moi qu'elle avait choisi. Moi plutôt que sa soeur de qui elle était pourtant très proche. Que dire de plus à ça ? Que je refusais de lui accorder de nouveau ma confiance, qu'il était trop tard pour ça et que je préférais tout arrêter ? Non, bien sûr que non. C'était tout bonnement impossible. Pour la simple et bonne raison que j'étais complètement fou amoureux d'elle. En gros, elle pourrait bien me traîner dans la boue pour ensuite me demander pardon, que j'accepterais de lui pardonner. Je n'étais sans doute qu'un faible. Mais c'était ainsi. C'était plus fort que moi. Je l'aimais vraiment comme jamais je n'avais aimé qui que ce soit. En même temps, je n'avais jamais été amoureux jusqu'à maintenant ! Malgré les douleurs, je me sentais vraiment prêt à lui pardonner ce coup ci. A tenter de passer outre pour reprendre notre relation là où nous l'avions arrêté. Parce qu'elle avait raison en mentionnant sa jeunesse. C'était un détail que je ne devais surtout pas oublier. Elle était beaucoup plus jeune que moi. Et avait donc bien plus le droit à l'erreur !

Elle me prouva finalement sa sincérité, en explosant en sanglots. Je pouvais difficilement demeurer sourd et aveugle à tout ça. C'était impossible, vraiment. Surtout parce que je l'aimais et que ça me faisait forcément un mal de chien de la voir dans un tel état. Alors je la rejoignis pour la prendre dans mes bras. Geste qui sembla la surprendre vu le petit mouvement de recul qu'elle eut. Mais une fois rassurée, elle se blottit tout contre moi. Je suis là... Soufflai-je en tentant tant bien que mal de l'apaiser. Mais même en croisant mon regard, elle ne broncha pas plus que ça. Si ce n'est en revenant se coller à moi pour me serrer contre elle. Je la laissai faire, entreprenant de la bercer avec douceur. Elle semblait inconsolable. Ce n'était pourtant pas faute d'essayer. Elle se recula ensuite d'elle même et je plongeai mon regard dans le sien. Mes mains vinrent toutes les deux déplacer ses cheveux, pour les lui ramener dans son dos, sans la quitter du regard. Comment je pourrais cesser de t'aimer ? Ce que je ressens pour toi, est bien trop fort ... Lui fis-je remarquer d'une voix douce. Tant pis, je prenais le risque qu'elle me brise à nouveau le coeur, en lui avouant ce genre de chose ...

Je souris de façon attendrie quand elle commença à mentionner sa mine épuisée et tout le reste. Ce n'était pas pour autant que je la trouvais moins belle ou moins désirable, qu'on se le dise ... C'est de m'avoir perdu qui t'as mise dans cet état ? Demandai-je d'une voix douce en glissant mes pouces sous ses yeux pour essuyer ses larmes et frôler, au passage, ses cernes bien marquées. Tu es toujours aussi incroyablement belle... Lui soufflai-je d'une voix douce. Je déposai un délicat baiser sur ses lèvres en posant finalement mes mains sur ses joues. Mais récupère quand même tes kilos. La taquinai-je, à moitié sérieux quand même.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Mar 27 Jan - 22:04

Il était la. Il était la pour moi et il m'aimait. Il était amoureux de moi. Il n'avait jamais cesser de m'aimer. Ce qu'il ressentais était trop fort. Durant tout ce temps et malgré ce que j'avais oser lui faire non seulement il ne me détestai pas mais en plus il m'aimai encore. Étais je en plein rêve? J'étais entrain de rêver n'est ce pas? Non? Bon...tout était parfait alors. Les remords que je ressentais vis à vis de Laurie étaient à présent minimes par rapport à mon amour pour Joe et mon besoin vital de lui. Ça avait toujours été le cas en réalité, mais il avait fallut que je le perde pour m'en rendre compte. C'était horrible de penser ça. Horrible de n'éprouver que des remords minimes à vivre une histoire d'amour secrète avec le petit ami de sa sœur. Mais c'est pourtant bel et bien le cas.

Je te jure que je ne te ferais plus jamais souffrir, je ne te ferai plus jamais de mal. Au contraire je vais tout faire maintenant pour faire de toi l'homme le plus heureux du monde.

Je hochai la tête, honteuse, quand il me demanda si c'était le fait de l'avoir perdu qui m'avait mise dans un tel état. Je rougissais et évitai un peu son regard.

Ouais... Je n'ai plus d'appétit et je ne trouve plus le sommeil. Et puis...j'ai tenter de faire taire la douleur par tout les moyens. J'ai fait des choses dont je ne suis pas fière mais...c'est fini maintenant. Tout est fini. Je te le promet.

Je le serrait encore une fois dans mes bras quand il affirma qu'il me trouvais belle malgré mon état. Et le pire dans tout ça c'était que je le croyais sans l'ombre d'un doute. Je savais que j'étais affreuse et pas présentable, mais sur le fait que lui me trouve belle, je le croyais. Je parvins à rire difficilement quand il mentionna mes quelques kilos perdus. Je hochai la tête en lui promettant d'en regagner un peu. Nous étions vendredi. Et je savais que ma sœur était parti pour un séminaire à l'autre bout du pays. Et...

Je peux passer le week-end avec toi?

Ok je n'avais pas apporter d'affaires. Je ne pensai même pas qu'il me pardonnerai à vrai dire. Même su j'aimai avoir mes petites affaires avec moi je m'en fichai. Je dormirai avec un sweet-shirt à Joe et je pourrai bien mettre un de ces boxer en guise de sous-vêtement. Et, certains pourraient trouver ça dégueulasse mais ça ne me dérangeai pas non plus de me brosser les dents avec sa brosse à dent. Je sautai dans ses bras et me blottie contre lui un long moment sans rien dire. Puis je le regardait dans les yeux.

Je t'aime, tu le sais ça?

J'étais fatiguée, morte de fatigue même. Maintenant que mon cœur et ma conscience étaient tranquille je me sentais capable de plonger dans un profond sommeil, chose qui ne m'étais pas arrivée depuis trois semaines. Je dormais quelques dizaines de minutes avant de faire des affreux cauchemars. Certes je n'allait pas dormir maintenant, mais aller me reposer avec Joe dans son lit, rester à glander sous la couette tout l'après midi me semblais une idée plus que plaisante. Après ça mon regard fut attirée par la toile derrière moi. J'étais une artiste, j'étudiais la peinture et la photographie et je peignai depuis que j'avais l'âge de tenir un pinceau. J'attrapai Joe par les épaules pour le faire pivoter face à sa toile. Je passai mes bras autour de lui pour venir les poser sur son ventre, je me collais à son dos.

Joe, chéri, je t'aime, mais t'es franchement nulle en peinture. C'est quoi cette...chose? Tu n'a aucune technique! Mais le bon côté des choses c'est que je vais pouvoir te donner des cours. Des heures et des heures et des heures de cours.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Mar 27 Jan - 22:23


The second when I meet you...

Je me contentai d'un petit sourire face à ses belles promesses. Je voulais la croire. Je le voulais vraiment de toutes mes forces. Mais j'étais quand même encore sous le coup de la douleur qu'elle m'avait causé par ses mots et son départ précipité, trois semaines plus tôt. J'allais avoir besoin d'un peu de temps pour parvenir à passer outre cette peine violemment ressentie et pour pouvoir me concentrer uniquement sur notre amour. Sur cette relation à laquelle nous étions tout juste en train de donner une nouvelle chance tous les deux. Evidemment que ça n'allait pas être simple du tout. Mais ça en valait largement le coup. Je n'avais aucun doute là dessus. Comme je n'avais aucun doute quant à ses regrets et ses sentiments. Vu l'état dans lequel elle se trouvait actuellement, je ne pouvais que constater à quel point elle était mal. J'étais quand même attendri à l'idée qu'elle soit comme ça parce qu'elle avait été incapable de faire face à la peine ressentie, de m'avoir perdu. Je fronçai un peu les sourcils face à ses paroles qui me laissèrent quand même incertain et hésitant. De quel genre de chose pouvait-elle bien parler, au juste ? Je craignais un peu les conneries qu'elle avait pu faire ...

Des choses de quel genre ? Ne pu-je m'empêcher de lui demander. J'étais certain que, de toute façon, rien ne saurait me faire m'éloigner d'elle. Vraiment, peu importait ce qu'elle avait bien pu faire. Je savais que ça ne pouvait pas non plus être si grave que ça. Si vraiment c'était le cas, eh bien tant pis. Je saurais quand même passer outre. L'important, c'était qu'on venait de se retrouver. Et je ne voyais pas de raison pour que cela change pour le moment. Finalement, un petit sourire d'apaisement s'installa sur mes lèvres alors qu'elle me demandait de passer le week end avec moi. La question ne se posait même pas. Si c'était là ce dont elle avait envie, ce n'était pas moi qui risquais de lui refuser ça et de la foutre dehors. Parce que j'en crevais littéralement d'envie moi aussi ! J'en serais ravi ... Lui soufflai-je d'une voix douce en venant poser mon front contre le sien et en fermant les yeux durant quelques instant, pour tenter de profiter vraiment pleinement de ce nouveau rapprochement entre nous. Le contact entre nous m'avait terriblement manqué !

Je crois que je sais, oui ... Répondis-je avec un petit sourire; Je commençais, en tout cas, à en avoir des preuves flagrantes. Preuves que je savais vraiment apprécier à leur juste valeur. Le moins que l'on puisse dire, c'est que j'étais vraiment ravi par tout ça. Ravi qu'elle soit venue me trouver pour s'excuser et tenter de rattraper les choses entre nous. Oui, pour tout ça, je voulais bien croire qu'elle m'aimait, en effet ... Bien vite, elle me fit pivoter pour que je regarde ma peinture. Ce que je fis, en posant mes mains sur les siennes qu'elle posa sur mon ventre. Je ris de bon coeur à ses paroles. Je te signale qu'en art,il est surtout question de passion. Peu importe les techniques ou le manque de technique ! Assurai-je avec un nouveau rire. Mais bien vite, je retrouvai tout mon sérieux. Il fallait que je lui parle d'une chose. Alors je pivotai de nouveau pour lui faire face. Oli, y'a un truc dont je dois te parler ... J'ignorais complètement si elle avait vu ou non sa soeur au cours des trois dernières semaines. Et si Laurie avait eut envie de lui dire que j'allais bientôt repartir. Mais il fallait que je lui en parle, dans tous les cas...
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Mar 27 Jan - 22:42

Des choses de quel genre? Je ne sais pas si je devais lui en parler ou non? Les marques sur mon bras étaient encore visibles. J'avais honte de moi, vraiment vraiment honte de moi. J'avais jouer avec ma vie. Mais à cet instant je me disais que la vie sans lui ne valait pas d'être vécue. Alors j'ai fait la connerie de me drogué, à plusieurs reprise. Mais c'était au début. Ça fait plus d'une semaine que je n'ai retouchée à rien, et je ne suis pas accro. C'était juste..comme ça...je ne sais pas. Et ça ne m'a pas fait me sentir bien. C'était même pire. Je n'y toucherai plus jamais. Je ne voulais pas inquiéter Joe inutilement. En plus il était militaire et donc très probablement totalement contre ce genre de choses. Je secouais la tête.

C'était rien. C'est du passé.

Il acceptait que je passe le weekend chez lui. J'étais vraiment ravie. Sa présence m'avait tellement manquer qu'il me fallait bien au moins un weekend complet avec lui pour me ressourcer. Et encore... C'était tellement bon de pouvoir sentir son odeur à nouveau. Pouvoir le toucher, l'embrasser, lui dire que je l'aime. Et d'ailleurs je ne me privais pas pour toutes ces choses. Je n'arrêtai pas de l'embrasser comme si c'était la dernière fois. J'avais tout aussi hâte de recommencer à...à faire l'amour avec lui. Ça aussi ça m'a beaucoup manquer. J'avais toujours autant envie de lui à chaque instant. Même maintenant que je tenais à peine debout. Et surtout depuis que j'y avait goûter une première fois, enfin deux fois même... Ça avait été tellement...wahou. J'avais hâte de recommencer. Nous parlions ensuite de son immonde toile que l'artiste que j'étais...n'appréciais pas du tout. Mais la jeune fille amoureuse en était dingue, comme de tout ce qu'il faisait d'ailleurs. J'aimai tout ce qui venais de lui. On recommençait à rire ensemble. C'était tellement bon. Mais il redevint sérieux bien vite et m'inquiéta quand il commença me dire qu'il avait quelque chose à me dire. Ça avait l'air vraiment sérieux. J'avais peur. De quoi voulait il me parler? Il s'était découvert des sentiments pour ma sœur? Il avait couché avec elle? Il avait couché avec une autre fille? Il aimait une autre fille? J'avais tellement peur. Je commençai à avoir chaud, je retirai ma veste pour rester en teeshirt.

Je...je t'ecoute. Qu'est ce qu'il y'a? Tu me fais peur Joe...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Mar 27 Jan - 22:58


The second when I meet you...

Je ne voulais pas l'ennuyer en insistant inutilement, pour comprendre de quoi il s'agissait, quand elle affirmait avoir fait de sales choses au cours de ces trois dernières semaines. Mais bon sang, c'était vraiment tentant quand même ! C'était surtout parce que je m'inquiétais vraiment pour elle. Je ne pouvais pas m'en empêcher. Tu sais ... Dans une relation comme la notre, je pense vraiment qu'on devrait pouvoir tout se dire ... Lui fis-je remarquer l'air de rien, en appuyant un peu sur le fait que notre relation n'était vraiment pas comme toutes les relations. Elle était différente, parce que nettement plus fort. Je n'avais absolument pas le moindre doute à ce sujet ! Pour autant, je ne voulais pas lui extirper les mots de la bouche, de force. Si elle ne voulait pas, elle ne voulait pas, point barre. Ou peut-être qu'elle avait juste besoin d'un peu de temps pour se livrer ...

Bien assez rapidement, nous retrouvâmes notre faculté à plaisanter ensemble sans aucun mal. J'étais vraiment amusé par sa remarque. Mais quand même, heureusement que je ne pensais pas être un grand artiste peintre. Sans quoi, j'aurais pu être très vexé par sa remarque assez franche. Très franche. Peut-être même trop ! Mais je ne l'étais pas du tout de toute façon alors pas d'inquiétude à avoir. Enfin si, une inquiétude soudainement. Je me demandais quelle allait pouvoir être sa réaction en apprenant que j'allais bientôt repartir en mission, pour une durée encore bien indéterminée. Et vu que notre relation était toute neuve, je craignais pour celle ci. Et s'il était trop tôt pour s'éloigner ainsi l'un de l'autre et que, du coup, elle rencontrait quelqu'un en mon absence ? Eh bien tant mieux pour elle. Si elle était heureuse ... C'était tout ce que je pouvais lui souhaiter dans le fond ...

Face à mon ton soudainement sérieux, elle sembla prise de panique et retira sa veste en semblant prise d'un coup de chaud. J'ignorais le genre de truc qui pouvait bien lui passer par la tête en cet instant. Mais je ne pouvais pas laisser les choses s'éterniser. Je devais lui dire clairement les choses. Je vais repartir ... Lui soufflai-je doucement en glissant mes mains dans les siennes. En mission je veux dire .. Je ne sais pas encore quand. Dans quelques semaines sans doute. Et je ne sais pas pour combien de temps. Ca peut être quelques semaines, quelques mois ... Même quelques années ... Finis-je par lui avouer en baissant le regard, inquiet de la réaction qu'elle allait bien pouvoir avoir. Evidemment, j'espérais l'entendre me dire qu'elle m'attendrait. Mais elle était jeune. Elle aurait peut-être envie de profiter de cette jeunesse. Et puis notre relation était toute neuve, malgré nos forts sentiments. Regard baisé, je vis alors les marques sur l'un de ses bras. Je fronçai les sourcils, incertain. Je libérai l'une de ses mains, levai son bras de l'autre et vins frôler les traces du bout de mes doigts. Oli ... Qu'est-ce que t'as fais ? Demandai-je à mi-voix, en dardant un regard perdu sur elle. Je n'étais pas naïf et crétin. J'avais une petite idée de ce dont il pouvait s'agir. Mais je l'imaginais pourtant bien mal faire ça ...
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Mar 27 Jan - 23:29

Oui je savais qu'il avait raison et qu'on devrait pouvoir tout se dire dans une relation comme la notre. Il était la personne en qui j'avais le plus confiance sur cette terre. C'est juste que ça... Je lui en parlerai mais c'est juste que...pas maintenant. On venait de se retrouver. Je ne voulais pas tout gâcher. Peu être qu'il s'en ficherait après tout. Si je lui expliquait bien que c'était du passé et que je ne recommencerai pas il ne m'engueulera pas trop. Du moins j'ose espérer. Il n'allait pas de nouveau mettre un terme à notre relation pour ça non? Je préférai cependant éviter de tenter le diable.

Joe...c'était rien. J'ai un peu déconner mais maintenant ça va.

Je préférai nettement rire et passer du temps agréable avec lui, à l'embrasser et lui faire des câlins, plutôt que de me faire remonter les bretelles. J'avais merdé, je le sais, j'avais agis comme une gamine immature, mon geste était puéril. Mais sur le coup j'ai penser que ça m'aiderai. J'ai penser que ça me soulagerai. Je n'était pas pleinement consciente de ce que je faisais au moment ou j'ai touché à cette merde. J'étais perdue et déphasée. Mais après avoir rit ensemble et retrouver cette fabuleuse complicité entre nous que j'adorai tellement, il redevint sérieux et m'annonçait...qu'il partait... Il partait. On se retrouvait à peine et lui il partait. Il allait en mission. Je ne réalisait pas immédiatement ce que ça impliquait. Et quand il parla de mois, d'années...je me figeais. J'étais...sonnée. Durant de longues secondes je ne parvint pas à parler, ni à bouger, j'étais figée.

Non...

Murmurai-je avec une tristesse palpable. Il partait à la guerre. À la guerre. Joe, mon Joe partait à la guerre. Il allait risquer sa vie. Risquer la mort à chaque instant. Le ciel me tombait sur la tête. Je...j'étais pétrifiée, j'avais envie de vomir. Je secouais lentement la tête alors que mes yeux s'emplissaient de larmes.

Non, non, non...

Ma voix était bloquée dans ma gorge et à peine audible. Les larmes coulèrent alors silencieusement sur mes joues.

Ne pars pas...Me laisse pas. Ne me laisse pas toute seule Joe. Je...je veux pas que tu y ailles. Je t'en prie, je t'en supplie Joe ne pars pas.

Il prit mon bras et regarda les marques laissées par la seringue en demandant ce que j'avais fait. Je...je m'en fou. On s'en fou putain. C'est pas ça qui importe en cet instant. Tout ce que j'ai en tête c'est qu'il part faire la guerre à des milliers de kilomètres de moi. Il va risquer sa vie. Il va...non. Non je refuse. Je me jette dans ses bras sans même répondre à sa question. Je le serre de toutes à forces comme si je voulais ne faire qu'un avec lui.

PARS PAS JOE! JOE ME LAISSE PAS! PITIÉ PITIÉ N'Y VAS PAS. JOOOE! Pas la bas, je t'en supplie, tout mais pas ça. Joe s'il t'arrive quelque chose, si tu... NON! Je vais crever si tu pars. Reste avec moi. Mon amour restes avec moi, pitié, pitié.

Non, il ne pouvait pas partir. Ont venait à peine de se retrouver et...c'était juste impossible. J'étais dans un mauvais rêve et j'allais me réveiller.

Appelles-les et dis leurs que tu ne peux pas. Tout de suite Joe, je veux que tu les appelle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
bienvenue à sunset dream

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   

Revenir en haut Aller en bas
 

The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

 Sujets similaires

-
» Livre 50 ans NATO Tiger Meet
» Ma tite collection (pour le moment les vernis, maj bientot) Edit : réf
» How I met your mother
» Nice to meet you
» Tiger Meet 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊱ BÉBÉ A BORD :: Back to the Future :: Réalité alternative-