AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Oh, I'm scared help me pleeaase ❉ Juliette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
bienvenue à sunset dream

Je ris. Je ris pour oublier l'importance que vous accordez à ce qu'il y ait une raison à cela.



« couches changées » : 236
« âge » : 19 ans

MessageSujet: Oh, I'm scared help me pleeaase ❉ Juliette   Sam 14 Fév - 19:32

Oh, I'm scared help me pleeaase
Ft. Juliette A. Anderson


Il y a peu de choses que j'aime faire, à part peindre et bouquiner. S'ennuyer peut-il être considéré comme une activité à part entière ? Si un championnat existe, je l'emporte haut la main. C'est un long après-midi frileux d'hiver, je suis allongée – vautrée – sur mon lit. La maison est vide. J'ai des cours à réviser mais une flemme tellement grande qu'elle m'empêche même de me lever pour aller chercher un verre d'eau alors que ma langue est on ne peut plus sèche. Je lève une jambe en l'air, tend la pointe. Ma sœur faisait de la danse classique, j'adorais la regarder quand j'étais petite. Ma deuxième jambe s'élève, j'exécute deux pas imaginaires, bats des pieds. Et fais tout retomber dans un grincement de lit, les bras en croix. Quelle heure est-il ? Aucune idée. Aucune importance. Ne rien faire. J'adore ça.
Je fais courir le long de mes côtes mes doigts tels des danseurs miniatures. De l'une à l'autre, je survolte mon ventre. Ca chatouille. Je recommence. Encore et encore. Je me redresse sur les coudes, relève mon tee-shirt pour observer mon ventre. J'essaie d'imaginer sous la couche de peau et autres choses que je ne saurai déterminer, la toute petite chose qui pousse et s'étend bien au chaud là-dedans. Mon bébé. Il a deux, trois mois presque ? J'essaie de calculer une date. Tu devrais naître en été ptit cœur.
C'est comme un grand « boum » dans ma tête. Je me redresse totalement. Naître... il va bien finir par sortir. Comment est-ce que ça se passera ? Qui sera avec moi ? Est-ce que je vais pouvoir finir mon année à l'université ? Et après ? Après hein ? La rentrée, la suite de mes études ? Et lui... Mon expérience des bébés se résume à une ou deux soirées de baby-sitting avec la petite sœur d'une copine. Je pensais que c'était suffisant, que changer une couche ou préparer un biberon ne devait pas être sorcier. Je ne voulais pas faire ce que ma mère m'ordonnait, c'est-à-dire avorter. J'ai fugué. Et maintenant, je n'ai plus le choix, plus la possibilité de retourner en arrière. Je l'aime terriblement cette petite chose, mais j'ai aussi horriblement peur de ce qui va se passer, et comment. Comment vais-je faire ? Elle t'avait prévenu, Jo. Elle t'avait bien dit que tu n'es pas capable d'élever un enfant. Je voudrais bondir et appeler ma mère pour qu'elle vienne me chercher. Qu'elle trouve une solution à ma place.
Je bondis et appelle, non pas ma mère mais Juliette.
J'ai rencontré Juliette dans une boutique. Étrange comme rencontre. Nous avons tout de suite sympathisé, et bien qu'elle ai cinq ans de plus que moi, c'est une des rares véritables amis que j'ai ici. Elle est tellement gentille que je sais qu'elle ne pourra pas dire non, et puis qui ne tente rien n'a rien. Je me mords fiévreusement la lèvre tandis que le téléphone vibre dans le vide. S'il te plaît décroche. Oh, s'il te plaît. Les secondes s'écoulent. Je m'attends à tomber sur sa messagerie, mais c'est bien la voix de Juliette qui me parvient au terme de cette attente. « Juliette ? C'est Josephine. Dis... tu pourrais venir chez moi s'il te plaît ? J'ai besoin de te parler. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.letmeread.pliizz.fr
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 133
« âge » : 24

MessageSujet: Re: Oh, I'm scared help me pleeaase ❉ Juliette   Dim 15 Fév - 14:46

J'essayais de m'informer le mieux possible ces derniers temps, en regardant des documentaires, en lisant des livres sur la grossesse et la maternité. Je me sentais tellement perdue.. Ma mère m'avait demandé si je voulais qu'elle vienne de Miami pour passer du temps avec moi, mais depuis que j'avais appris mon adoption j'avais un peu de mal alors lui parler grossesse me faisait moyennement envie. Quant à ma mère biologique retrouvée ici, c'était vraiment délicat. On s'était a peine rencontrées une seule fois pour le moment alors je ne me sentais pas de lui demander comment ça avait été quand elle m'attendait moi.. C'était mon experience a moi, et j'étais heureuse que ça m'arrive, biensur. Et maintenant que j'étais dans la moitié de mon troisième mois, je m'autorisais à gagatiser un peu sur mon ventre en me rendant compte des choses. Il y avait de la vie la dedans. Et fin juillet/début Aout je serais maman pour la toute première fois, d'un petit être qui serait totalement dépendant de moi. Qui grandirait à mes côtés, que je guiderais pour faire des choix tout au long de sa vie. Pour le moment, je me contentais de prendre soin de moi afin qu'il ne manque de rien pour qu'il grandisse bien comme il faut, et c'était déjà pas mal! Mais quel ennui quand personne d'autre n'est la pour profiter de ces petits bonheurs tout simples avec nous. Je me tournais les pouces aujourd'hui, et ce n'était pas la joie.
Mon portable semblait décidé à me donner tort puisque, étalée sur le canapé j'avais pu entendre sa sonnerie, me mettant à cavaler jusqu'a ma chambre pour ne pas louper l'appel et m'empressais de déccrocher, soufflant un grand coup avant de lancer un joyeux « Oui allo? » Une petite moue apparut sur mes lèvres en entendant la voix a l'autre bout du fil bien moins enjouée, celle de Josephine qui était trop tremblante pour qu'un doute plane au sujet de son état. Tout comme moi elle était enceinte, plus ou moins du même moment en plus. Seulement elle avait 5 ans de moins que moi et n'avait pas sa famille a ses côtés pour la soutenir, une situation plus compliquée que la mienne et elle me faisait vraiment beaucoup de peine. Je voulais être la pour elle si elle n'avait personne d'autre sur qui compter, et elle était d'une compagnie agréable aussi et ensembles on pouvait passer de bons moments. Je lui avais promis d'être la, d'être la famille qu'elle n'avait plus pour la soutenir, la dépanner peu importe ce dont elle avait besoin. L'aider avec son bébé. « Hey miss, biensur il n'y a aucun soucis, je me prépare et je pars tout de suite, j'arrive d'accord? Je sais pas ce qui se passe mais..T'inquiètes pas, je suis la ! Bouge pas hein! »
C'était pour le coup une véritable chance que nous vivions dans le même lotissement, je n'avais même pas besoin de voiture ou de plus de 5 minutes à pied pour aller rejoindre mon amie. Je passais dans la salle de bain pour me préparer très rapidement, enfilant un pull confortable par dessus mon jean, mes cheveux attachés joliement pour dégager mon visage très légèrement maquillé. J'embarquais dans ma cuisine quelques trucs à grignoter et un livre que je m'étais acheté sur la grossesse et les nouveaux nés qui l'interesserait très certainement autant que moi. Je m'étais dépêchée, inquiète que quelque chose n'aille pas pour elle ou pour son bébé, cognant fort à la porte une fois devant. « Jo'! c'est Juliette, tu m'ouvres? » Je me mordais nerveusement la lèvre, réajustant mon sac sur mon épaule.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

Je ris. Je ris pour oublier l'importance que vous accordez à ce qu'il y ait une raison à cela.



« couches changées » : 236
« âge » : 19 ans

MessageSujet: Re: Oh, I'm scared help me pleeaase ❉ Juliette   Dim 15 Fév - 22:13

J'adore Juliette. Elle trouve toujours les mots pour me rassurer, me faire comprendre qu'elle est là, qu'elle est mon amie et qu'elle ne me jettera jamais la pierre. Cette sollicitude me fait du bien, moi qui ai du tourner le dos à toute ma famille. Je ne sais pas si je le regrette. Ma nouvelle vie est excitante, mais je ne sais pas comment tout ça va se finir. Est-ce que Maman va finir par me retrouver ici – sachant que ma « cachette » est on ne peut plus évidente – et me ramener à la maison ? Ou alors, Papa, Mamie ? Et si au contraire, personne n'appelait, personne ne venait, jamais ? Est-ce qu'ils m'ont tous reniés et que je vais devoir tracer mon chemin dans la vie toute seule ? Toute seule avec le bébé... cette pensée me rassérène autant qu'elle m'angoisse tandis que je pose ma main glacée sur mon ventre.
Les paroles de Juliette résonnent dans ma tête. Elle va arriver. Elle va venir. Dix minutes Jo. J'ai l'impression que ces dix minutes représentent l'éternité. Que j'ai franchis une abîme sur un pont, et que le pont est détruit et l'abîme sous mes pieds. Que la chute est éternelle. Peut-être qu'on passe sa vie à chuter, de désillusions en désillusions. Je m'adosse à mon lit, laisse tomber ma main en serrant en son creux mon portable comme si je serrais l'amitié de Juliette, la vie qui germe au fond de moi et tous ce à quoi je tient. Fort. Rien ne pourra partir comme ça.
Dix minutes. Il y a un jeu auquel je joue de plus en plus souvent à présent qui consiste à repasser le plus rapidement possible dans ma tête tous les évènements majeurs de ma vie. La majorité de ces souvenirs est récente, comme si je n'avais vécu jusque là que pour tomber enceinte. J'en ai assez de ce jeu, alors je mets ma tête entre mes genoux, je ferme les yeux pour rester dans le noir et je pense très fort à autre chose. Surtout pas à moi.
Je pense à Juliette. Au fond je l'admire. Elle est la personne que je rêverai de devenir. 24 ans, jeune mais indépendante donc, avec un travail, jolie, gentille, à l'aise partout et avec tout le monde. Tout mon contraire. Notre seul point commun : une petite chose qui pousse dans le ventre. Mais là où Juliette est confiante et sereine je suis ignorante et incertaine. Les larmes me montent aux yeux, je ne sais pas pourquoi. Je relève la tête, et je fais une des choses les plus stupides qu'on puisse faire : je me mets moi-même une claque. Quand je pense que c'est la première gifle de ma vie et que c'est moi-même qui me l'a met.
On frappe à la porte. Je bondis. « Jo'! c'est Juliette, tu m'ouvres ? »  Sur le palier je trouve mon amie, l'air inquiet. « Salut... » je bredouille, avant de m'effacer pour la laisser entrer. « Merci d'être venue. » À son visage je devine que j'ai fais une gaffe et qu'elle s'est inquiétée pour moi, pour rien. Pour un peu, je me mettrai une deuxième claque. « Je... j'ai eu un gros coup de panique. Je voulais pas rester toute seule. J'espère que tu n'étais pas occupée ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.letmeread.pliizz.fr
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 133
« âge » : 24

MessageSujet: Re: Oh, I'm scared help me pleeaase ❉ Juliette   Dim 15 Fév - 23:59

Je reprenais mon souffle, j'avais tellement stressé que je m'étais surement un peu mis en apné, et ça ce n'était pas bon ! J'avais eu peur de ce que je pourrais voir ou entendre en arrivant, après tout elle était si jeune...Sa situation pouvait lui sembler compliqué maintenant mais au fond je savais aussi que a l'instant ou elle serrerais son bébé plus rien d'autre ne compterais. J'avais tellement hâte de pouvoir voir la bouille du mien, et découvrir si c'était une petite fille ou un garçon. La prochaine fois, m'avais promis mon gynécologue. Mais ça semblait long, et Kenael aussi était impatient de pouvoir découvrir. Encore une chose dont je devais absolument parler avec mon amie, c'était lui le père biologique de ma crevette. Enfin..Le donneur de sperme quoi. Au sens propre, puisque j'avais été enceinte grâce à une insémination. Que voulez vous..C'était toujours mieux que prendre le premier gars venu et je n'avais pas envie d'attendre plus longtemps pour être maman pour la première fois, pour pouvoir en avoir d'autres un jour peut être sans être trop vieille. Etre une jeune maman avait toujours été une évidence pour moi, et je ne regrettais en rien mon choix même si biensur ça avait surpris dans mon entourage. Le résultat serait le même après tout, j'aurais un petit bébé à choyer et aimer! Et ça ne serait pas écrit sur son front de quelle manière il avait pu être conçu! Il y avait plus romantique mais..Pour moi c'était la réalisation d'un rêve, donc rien d'autre ne comptait.
J'étais rentrée chez elle avec une petite moue face à sa mine un peu tristoune, refermant derrière moi et accrochait ma veste directement pour pouvoir me concentrer totalement sur elle, la prenant dans mes bras à ses mots pour la réconforter de mon mieux. « Ohh mais non j'étais pas occupée! Je bouquinais, je grignotais. Ce genre de trucs! Je t'ai ramené un super livre que j'ai acheté, c'est sur la grossesse et les nouveaux nés. Je l'ai trouvé très bien. Je te l'offre! » J'en avais déjà bien trop pour que ça tienne dans ma bibliothèque, c'est ce genre de cadeaux que les amis aiment offrir, pareil pour les parents, futurs grands parents. Qu'est ce que ça serait quand il serait la! Beaucoup trop gâté, sans aucun doute. Avec ma douceur habituelle je serrais sa main dans la mienne pour l'attirer vers son salon et m'installer confortablement dans le canapé, passant ma main dans ses longs cheveux en soutenant son regard de mon mieux afin qu'elle m'écoute. « Je sais que ça te pèse d'être toute seule..Et ça je comprend très bien! Moi aussi je me sens seule, mais toi..T'es loin de ta famille. Mon chez moi te seras toujours ouvert et ça me ferait plaisir que tu passes quelques jours à la maison si ça te fais envie! Ou moi je peux venir ici! Je vais être en vacances pendant deux semaines, vive le boulot d'instit, et même, après les cours je peux venir! Ne reste surtout pas toute seule si ça va pas. C'est pas facile d'être toute seule et future maman hein? Dans quelques mois ton petit bout sera la. Je suis pas plus callée que toi mais..Sache que si tu as besoin de quoi que ce soit..Si il te manque quelque chose..Que tu as besoin d'aide..Moi je serais toujours la! Tu peux compter sur moi!» Je souris en passant une main sur mon ventre, nous étions exactement au même stade. Et je ne la laisserais pas galérer, ou paniquer toute seule! J'étais bien consciente que même si j'avais été la, ça n'avait pas été suffisant. Si ils lui avaient tourné le dos, je serais sa famille autant que possible. J'avais perdu beaucoup de mes amis en venant ici et n'avait que peu de monde dans mon entourage, alors d'une certaine façon, nous nous aidions mutuellement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

Je ris. Je ris pour oublier l'importance que vous accordez à ce qu'il y ait une raison à cela.



« couches changées » : 236
« âge » : 19 ans

MessageSujet: Re: Oh, I'm scared help me pleeaase ❉ Juliette   Lun 16 Fév - 13:46

Elle me prend dans ses bras et je n'ai qu'une envie, me laisser aller. L'envie terrible de me ratatiner pour paraître plus petite, de faire ma gamine, pleurer pour qu'on me réconforte, qu'on me promette que tout va s'arranger et qu'on arrange tout à ma place. Je sais que c'est ce qui énerve le plus ma soeur chez moi. L'une de ses remarques les plus virulentes était que mon comportement pouvait paraître mignon il y a dix ans à certains adultes, mais que maintenant je suis juste ridicule. Je sais que c'est ce qui pousse mes proches à me qualifier d'irresponsable, mais jusqu'ici quand je n'avais pas de motivation pour changer ça me passait complètement par-dessus. Mais maintenant peut-être qu'ils n'ont pas tout à fait tort, et il paraît évident qu'un jour les rôles vont s'inverser et ce sera à moi de prendre en charge quelqu'un. Alors je serre les dents, ravale cette espèce de grosse boule dans ma gorge et m'accroche à mon amie. Elle me tend un joli livre « Je t'ai ramené un super livre que j'ai acheté, c'est sur la grossesse et les nouveaux nés. Je l'ai trouvé très bien. Je te l'offre ! » Je saisis le livre précautionneusement en le contemplant sous toutes les coutures. Puis je fixe Juliette droit dans les yeux, j'aimerais tellement lui dire à ce moment combien son amitié m'est précieuse mais tout ce qui sort c'est un pitoyable « T'es adorable... merci... merci pour tout. ». Elle me prend la main, me caresse les cheveux. Elle me rappelle ma maman quand j'étais petite et je fronce légèrement les sourcils. C'est ma mère qui devrait être là avec moi et me réconforter. Puisqu'elle n'est pas là je n'ai rien à regretter, c'est elle qui m'a renié. Et je vais m'en sortir, toute seule, pour lui prouver qu'elle avait tort et que j'en suis capable. Elle verra.
Juliette continue de me parler, de sa voix douce et tranquille. Je l'écoute et je sens la détermination monter en moi. Elle est là, elle, et puis il y aussi ma soeur Nina, Olivia... tout ces gens qui me soutiennent. Il y a moi et il y a le bébé.
« C'est gentil... tu sais, tu peux venir quand tu veux ici. Ma soeur n'y verrait pas d'inconvénient, de toute façon elle n'est pas souvent là. Je sais que je me comporte comme une idiote mais on va se serrer les coudes hein ? » Je la regarde poser la main sur son ventre avec dans ses yeux tout l'amour d'une future mère. C'est presque magique. Après tout, nous sommes dans la même situation, il n'y a pas de raison pour que ce soit moi qui passe mon temps à chouiner et elle à recoller mes morceaux. Je me promets d'être forte à l'avenir. Mais son geste me fait venir une autre question. Est-ce que je serai une bonne mère ? Rien n'est moins sûr.
Je ne veux pas m'interroger là-dessus, pas maintenant. Je secoue légèrement la tête pour chasser cette question. « Tu veux quelque chose ? Il reste des cookies. Maison. » Pour une fois que j'avais fait la cuisine sans tout cramer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.letmeread.pliizz.fr
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 133
« âge » : 24

MessageSujet: Re: Oh, I'm scared help me pleeaase ❉ Juliette   Jeu 26 Fév - 12:34

J'avais appuyé ma tête tout contre la sienne en la sentant vraiment pas bien, la berçant tout en douceur en passant ma main dans ses cheveux avec un sourire léger. J'avais l'habitude avec ma petite soeur, j'étais toujours la pour la rassurer pour ses craintes ou alors ses petits chagrins. Maintenant on se voyait un peu moins souvent, chacune faisait sa vie, rencontrait des gens et c'était un peu triste. M'enfin bon, du coup j'aimais l'idée de concentrer toute mon attention sur elle qui avait bien besoin d'une éspèce de famille de substitution comme elle ne pouvait pas compter sur sa véritable famille. Les liens du sang peuvent être très décevants, j'en étais témoin. Elle avait besoin de soutien parce qu'elle avait fait elle même le choix de garder son bébé, et l'élever elle même alors je voulais être la pour elle, pour l'aider, pour la soutenir. On avait la chance de devenir mamans quasiment en même temps alors autant se serrer les coudes, elle méritait un peu d'aide. Et de jolis cadeaux aussi, je comptais bien gâter ce petit être, et sa mère aussi comme sa propre famille ne semblait pas décidée à le faire. « Mais derien..C'est vraiment pas grand chose! J'ai hâte de savoir si tu attends une fille ou alors un petit garçon comme ça on pourra faire des achats! Et j'ai encore plus hâte de te voir avec ton beau bébé dans tes bras, tu vas être une super maman et je ne laisserais jamais personne te dire ou te faire croire le contraire. T'as 19 ans mais tu es super mature..Et sure de toi, tout autant que je le suis. Je sais que tu l'aimes de tout ton coeur et tu as bien fait de te battre et te faire entendre pour le garder avec toi. Je te trouve plus épanouie chaque fois que je te vois. Alors je ne veux pas voir de tristesse sur ton visage. » La grondais-je doucement en tapotant son nez du bout de mon indez, un sourire doux et réconfortant au visage, tendant ma main pour la poser sur son ventre le temps d'une rapide caresse. Je tenais toujours mes promesses, et je serais la pour elle aussi longtemps qu'elle voudra bien de moi à ses côtés et je comptais bien l'aider autant que je le pouvais mêmen si elle devait raler. Les cadeaux, ça ne se refuse pas de toute façon.
« Biensur oui! Un sms et je débarque quand tu veux, c'est pas comme si qui que ce soit m'attendait à la maison de toute façon, même mon chat en a plus rien à faire. Le seul être qui semble avoir besoin de moi est bien au chaud dans mon ventre donc..Je peux l'emmener partout sans soucis pour le moment! C'est pas génial ça? J'aime bien être avec toi. On se comprend, et on a beaucoup à partager. » Oh ça oui, énormément. C'était une chance d'avoir une amie quasiment au même stade de sa grossesse que moi, avec des gouts pour des films quasi similaires, un gout avancé pour le grignotage de trucs sucrés, un tempérament doux, nous ne pouvions que nous entendre, c'était ce genre d'amitié évidente et toute simple et en même temps si spéciale dans nos coeurs. Je m'installais sur son canapé confortablement, un doux petit rire m'agitant à sa question, me mordillant la lèvre un instant. « Des cookies maison? Hm..Tu me prends par les sentiments la ma belle! Avec grand plaisir ! » Je repliais mes jambes confortablement contre moi, jouant avec le bas de mon haut. « Alors, raconte moi! Quoi de neuf depuis la dernière fois? Tu fais quoi de beau en ce moment?»

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

Je ris. Je ris pour oublier l'importance que vous accordez à ce qu'il y ait une raison à cela.



« couches changées » : 236
« âge » : 19 ans

MessageSujet: Re: Oh, I'm scared help me pleeaase ❉ Juliette   Sam 28 Fév - 18:51

Je me laisse câliner, c'est tellement agréable. Je n'ai pas l'habitude de ça. Comme je suis la petite dernière de la famille, j'ai vu mes frères et sœurs partir un à un de la maison rapidement, et je n'ai jamais vraiment été proches d'eux. Mes parents n'étaient pas très câlins. J'aurai bien aimé avoir une sœur jumelle, quelqu'un avec qui tout partager, affaires et confidences. Quelqu'un qui comprenne que je me cherchais des limites à travers mes caprices, que je voulais juste qu'on me comprenne, et pas forcément qu'on cède. Juliette aurait pu être cette sœur parfaite. Je sais qu'elle-même a une petite sœur, mais je ne l'ai jamais rencontrée. Je l'envie un peu en fait. Même si elles ont découverts récemment que Juliette avait été adoptée – ça a du être dur pour mon amie. J'ignore comment j'aurais réagi à sa place. Elle ne m'en a pas beaucoup parlé, mais je peux imaginer à quel point ça a du être terrible, de découvrir que tout son univers n'était que partiel, qu'il y avait une part de mensonge là-dedans. Oui, terrible.
Pour ça aussi, je sens raffermir en moi le désir de garder le bébé, parce que je ne pourrais pas l'abandonner, je ne peux pas lui faire vivre ça à lui aussi. Peut-être que j'ai tort, qu'il vaudrait mieux qu'il vive dans une famille prête à l'accueillir, mentalement et financièrement. Je souris en l'écoutant parler, en refoulant les questions d'argent très loin dans mon esprit. « Moi aussi... enfin je ne sais pas si j'ai envie de savoir. Toi, tu as une préférence pour un garçon ou pour une fille ? » Après tout, peut être que j'attendrais sa naissance pour avoir la surprise. Même si l'idée d'aller faire les boutiques avec Juliette est enthousiasmante et rassurante, il reste un détail qui me tracasse. « J'y connais rien alors je voulais te demander... Tu crois que c'est grave si je n'ai pas fait d'échographie jusque là ? Je suis allée une fois chez le médecin avec ma mère au tout début mais depuis... j'ai pas pu. » Cette visite reste un assez mauvais souvenir d'ailleurs, sans doute du à la présence de ma génitrice. Je prie intérieurement pour que mon amie déclare que non, ce n'était pas grave du tout, que d'ailleurs ce n'étais pas obligatoire... même si je sais que je me fourre le doigt dans l'oeil. Je n'ai juste absolument pas envie d'y retourner, encore moins seule cette fois. Comme elle pose légèrement sa main sur mon ventre, je me gourmande. S'il le faut, j'irai, ce qui compte c'est qu'il aille bien. Je lui souris, et ris doucement quand elle évoque son chat. J'aime bien ces bestioles.
Je me lève et me dirige vers la cuisine. En même temps ce n'est pas très compliqué vu qu'elle se trouve à cinq pas et demi du canapé, l'idéal les soirs de flemme. J'attrape une assiette et y dépose les cookies. « Tu veux boire quelque chose ? » Mon frigo a beau être rempli au stricte minimum, j'ai un peu de choix à lui proposer. Tenir un budget n'est pas vraiment mon truc, mais niveau courses je m'en sors pas mal. Tout en m'occupant des biscuits, je lui réponds. « Pas grand chose. Je vais en cours, j'essaye de tenir cet endroit propre, même si comme tu peux le voir, le rangement n'est pas mon fort. » Tout était même plutôt en bazar, mais elle avait eu la gentillesse de ne pas faire de remarque là-dessus. « Et toi, quoi de neuf ? »

_________________
Carje reste persuadée que vivre en vaut la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.letmeread.pliizz.fr
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 133
« âge » : 24

MessageSujet: Re: Oh, I'm scared help me pleeaase ❉ Juliette   Mar 10 Mar - 22:06

Je la regardais avec un sourire léger, je sentais bien à quel point ça pouvait l'angoisser de devenir une maman. C'était normal sans doute, moi même j'avais vraiment peur de ne pas savoir y faire alors que cette grossesse avait été voulue par rapport à la sienne qui lui était surement tombé dessus à cause d'une innatention. Personne ne pouvait se lancer la dedans en se disant que tout se passerait au mieux, sans aucun doute en tête ou alors ça serait de l'inconscience pure et simple..Peut être même de la prétention. Je craignais de ne pas savoir reconnaitre les pleurs de mon enfant, ne pas savoir le réconforter. D'être dépassée si il était un jour malade, ou de faire un de ces fameux baby blues. J'avais peur de la douleur de l'accouchement, terriblement même. Je me doutais parfaitement qu'elle aussi devait être perdue, mais pour ça aussi je voulais être la. La rassurer un maximum. Vivre ça avec elle. « Tu veux rire? C'est super de pouvoir préparer la chambre de son bébé. On pourra leur acheter des beaux vêtements. Tu lui achèteras de la décoration, tu pourras choisir un prénom et te faire à l'idée..Imaginer ton bébé..Ta fille ou ton fils. Pouvoir l'appeler ma puce ou mon petit prince. Je ne sais pas.. Ce genre de choses.  Je n'ai aucune préférence mais j'ai tellement hâte de savoir ce qui se cache dans mon bidon et me donne une telle fringale! » Et cette envie folle de jus de fruits aussi. Bon sang j'en buvais des litres! Je faisais la nouvelle richesse de l'épicerie du coin à force, ça c'était une évidence. J'avais tellement envie de trainer mon amie dans les boutiques, la gâter elle et son bébé de cadeaux. Les premières gigoteuses, grenouillères, bonnets, t-shirts et salopettes trop mignonnes. Les doudous, les mobiles musicaux. Tout ce qui m'appelait tellement dans les magasins.  « Grave..Non. Ton ventre a poussé quand même donc c'est que son petit coeur bat. Mais il faut que tu te fasses suivre maintenant qu'ils puissent agir si quelque chose ne va pas, et pour suivre son évolution aussi. C'est super important tu sais? Je peux te conseiller le mien et te donner les coordonnées..Je peux même venir avec toi si tu en as envie. C'est un grand moment crois moi et ce n'est pas désagréable. Tu dois y aller au plus vite.» Je serrais sa main dans la mienne en attirant son regard vers le mien, c'était important et elle ne devait pas oublier ce genre de choses si elle voulait être sure d'offrir à son bébé les meilleures chances de grandir pour venir au monde sans problème qui auraient pu être décelés. « Et les vitamines pré-natales c'est important aussi. Pour le bébé, et toi ça t'aidera surement les jours ou tu te sens un peu fatiguée! Enfin, le gynécologue t'en parleras de toute façon. » Lui conseillais-je avec un petit sourire rassurant pour lui expliquer. Ca se passerait bien, elle n'avait vraiment rien à craindre.
J'étirais doucement mes jambes et tirais un peu mon haut contre mon ventre, oui bon..m'empiffrer n'aidait pas nettement à garder la ligne, déjà que ce haut était juste  maintenant ça devenait mission impossible pour le faire couvrir toute ma peau. J'attrapais mon gilet et le mettait en travers de mon buste jusqu'aux cuisses. Je relevais doucement la tête en l'entendant. « Du jus d'orange, ou de pomme je dis pas non! Oh tu sais j'ai vu plus mal rangé que ça! Ma chambre quand j'étais ado c'était juste un cauchemar..Tu as encore le courage d'aller en cours et faire tout ça par toi même, ce n'est pas mal du tout je t'assure! Moi..Oh..Ben j'ai rencontré le père biologique de mon bébé! Enfin..Le donneur de sperme..Au sens propre puisqu'il vient d'une insémination artificielle. On a discuté de ses problèmes de coeur qu'il a peur de donner au bébé..Je lui ai demandé si il voulait faire partie de sa vie et..je lui ai donné ma première échographie. Il veut venir à la suivante et savoir lui aussi. C'est quelqu'un de formidable. Et sinon, à part ça.. Ben le travail forcément, avec les enfants, je finis de m'installer et de déballer tous mes cartons qui trainent depuis un moment. Ce genre de trucs. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

Je ris. Je ris pour oublier l'importance que vous accordez à ce qu'il y ait une raison à cela.



« couches changées » : 236
« âge » : 19 ans

MessageSujet: Re: Oh, I'm scared help me pleeaase ❉ Juliette   Sam 14 Mar - 17:03

Un jour, à la bibliothèque de l'université, comme il n'y avait presque personne, je me suis glissée furtivement sur un ordinateur pour consulter quelques sites sur la grossesse. Je me faisais l'effet d'une voyeuse mais j'ai appris quelques trucs ; je me sens tellement paumée dans tout ça. Je n'ai pas eu le temps de lire grand chose, mais j'ai pu voir que des sites, il en existait plein, et qu'ils expliquaient tout. Tout sauf une chose. Cette vague qui gonfle en moi et me secoue, me bouleverse ; cet amour demeusuré que je ne croyais jamais pouvoir ressentir avec une telle force. C'est tellement grand, c'est tellement incroyable et tellement banal en même temps. Toutes les mères du monde ressentent donc cela un jour ? Un amour inconditionnel pour ce qui grandit en elles ? Il en faut de l'amour pour supporter les nausées du matin, tous les petits désagréments du quotidien, et puis l'accouchement, qui fait si mal à ce qu'on dit, les pleurs la nuit, les maladies, les dents qui poussent... J'ai déjà entendu des mères dire qu'elles avaient tout oublié lorsque leur enfant avait ouvert les yeux, mais je crois que c'est faux. On oublie tout avant que ça arrive. Parce que ce qui brille dans les yeux de Juliette, ce qui transparaît chez les autres, ce que je sens au fond de moi, c'est qu'on aime son bébé avant de voir sa petite bouille. J'oublie tout et je lâche « Oh oui, moi aussi ! » C'est tellement bien de pouvoir vivre ça avec mon amie. Nous avons beau en être au même stade, elle a bien plus d'expérience que moi et est bien plus informée de ce qu'il faut faire, alors c'est une chance d'avoir ses conseils et son soutien. Je l'écoute attentivement me parler du gynécologue et acquiesce. Bon. J'irai. « Merci... je veux bien son adresse, parce que je ne connais personne ici... Je prendrai rendez-vous pour la semaine prochaine, je n'ai pas cours mercredi. Est-ce que... est-ce que tu voudrais bien venir avec moi ? Je sais, c'est stupide mais ça m'impressionne... » Je me lève et me dirige vers le coin de la pièce aménagé en cuisine. Quand j'ai le temps et le courage, j'essaie de préparer moi-même les repas, c'est bien meilleur que le tout-fait et puis ça me force à manger au lieu de grignoter à droite à gauche. Je sors une assiette, dépose les cookies. Je souris en entendant les mots « jus d'orange », Juliette et moi en sommes de grandes consommatrices. Bientôt, il y aura pénurie mondiale et ce sera de notre faute. Je nous sers deux verres et reviens m'installer sur le canapé avec elle et les biscuits. J'en chipe un, commence à le grignoter en l'écoutant. J'hoche doucement de la tête. Elle a choisi d'avoir un bébé parce qu'elle se sentait prête, parce qu'elle en avait envie. Certaines personnes ne comprennent pas qu'on puisse se faire inséminer – ma mère par exemple – disent qu'il faut être deux pour avoir un enfant et l'élever, que c'est meilleur pour lui. Je ne vois pas où est le problème. Elle sait qu'elle désire ce petit bout et qu'elle est capable de s'en occuper, c'est tout ce qui compte, peut importe comment il a été conçu. Vu le nombre de couples qui se séparent de nos jours, d'enfants qui se retrouvent déchirés ainsi, je dirai que ça vaut même mieux. En plus, vu ma propre situation, je serai stupide d'en juger. « Il m'a l'air formidable, oui ! C'est super qu'il se sente concerné et qu'il t'accompagne. Tu n'aurais pas pu choisir de meilleur papa alors pour ton petit bout. » Qu'un homme s'implique ainsi fait remonter mon estime pour leur sexe en général. Il y en a trop qui ne s'en préoccuperaient ou décamperaient dans cette situation. Je parle d'expérience. Même si je l'envie un tout petit peu, je suis ravie pour Juliette et lui fait un grand sourire. Elle mérite qu'un homme « formidable » soit avec elle.

_________________
Carje reste persuadée que vivre en vaut la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.letmeread.pliizz.fr
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 133
« âge » : 24

MessageSujet: Re: Oh, I'm scared help me pleeaase ❉ Juliette   Ven 27 Mar - 11:06

Je souriais doucement en la regardant je devais bien avouer que sa grossesse lui allait à merveille, jeune ou non. Elle semblait épanouie malgré le stress sans doute ressenti, ce qui était parfaitement normal. Mais je pouvais affirmer que le moment venu elle serait une incroyable maman qui aimerait son bambin plus que tout en ce monde et j'avais hâte de la voir à l'oeuvre. Hâte de voir à quoi pouvait bien ressembler cette part d'elle à qui elle allait donner la vie. Nos enfants pourraient être de grands amis, à un âge similaire ça serait pratique, on connaitrait toutes les étapes ensembles et du coup on aurait matière à comparer. On guettrait ensembles leurs premiers sourires, leurs premiers babillements, les premiers mots.. Pas..Ce genre de choses! C'était incroyablement réconfortant de savoir qu'on pourrait vivre ça avec quelqu'un d'autre. Je m'approchais pour serrer sa main dans la mienne à sa question, penchant doucement la tête sur le côté. Elle me touchait cette fille. Je l'appréciais énormément et il était hors de question que je la laisse tomber. Elle pouvait compter sur moi à nimporte quel moment, pour tout ce qui lui semblerait nécessaire et ce sans restrictions. Il parraitrait que les amis sont la famille que l'on se choisit, non pas celle de sang mais celle de coeur. Je voulais être un membre de cette famille la pour elle, je voulais que lorsqu'elle se sentait seule, mal, triste, ou même heureuse, elle pense à moi en prenant son téléphone et qu'elle compose mon numéro puor partager tout ça avec moi. Je l'avais pris dans mes bras à sa question et avait passé une main douce dans ses longs cheveux, hochant vivement la tête. « Hey.. Ca n'a rien de stupide! Moi aussi j'aime bien avoir quelqu'un avec moi et c'est quelque chose d'important. Je viendrais avec toi avec grand plaisir! On pourra partager ce beau moment. Tu verras ton bébé..Tu entendras son petit coeur, et il pourra même te dire si c'est un petit gars ou une fille si il est bien positionné. Enfn..Si tu as envie de savoir biensur! Certains préfèrent garder la surprise jusqu'à la naissance, c'est compréhensible. En tous les cas, ce moment est important. » Lui murmurais-je avec douceur, un sourire collé aux lèvres avant de la relacher pour la laisser aller à la cuisine, buvant une grande gorgée de jus d'orange avec plaisir, soupirant de bonheur avant de m'attaquer aux biscuits. Ceux ci calmaient mes nausées généralement, et ça c'était un point non négligeable. Je favorisais le sucré au salé depuis déjà quelques temps maintenant, les envies de grossesse étaient incontrolables et en général un paquet de speculos ne tenait pas la journée quand j'étais à la maison. Je ne pouvais m'empêcher de reposer une main à plat sur mon venntre que je caressais doucement, je voulais lui montrer mon amour, lui donner de la tendresse même si mon petit amour n'était pas encore dans mes bras. Après tout c'est moi qui avait voulu qu'il soit la alors je devais faire en sorte qu'il y soit aussi bie que possible. Je faisais attention à moi autant que possible, voulant tout faire bien afin qu'il puisse se développer au mieux, dans des conditions optimales. Je voulais un bébé en pleine santé prêt à venir au monde sans soucis d'ici quelques mois. « Hm, pour l'instant c'est pas vraiment un papa mais..Au moins il sait que son..Don a fait quelque chose de bien.. A rendu une femme heureuse en lui donnant quelque chose qu'elle voulait vraiment..Je ne voulais pas aborder nimporte quel gars..pour ça. Tu sais..Tu retrouveras l'amour. Et ton bébé aura un vrai papa, qui peut être ne partagera pas le même ADN mais qui l'aimera quand même. Ca ne serait pas la première ni la dernière fois, de nos jours..Plus besoin de se marier pour avoir des enfants. Ni de rester ensembles. Ca n'empêche pas d'être heureux. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

Je ris. Je ris pour oublier l'importance que vous accordez à ce qu'il y ait une raison à cela.



« couches changées » : 236
« âge » : 19 ans

MessageSujet: Re: Oh, I'm scared help me pleeaase ❉ Juliette   Dim 29 Mar - 15:31

Tout en grignotant mon biscuit, je la regarde ; son joli visage si doux qui me sourit gentiment. Elle est déjà une maman. Elle est prête. De tout son cœur, de toute son âme elle aime sa « crevette » qu'elle a tellement voulu. C'est drôle de penser que nous ne sommes pas uniquement deux dans la pièce, mais quatre. J'espère qu'un jour on se retrouvera tous les quatre ici – ou ailleurs – et que cette fois ça sera bien visible. Nous pourrons les amener au parc, sortir ensembles, enfin ce genre de trucs. Nous émerveiller devant leurs petites bouilles. Ils pourraient être amis, ils auront le même âge, à quelques jours ou semaines près. Si les enfants sont vraiment le reflet de leur parents, alors Juliette n'aura aucun problème. Par contre moi... J'espère que cet adage ment. J'ai assez de mal à me supporter moi-même, même si je sens que je serai plutôt du genre à tout pardonner. Oulala... ça promets si je dois faire de la discipline.
Là je dois me rappeler à l'ordre et revenir au présent, dans le monde réel. Pas ce futur hypothétique où de jeune fille je serai passée à adulte. Ce n'est pas un jeu. J'ai peur, je doute de ma capacité à faire tout ça. Alors je me dis que j'ai hâte, parce que je pense que mes certitudes reviendront quand il ou elle sera là. Il ou elle ? Peu importe. Je ne sais pas si je veux savoir.
Je presse légèrement sa main comme pour lui envoyer des signaux invisibles, lui dire à quel point elle compte pour moi. Avoir trouvée une amie est incroyable, une amie comme elle exceptionnel, mais en plus nous en sommes exactement au même stade ! J'ai tellement de chance qu'elle soit là, avec moi, pour partager tout ça. Sa présence est réconfortante, elle me rassure. Elle a un pouvoir apaisant sur moi qui dépasse les limites de l'imaginable. Elle m'incite à me préparer à ce qui m'arrive, à être courageuse, tout en m'assurant qu'elle sera toujours là pour moi. J'ai tellement de chance qu'elle soit là. Elle me dit qu'elle viendra avec moi pour l'échographie, ce qui me rassure immédiatement. « Merci... je ne peux même pas te dire à quel point tu es formidable avec moi. » Puis comme une gamine, je m'exclame « C'est vrai, on peut entendre son cœur ?! » Mes cours de sciences sont loins décidément... Informée comme je le suis et avec ma naïveté enfantine, je me demande quel effet ça me fera de l'entendre, son tout petit cœur qui bat... Un très gros je suppose.
Je bois une gorgée de jus d'orange comme si c'était je ne sais pas, de l'ambroisie, le nectar des dieux mythologiques. Ca me fait du bien. Je la vois qui caresse son ventre tendrement, fièrement. Elle a l'air tellement épanouie. À côté de moi qui n'enfile plus que des pulls informes afin d'y cacher au possible, le jugement est sans appel. « Oui, je comprends... c'est bien qu'il soit avec toi dans ce moment. » La suite de son discours me surprend. Tout d'abord je fuis son regard tandis que les images déferlent dans mon esprit. Mes pauvres souvenirs qui m'ont conduit là où j'en suis. Comment regretter ? J'aurai juste voulu que ça se passe autrement. « Tu as raison... je suis sûre que tu trouveras quelqu'un de très bien, quelqu'un à ta hauteur... moi j'en veux plus... » Je ne veux plus sentir tout ça, je ne veux plus m'emballer pour souffrir au final. Je ne veux pas imposer cette situation. Je ne veux plus avoir mal comme ça. J'en veux plus.
Je fais ce qu'il ne faut surtout pas faire, c'est-à-dire fondre en larmes.

_________________
Carje reste persuadée que vivre en vaut la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.letmeread.pliizz.fr
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 133
« âge » : 24

MessageSujet: Re: Oh, I'm scared help me pleeaase ❉ Juliette   Mar 21 Avr - 13:43

Je ne pouvais m'empêcher de l'observer, me demandant à quoi elle pensait. Je pouvais lire beaucoup d'inquiétude dans ses yeux, ça c'était une certitude. Elle devait se sentir perdue par moments mais ça malheureusement je n'y pouvais rien du tout, juste essayer de lui montrer que même si ça serait peut être difficile elle ne serait pas toute seule pour vivre ça, je lui avais promis et jamais je ne trahirais ma parole. Elle comptait vraiment beaucoup pour moi cette fille la. Une vraie petite soeur et de la même façon que je le ferais avec la mienne j'étais incapable de la lâcher ou alors de ne pas m'inquiéter pour elle, c'était totalement impossible. J'avais peur pour elle, epur que ça n'aille pas et peur de ne pas faire assez pour elle. J'aurais vraiment aimé faire plus et si ça n'avait tenu qu'à moi je l'aurais sans doute embarqué directement dans mon appartement pour être la pour elle à tout moment si elle en avait le besoin. Bien que la distance entre nos deux appartements soit peu élevée. Je caressais doucement sa main de la mienne, le bout de mes doigts passant sur le haut de sa main de la base du poignet jusqu'au bout de ses doigts fins avnt de la reprendre dans la mienne en exercant à mon tour une pression légère dessus en réponse à la sienne. J'étais la, fidèle au poste et elle ne me perdrais pas. Pas moi. Si elle devait avoir la foi en une chose c'était en moi, en notre amitié. Je levais sa main et y déposais un petit bisou accompagné de mon plus beau sourire, j'avais vraiment hâte de pouvoir l'emmener à sa première échographie. Elle adorerais ça ne faisait aucun doute! Un grand moment pour elle, elle allait rencontrer d'une certaine façon ce petit être, le voir sur l'écran et l'entendre. « Ne sois pas bête ma belle, pas besoin de me remercier pour quoi que ce soit. Nous sommes amies non? Alors c'est parfaitement normal que je sois la pour toi ! Mais oui on peux entendre son coeur en plus! Tu vas pas pleurer devant l'écho quand même hein? Tu vas voir c'est trop magique, et on se rend tellement compte des choses! Beaucoup plus que juste en regardant nos ventres. La l'infirmière nous montre tout, la ou est la tête, combien il mesure et tout ça ! » Moi aussi j'avais bien envie de revivre tout ça au plus vite, pouvoir le revoir. Je devais y aller assez souvent pour controler son coeur à cause des antécédents du donneur, et ça me rassurait puis ça me plaisait! Même si ça impliquait d'avoir la vessie gonflée comme un ballon à chaque fois parce qu'on me demandait de boire pour une meilleure visibilité. Je riais doucement en la regardant, déposant mes lèvres tout contre son front d'un geste des plus maternels. Ses propos m'amusaient un peu, elle disait ça maintenant mais je ne doutais pas du fait qu'elle finirais par rapidement changer d'avis. Tout comme moi. Je ne savais pas trop ou j'en étais niveau hommes et j'avais voulu donner une chance à cet homme de connaitre l'enfant qu'il permettait de venir au monde mais..L'amour? Est ce que je vivrais ça bientot? Le destin dirais ça. « Je te rapellerais ça le jour ou tu me diras que tu as craqué sur quelqu'un.. Ne te mets pas de barrière.. Oh..Hé..Pleure pas! » J'écarquillais les yeux, surprise et la serrait contre moi en passant une main dans ses cheveux que je caressais pour essayer de l'appaiser.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

Je ris. Je ris pour oublier l'importance que vous accordez à ce qu'il y ait une raison à cela.



« couches changées » : 236
« âge » : 19 ans

MessageSujet: Re: Oh, I'm scared help me pleeaase ❉ Juliette   Dim 26 Avr - 15:49

Je ne peux même pas lui dire à quel point elle compte pour moi, il n'y a pas de mot pour le dire. À part "merci" qui est souvent déplacé, qui atterrit comme un cheveu sur la soupe. "Merci". C'est insuffisant. J'aimerai presque qu'elle puisse directement lire dans mes pensées, pour qu'elle sache à quel point. Quand on s'est fait lâcher par ses propres parents, ce genre d'attention touche forcément énormément. On est amies, oui, mais pour moi elle est plus que ça, un peu comme une grande soeur, quelqu'un qui est là pour m'écouter, me rassurer et me faire sourire. Quelqu'un avec qui partager cette expérience unique. Quelqu'un qui me comprends. Le contact de sa main me fait du bien, peut-être que les gestes sont la seule alternative lorsqu'il n'y a pas de mot pour le dire. Je lui rends son sourire et je sens l'excitation monter en moi tout à coup. Soudainement, je suis impatiente de me rendre à cette échographie pour le voir, voir cette petite chose qui se cache dans mon ventre, et entendre son coeur, et savoir comment il va. Sûrement que cela me permettra de réaliser un peu mieux. J'espère qu'il ou elle va bien, que je n'ai rien fait qui lui porte préjudice. Arrête de t'inquiéter, ça ne sert à rien. Ça ne changera rien de toute manière. Je dois avoir les yeux brillants d'excitation. « Oh non... On pleure quand on est triste et là... c'est merveilleux de pouvoir le voir, j'ai vraiment hâte maintenant ! En plus si tu es avec moi... » Ça sera un grand moment ! J'ai un peu l'impression de parler comme si j'avais dix ans, d'être une toute petite fille. Mais j'en ai deux fois plus et je meurs d'envie d'avoir un véritable petit être à dorloter. Ça ne sera sûrement pas simple, je n'ai pas de réponses à la plupart des interrogations qui me viennent à l'esprit mais peu m'importe. Je l'aime et ça me suffit.
« Tu as déjà fait beaucoup d'échos ? » Normalement nous en sommes au même stade, mais elle doit en passer plus souvent pour vérifier que son bébé n'a pas de soucis comme le donneur, et puis je ne suis pas ce qu'on peut dire "à jour".
Je redevient vraiment une gamine avec la suite de mon discours. Je vois bien qu'elle ne me prend pas au sérieux, d'ailleurs j'ignore si je le suis moi-même. Alors je me tais, je retiens ces idiotes de larmes qui ont coulées j'ignore pourquoi, je tente de calmer cette tempête de sentiments en moi. Les évènements sont sans doute encore trop récents, tout est trop frais, mais le temps est l'épreuve des chagrins comme disait Emily Dickinson, ma poétesse préférée. Elle a exactement les bons mots pour me faire sentir que c'est idiot. Je n'ai que dix-neuf ans ! Peut-être qu'un jour il y aura quelqu'un d'autre, quelqu'un de sûr cette fois, pour de bon. Elle me serre contre elle et ça me permets de me reprendre.  « Désolée, c'est les hormones... » J'attrape un mouchoir sur la table basse. Quelle belle excuse, tout de même. Je pourrais à peu près tout leur mettre sur le dos.

_________________
Carje reste persuadée que vivre en vaut la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.letmeread.pliizz.fr
Contenu sponsorisé
bienvenue à sunset dream

MessageSujet: Re: Oh, I'm scared help me pleeaase ❉ Juliette   

Revenir en haut Aller en bas
 

Oh, I'm scared help me pleeaase ❉ Juliette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La cuisine selon Juliette
» comedie muscal "roméo et juliette"
» Une petite juliette née à la maison...
» Mort de Juliette Benzoni
» HOMMAGE A JULIETTE GRECO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊱ BÉBÉ A BORD :: Sunset Dream :: olympe avenue :: puppies' lot :: n°5129-