AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Mer 28 Jan - 19:01


The second when I meet you...

Je ne voulais pas forcer Olivia à faire ou dire quoi que ce soit, qu'elle n'aurait pas vraiment envie de me dire. Le but n'était pas de la faire se braquer et m'envoyer ensuite sur les roses. Loin de là même. Si je pouvais éviter de tomber dans un stupide conflit avec elle, ce serait pas mal du tout. Il n'empêche que je ne pouvais vraiment pas m'empêcher de sérieusement m'en faire pour elle. Ce qu'elle avait fait semblait vraiment être grave. Mais elle refusait de m'en parler. J'étais certain qu'elle en avait honte. J'ignorais encore pourquoi. Je ne savais pas du tout de quoi il s'agissait. Mais je n'allais pas être insistant. Nous venions à peine de nous retrouver tous les deux. Ce serait con qu'on se prenne la tête aussi rapidement ! D'autant plus que j'avais un sujet très grave et très sérieux à aborder avec elle. Autant le faire dès maintenant, plutôt que de le lui cacher. Je ne voulais pas qu'elle m'en veuille en apprenant cela trop tard. Alors je lui mentionnai mon départ prochain. Sa réaction ne se fit pas attendre. Après avoir longuement répété des 'non', elle se laissai submerger par les larmes qui coulaient maintenant à flot sur ses joues.

Je me figeai et fermai un instant les yeux alors qu'elle me suppliait de ne pas partir. Il était trop tard. Durant quelques secondes, je perdis le fil de mes pensées alors que je venais de voir les marques sur l'un de ses bras. Mais elle même ne s'en souciait pas du tout. Elle était trop occupée à me supplier de ne pas partir. A pleurer toutes les larmes de son corps. Je sursautai quand elle me sauta dessus pour me serrer fort contre elle. J'enroulai de suite mes bras autour de son corps et entrepris de la bercer doucement, pour l'apaiser au maximum. Mais je sentais que c'était peine perdue. Elle était dans un sale état pour le moment. Je fermai plus fort encore les paupières, alors qu'elle hurlait et me suppliait toujours plus. Bon sang. Je ne m'étais pas attendu à une réaction aussi violente. Mes propres yeux s'embuèrent de larmes, face à sa détresse. Face à la puissance incroyable de l'amour qu'elle éprouvait pour moi et qu'elle me démontrait surtout maintenant. Oli s'il te plait, mon amour ... Calme toi ... Je suis encore là. Je suis là. Lui soufflai-je doucement en me reculant pour pouvoir la regarder.

Je glissai encore mes doigts sur sa joue pour essuyer ses larmes. Mais c'était inutile puisque d'autres prenaient le relais, tout de suite derrière. Je suis désolé Oli mais il est trop tard. Je me suis déjà engagé. Lui appris-je avec calme. C'était tellement étrange pour moi de susciter une telle réaction chez quelqu'un, alors que j'exerçais ce métier depuis toujours. Soit, ma mère était toujours au bord des larmes quand je partais. Mais elle savait que c'était ce que j'avais choisis. Et elle s'y était faite depuis le temps. C'était une première pour Olivia. Elle n'avait jamais été confrontée à cela. C'est mon métier Oli... Lui rappelai-je doucement en affichant un pauvre sourire. Mais tout va bien se passer, je te le promets. Je te reviendrai en un seul morceau ... Et on pourra toujours communiquer, se donner des nouvelles !
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Mer 28 Jan - 19:15

Il ne pouvait pas me faire ça. Il ne pouvait pas partir. Pas maintenant. C'est trop...non. Je refuse. C'est trop dur, je ne veux pas être séparée de lui, je ne veux pas qu'il aille risquer sa vie je ne sais ou. Et si je l'attachai le jour de son départ. Si je faisais en sorte qu'il ne puisse pas partir. Si il avait une jambe ou un bras cassés, il est évident qu'il ne pourrais pas partir dans cet état. Ce que j'étais prête à faire pour qu'il n'aille pas la bas, ça commençai à me faire peur. J'avais peur de moi, peur de ce que j'étais capable de faire pour le garder ici, en sécurité. Et si je le menaçait de recommencer à me droguer, de mettre fin à mes jours? Non... J'étais excessive, bien trop excessive. Mais le laisser aller faire la guerre...non! Je commençai à me calmer. Nous devions trouver une solution.!

Je t'aime moi... J'ai tellement peur mon cœur...Je ne veux pas revivre le cauchemar de ces dernières semaines. C'était affreux Joe... Me fais pas ça. S'il te plais. Par pitié Joe.

Je me blottie dans ses bras plus doucement cette fois. Je ne pouvais rien faire pour empêcher son départ, je le réalisait à mesure qu'il m'expliquait les choses. Je tentai tant bien que mal d'assimiler la chose et de l'accepter. Je ne sais pas encore si je m'en sentais la force. J'avais passé des moments atroces sans lui. Et j'avais vraiment peur que ça recommence. Surtout s'il lui arrivait quelque chose. Je me calmai complètement cette fois. Je pris de grandes inspirations. Il fallait que je sois forte. Pour Joe. Je n'avais pas le droit de perdre pied. J'avais complètement sécher mes larmes. Je pris son visage entre mes mains.

Bon...Ont va faire un marché toi et moi. D'accord?

Je lui lançai un sourire et pris une nouvelle inspiration.

Je te promet, sur tout ce que j'ai de plus cher au monde, que je t'attendais. Même si tu restes la bas des années je t'attendrais. Je ne referai pas ma vie, pas sans toi, jamais. Tu es...le seul, l'unique. Et en retour...Tu dois me promettre, me jurer que tu reviendras Joe. Je veux que tu fasses la promesse que tu me reviendra, et en un seul morceau. Ça te vas comme deal?

En parlant de deal...je repensais alors à mes marques. Je les regardai avant de mettre mon bras derrière moi pour le cacher à Joe.

C'était parce que...tu me manquai tellement... Je voulais faire taire la douleur. J'avais trop mal, c'était insupportable Joe. Et j'ai penser que ça pourrai me faire du bien, diminuer un peu la douleur. Mais ça ne m'a rien fait, j'avais toujours aussi mal... Mais ne t'inquiète pas c'est terminé maintenant. Je n'y toucherai plus jamais.

Je préférai ne plus jamais parler de ça et en revenir à lui, à nous, à ce qui compte vraiment.

Tu vas revenir! Et je vais t'attendre. Toi Joe tu vas revenir sain et sauf et moi je serai la à t'attendre. Et quand tu reviendras ça sera...merveilleux. On sera ensemble, et on vivra ensemble, et on se mariera, on aura plein d'enfants... C'est complètement délirant ce que je dis. Et euh...t'es d'accord?

Je me mis alors à rire comme une folle. J'étais dans un état étrange, comme euphorique. L'après coup du choc certainement.

C'est complètement fou, et je suis complètement folle, et toi aussi. Et, et... on va le faire hein Joe? Dis moi qu'on fera ça.

Je l'embrassai à en perdre haleine.

Je veux passer le plus de temps possible avec toi pendant le temps qu'il nous reste. Tu vas virer Laurie, et tes amis, et ta famille, tu ne vas rester qu'avec moi. C'est égoïste de te demander ça, mais je te le demande. Je veux t'avoir pour moi toute seule.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Mer 28 Jan - 20:17


The second when I meet you...

J'avais un peu de mal à réaliser pleinement ce dans quoi je me lançais finalement. Enfin pour la mission, je savais très bien quand même. C'était davantage le fait que j'allais m'éloigner d'elle, durant une durée indéterminée, que je peinais à réaliser pleinement. Sans doute parce que je m'étais déjà fais à l'idée que je l'avais perdu, quand elle m'avait finalement laissé tomber, trois semaines plus tôt. Et fais à l'idée également, que j'allais repartir de toute façon. C'était prévu. J'étais prêt pour ça. Même si maintenant je commençais presque à le regretter. Si nous ne nous étions pas séparés, est-ce que j'aurais pris la décision de repartir ? Soit, c'était mon métier depuis toujours. Mais j'aurais bien pu trouver autre chose à faire. Enfin peu importe. Ce qui était fait, était fait. je ne pouvais pas revenir en arrière désormais. Et c'était bien là ce que je tentais de lui faire comprendre. De lui expliquer malgré les larmes qui continuaient de couler de ses yeux. Malgré sa peine immense que je ne parvenais pas à calmer autant que je l'aurais voulu. J'avais le coeur serré de la voir dans un tel état. Et c'était pire encore en sachant que j'étais l'unique responsable de ça.

Je t'aime aussi Oli. Je t'aime plus que tout ... Lui soufflai-je d'une voix douce, en continuant de la garder bien serrée dans mes bras. Je ne voulais pas me détacher d'elle de sitôt. Ce fut d'elle même qu'elle se recula ensuite pour prendre mon visage entre ses mains et planter son regard dans le mien. Je la regardais sans broncher, attendant de savoir de quel marché il pouvait bien s'agir. Je fus infiniment soulagé de l'entendre me promettre toutes ces belles choses. J'avais beau savoir que c'était pas mal égoïste de ma part, c'était quand même plus fort que moi. Elle allait m'attendre. Malgré son jeune âge et malgré le fait que notre relation était encore toute neuve. Elle allait m'attendre. Je la croyais. J'avais une confiance aveugle en elle. Définitivement. Bien sûr que je reviendrai ... J'ai une nouvelle excellente raison de me battre pour ma propre survie désormais ... Lui fis-je tendrement remarquer en posant mes mains sur le haut de ses bras alors qu'elle tenait toujours mon visage entre ses mains. Mon Dieu ce que ça allait être long, douloureux et vraiment difficile. Mais il allait bien falloir passer par là, quoi qu'elle en dise.

Entre deux, elle fini par me donner quelques explications en ce qui concernait la marque que je venais de voir sur son bras. Je me figeai et haussai un peu les sourcils de surprise. C'était donc bien ce que je commençais à craindre. Même si je n'étais évidemment pas pour du tout ce genre de pratique, je ne pouvais quand même pas le lui reprocher de trop. Je comprenais en partie ... D'accord ... Tu n'auras plus jamais à faire ça de toute façon ... Lui promis-je avec douceur. Je n'allais pas lui faire la leçon. Ce n'était pas mon rôle. Et puis de toute façon, elle semblait sincère en disant qu'elle ne recommencerait jamais plus. Malgré la rupture, j'avais encore confiance en elle, je devais bien l'avouer ... Je ris à mon tour en réponse à ses paroles et la pris à nouveau dans mes bras. T'inquiète pas bébé. On aura une belle et merveilleuse vie ensemble. Assurai-je tendrement. Elle ne tarda pas à m'embrasser et je lui répondis sans me faire prier. Je ris encore une fois sans pouvoir m'en empêcher face à ses paroles. Je n'ai envie d'être qu'avec toi de toute façon ... Soufflai-je tendrement, avant de récupérer ses lèvres pour un baiser aussi tendre que passionné.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Mer 28 Jan - 20:54

Je savais qu'il m'aimait maintenant. J'en étais certaine. Je l'avait toujours su dans le fond. J'ai juste paniquer l'autre soir. Si je ne l'avait pas quitter est ce qu'il serait partit? Et ce que c'était à cause de notre rupture qu'il s'est engagé? Je ne voulais pas lui demander, parce que je ne voulais pas connaître la réponse à cette question. Si jamais c'était bien à cause de moi qu'il allait risquer ainsi sa vie, je je pourrai pas le supporter. Tout ça est déjà nié assez difficile ales je préférai fermer les yeux sur tout ça.

C'est anormal d'aimer comme je t'aime. C'est irrationnel... Je...j'ai l'impression que nous sommes fait pour nous aimer. Peu importe notre différence d'âge ou le fait que tu sois avec ma sœur, toi et moi c'est une évidence.

J'avais envie de lui faire une déclaration d'amour complètement folle, j'avais envie de lui dire des choses qui allaient l'émouvoir aux larmes, mais je n'osai pas, pas encore. D'ailleurs en parlant de ça je voyais ses yeux un peu embrumés par les larmes lui aussi. Je souriais en le câlinait doucement.

Sèche moi ces beaux yeux mon amour. Ça va aller maintenant. On va surmonter ça, ensemble!

Oui nous allions surmonter ça lui et moi, notre amour était bien assez fort pour ça. De plus je ne voulais pas lui ajouter un soucis, je ne voulais pas que lorsqu'il soit là bas il s'inquiète pour moi, je voulais qu'il sourit en pensant à moi, que ça lui apporte du réconfort et de la chaleur et non plus de l'inquiétude. Alors je me ressaisissais, je séchais mes larmes et retrouvais la femme forte et courageuse qui était en moi, pour le soutenir lui. On s'embrassait passionnément et j'avais le cœur qui battait à fond quand il m'avoua n'avoir envie d'être qu'avec moi. Je le serrait encore dans mes bras. Je ne m'en laissait pas.

Après ça j'avais juste envie de reprendre une petite routine avec lui. J'avais envie d'enfiler un truc plus confortable et de passer la journée avec lui à la maison. Je retirai alors mon jean et mon tee shirt. J'allais jusqu'à sa chambre. Des souvenirs en image m'assaille quand je regarde son lit. Nous échangeons un regard complice et je souris.

T'excite pas encore beau gosse, je vais juste me changer.

J'ouvrais son placard comme si j'étais chez moi et me prenais un teeshirt gris. Je l'enfilais et il m'allais plus comme une robe.

Fait moi des crêpes! Je crève de faim. T'as dis qu'il fallait que je reprenne des kilos, alors au fourneaux. Et...interdiction de me toucher tant que je n'aurai pas le ventre plein. En revanche quand j'aurai retrouvé un peu de force...j'ai pas mal d'idée en tête pour bien commencer le weekend et seller nos retrouvailles...

Je riais de bon cœur. À peine retrouvé que nous avions déjà retrouver notre complicité et notre naturel ensemble.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Mer 28 Jan - 21:18


The second when I meet you...

Elle avait raison. Ca pouvait sembler vraiment anormal, que l'on s'aime autant que nous nous aimions. Mais c'était bel et bien réel. Nous étions la preuve vivante qu'un amour aussi puissant, était tout à fait possible. Puisqu'il existait entre nous. Et ça me rendait vraiment très heureux pour ma part. J'ai su au premier regard, que tu étais la femme de ma vie. Lui soufflai-je d'une voix douce et tendre à la fois. Ouais et je n'avais jamais eus le moindre doute à ce sujet. Pas même quand elle m'avait laissé tomber comme une merde. Soit, elle m'avait meurtrie et blessé assez violemment. Mais ça ne m'avait pas empêché de l'aimer toujours autant. C'était juste cette incroyable évidence entre nous. Que je ne perdrais certainement jamais, quoi qu'il arrive et quoi qu'on fasse tous les deux ! Je me contentai d'un petit rire étranglé quand elle me fit mention des larmes qui brillaient dans mes yeux. En effet nous allions surmonter ça tous les deux. Je n'avais absolument aucun doute à ce sujet. Je n'avais aucun doute sur le fait que nous surmonterions toujours tout. C'était l'évidence même, tout simplement. Parce que c'était ça l'amour inconditionnel et indestructible ...

Après un baiser des plus passionnés, je la laissai se détacher de moi, la suivant du regard sans mot dire, alors qu'elle était en train de se dévêtir. En effet, elle avait réellement perdu du poids. Trop à mon goût. Même si ça ne m'empêchait pas de la désirer toujours aussi fort. Je ris de bon coeur à ses mots et lui tirai la langue, taquin. Je tendis une main dans sa direction, quand elle eut enfilé l'un de mes tee shirt. Tu as l'air épuisée ... Tu crois vraiment que j'aurais pris le risque de t'épuiser encore plus ou de te briser en deux ? Non. Je veux d'abord prendre soin de toi et m'assurer que tu vas bien. Lui fis-je remarquer avec tendresse. Une fois que j'eus récupéré sa main dans la mienne, je me penchai pour déposer un tendre baiser sur sa joue. Je l'attirai ensuite avec moi en direction de ma cuisine américaine. Je pris même le soin de lui tirer une chaise pour qu'elle prenne place pendant que je m'occupais de lui préparer un goûter digne de ce nom. Je fis couler du café avant de commencer à préparer la pâte pour les crêpes.

Je lui en fis plusieurs que je posai devant elle, avant de sortir également du sucre, du Nutella, de la confiture et du sirop d'érable, que je disposai également devant elle. Tu veux autre chose ? Demandai-je d'une voix amusée, en me penchant au dessus de la table, mains sur celle ci, pour la regarder avec attention.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Mer 28 Jan - 22:05

J'avais toujours trouvé ces mots d'une force incroyable. Les mots "tu es la femme de ma vie". Les mots que Joe venait de prononcer à mon égard. C'était très fort de dire à quelqu'un qu'il était l'homme ou la femme de sa vie. Ça engageait pour toujours. J'aimai le toujours entre nous. J'étais la femme de sa vie. Moi, Olivia Nolans, je suis la femme de la vie de Joe Evermoore. Cette idée me plaisait, elle me plaisait beaucoup. J'étais émue, très émue, mais j'avais trop pleurer pour aujourd'hui alors ça suffit.

Tout comme toi tu es l'homme de ma vie. Tu es...mon futur époux, et le futur père de mes enfants. Je sais que ce n'est pas pour tout de suite, mais je sais que ça sera avec toi.

Je riais à ces projets. J'adorai faire des projets d'avenir avec Joe. Je me demandai si il lui arriverait souvent de repartir en mission. Si un jour nous avions des enfants je ne voulais pas qu'il soient privés de leur père. Mais ce n'était pas vraiment le moment de penser à ce genre de chose. Nous avions encore largement le temps.

Me casse en deux? Vraiment? Tu surestime ta fougue mon vieux!

J'éclatais de rire, comme avant. Ça faisait tellement longtemps. J'adore le taquiner.

Je déconne! Il est clair que tu es de très loin l'homme le plus...débordant de fougue, d'énergie et de vigueur au lit que j'ai jamais connu.

Je riais de nouveau. Après que je me sois changé avec un de ses teeshirt, je lui demandai de me faire des crêpes et il accepta dans même sourcier. Ça me faisait plaisir. Il avait l'air de vraiment s'en faire pour moi. Je le regardai alors cuisiner dans jamais le quitter du regard. Il se débrouillait plutôt bien même si ce n'était pas non plus un as des fourneaux. Il m'apporta tout un choix de produit pour garnir mes crêpes. Il est évident que je choisissais le Nutella, comme toute personne normale.

Je veux bien un verre de lait s'il te plais mon cœur.repondis-je à sa question.

Je mangeais trois crêpes et buvait mon verre. J'étais tellement heureuse en cet instant.

J'adore quant tu t'occupe de moi comme ça. Ce soir c'est mon tour de te chouchouter, je ferai le dîner.

J'adorai tout autant prendre soin de lui que de le laisser en faire de même avec moi. On se dirigeai ensuite vers le salon. Il marchait juste devant moi et je sautai sur son dos comme un petit koala. On se posai sur le canapé et j'attrapai la couverture posée sur le côté pour nous emmitoufler dedans tout le deux. Nous étions comme un couple dans leur petit nid douillet. Je me blottie contre lui tendrement. J'avais envie de rattraper le temps perdu et de discuter des heures avec lui.

Si on discutait de tout et de rien le temps que je me repose un peu, avant qu'on fasse l'amour passionnément...

J'en avait envie en cet instant, vraiment envie, mais j'étais épuisée et je ne sais pas si j'arriverai à assumer un assaut à la Joe pour le moment.

Parles moi de ton métier. Comment ça se passe quand vous êtes en mission? C'est un ordre que vous recevez ou vous choisissez de vous même? C'est un métier bien payé je suppose non?

Je ne m'étais jamais posé la question avant aujourd'hui mais c'est vrai que ça m'intriguait. C'était un métier à risque, il défendant sa patrie, sa nation, ces hommes méritaient qu'on mette tout à leurs pieds. Ça me donna l'idée d'une énième plaisanterie.

De toute façon si je suis avec toi c'est pour ton fric, tu le sais ça.

J'éclatais de rire une nouvelle fois. Je savais que cette blague pouvait déplaire à nombre d'homme, les faire douter, mais Joe n'était pas comme les autres. Il était au dessus des autres. Et je sais aussi que je pouvais me permettre ça avec lui parce qu'il me connaît par cœur et savait bien que je plaisantait, son argent ne m'intéressais pas le moins du monde.

Est ce que tu as peur?

Je parlai évidement de son départ pour la guerre. C'était normal qu'il ait peur non?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Mer 28 Jan - 22:30


The second when I meet you...

Je n'avais vraiment plus le moindre doute sur le fait qu'elle était la femme de ma vie. C'était bien pour ça que je me permettais de le lui dire aujourd'hui. De le lui confier sans me poser plus de question que ça. Je l'aimais plus que je ne m'aimais moi. Je l'aimais à en crever. Je pourrais tuer pour elle. Bref, c'était quand même un sacré amour que nous partagions là ! Et pour rien au monde je ne perdrais cela ! T'épouser et te faire des enfants ... Ouais ! Quel pied ! M'exclamai-je le plus sincèrement et sérieusement du monde. J'envisageais de fonder une famille depuis toujours. Mais jamais je n'avais eus la sensation d'avoir rencontré la femme avec laquelle je pourrais faire tout ça. Je ne voulais pas me marier si c'était pour divorcer quelques années plus tard. Si je me mariais, je voulais que ce soit pour toujours ! Et je savais que ce serait avec Olivia. Aucun doute là dessus ! Je lui lançai un regard faussement sévère quand elle me fit remarquer que je surestimais ma fougue. Heureusement qu'elle se rétracta tout aussi rapidement ! Papy est donc encore à la hauteur, hein ? Lâchai-je sur un ton faussement vexé. Comme si ses paroles de ce genre m'étaient restées en travers de la gorge. Alors que, pour sûr, il n'en était rien. Je ne lui en voulais aucunement puisque je savais que ce n'était encore et toujours que taquinerie de sa part !

Une fois dans la cuisine, je lui préparai tout ce qu'elle désirait, ajoutant donc un verre de lait à ça. Avant de prendre place à la table non loin d'elle. Pas pour manger puisque je n'avais pas faim pour ma part. Mais pour lui tenir compagnie et la regarder tout à loisir. Elle était tellement belle. Et ça me faisait tellement de bien de la retrouver enfin. C'était fou comme elle m'avait manqué quand même ! Non bébé. Laisse moi m'occuper de toi pour les prochains jours. Tu sembles tellement crevée. Constatai-je en venant glisser le revers de mon index, sur sa joue douce et pâle. Trop pâle à mon goût ! Je n'aimais vraiment pas la voir dans cet état. Alors oui, j'avais envie de prendre un maximum soin d'elle. Quand bien même ça ne serait certainement jamais assez à mon goût. Je voulais qu'elle aille bien. Et il me semblait que c'était tout à fait naturel vu comme je l'aimais de façon démesurée ! Une fois son repas terminé, je rangeai à moitié avant de filer au salon en sa compagnie. Nous nous retrouvâmes tout naturellement blottis l'un contre l'autre, sur le canapé.

Pour te reposer, tu ne veux pas plutôt dormir un peu ? Lui demandai-je avec douceur en posant un regard attendri sur son visage aux traits encore tirés. Mais je n'allais évidemment pas la forcer ! En attendant, j'enroulai un bras autour d'elle pour la regarder au maximum contre moi. Et posai ma joue contre son crâne. Je ris de bon coeur quand elle parla argent. Mais bien sûr. Je ne pouvais pas croire qu'elle était avec moi pour ça. Même si, effectivement, j'avais largement de quoi vivre tranquillement, si elle avait vraiment voulu trouver un homme riche elle aurait quand même cherché ailleurs. Je n'étais pas millionnaire non plus ! On a un salaire toute l'année. Et au cours des missions, selon où on va, il peut être doublé, voir triplé. Parfois plus. Ca dépend de beaucoup de choses. Je n'étais pas gêné du tout de parler argent avec elle. Oh ce n'était pas comme si je m'en vantais ! Non, je lui répondais juste, parce que je pensais qu'elle était complètement en droit de le savoir.

En général on nous propose des missions à mener. On est libres de les accepter ou non. Bien sûr, on ne peut pas refuser de partir à tous les coups ... Question de logique. Mais cette fois ci, c'est moi qui ais demandé à partir. Ca fait des mois que je ne fais rien. Je ne suis pas du genre à rester sans rien faire. Lui avouai-je également avec douceur, toujours bien décidé à ne lui dire que la stricte vérité. A sa dernière question, je pris le temps de réfléchir. Difficile à dire ... Je n'ai jamais eus peur parce que je n'avais rien à perdre. Lui expliquai-je doucement. Aujourd'hui j'ai peur pour toi. Peur de te laisser tomber si jamais ... Je m'arrêtai et soupirai doucement. Je n'avais pas le droit d'émettre une macabre pensée ! Mais je sais que je reviendrai. Alors non je n'ai pas peur. Tu as peur toi ?
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Jeu 29 Jan - 13:51

Je n'ai jamais particulièrement envie de me marier. Pour moi c'était trop. Trop officiel, trop comme tout le monde, trop fleur bleu. Pourquoi ne pas simplement vivre avec une personne, s'aimer et construire une vie tranquillement. Ça n'a jamais été un rêve de petite fille pour moi. Contrairement à ma Laurie qui ne parlait que du jour de son mariage depuis notre enfance. Enfin tout ça c'était avant de le rencontrer. Avant de rencontrer Joe. Le seul homme qui a réussit à faire battre mon coeur. Avec lui j'avais envie d'avenir, de projets, et pour la première fois, le désir de me marier un jour. J'avais envie d'unir nos vies et nos destins de manière officielle, aux yeux de tous. J'étais tellement fière d'aimer cet homme et d'être aimer par lui en retour. Mais pour le moment le secret de notre relation ne me dérangeait guère. Nous verrons à son retour pour une officialisation. En attendant je voulais juste profiter de lui comme en ce moment ou nous nous taquinions.

Evidement que tu es à la hauteur mon chéri. Plus que quiconque ne pourrait l'être. Je préfère l'homme viril et mature que tu es à un pauvre gamin gringalet. Et puis...tu sais faire...des choses que les autres ne connaissent pas et...tu es...particulièrement...bien monté, si tu vois ce que je veux dire.

J'adore notre relation, j'adore l'aimer, le laisser m'aimer, je l'adore lui aussi. Il s'occupait de moi comme d'une petite princesse. J'aimai être sa princesse. Il refusa que je prépare le dîner et préféra continuer à s'occuper de moi. Je ne pus que lui sourire et accepter. Après que mon chéri m'est fait des crêpes et que je me sois rempli le ventre, nous nous installions dans le canapé blottie l'un contre l'autre.

Non j'veux pas dormir, c'est une perte de temps. J'ai pas envie de perdre la moindre minute avec toi. Je dormirai quand tu dormira aussi, cette nuit.

Il répondait ensuite à mes questions en me parlant de son métier. En mentionnant son éventuelle...mort... Je me crispai et serrai les points sur son teeshirt. Je luttai contre mes larmes. Je ne supportai pas cette idée.

Arrêtes! Je ne veux plus jamais que tu mentionne ça. Tu vas revenir. Tu n'as pas le choix. Si tu ne reviens pas je te jure que je vais...

Me tuer? Probablement. Mais je ne fini pas ma phrase parce que tout ça devenait trop morbide. Je ne voulais même pas y penser et continuais de l'écouter me dire qu'il avait peur mais pour moi. Puis il me retourna la question.

Une partie de moi est...absolument terrorisée. J'ai une peur bleue de te perdre. Imagines la situation inverse. Imagine que je parte faire la guerre et que tu restes la à m'attendre. Comment tu te sentirais? Je me suis imagine mille et un scénarios depuis que tu me l'a annoncer... Mais il y'a une autre partie de moi qui est plus forte que jamais! Je vais te soutenir et t'épauler dans cette épreuve. J'ai confiance en toi, je sais que tu ne m'infligera pas ça. J'ai envie d'être...ton pilier. Et mon désir d'être forte pour toi est plus fort que ma peur.

Je le regardai dans yeux, je me perdais dans son regard même. Puis je levai la tête légèrement pour déposer mes lèvres sur les siennes. Un baiser léger et doux. Je me reculai un court instant avant de l'embrasser avec un peu plus de vigueur. Je le reculai encore avant de cette fois l'embrasser avec fougue et passion. J'agrippai doucement ces cheveux. Je me redressai et me mettais à califourchon sur lui et commençai à dévorer son cou.

Je m'en tape d'être crevée, j'ai trop envie de toi...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Jeu 29 Jan - 17:42


The second when I meet you...

C'était quand même fou de voir la facilité avec laquelle nous parlions de sexe tous les deux. Ce, sans aucun tabou, aucune crainte, aucune petite hésitation. Surtout parce que nous nous étions vite rendu compte du fait que nous nous entendions à la perfection sur le plan sexuel ! Il n'y avait donc pas de raison d'être gêné, d'en parler ! On a fait l'amour ensemble que deux fois. Comment tu peux déjà savoir toutes les choses que je fais plus ou mieux que les autres ? Demandai-je avec un petit ricanement. Soit, c'était surtout une façon de la faire parler un peu plus. J'adorais la taquiner. Et je me rendais compte que j'adorais surtout ça, quand c'était sur un sujet aussi perturbant que celui là. Ouais. Ca je le sais. Ca t'a surprise ? Surenchéris-je pour rebondir sur son dernier constat. Je ris presque aussitôt, sans pouvoir me retenir. Et m'approchai pour déposer un tendre baiser sur son front. Je me reculai ensuite pour veiller à ce qu'elle mange un peu. Il fallait qu'elle se nourrisse et vite. Parce que je n'aimais pas du tout la voir dans un tel état de fatigue, en plus de constater sa perte de poids.

Une fois qu'elle eut suffisamment mangé, nous gagnâmes le salon pour nous y installer tranquillement. Elle voulait juste rester blottie contre moi et non pas dormir. Soit. Je ne pouvais pas l'obliger là non plus. Si vraiment elle était épuisée, elle finirait par sombrer dans le sommeil, sans rien pouvoir faire contre. Je pris le temps de répondre à ses questions. Même si, soit, je fis une petite erreur en émettant une idée terrible et insupportable pour elle comme pour moi. Moi même je ne pouvais supporter l'idée de la laisser tomber, qu'on se le dise. Rien. Tu ne vas rien faire. Parce que ça n'arrivera pas ! Lui promis-je avec toute la sincérité du monde. C'était un fait pur et dur. Je lui promettais sans l'ombre d'une hésitation, que tout irait parfaitement bien pour. Et soit dit en passant, j'avais vraiment intérêt à tenir ma promesse quand même ! Je lui retournai tout naturellement la question, désireux de savoir si elle avait vraiment si peur que ça ou s'il y avait une chance pour que cela s'atténue. Elle n'hésita pas et me répondit de suite. Ca ne semblait pas si terrible que ça en tout cas !

Je retenais surtout le fait qu'elle serait forte pour tous les deux. Elle savait que c'était là ce dont j'avais besoin. Je me contentai donc de sourire et de la serrer contre moi encore plus fort. Je t'aime Oli. Je t'aime vraiment. Soufflai-je d'une voix douce en déposant quelques baisers sur le sommet de son crâne. Elle ne tarda pas à se reculer un peu pour poser ses lèvres sur les miennes. Je glissai ma main sur sa joue en lui répondant avec douceur. Quand elle interrompit le baiser, ce ne fut que le temps de quelques secondes. Puis elle revint à la charge. S'arrêta encore une fois. Puis revint pour un baiser des plus passionnés. Un frisson me parcourut tout entier quand sa langue rencontra la mienne avec fougue. Puis un grognement m'échappa quand elle se redressa pour venir carrément s'asseoir à califourchon sur moi. J'attrapai de suite ses fesses avec poigne, pour la faire monter plus haut sur mon corps, de sorte à se retrouver sur mon entrejambe. Qui, d'ailleurs, ne tarda pas à manifester son excitation alors que ses lèvres parcouraient maintenant mon cou, que ses mains malmenaient mes cheveux et que son bassin était pressé contre le mien. Putain bébé ... Interdiction de te plaindre si je t'épuise. Grommelai-je doucement en la faisant reculer un peu pour pouvoir lui ôter son haut puis son sous vêtement. De sorte à la laisser torse nu, pour mon plus grand bonheur. Un nouveau grognement m'échappa avant que je ne la fasse basculer pour fondre sur sa poitrine que je parcourus de ma bouche et de ma langue. Mon désir d'elle n'était jamais éteint. Juste en veille. Et se réveillait furieusement quand elle se rapprochait un peu trop comme c'était le cas cette fois ci.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Jeu 29 Jan - 18:30

J'adorai l'entendre rire. C'était un son parfait, mélodieux, j'adore ça. J'aime le rendre heureux. Et ça me faisait rire à mon tour de l'entendre m'amener à parler de nouveau de ses performances sexuelles et de...son engin dont il avait l'air particulièrement fière.

Oh et bien...parce que rien qu'en deux fois tu m'as fait des choses...hors du commun, complètement délirantes. Peu de fille de vingt ans peuvent se venter l'avoir si amant si..doué et expérimenté. Quant à ton...énorme euh...entrejambe...ouais ça m'a plutôt surprise! Bon c'est clair que t'es bien foutu, mais ça...je ne m'y attendait pas. Et d'ailleurs j'ai hâte de retrouver eeeuuhmmm...Sergio. Je vais l'appeler Sergio. Ouais, je vais surnommer ton penis Sergio! Sergio est mon nouveau meilleur ami. En échange t'auras le droit de donner des noms à mes nibards.

Je fus alors prise d'un fou rire comme je n'en ai jamais eu dans ma vie. Je n'arrivai plus à m'arrêter de rire.

Je ne suis pas toujours aussi cinglé tu sais.... Ou peu être que si... Je ne suis pas objective. Tu me trouves cinglé toi?

Je riais encore avec lui. J'adore ça. Je mangeais goulûment avant qu'on aille se blottir dans le canapé. On parlait de son départ et on se rassurait l'un et l'autre. Puis rapidement, je me retrouvais sur à l'embrasser langoureusement alors qu'il commença à me déshabiller.

J'adore tes "putain" et tes "bordel" et tout les jurons que tu dis quand on est en pleine action. Ça m'excite.

J'étais sur lui et je sentis...qu'il était déjà bien excité.

Oh je vois que Sergio est réveillé... Il a l'air en pleine forme... C'est moi vais t'épuiser vieillard.

Il commença à dévorer ma poitrine. C'était délicieux. Je fermai les yeux et le laissai faire. Puis j'attrapai le bas de son marcel plein de peinture tellement sexy pour le lui retirer lentement. Je retrouvai enfin ce torse que j'aime tellement.

J'adore tes tatouages.

Je glissais mes mains le long de son torse entre nous deux et défaisais la boucle de sa ceinture.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Jeu 29 Jan - 20:23


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Jeu 29 Jan - 20:55


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Jeu 29 Jan - 21:46


_________________


Dernière édition par Z. Joe Evermoore le Jeu 29 Jan - 22:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Jeu 29 Jan - 22:29


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Ven 30 Jan - 15:35


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Ven 30 Jan - 16:35

Cette étreinte était tout bonnement parfaite! Merveilleuse, intense, délicieuse, passionnée, émouvante et surtout vraiment, vraiment parfaite. Joe était parfait. Il était parfait pour moi uniquement. C'était lui. Ce mec qui transcende votre vie pour toujours, vous savez certainement de quoi je parle, Joe était le mien, c'était lui. Et une fois de plus le plaisir état au rendez-vous. C'était même plus que ça. C'était...je n'avais pas de mot assez fort. J'adorai voir Joe dans cet état. Il était sueur, tremblant, il respirait le bien-être, il semblait même presque ému, il semblait flotter sur un petit nuage. Et être fois je ne lui infligerai pas un brutal retour sur terre en le quittant comme la dernière fois. Cette fois je comptais bien rester avec lui. Il me confirma qu'il ne c'était jamais senti aussi bien. Je continuais de caresser doucement ses cheveux et lui embrassait le front suite à ses paroles. Mon cœur eut quelques ratés quand il me répondit qu'il m'aimait aussi. Même s'il le disait un million de fois ça me ferait toujours cet effet dingue.

Probablement un peu les deux. Mais plus l'amour. Parce que je t'aime plus que je ne te désire, et tu n'imagine pas o combien je te désire.

Il m'embrassa ensuite avec beaucoup de délicatesse. C'était tout aussi agréable que les baisers passionnés de tout à l'heure. On discutait un peu et je fini par sombrer dans un profond sommeil. Ainsi, sur le canapé, avec Joe dans mes bras. Je me réveillais deux heures plus tard. Joe n'était plus sur moi. J'étais couverte. Je souriais. Je m'asseyais sur le canapé et frottais mes cheveux. Puis j'enroulai le drap autour de ma poitrine et partait à la recherche de Joe.

Joe? Mon amour? Ou est ce que tu es?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Ven 30 Jan - 17:21


The second when I meet you...

Si elle me désirait autant que moi je la désirais, alors je pensais pouvoir m'en faire une petite idée. Et tout comme elle, je l'aimais encore plus que je ne la désirais. Et franchement, ça voulait tout dire compte tenu de la puissance de mes sentiments pour elle. Elle était la femme de ma vie. Je n'avais absolument pas le moindre petit doute. Elle me rendait incroyablement heureux. Je ne pouvais vraiment plus envisager l'idée de la perdre un jour. Voilà qui serait tout bonnement insupportable pour moi ! Si c'est autant que moi je t'aime et te désire, alors c'est vraiment énorme. Soufflai-je d'une voix douce. Avant de me pencher vers elle pour déposer un baiser d'une incroyable tendresse, sur ses lèvres. Nous parlâmes un peu tous les deux. Mais la cadence de nos mots ralentie lentement mais sûrement, alors qu'elle semblait fatiguer à vue d'oeil. Je la laissai finalement s'endormir sans chercher à l'en empêcher. Au contraire, je continuais juste de caresser son visage du bout des doigts.

Je demeurai un bon moment ainsi au dessus d'elle, à simplement la regarder avec une tendresse infinie. Elle était tellement belle. Et endormie, elle semblait d'une telle fragilité. J'adorais la voir aussi vulnérable. Une fois certain qu'elle s'était bien endormie, je me levai et allai récupérer un drap que je vins déposer sur son corps nu. Corps que je pris quand même le temps de mater avant toutes choses, bien sûr ! Après quoi, je m'éloignai et renfilai mon boxer et mon pantalon, sans pour autant prendre la peine de le fermer. Je filai du côté de la cuisine où j'entrepris de préparer le dîner. Après réflexion, j'eus dans l'idée de créer une petite ambiance. Puisque nous ne pouvions pas nous afficher en allant dans des restaurants et tout ça, pourquoi ne pas faire venir l'ambiance du restau, chez moi !?

Je pris donc grand soin de la décoration de la table tout en préparant un repas le plus élaboré possible. J'étais en train de mettre une dernière touche à la table, quand je l'entendis se lever. Là bébé ! L'interpellai-je en la rejoignant bien vite pour lui éviter de faire tout le tour de l'appartement. Je vins poser mes mains sur ses hanches, pour l'attirer doucement à moi et déposai un baiser sur le bout de son nez. Ca t'a fait du bien de dormir un peu ? Lui demandai-je d'une voix tendre, en déposant cette fois ci un baiser sur ses lèvres. Je me suis occupé du repas.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Ven 30 Jan - 18:51

Je sais désormais à quel point il aime. Je n'ai plus aucun doute la dessus. J'ai confiance en lui et je le crois, je crois tout ce qu'il me dit. Ça peux sembler un peu naïf de la part d'une fille de vingt ans de croire tout ce que dit un homme trentenaire avec qui elle couche, mais je m'en fou, je le crois. Si je racontais ça par exemple à une copine de mon âge, elle me dirait que ce n'est qu'un salaud qui me fait croire qu'il m'aime pour pouvoir se taper une nana de vingt ans. Mais je me fiche de l'avis des autres, et puis notre relation est secrète et personne n'est au courant. Je le crois, je sais qu'il m'aime vraiment, tout comme je l'aime. De tels yeux ne peuvent pas mentir.

Enfin, après cette douce étreinte ou nous nous étions mutuellement rendu fou, j'avais adorer ça, et lui aussi, je fini cependant par m'endormir avec Joe entre mes bras. Je me réveillais quelques heures plus tard et après avouer recouvert mon corps avec le drap je me mis à chercher l'homme que j'aime dans son appartement. Il ne tarda pas à me répondre et à me rejoindre. Il me câlina aussitôt. J'adorai ça. J'étais tellement heureuse.

Oui je me suis bien reposée. Je le sens déjà beaucoup mieux.

Il annonça ensuite qu'il s'était occupée du dîner. Je l'embrassai sur la joue.

Merci. C'est trop mignon mon cœur.

Je le suivais donc juste dans la cuisine et déjà de délicieuses odeurs s'élevaient. Quand j'arrivai enfin dans la cuisine je pus voir cette pièce transformée, ou la table du moins. J'étais bouche bée. Elle était recouverte du une jolie nappe. Il y'avait aussi une belle vaisselle tout assortie. Il y'avait aussi de la décoration et même des chandelles. Des plats qui avaient l'air succulents étaient déposés sur la table aussi. La lumière était tamisée. C'était... Je mis une main sur ma bouche tant j'étais surprise.

Oh mon chéri... T'es...wahou, c'est incroyable. Je t'adore. Merci, merci, merci. Je suis super contente. Ça a l'air délicieux.

Il ne m'en fallait pas plus pour que je sois folle de joie. Je n'étais pas une fille matérialiste. Je m'en foutais complètement qu'un homme m'emmène dans un beau restaurant ou qu'il m'offre des bijoux ou ce genre de choses. Un simple dîner à la maison préparé avec amour suffisait à me comble de bonheur. Et avec Joe je n'avais besoin de rien d'autre. Je ne pris même pas le temps d'aller m'habiller. J'allais me mettre à table vêtue d'un simple drap enroulé en guise de robe. Joe me sert et nous commençons à manger.

C'est...super bon, Joe. Une baise incroyable, un bon gros dodo, un dîner délicieux, et toi. Avec tout ça si en ne suis pas entièrement remise... Je suis tellement heureuse.

Je finissait entièrement mon assiette avant de la tendre à Joe.

Je peux en avoir encore?

C'était trop bon, et j'avais un appétit d'ogre, comme toujours. Je dévorais ma deuxième assiette avant de m'attaquer au dessert. J'en reprenais aussi deux fois. Puis nous allions dans sa chambre. On s'allongeait face à face sur le côté, à se regarder dans les yeux.

Tu peux me toucher les cheveux? J'adore ça.

J'adorai être juste la avec lui à le regarder.

Joe j'ai...j'ai plein de questions à te poser. Sur...sur Laurie et toi. Sur votre relation. Est ce que...elle et toi vous...vous couchez toujours ensemble?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Ven 30 Jan - 22:05


The second when I meet you...

Aussi bon soit le sexe entre nous, nous n'étions pas de simples partenaires sexuels. Loin de là en fait ! Nous étions bel et bien un couple et je ne voulais pas gâcher ça. Et c'était donc tout naturel de ma part, que de souhaiter m'occuper encore et toujours d'elle. Je me retrouvai donc à nous préparer un repas digne de ce nom et des plus romantiques, pendant qu'elle dormait un peu sur le canapé. Elle en avait bien besoin ! A peine fut-elle réveillée, que je la rejoignais déjà pour la câliner et l'embrasser avec tendresse. T'en avais besoin. Soufflai-je doucement avant qu'elle ne me remercie pour le dîner, en déposant un petit baiser sur ma joue. Pour moi, c'était tout à fait normal. Sa réaction s'accentua quand elle découvrit l'ensemble de la cuisine. Que j'avais vraiment décoré pour créer une ambiance des plus romantiques !

Je me disais qu'à défaut d'aller au restaurant, on pouvait le recréer ici. Soufflai-je d'une voix tendre, en lui adressant un regard amoureux au possible. J'étais vraiment soulagé de la voir aussi heureuse. Si c'était aussi simple de faire cela, alors c'était vraiment parfait ! Nous prîmes donc place à table pour partager notre repas. Et je fus heureux de la voir apprécier ce que j'avais pris le soin de préparer. Ce n'était donc pas raté. J'étais soulagé ! Te rendre heureuse, c'est tout ce que je veux. Constatai-je à voix basse, sans jamais la quitter de mon regard amoureux. Avant d'entamer enfin mon propre repas et manger tranquillement. Je remplis une seconde fois son assiette, avec grand plaisir. J'ai toujours trouvé qu'une femme avec un réel appétit, c'était super sexy ... Ne pu-je m'empêcher de constater avec sérieux. Une femme, ouais. Mais avec elle, c'était encore plus vrai.

Une fois notre repas terminé, nous laissâmes un peu tout en plan, pour rejoindre ma chambre où nous nous installâmes bien confortablement sur mon lit. Je souris à sa demande et ne me fis pas prier pour glisser mes doigts dans ses boucles blondes. Pour les lisser et de temps à autre, pour enrouler quelques mèches autour de mes doigts. J'adorais ses cheveux. Alors ça n'avait vraiment rien d'une torture que de les lui caresser avec tendresse. J'arrêtai quand même un court instant mes gestes, quand elle m'interrogea au sujet de ma relation avec Laurie. Non, plus du tout. Lui confirmai-je doucement. Je me tendis vers elle pour déposer un tendre baiser sur ses lèvres, en reprenant la caresse de mes mains dans ses cheveux. Je suis absolument incapable de désirer une autre femme que toi depuis que je t'ai vu pour la première fois. Lui soufflai-je d'une voix tendre. D'ailleurs ... Tu sais, j'ai craqué sur toi quand je t'ai vu rentrer dans le restaurant. Je n'irais pas jusqu'à dire que j'ai cru à une apparition divine. Mais presque ...
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Ven 30 Jan - 23:14

Laurie s'est souvent plainte que Joe n'était pas romantique pour un sous. Moi je le trouvais incroyablement romantique. Il n'était pas dans le genre grand romantique débordant de douceur et bienséance, en clair écœurant, il était romantique façon Joe, et ça correspondait parfaitement au bonheur façon Olivia.

C'est vraiment parfait! Tu n'as aucune crainte à avoir quant à mon bonheur. Il est total avec toi.

Comment était-ce possible qu'il y'a encore deux mois, aucun homme n'attirai mon attention, j'étais célibataire et je n'y voyait pas le moindre inconvénient, j'étais bien ainsi. Et en quelques minutes, j'étais tombée éperdument amoureuse d'un homme et deux mois plus tard je ne pouvais plus me passer de lui. Bon sang et la façon dont il me regardait en ce moment... J'en fus toute retournée, je rougis. J'en avais les larmes aux yeux

Putain Joe, si tu voyais la façon dont t'es entrain de me regarder c'est...j'sais pas. J'ai l'impression d'être la plus belle chose du monde quand tu me regardes comme ça.

J'espérais que je le regardai avec la même intensité. J'adorai me voir dans ses yeux. Je me trouvais belle dans ses yeux, incroyablement belle. Et lui il était magnifique avec ses cheveux ébouriffés et sa barbe de plusieurs jours.

Ça te vas bien les cheveux façon "après baise", tu devrais toujours te coiffer comme ça.

Il me complimenta aussi indirectement en affirma qu'il trouvait les femmes avec beaucoup d'appétit très sexy. Je repensais alors à Laurie qui me disait que j'allais finir obèse. Elle ne se refait pas colis qu'elle me blessait en sortant des trucs pareil. Mais je ne pouvais plus la blâmer pour rien car ce que je lui faisait moi c'était pire que tout. Mais cette fois je ne péterai pas les plombs, cette fois je ne partirai pas. J'aimai trop Joe, je refusai de le faire souffrir de nouveau. Et je refusai aussi de m'infliger la torture de ces dernières semaines.

Nous allions ensuite directement dans sa chambre sans prendre le temps de ranger la cuisine. Ça pouvait bien attendre demain. On s'installait alors dans son lit et nous commencions à discuter tandis qu'il jouait avec mes cheveux à ma demande. J'étais heureuse quand il m'affirma qu'il n'y avait plus rien d'intime entre lui et Laurie. Je ne croyais sans l'ombre d'un doute.

Ont peut en parler maintenant. Je ne partirai pas cette fois. Je ne partirai plus jamais. C'est horrible de dire ça mais je culpabilise beaucoup moins. Je préfère te rendre heureux toi quitte à lui faire du mal à elle.

Je caressais sa joue en le fixant dans les yeux.

Je te demande encore pardon de t'avoir fait tant de mal. Je ne te ferai plus jamais souffrir, plus jamais Joe.

Il me raconta alors qu'il avait craquer sur moi la première fois qu'il m'a vu entrer dans le restaurant. Entrer? Il me baratinait un peu la non? Je lui laissai cependant le loisir de s'expliquer parce que je savais qu'il ne mentais pas. Je souriais en le laissant continuer à jouer avec mes cheveux.

Quand tu m'as vu entrer dans le restaurant? Je suis pourtant entrer avant vous. Enfin à quelques minutes près.

Il continuait avec mes cheveux et j'adorai ça. Je prenais aussi une mèche entre mes doigts pour les regarder et je la relançait en arrière. Je soupirai.

Pffff... Mes cheveux sont tous ternes et secs, et ils sont tout emmêlés en plus. Tu ne trouves pas qu'ils ont une drôle de couleur? Ils ne sont ni blonds, ni bruns, ils sont assez...ambigus.

Je riais. Comment des cheveux pouvaient ils être ambigus? J'avais encore des tonnes de choses à demander. Des choses intimes.

Qu'est ce que ça fait, du haut de tes trente deux ans, de faire l'amour avec une fille de vingt ans? Est ce que c'est...mieux qu'avec une femme plus mûre? T'as connu beaucoup de femmes avant moi? Est ce que c'est la première fois que tu as une relation avec une fille plus jeune?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Ven 30 Jan - 23:38


The second when I meet you...

J'étais réellement soulagé de savoir que j'avais largement le pouvoir de la rendre très heureuse. C'était là mon souhait le plus grand et le plus sincère qui soit. Je voulais la combler de bonheur, aussi longtemps que possible. C'était même mon tout premier but dans la vie désormais ! J'étais fou amoureux d'elle. Plus la moindre place au doute ! Et il suffisait de voir la façon que j'avais de la regarder, pour le comprendre. Elle en fit d'ailleurs le constat à voix haute, de façon assez soudaine. Je ris doucement en laissant mon regard courir sur l'ensemble de son visage. Comment ne pas passer mon temps à la regarder ? J'avais la perfection en face de moi. Je fondais complètement ! Parce que je te vois comme la plus belle chose au monde. Tu es tellement incroyable. Ton regard, l'expression de ton visage, tes sourires, tes petites grimaces inconscientes ... Je refuse de manquer quoi que ce soit en détournant la tête ! Lui assurai-je avec un sérieux à toute épreuve. Parce que je l'étais bel et bien et n'étais pas en train de dire ça pour faire mon beau parleur. En temps normal, je l'étais un peu. Mais avec elle, j'étais tout simplement sincère !

Je me mordillai la lèvre inférieure, sourire taquin accroché à mon visage, quand elle mentionna mes cheveux. Pour te plaire je ferais n'importe quoi. Alors si c'est ça qui te plais ... Lui répondis-je avec un petit haussement de sourcils, pour faire comprendre que ça ne me dérangeait pas du tout de toujours me coiffer ainsi, si ça lui plaisait et avait, éventuellement, le don de l'exciter. Pour l'heure, nous achevâmes notre repas avant d'aller échouer dans mon lit. A sa demande, j'entrepris de caresser ses cheveux avec joie. Je fus rassuré par ses mots et pour la remercier, je me penchai vers elle et déposai un tendre baiser sur sa joue. J'aimais vraiment savoir tout ça. Même si une partie de moi était quand même assez triste et désolée pour Laurie. Elle était quand même une chouette femme et ne méritait pas qu'on lui fasse un tel coup. Mais c'était ainsi. L'amour ne se commandait pas ! Je sais Oli. Je te fais confiance ... Mais si tu recommences à douter un de ces quatre, je t'en prie préviens moi et on prend le temps de se poser et d'en parler, ok ? Demandai-je en affichant une petite moue.

Enfin ce sujet de conversation n'allait pas alourdir l'ambiance entre nous ! Puisque je ne me fis pas prier pour lui indiquer que j'avais craqué sur elle, dès le premier regard. Je ris un peu à son rappel. On arrivait en voiture quand t'es arrivée à moitié en courant parce que t'étais en retard. Lui indiquai-je d'une voix taquine. J'étais déjà en train d'envisager de laisser tomber Laurie, pour prendre le numéro de cette bombe que je venais d'apercevoir de loin. Avouai-je tout doucement, comme si j'étais en train de lui faire une révélation que je ne voulais pas voir entendue par qui que ce soit. Y'avait bien un peu de ça à vrai dire ! Tu plaisantes ? J'adore tes cheveux ! M'insurgeai-je en lui lançant un regard pour le moins choqué sur le coup.[color=teal] Ils sont loin d'être ternes et secs. Ils sont super doux ! Et leur couleur ... Putain j'adore ta couleur de cheveux. Tu ne fais rien comme personne et j'adore ça. Ni brune ni blonde. Ni même châtain. J'aime tes cheveux ! Elle ne tarda pas à reprendre son interrogatoire. Un tas de questions ! Ce qui eut le don de me faire rire un peu.

Doucement tu vas trop vite ! M'exclamai-je en lui lançant un regard taquin. Je posai ma tête sur mon bras étendu sur les oreillers, gardant mon autre bien toujours dans ses boucles blondes. J'ai eus pas mal d'aventures. Jamais de relation sérieuse. L'âge, j'en sais rien. Je ne demandais pas leur âge aux filles avec lesquelles je couchais. Tant qu'elles étaient majeures ... Je ne peux pas te dire si c'est mieux ou non ... Parce que coucher avec toi, c'est forcément mieux que de coucher avec n'importe quelle autre femme. En plus, tu fais des choses que même des femmes expérimentées ne savent pas ou ne pensent pas à faire. Lui expliquai-je tranquillement, en reprenant un peu ses dires pour mes derniers mots, de ce qu'elle m'avait soufflé plus tôt pour mon propre cas.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Sam 31 Jan - 0:38

Il faisait accélérer mon cœur, il le faisait même tambouriner dans ma poitrine avec ses grandes déclarations sur son amour pour moi et sur ma beauté. Je ne m'étais jamais trouvé vraiment belle. Je savais que je n'étais pas laide, je correspondait assez aux "standards de beauté" et certains pouvaient me trouver mignone, mais belle... Beaucoup de garçons dans le passé m'ont déjà fait des dizaines de compliments sur ma beauté, mais e ne les ai jamais cru. Joe je le croyais, je ne m'étais jamais sentie aussi belle que lorsqu'il le disait, et tant que je lui plaisait à lui le reste ne m'intéresse pas. Je me contentai de lui sourire longuement et je rougis sous ses compliments. Je lui rendis aussi quelques compliments un peu plus maladroits quant a ses cheveux. J'étais moins douée questions déclaration en compliments. Mais n'oublions pas que j'ai vingt ans et lui trente deux.

J'adore ce moment dans son lit à discuter tranquillement alors qu'il me caresse les cheveux. J'adore ça, c'est tellement agréable, encore plus quand c'est Joe, beaucoup plus même, ce n'est pas comparable. Je l'écoute répondre à ce que j'ai dit plus tôt sur le fait que je ne lui ferai plus jamais de mal. Je secouais la tête avec à ses propos.

Non, non je ne t'en parlerai pas pour la simple et bonne raison que je ne douterai plus jamais. Jamais, jamais, jamais, jamais! Je compte bien faire ma vie avec vous monsieur Evermoore, que vous le vouliez ou non.

Je voulais que ça entre définitivement dans sa petite tête sur plus jamais je n'aurai de doute et plus jamais je ne repartirai plus jamais. Je souriais en l'entendant faire des éloges sur mes longs cheveux.

Je ne fais peu être rien comme tout le monde, mais pour ce qui est de ma couleur de cheveux je n'y suis absolument pour rien. C'est ma couleur naturelle. D'ailleurs je déteste les colorations, les faux ongles, faux cils et tout ce qui est superficiels. Je préfère me m'être en valeur avec des fringues et un peu de maquillage, mais j'aime quand ça reste naturel.

Puis je l'écoutai me dire comment il m'avait vu la première fois. Je m'en était douté mais je n'en était pas certaine, maintenant je l'étais. Je relevais un peu le drap qui me servait de pyjama toujours fermement enroulé autour de moi, et je regardai mes seins, ces minuscules petits seins.

Vous entendez les gars? On est "une bombe" à vous deux et moi. C'est cool hein?...Hein? Quoi? Qu'est ce que vous dites? Vous voulez remercier papa? Ok!

J'attrapai la main de Joe et la plaquait sur mon sein nu. Je riais de plus belle et fini par me relever. Je retournais au salon chercher mon teeshirt, enfin celui de Joe... Je retournai dans la chambre et fouillait des les tiroirs de Joe, je lui empruntait un caleçon. J'étais dos à Joe toujours au lit et laissais tomber le drap à mes pieds. Ça ne me gênait pas d'être nue devant lui. Je tournais d'ailleurs légèrement la tête pour lui lancer un regard aguicheur et un petit sourire narquois.

Et mon cul tu le trouve comment?

J'éclatais de rire en même temps que J'enfilais son caleçon. Je serrait les cardons au maximum à la taille avant de faire un nœud et je me retournais complètement vers Joe, et je mettais le teeshirt en avançant vers le lit, lui laissant ainsi le loisir d'admirer ma poitrine quelques secondes. Je ne cherchais pas à l'exciter, car j'avais vraiment envie qu'on parle, mais il avait bien le droit de contempler mon corps et d'en profiter. Il était aussi à lui désormais.

Alors...qu'elles sont ces choses que je fais mieux que les femmes expérimentées? Développe!

Je riais de bon cœur. J'adorai entendre ce genre de chose.

Laurie n'arrête pas de se plaindre de toi et de dire que tu n'est pas romantique, tu n'est pas attentionné et tu ne fais aucun effort... Je crois qu'elle est vraiment cinglée. T'es juste parfait. Juste à la façon dont tu as agis ce soir. T'es tellement attentionné, tu t'occupes tellement bien de moi. J'adore ta façon de m'aimer, et d'agir avec moi.

Je me rapprochai de lui jusqu'à respirer son odeur ça je commençai à avoir un peu froid. Je m'enfouis complètement dans ses bras. Je l'embrassai tendrement.

Qu'est ce que tu t'es dis la première fois que tu m'a vu? Le premier mot qui t'es venu à l'esprit? Et quand tu m'a parler la première fois? T'as penser à moi quand t'es rentré? Moi j'ai pas arrêter en tout cas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Sam 31 Jan - 13:46


The second when I meet you...

Notre comportement actuel l'un envers l'autre, était une preuve supplémentaire du fait que nous n'étions pas que des partenaires sexuels. Puisque nous étions en train de nous câliner et nous caresser avec une tendresse réelle. J'adorais partager ce genre de moment avec elle. Ca faisait partie intégrante de notre relation, pour sûr. Mais je ne demande que ça ... Confirmai-je avec douceur quand elle insista sur le fait qu'elle voulait faire sa vie avec moi. C'était là tout ce que je voulais même. Vivre de merveilleux moments avec elle, l'épouser et lui faire des enfants. D'ailleurs, je n'étais pas contre l'idée de la demander en mariage dès mon retour. Ca ne nous engageait pas à avoir des enfants dans la foulée. Juste pouvoir la proclamer comme étant aussi officiellement mienne. Et moi, étant pleinement prit par la femme de ma vie. Ouais, voilà qui me semblait être un merveilleux projet d'avenir !

Je sais bébé. Tu n'as pas besoin de tout ça. Tu es naturellement d'une perfection sans faille. Lui fis-je remarquer avec tendresse en venant déposer encore un baiser sur ses lèvres. J'étais incapable de m'en empêcher, quand l'envie de l'embrasser ou de la caresser était là. Il fallait à tout prix que je le fasse ! Et pas forcément de façon intime ! Quoi que ce fut le cas quand elle attrapa l'une de mes mains et la flanqua sur l'un de ses seins. Si elle même riait de bon coeur, ce n'était pas mon cas. Pour ma part, je laissai échapper un petit grognement et eus le réflexe immédiat d'empoigner son sein. J'adorais beaucoup trop sa poitrine. Et ça, elle avait certainement déjà pu s'en rendre compte ! L'espace de quelques minutes, elle abandonna le lit pour aller chercher le tee shirt qu'elle m'avait emprunté un peu plus tôt.

Quand elle revint dans la chambre, je m'allongeai sur le dos, une jambe repliée et mes bras croisés sous mon crâne, pour la regarder fixement. Mon regard longea l'ensemble de son corps quand elle abandonna le drap à ses pieds. Si tu savais tout ce que je rêve de lui faire ... Répondis-je sans tourner mille ans autour du pot. Venant de moi, ça ne devrait pas la choquer. Elle revint enfin à moi, non sans me laisser le temps de mater encore un peu sa poitrine. Puis elle fut à nouveau contre moi dans le lit. Je roulai de nouveau pour lui faire face, sourire aux lèvres. Et récupérai l'une de ses mains pour entremêler nos doigts. Ce que tu as fais tout à l'heure. C'était incroyable. Peu pensent à le faire. Et bon sang, tu sais comment bouger ton corps ... Susurrai-je d'une voix coquine, sans me départir de mon immense sourire.

Je fis un peu la moue quand elle mentionna sa soeur. Mais je me détendis de façon instantanée, quand je me rendis compte qu'au final c'était pour me complimenter. Encore. Voilà bien une chose de laquelle je ne risquais pas de me plaindre ! C'est parce que je n'ai jamais été comme ça avec Laurie. L'amour que tu m'inspires me change complètement. Tu me donnes envie de ce genre de choses ... Lui avouai-je avec douceur. Je libérai sa main et enroulai mon bras autour d'elle quand elle vint se blottir contre moi. Je fini même par enrouler une jambe autour des siennes, comme pour tenter de m'enrouler tout entier autour de son corps. Quand je t'ai vu, ça a été : Oh putain ! Quand j'ai entendu ta voix, ça a été : Oh bordel ! Quand la conversation a été engagée, j'étais incapable de penser réellement. J'étais juste complètement sous le charme. Et ton rire, bon sang ton rire. J'avais envie de t'embrasser sur le champ. J'ai fais que penser à toi ensuite. Jusqu'à maintenant, je n'ai fais que penser à toi. Je vins enfouir mon visage dans son cou pour prendre de grandes bouffées de son parfum. Et je te dis pas le nombre de rêves érotiques que j'ai fais ...
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Sam 31 Jan - 15:10

Être ici, dans ce lit, avec l'amour de ma vie, à parler de nous, de notre avenir, de notre amour passionnée et éternel, j'en ai rêver pendant des semaines, des mois, j'en rêve depuis que mes yeux se sont posés sur cet homme hors du commun. J'étais tellement heureuse, j'avais envie de ne plus jamais quitter ce lit, de rester ici pour toujours. Plus je le regardai et plus je l'aimai. Mon regard en cet instant devait être d'un intensité folle. Je scrutais jusqu'au fin fond de ses incroyables yeux pour y sonder son âme. J'avais rencontrer mon âme sœur. Ma vie avait changé à présent. Moi toujours si indépendante, solitaire, j'avais désormais lié mon destin à un être, mon petit chemin sinueux avait rencontrer celui de cet homme et nous avancions désormais main dans la main sur une immense avenue éclairée, l'avenir me semblait alors...radieux.

Tu es ma lumière Joe Evermoore, tu illumines ma vie. Je n'ai plus peur de l'avenir désormais.

Je me penchai pour l'embrasser. J'étais un peu émue. Je l'étais beaucoup trop en sa présence. Il fallait que j'apprenne à gérer ses émotions si fortes qui m'envahisse à chaque fois qu'on se regarde ou qu'on se dit à quel point on s'aime. J'étais prête à tout pour cet homme. Je mourrais bien volontiers pour lui, je tuerais aussi. J'étais complètement folle de lui. J'étais tellement envahie par l'amour que je n'avais plus de place pour la haine, pour la tristesse, pour rien d'autre. Je ne me lasserai jamais de l'entendre me dire à quel point il me trouvait belle. Et quand j'étais ainsi nue devant lui j'adorai entendre ses propos sur mon corps, quand bien même ils étaient crus, j'adorai ça. Je lui souriais sans même répondre. Je fini par revenir au lit avec lui et je me blottie dans ses bras forts et rassurants. C'était agréable aussi de l'entendre me dire à quel point il aimait me faire l'amour et combien il me trouvait doué.

C'est parce que j'adore te voir prendre du plaisir.

Je l'embrassais tendrement. Je n'arrivai pas à m'en passer.

Tu sais...je n'ai que peu d'expérience dans ce domaine. Ça va te sembler difficile à croire parce que tu ne connaît que cette facette de moi, mais avant de te rencontrer, je n'étais pas particulièrement portée sur le sexe. Je n'ai que vingt ans et les coups d'un soir c'est pas vraiment mon truc. Je n'ai couché qu'avec deux mecs avant toi. Ma première fois c'était y'a à peine deux ans, j'allais avoir dix huit ans, j'étais en terminale au lycée. Et c'était...j'sais pas. Il m'a fait super mal. Il n'a penser qu'à lui et je n'ai pris aucun plaisir. Je le regrette aujourd'hui. Parce que j'aurai tellement aimé que tu sois mon premier. Je sais que tu ne m'aurai pas fait mal toi. Malgré ta fouge tu ne m'aurai pas pris comme un sauvage pour ma première fois. Tu aurais été doux et tendre, n'est ce pas? C'est super douloureux la première fois pour une fille. Enfin...ce qui est fait est fait, mais je regrette. Ça m'aurai vraiment plu d'avoir ma première fois avec toi.

Nous continuions à parler de tout. De la différence de comportement qu'il avait entre Laurie et moi. De notre première rencontre, de ce que nous avions ressentis lui et l'autre. Il enfouit son visage dans mon cou et je posai une main sur sa nuque. J'adorai quand il faisait ça. En dirait un bébé.

Je réaliserai le moindre de tes fantasmes.

Mon cœur s'accéléra et je me connais encore un peu plus à lui. J'étais désormais tout contre lui, au plus proche de son corps.

Serres-moi de toutes tes forces.

Je ne sais pas pourquoi mais en ce instant j'avais envie de pleurer. De joie, d'émotion. Mais je me retiens malgré tout.

Je me sens tellement en sécurité dans tes bras. J'ai l'impression que rien ne peux m'arriver, que tu me protégera toujours. Personne ne m'a jamais protégé.

Je n'avais jamais connu un tel sentiment de sécurité. Pour la simple et bonne raison que je n'ai jamais été protégée par qui que se soit. Et je n'ai jamais été aimée de la sorte non plus.

T'as rencontré mes parents avec Laurie?

Je ne pouvais m'empêcher de penser à eux en cet instant. Car c'est eux qui aurait dû me protéger également. Les larmes me montèrent aux yeux.

Ils ne m'ont pas parlé depuis deux ans. J'ai essayé de les voir, de les appeler, mais ils refusent. Ma mère m'a fait vivre...une enfance...difficile. Enfin, ce n'est pas non plus comme si j'étais une gamine battue ou quoi mais... Ils ne m'ont jamais aimé, surtout ma mère. Si tu savais les horreur qu'elle a pu me dire.... J'étais tellement mal dans ma peau... Tout était toujours pour Laurie, moi je n'avais droit à rien. Ils me manquent tellement...

Une larme m'échappa mais je l'essuyait rapidement.

C'est pour ça que je suis tellement surprise que tu me préfères à Laurie, que tu m'aime à ce point. Je n'ai pas l'habitude.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   Sam 31 Jan - 15:59


The second when I meet you...

Mon amour pour Olivia était d'une telle évidence, que tout comme elle je ne craignais plus rien de l'avenir. Soit, une épreuve nous attendait encore. Celle qui nous tiendrait éloignés l'un de l'autre, durant plusieurs mois, voir plusieurs années. mais je savais que nous étions assez forts tous les deux, pour pouvoir faire face à cela. Elle allait m'attendre. Et j'allais lui revenir en pleine forme. La question ne se posait même pas tant c'était évident ! Mais de toute façon je n'étais pas encore parti. Nous étions toujours là à pouvoir encore pleinement profiter l'un de l'autre. Et pour l'heure, nous prenions le temps de discuter de tout et de rien. Même de sexe. Surtout de sexe en fait. C'était tellement parfait et tellement bon entre nous, qu'il n'y avait aucune honte ni aucune gêne à en discuter de long en large et en travers ! Encore et toujours. C'était notre sujet favoris limite !

Hm je sais pas ... J'aurais pu être doux au début avant de perdre les pédales ... tu me fais tellement d'effet ! Disons ... Une minute ou deux le temps que tu t'habitues et que la douleur soit remplacée par le plaisir. J'ignorais complètement comment j'aurais été dans une telle situation. Elle me faisait un effet dingue alors j'avais forcément un peu de mal à m'imaginer prendre tout mon temps pour lui faire l'amour. Même s'il est vrai que j'étais fou amoureux d'elle. Ce qui changeait sensiblement la donne. Ne regrette pas ça bébé. Au moins, tu as de quoi comparer et te dire que je suis vraiment le plus doué de tous ! Ajoutai-je en affichant un petit air coquin. Avant de rire doucement tant ma remarque était stupide. Mais en même temps ,assez vraie ! N'empêche que ... Ca me plait de savoir que si peu de types ont eut un tel privilège ... Ajoutai-je doucement, en retrouvant toute ma tendresse.

Désireux de me rapprocher encore plus d'elle, je vins enfouir mon visage au creux de son cou, appréciant bientôt la caresse de ses doigts sur ma nuque. Tous mes fantasmes ? Va falloir s'y mettre très vite alors ! Rétorquai-je en riant doucement. Sans cesser de la serrer contre moi. Un peu plus fort encore quand elle me demanda de la serrer de toutes mes forces. Ce que je ne pouvais pas faire non plus. Je ne voulais pas prendre le risque de la briser en deux. Ou de plus simplement lui faire le moindre mal ! Tu peux compter sur moi. Toujours. Rien ne t'arrivera jamais. Lui promis-je avec tendresse avant de déposer un délicat baiser sur la peau fine de son cou. Non, jamais rien. En tout cas, pas tant que je serais là pour veiller, encore et toujours, sur elle !

Je redressai le visage quand il me sembla entendre une certaine forme d'émotion dans sa voix, à l'évocation de ses parents. Je vis tout de suite qu'elle était au bord des larmes et compris bien vite pour quelle raison. S'ils sont comme Laurie, ça n'a rien de surprenant ... Soufflai-je doucement, en venant caresser sa joue de ma main. C'est le genre de personne qui a peur de tout. Peur des nouveautés, peur du changement, peur de ce qu'ils ne comprennent pas. Alors que toi tu es tout le contraire. Tu veux vivre des aventures. Tu veux tout connaître, tout savoir. Tu es une personne passionnée alors qu'eux sont froids et d'un classique ennuyeux ! M'emportai-je avec une certaine passion quand je parlais d'elle. Je ne les ais jamais rencontrés. Laurie a certainement peur de leur réaction. Ajoutai-je avec un petit haussement d'épaules. Parce que je me foutais pas mal de les rencontrer. Surtout s'ils étaient capables de tourner le dos à la femme que j'aimais. Tu es parfaite Oli. Surtout, ne change jamais ! Sinon tu peux compter sur moi pour te flanquer une bonne fessée et te remettre sur le droit chemin ! Pour appuyer mes dires ,je vins tapoter l'une de ses fesses.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
bienvenue à sunset dream

MessageSujet: Re: The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever   

Revenir en haut Aller en bas
 

The second when I meet you... Joe&Oli - Now and Forever

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

 Sujets similaires

-
» Livre 50 ans NATO Tiger Meet
» Ma tite collection (pour le moment les vernis, maj bientot) Edit : réf
» How I met your mother
» Nice to meet you
» Tiger Meet 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊱ BÉBÉ A BORD :: Back to the Future :: Réalité alternative-