AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Die an other day {Joe &Olivia}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Die an other day {Joe &Olivia}   Dim 15 Fév - 13:52

J'avais une vraie presque parfaite. Ma vie presque parfaite. J'étais tellement heureuse. Il y'avait deux ou trois petits hic, mais j'avais Joe, ça ça suffisait à mon bonheur. Évidement, il y'avait le problème de notre relation clandestine, le fait que Joe ait été le petit ami de ma sœur, qu'il vivait encore avec elle et qu'il avait une fille avec elle. Mais finalement ce n'était que des détails. Nous avions d'ailleurs prévu d'en parler sous peu à Laurie. Car nous avions des projets pour l'avenir. Déjà nous installer ensemble. Puis nous verrions ensuite pour un éventuel mariage et un éventuel bébé. Pour l'heure Laurie était à l'hôpital pour ses examens hebdomadaires. Je l'avais accompagner, j'irai la récupérer dans deux heures. Je me dépêchais de rentrer pour retrouver Joe seule à seule. Je passais tout mon temps libre avec lui. J'étais complètement accroc à lui. Il passait presque toutes les nuits chez moi. Je fonçais donc chez Laurie ou je retrouvais mes deux amours. Joe et Jessica.

Nous passions un bon moment tout les trois, un bon déjeuné en famille. Puis nous allions coucher sa fille. Nous revoilà donc tout les deux. J'empoignai son teeshirt et le plaquai contre le mur pour l'embrasser passionnément. On se disait encore, inlassablement combien nous nous aimions. Puis nous allions ranger un peu la cuisine après notre bon repas. J'attrapai Joe par la taille en étant derrière lui alors qu'il mettait les assiettes dans le lave vaisselle. Je le retournais face à moi et nous nous embrassions de nouveau.

C'est quoi ce bordel?

Je me détachais des lèvres de Joe. Je me retournais vers Laurie complètement choquée. J'étais mortifiée. Putain de merde!

Laurie je...je vais t'expliquer...

Qu'est ce que tu vas m'expliquer espèce de traînée?

Elle se déplaça avec son fauteuil dans le salon et je la suivit. Putain mais qu'est ce qu'elle foutait la? Comment était elle arrivée? Comment était elle rentrer? On ne l'a même pas entendu! Bordel mais ça ne devais pas se passer comme ça! Non non non! Je courrais derrière ma sœur.

Laurie attends. S'il te plais, écoute moi.

Elle retourna son fauteuil face à moi. Son regard était haineux envers moi. Elle me détestait. Elle attrapa le premier objet à portée de main et me le balança dessus avec force. Si je n'avais pas mis mes mains devant moi je l'aurai pris en plein visage. Elle recommença encore. Je sentais que Joe allait intervenir. Je m'interposai.

LAURIE ARRÊTES!

Elle allait finir par me blesser. Tout partait en vrille. Nos vies partaient en vrille la.

Laurie je comptais t'en parler. S'il te plais essaie de comprendre. On passe tout notre temps ensemble et ont à fini par tomber amoureux l'un de l'autre, s'il te plais je...

LA FERME! ESPÈCE DE PETITE P*TE! Maman avait raison sur toi. Tu n'es qu'une merde, tu n'as toujours été qu'une merde et tu le seras toute ta vie. Et TOI, t'as pas honte de te taper une gamine? Espèce de minable tu...

NE LUI PARLE PAS COMME ÇA!

Elle se retourna de nouveau vers moi.

Toi, sors de chez moi! Je ne veux plus jamais te revoir. Ne t'approche plus jamais de moi ni de ma fille! Je ne veux pas qu'elle te prenne en exemple et devienne une sal*pe comme sa tante. Tires toi d'ici!

Elle se retourna vers Joe.

Et toi, si tu ne met pas un terme à cette relation malsaine immédiatement, je vais porter plainte, et vais faire de ta vie un enfer, et je t'empêcherai de revoir ta fille pour toujours.

T'as pas le droit de lui faire ça! Il n'a rien fait de mal!

TOI DÉGAGES!

Je sortais en courant de cet enfer et éclatais en sanglots une fois dehors. Je pris ma voiture et rentrait chez moi. Je n'eus pas de nouvelles de Joe. Il devait avoir une longue discussion avec Laurie. Je passais la nuit à pleurer. Le lendemain, Laurie me "convoqua" chez elle. Elle nous appris donc à Joe et moi qu'elle avait déjà fait toutes les procédures, nous étions prit au piège. Pour Joe, c'était Jessica ou moi.

T'as pas le droit!

Elle me lança un regard noir avant de me dire de la fermer. C'était comme ça un point c'est tout. Elle ne pouvait pas vraiment lui faire ça, nous faire ça. Elle n'a pas le droit. Et pourtant si. Elle nous montra les papiers de l'avocat et tout ça. Nous étions pris au piège. C'était un vrai cauchemar. Pourquoi? Pourquoi? Je m'enfuis de nouveau. Non je...je ne peux pas. Jessica est trop importante pour Joe, plus importante que moi. J'avais besoin de réfléchir, seule. Je rentrait chez moi, et après deux nuits à réfléchir. Ma décision était prise. Je fis donc tout le nécessaire pour mettre mon plan à exécution. Je me rendais chez Laurie à l'heure ou je savais qu'il n'y avait personne. J'avais les clés. Je déposai une lettre lui le lit de Laurie. Puis deux sur celui de Joe. Une pour Jessica quand elle sera plus grande, et une pour lui.

" Joe,

Mon amour... Mon grand amour...Mon premier et unique amour... C'est ainsi que notre merveilleuse et inoubliable histoire se termine. Je pars. Je t'en prie ne m'en veux pas. Je refuse que tu ai à choisir entre Jessica et moi. C'est ta fille, elle est ta chair et ton sang, elle est indissociable de toi. Celle auprès de qui tu dois rester est évident. Je quitte la ville, définitivement. Sois fort mon chéri. Je sais que ça va être une épreuve pour toi, mais il faut que tu sois fort pour Jessica mon coeur. Et ne m'en veux pas, je t'en supplie ne m'en veux pas. J'ai penser uniquement à toi en faisant ce choix, et dans le fond, c'est la plus grande preuve d'amour que je puisse te faire. Je fais ce sacrifice uniquement pour toi. Si toi tu perds une personne aujourd'hui, moi j'en perd trois. Je perds aussi toutes mes perspectives d'avenir, d'étude, de carrière. Il est évident que je ne deviendrai pas l'artiste que j'ai toujours voulu être, j'ai quitté l'école d'art. De toute façon tu as toujours été ma plus grande inspiration, rien ne sert de continuer loin de toi. Et je n'aurai pas droit à cette vie avec toi dont j'ai tant rêver. Je sais que des larmes coulent sur tes joues en lisant cela mon chéri. Pas la peine de le nier, je te connais par cœur. Mais ce n'est pas grave, tu as le droit de pleurer. Je me suis vidé de mes larmes cette nuit, et je pleure encore en t'écrivant ces quelques mots. Je vais avoir du mal à m'en remettre tu sais... Tu es et tu sera toujours le grand amour de ma vie. Personne ne pourra jamais changer ça.

Je ne te l'ai jamais dis, mais j'ai pas mal d'économie de côté. Depuis presque deux ans, j'ai un compte épargne pour un coup dur ou pour le jour ou ont aurait emménagé ensemble. J'ai même penser que ça pourrait un jour nous servir à nous marier. Tu te souviens, avant de partir en mission, tu as dis que tu m'épouserai à ton retour, et que tu me ferai des enfants. J'ai créé un second compte à la naissance de Jessica pour ses futures études. J'ai versé l'intégralité de ces deux épargnes sur ton compte. C'est une somme assez conséquente et ça vous permettra de vivre aisément durant pas mal de temps, mais je compte sur toi pour retrouver rapidement un boulot stable et subvenir au besoin de ta fille. Je t'interdit de sombrer dans l'alcool, la drogue, ou les antidépresseurs, tu m'entend Joe, je te l'interdit! Je veux que tu me le promette. Promets-le Joe. Je veux t'entendre me le promettre de là ou je suis. Maintenant! Pense à l'avenir de ta fille. Sa mère l'a déjà abandonné, ne fais pas la même erreur. Ne sois pas comme elle, sois comme moi Joe. Sois fort comme moi mon ange. En parlant de ça, n'en veux pas à Laurie non plus. Son comportement est impardonnable, et moi même je ne lui pardonnerai jamais ce qu'elle nous a fait, mais sa réaction est compréhensible. Nous l'avons trahi pendant tellement de temps... Et puis, pense à sa situation, elle souffre déjà assez, n'en rajoute pas. Oh mon cœur si tu savais comme c'est dur...

Je n'ai pas vraiment besoin de te parler de notre amour n'est ce pas? Enfaite si, parce que j'en ai envie. Et les jours ou ça ne vas pas, quand tu sens que tu vas craquer, tu pourras relire ces quelques mots. Malgré notre désir sexuel évident l'un pour l'autre et notre penchant particulièrement prononcé pour y céder, malgré la trahison qu'on inflige à ma sœur, notre amour est la chose la plus pure, la plus sincère, la plus authentique qui soit. J'ai toujours trouver que notre amour était bien plus grand que notre condition d'humain, c'est un amour qui dépasse cette simple enveloppe. Si nos personnalités physiques sont désormais séparés pour toujours, nos cœurs et nos âmes sont à jamais réunis.

Je t'en supplie, n'essaie pas de me revoir. Pense à Jessica. Est ce que tu supporterais de ne pas voir grandir ta fille? Non, je sais bien que non. Ça sera trop dur, et ma décision est prise. Si je suis partie c'est pour nous éviter des adieux déchirants. Je n'aurai jamais eu la force de partir si on s'était revus. Et si je reste, ça sera beaucoup trop dur pour toi comme pour moi de nous voir, de nous croiser dans la rue, ou n'importe ou, se côtoyer sans pouvoir s'aimer. Ça serait une véritable torture. Et je pense que si je reste, on finira pas craquer, et Laurie t'enlevera ta fille, et elle arrachera son père à Jessica, et ça, je ne le tolère pas. Si la situation reste ainsi, je te demande, du fond du cœur, de ne pas essayer de me retrouver. En revanche, si Laurie change d'avis un jour, que se soit demain, dans dix ans, dans cinquante ans, cherche moi, retrouves moi, n'arrête pas jusqu'à ce que tu me retrouve, et ramène moi auprès de toi. Ou que je sois, avec qui que je sois, je repartirai avec toi. Je t'attendrai toute ma vie. Parce que je veux que tu saches que, tu es et tu sera éternellement l'homme de ma vie, l'homme que j'aime plus que tout au monde. Tu es...l'unique. Il n'y aura jamais un autre Joe. Putain...bébé...j'ai encore du mal à croire qu'on ne va plus se voir, on ne se verra plus jamais... Comment je vais faire sans toi? Qui est ce qui va me guider dans la vie? Qui vas m'inspirer? Ou sera ma force sans toi? Ma lumière? Je vais dormais avancer dans le noir. Je vais avoir énormément de mal à me faire à ton absence. Je sais que mon absence va te peser aussi. Je sais que mon départ est...atroce pour toi. Tu vas souffrir mon cœur, je le sais et je m'en excuse, mais tu vas t'en remettre. Je sais que tu en as la force. Je sais que l'homme que j'aime par dessus tout est fort, fier, solide. Malgré les épreuves, tu te relèvera toujours.

Je pourrais encore écrire des pages et des pages pour parler de notre amour. Je suis certaine que si on en faisait un roman, ça deviendrait un best seller. J'aurai encore tellement de choses à te dire... Toute une vie ne suffirai pas à te dire à quel point je suis amoureuse de toi... Je vais m'arrêter la, sinon je ne partirai jamais. Je finirai simplement en te disant une phrase que tu m'as souvent dite : Je t'aime...plus que ma propre vie. "


Je rentrait chez moi, pris mes quelques affaires déjà emballées, et pris la direction de l'aéroport. Me voilà donc dans l'avion pour New-York, ma vie était terminée. J'étais morte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Dim 15 Fév - 14:56


Die an other day.

Depuis quelques temps, il me semblait que bien des choses merveilleuses pouvaient encore arriver. Je pensais que d'ici à quelques temps ,on pourrait parler de notre relation à Laurie. Lui expliquer comment son ex et sa petite soeur étaient tombés amoureux fou l'un de l'autre. Soit, il nous faudrait certainement changer un peu le fil de l'histoire. On ne pouvait pas lui dire que nous avions fait ça dans son dos pendant autant de temps. Mais prétendre que c'était arrivé suite à mon retour et face au temps que nous avions passé ensemble, avec Jessica, ça me semblait tout à fait faisable. Je voulais croire qu'elle finirait par nous donner sa bénédiction. Après tout, ce n'était pas comme si j'étais toujours avec elle. j'étais même certain qu'elle ne m'aimait plus du tout depuis bien longtemps. Surtout que nous avions été séparés pendant deux ans. Bref, notre relation était oubliée depuis bien longtemps de toute façon. Alors que celle avec Olivia, allait bientôt connaître de grands changements, des plus positifs. A cet instant là, j'en étais intimement convaincu. C'était obligé. On s'aimait trop pour pouvoir supporter plus longtemps de vivre dans le secret. C'était tout bonnement insupportable. Et puis notre amour méritait d'avancer.

Malheureusement tout ne pouvait pas toujours aller bien. On s'était retrouvés suite à de nombreux malentendus et tout ce qui s'ensuit. Il ne fallait pas s'attendre à ce que les choses aillent toujours aussi bien. Nous étions beaucoup trop confiant. C'était sans doute pour ça que la vie venait de décider de nous jouer un sale tour. Le retour soudain de Laurie. Les hurlements, les insultes, les objets qui volaient. J'étais un peu perdu, totalement sous le choc. J'essayais vainement d'intervenir. Olivia se défendait tant bien que mal. Puis la sentence tomba. Les menaces insoutenables. Blême, je demeurai immobile, interdit, incapable de croire une chose pareille. Elle ne pouvait pas vraiment faire ça, si ? Olivia s'en alla en claquant la porte. J'eus une longue conversation houleuse avec Laurie. Elle était pleine de rage et de haine. Je ne l'avais jamais vu comme ça. Je du abandonner la partie. Elle refusait d'entendre quoi que ce soit. Elle était guidée par sa colère. Son sentiment d'avoir été prise pour une conne depuis longtemps. J'étais certain que la dépression n'était pas étrangère à toutes ces violentes réactions de sa part. Elle ne contrôlait absolument plus rien. Elle se laissait emporter, tout simplement.

Je ne dormis pas de la nuit et fus incapable d'appeler Olivia. Pour lui dire quoi ? Qu'on allait s'en sortir ? Que Laurie allait se calmer ? Je n'étais sûr de rien. Je ne voulais pas faire de promesse en l'air. Laurie fut absente toute la matinée. Durant laquelle je m'occupai de Jessica qui pleurait énormément. Est-ce qu'elle sentait que quelque chose n'allait pas ? Que son monde était en train de basculer ? J'étais certain que oui. Elle n'était pas bête. Laurie rentra. Son air victorieux ne me disait rien qui vaille. Elle m'adressa un regard fier auquel je répondis par un regard vide. Je commençais à penser qu'elle allait aller jusqu'au bout et que rien ni personne ne pourrait arrêter ça. Je couchai Jessica pour sa sieste, Laurie mentionna l'arrivée imminente d'Olivia et ne se priva pas de me menacer si jamais j'osais la toucher ou pire, l'embrasser. Quand la jeune femme arriva, je pris sur moi pour ne pas même la regarder. Ca me coûtait trop. Mains sur les tempes, je regardais les papiers étalés devant moi, sans réussir à y croire. Elle avait d'excellentes relations pour pouvoir monter un coup aussi grotesque mais si bien ficelé. Il fallait se rendre à l'évidence : elle avait gagné.

Elle pouvait nous séparer. Ou me retirer la garde de ma fille. La femme de ma vie ou mon enfant ? Mon enfant ou la femme de ma vie ? Comment choisir ? C'était insoutenable. Je ne pouvais pas faire une chose pareille. Ce n'était pas parce que j'avais maintenant en horreur Laurie, que je n'aimais plus ma propre fille. Olivia ou Jessica. Jessica ou Olivia. Elles étaient tout pour moi. Toutes les deux. Je ne pouvais pas choisir. Alors Olivia le fit pour moi. Les deux jours suivants, je ne cherchai pas à la joindre. Elle avait sans doute besoin d'un peu de temps pour digérer tout ça et tenter de trouver que faire. Je ne le savais moi même pas du tout. J'étais perdu.  Et je fus bientôt terrassé. Dernier coup que je pouvais encore supporter.  Evidemment que je fondis en larmes. Dès les premières lignes. En réalisant qu'elle disait vrai. Notre relation venait de prendre fin. Notre amour ne connaîtrait jamais de fin lui, c'était évident. Mais c'était terminé. Nous ne pourrions plus nous voir. Nous aimer comme nous savions si bien le faire. Mais sans elle, j'allais devenir quoi ? Je perdais mon équilibre, la moitié de mes raisons de vivre ...

Je prenais garde à ne pas laisser couler de larmes sur le papier. Je ne voulais pas abîmer cette lettre. Je voulais la garder intacte. Je voulais pouvoir la relire à l'infini. Pour me rappeler à quel point cette femme pouvait m'aimer. A la fin de ma lecture, je pris le temps de plier soigneusement la lettre et la ranger dans un tiroir avec celle de Jessica que je n'ouvris pas; Je demeurai un long moment dans ma chambre, à réfléchir à tout ça. Je ne pouvais pas partir à sa recherche. Laurie le saurait. Je ne pouvais pas non plus trahir ses demandes en prenant une boîte entière d'antidépresseurs avec une belle rasade de vodka, pour m'assommer complètement. J'étais enfin parvenu à arrêter presque tous mes cachets grâce à elle. Alors pour elle, je devais être fort. Même si je ne lui avais pas fais la promesse de vive voix, j'allais y arriver et être fort pour elle. Pour elle et pour Jessica. Toutefois, je ne pouvais pas garder son argent. Je déplaçai le tout sur un compte épargne qui servirait plus tard pour Jessica. Je n'avais pas besoin de son argent. Je touchais une rente à vie qui suffisait largement pour vivre. Le problème maintenant, c'était de savoir ce que j'allais faire. Je ne comptais pas poursuivre ma petite vie tranquillement chez Laurie, comme si de rien n'était.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Dim 15 Fév - 15:30

C'était tout bonnement insupportable. Toute cette situation était insupportable. J'avais l'impression qu'on me plantait un poignard en plein cœur. Laurie était injuste, ingrate. Je n'étais pas irréprochable, loin de la, Joe non plus, mais nous ne méritions pas cela. Ni l'un ni l'autre. Elle était entrain de nous détruire. Elle nous faisait la pire chose imaginable. Je la haïssait en cet instant. Je sais que je vais regretter ses pensées un jour, mais j'aurai préféré qu'elle crève dans son accident. J'avais pris ma décision, j'allais partir. Il ne devrait pas choisir entre sa fille et moi. Je ne lui imposerai pas ce choix. C'était juste inhumain. Je l'aimai assez pour me sacrifier. Alors je pars, cet décidé.

Après lui avoir écrit une lettre d'adieu, qui m'a arracher des larmes et des cris de douleurs. Oui, je criais comme si on me frappait. Je vivais une horreur, un véritable cauchemar. Quelques heures plus tard j'étais dans cet avion pour New-York. Pourquoi New-York? Parce que c'était grand, parce que c'était actif, parce que c'était la ville qui je dors jamais. J'avais beaucoup d'être toujours active pour ne pas me laisser mourir.

Je passais une semaine à l'hôtel. Je trouvais rapidement un appartement. J'avais pris quelques économies et pour l'instant ça allait. Je fini par trouver un boulot de serveur dans un bar. J'ai déjà fait pire. Ça me convenait. J'allais avoir une vie minable. Je n'étais rien, plus rien. J'étais morte à l'intérieur. Chaque jour, je faisais "maison-travail-maison-travail". Je ne sortais pas. Je ne fréquentais personne. La journée je ne parlais qu'aux clients quand il me demandait quelque chose. Je ne souriais pas, jamais! Mon patron ne cessait de dire que si je n'étais pas aussi jolie il me virerais parce que j'étais désagréable. Je m'en tape! Qu'il le fasse. La nuit, je la passais à pleurer. Je pleurais toutes les nuits jusqu'à sombrer dans le sommeil. Au réveil je pleurait aussi, et pendant mes jours de congés. Il n'y a qu'au travail que je ne pleurai pas. Je pensais que New-York allait m'apporter tellement de distractions et de nouveauté que je n'aurai pas le temps de penser à ma douleur. C'était tout le contraire. Je pensais à Joe du matin au soir. Parfois à Jessica aussi. Mais surtout à Joe. Son visage, nos souvenirs, nos projets. Je me demandais ce qu'il faisait, s'il s'en sortait, si sa vie était un tel calvaire que la mienne. J'espérais qu'il s'en remettait. Je n'en peux plus de cette vie. J'avais envie de mourir. Parfois, des idées sombres s'empare de moi. Je suis irrésistiblement attirée par la fenêtre, par le vide, par la mort. Parfois je me ressaisis à temps, parfois c'est vraiment juste. Je me blesse volontairement. Je me fais souffrir pour oublier l'autre douleur, celle qui est incessante, insupportable. Je vais crever dans peu de temps, je le sens.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Dim 15 Fév - 17:35


Die an other day.

J'avais beau ne pas lui avoir fait la promesse de vive voix, je comptais bien faire ce qu'Olivia m'avait demandé de faire; A savoir, ne pas retomber dans mes addictions, et aller de l'avant. Evidemment, ça n'allait pas être aller de l'avant, dans tous les sens du terme. Je n'allais certainement pas me trouver une autre femme et tout le bordel qui s'ensuit. C'était elle que je voulais. Et c'était avec elle que je finirais ma vie. Si je n'allais pas si mal que ça moralement, c'était surtout parce que je gardais bien en tête que tôt ou tard, j'allais la retrouver et la récupérer. Il ne pouvait tout simplement pas en aller autrement. Je n'imaginais pas ma vie sans elle. Alors j'étais fort. Je l'étais, comme elle m'avait demandé de l'être. Chaque jour que je passais chez Laurie, je tâchais de l'ignorer superbement. J'en étais venu à la haïr très sérieusement. Je ne l'aidais plus du tout comme je l'avais tant fais par le passé. Elle se démerdait. Je ne m'occupais que de ma fille. Ma fille. Ma Jessica. Elle semblait surprise de me voir aussi distant, aussi froid. Elle pensait que je m'emporterais. Que je l'insulterais, la menacerais, que je partirais à la recherche d'Olivia.

Au lieu de ça, j'étais là. Je bossais parfois avec la police en mettant à leurs services mon savoir en tant qu'ancien militaire. Je faisais du sport, j'avais repris du poids, je ne buvais plus que modérément et je ne prenais presque plus de médoc. J'étais un père exemplaire. En même temps, c'était Olivia qui m'avait apprit la plupart des choses à savoir. Quand j'étais avec Jessica, je donnais l'impression d'être heureux. Mais quand Laurie était dans la même pièce que moi, je retrouvais mon masque de froideur. Est-ce que tu comptes ne plus jamais m'adresser la parole ? Finit-elle par me demander avec lassitude, au cours d'un repas. J'étais obligé de le partager avec elle, pour Jessica. Je posai un regard vide sur elle. Aussi longtemps que tu joueras la garce égoïste et sans coeur. Répondis-je simplement, avec un haussement d'épaules. Elle grinça des dents et se détourna. C'était comme ça tous les jours. Je l'ignorais, la laissais parfois parler toute seule quand elle essayait d'entamer la conversation. Je ne savais même pas pourquoi elle essayait encore en fin de compte.

Une première fois, quatre mois plus tard, elle mentionna Olivia. Elle me demanda si elle me manquait. Je lui lançai un regard noir. Meurtrier même. Elle baissa la tête, marmonna dans sa barbe et se détourna. Quelques jours plus tard, elle la mentionna encore. Cette fois ci, en semblant s'en faire pour sa soeur. Elle se rendait compte qu'elle avait peut-être foutu sa vie en l'air. Je lui répondis par un rire dédaigneux en lui faisant remarquer qu'il était peut-être trop tard pour s'en faire comme ça. Et puis cinq mois après son départ, elle lâcha le truc le plus surprenant qui soit. Ok ... Va la retrouver ...Je lui lançai un regard suspicieux. Tu te fous de ma gueule ? Demandai-je froidement. Elle se tassa un peu avant de hausser les épaules. Tu es malheureux sans elle. Et je suis certaine qu'elle n'est pas bien non plus. Et elle manque à Jessica ... Encore un rire narquois de ma part. Elle manque à Jessica ? Comment tu peux savoir ça alors que tu ne lui prêtes que moyennement attention la plupart du temps ? Elle sembla à deux doigts de pleurer. Je me retins d'en rajouter une couche. Et finalement, je ne me fis pas prier pour me tirer ce jour là pour entamer des recherches.

Intensives les recherches. C'était compliqué de retrouver une personne. Mais j'y mis tous mes efforts. Ne se passait plus une journée sans que je ne fasse des recherches. Et finalement, je parvins à retrouver sa trace à New-York. Rien de mieux qu'une grande ville pour se se fondre dans la masse. Bien joué. Avant de partir pour New-York, je pris mes dispositions. Je m'assurai qu'une nourrice viendrait le plus souvent possible pour s'occuper de Jessica. Et enfin, je pris le premier vol pour New-York. Le jour même j'appelai le gérant du bar dans lequel travaillait Olivia pour lui dire de donner le reste de sa journée à la jeune femme, à d'ici une heure. Le temps pour moi d'arriver. J'attendais dehors jusqu'à ce qu'il soit l'heure. Et quand ce fut le cas, je pris une grande inspiration et entrai dans le bar. Elle était là. Elle avait l'air épuisée, maussade et bien triste. Mais je la trouvais quand même resplendissante. Je m'accoudai au bar, vers la porte battante par laquelle elle allait passer maintenant que son patron arrivait vers elle pour lui annoncer qu'elle allait être remplacée pour la fin de son service. Et lui dire que quelqu'un l'attendait, avant de me désigner d'un mouvement de menton. Je l'attendais bien sagement, regard rivé sur elle.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Dim 15 Fév - 18:01

Je n'avais plus goût à rien. Je n'avais plus de forces. J'étais à bout. À bout moralement, physiquement, tout. Je ne sortais pas de ce trou noir dans lequel Laurie m'a plongé. Je la déteste. Je ne lui pardonnerai jamais. Chaque jour, l'envie de mourir, l'idée de mourir me séduit de plus en plus. Si je suis encore en vie, c'est pas respect pour Joe. Je ne supporterai pas qu'il se foute en l'air à cause de notre séparation, alors j'en faisait de même. Mais je je savais pas combien de temps encore j'allais pouvoir tenir. J'avais plonger dans une dépression sans issue. Ouais, j'étais complètement dépressive, et si j'allais voir un médecin, à coup sur il me ferait interner en psychiatrie. Alors je tentai de vivre. Non. N'importe quoi. Je ne vivais plus, je ne vivrai plus jamais. Je tentai de survivre plutôt. C'était ça mon quotidien, de la survie.

Six mois passèrent. Mon état ne s'arrangeait pas, il ne s'arrangerait jamais. Au contraire, je continuait à m'enfoncer dans la dépression la plus profonde et la plus noir qui soit. Mon reflet dans le miroir me faisait peur. Je ne me reconnaissais plus. J'étais très amaigrie. Pale. De scènes noirs entouraient mes yeux, mon visage était creusé. J'étais devenue un véritable zombie. J'arrivai au boulot en traînant les pieds comme d'habitude. Ce trou béant dans mon cœur ne se refermait pas. Il ne se refermera jamais. La journée fut insupportable, comme toutes les autres. J'étais complètement recluse. En six moi, je n'ai parlé à personne en dehors du cadre professionnel. Une pris une énième commande, toujours sans aucun sourire. J'allais à l'arrière boutique chercher des bouteille quand mon connard de patron arriva. Il m'informa que je pouvais prendre le reste de la journée parce que quelqu'un m'attendais. Il me désigna le bar du menton et je tournais la tête. Je lâchais les bouteilles en verre qui s'explosèrent à mes pieds. Le patron gueula que ça serait retenu sur mon salaire. Je ne le regardait même pas. Mes yeux ne pouvaient quitter l'homme accoudé au bar. Joe. Mon Joe. L'homme de ma vie. Mon grand amour. Celui que j'ai été forcé de quitter il y'a une demie année. J'étais tétanisée. Qu'est ce qu'il faisait ici? Comment m'avait il retrouver? Étais je entrain de rêver? Je ne comprenais pas ce qui se passait. Puis je paniquais. Jessica? J'arrivai vers lui à vive allure. Son expression n'était pas triste, ni inquiète, mais peu être qu'il ne voulait juste pas me faire peur.

Joe? ...Joe? Qu'est ce que tu fais la? Ou est Jessica? Dis moi qu'elle va bien?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Dim 15 Fév - 18:20


Die an other day.

Elle était là. Juste devant moi. Pas très souriante et pas très en forme. Mais elle était là. Bien debout. Je l'observais en silence et en restant en retrait. Elle n'affichait aucun sourire même en servant les clients. Elle ne faisait aucun effort. Elle était quand même pas mal inquiétante. Elle redressa enfin la tête et nos regards se croisèrent. Comme si elle s'était retrouvée face à un fantôme, elle pâlit plus encore, ouvrit un peu plus grand les yeux et lâcha les bouteilles en verre qu'elle tenait en main et qui explosèrent au sol. Elle se fit incendier par son patron à l'adresse duquel je ne pu m'empêcher de lancer un regard noir. Fallait-il vraiment qu'il la remette aussi vigoureusement à sa place, devant tout le monde ? De toute façon, elle n'allait pas rester ici plus longtemps. Je comptais bien repartir avec elle. Le jour même si possible. Elle fini par me foncer dessus, affichant une expression presque paniquée. Et je compris pourquoi quand elle prit la parole. J'affichai un petit sourire rassurant et vins poser un index en travers de ses lèvres, pour la faire taire. Tout va bien Oli. Mais va récupérer tes affaires. Je t'attends.

Et sans attendre de réponse, je m'éloignai pour aller l'attendre adossé au mur près de la sortie. Je serais bien sortie pour fumer une clope tant j'étais complètement perturbé par ces retrouvailles. Mais je ne voulais pas qu'elle panique et s'imagine avoir rêvé. Non, parce que j'étais bel et bien là et que je comptais bien la ramener. Et le plus tôt serait le mieux. Elle revint vers moi. Je pris le temps de l'étudier du regard. La vache, elle s'était vraiment foutue dans un sale état. Elle semblait encore plus mal en point que ce qu'elle était quand j'étais revenu de mes deux années de guerre. Tu m'ordonnes de prendre soin de moi ... Et regarde dans quel état je te retrouve ... La taquinai-je avec douceur, regard planté dans le sien. Je récupérai doucement sa main pour quitter le bar en sa compagnie. Je l'attirai avec moi jusqu'à ma voiture dans laquelle je récupérai simplement un sac. Avant de m'éloigner en sa compagnie dans la rue. Pas besoin de lui demander son adresse, je la connaissais. J'avais trouvé son lieu de travail. Donc forcément, pareil pour le lieu où elle habitait. Une fois devant la porte de l'immeuble, j'attendis sagement qu'elle ouvre et me mène jusqu'à son appartement.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Dim 15 Fév - 18:58

Les jours se ressemblaient tous. Je ne faisais rien, absolument rien d'extraordinaire. Rien à part le travail. J'étais juste un robot. J'étais un mort vivant, clairement. J'avais perdu l'appétit. Je ne mangeais que pour ne pas me laisser mourir. Même si cette idée me tentai de plus en plus. Je n'en pouvais plus. Chaque journée était un calvaire. Et ce jour la était vraiment difficile. Du moins jusqu'à ce que je le voit. Joe était la. Devant moi. Il m'attendais. Pourquoi? Qu'est ce qui se passait? Je pensais immédiatement au pire. Mais bien vite il me rassura. Puis il me demanda d'aller récupérer mes affaires. C'était de plus en plus bizarre. J'obéissais sans broncher. Je ne comprenais pas. Je récupérai mes affaires comme il me l'a demandé. Puis je le rejoint et il m'entraîne dehors jusqu'à sa voiture. Il récupère je ne sais trop quoi, puis il m'entraîne jusqu'à chez moi. Comment sait-il ou j'habite? C'est quoi ce délire.

Joe qu'est ce qui se passe? Je n'y comprend rien!

J'entrais avec lui dans l'immeuble et nous entrions chez moi. Je ne savais pas ce qui se passait. Je n'en pouvais plus. J'étais tellement surprise et perdue que je ne pensais pas à l'embrasser, à lui sauter au coup après six mois de séparation. Mais je ne voulais pas fondre dans ses bras pour ensuite y être arraché. J'avais peur. J'avais l'impression que tout ça n'était pas réel. Je dus m'asseoir car j'avais le tournis.

Joe s'il te plais dis moi ce qu'il se passe... Pourquoi t'es la? Je comprend rien. Pourquoi je dois prendre mes affaires? Comment tu m'as trouvé? Comment tu sais ou je vis?

Je détachais les cheveux qui étaient retenus en queue de cheval. Je les secouais un peu en passant mes doigts dedans. Non mais il va parler à la fin?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Dim 15 Fév - 19:12


Die an other day.

Olivia agissait maintenant comme un automate. Toujours aussi livide, elle m'obéissait sans trop avoir l'air de comprendre quoi que ce soit. Ce qui était assez normal. Je ne disais rien. Je ne donnais aucune explication. Je la guidais juste tout droit jusqu'à son appartement. Ne panique pas ... Lui soufflai-je d'une voix tendre alors qu'on entrait dans son immeuble, pour finalement échouer dans son appartement. Je pris le temps d'observer l'ensemble du petit appartement. Avant de me tourner vers elle alors qu'apparemment à bout de forces, elle s'asseyait sur une chaise. Je la regardais pendant un moment, avant de m'approcher enfin d'elle. Je posai le sac à ses pieds, avant de m'accroupir devant elle pour pouvoir planter mon regard dans le sien. Je posai mes avant bras sur ses cuisses, mes mains s'accrochant doucement à ses hanches. Bon sang, tout le poids qu'elle avait perdu. Je ne supportais pas ça. Ca me glaçait littéralement d'effroi. Plus encore que son teint cireux, ses cernes sombres et ses joues creuses. C'était horrible pour moi de la voir dans un tel état. Je voulais qu'elle aille mieux. Non, rectification ... Elle allait forcément aller mieux ! Puisque nous allions nous retrouver.

Ca fait un mois que je te cherche Oli. On peut dire que tu t'es bien planquée quand même. Soufflai-je en affichant un petit sourire. je portai une main à ses cheveux pour les dégager de son visage. Je suis venu te récupérer. Ajoutai-je avant de froncer les sourcils pour tenter de me rappeler des mots exactes qu'elle avait employé dans sa lettre. Je la connaissais par coeur désormais. Si Laurie change d'avis un jour, que se soit demain, dans dix ans, dans cinquante ans, cherche moi, retrouves moi, n'arrête pas jusqu'à ce que tu me retrouve, et ramène moi auprès de toi. Ou que je sois, avec qui que je sois, je repartirai avec toi. Je t'attendrai toute ma vie. Récitai-je, concentré pour ressortir les mots exacts. Oui, il me semblait que c'était bien ça. Mes mains glissèrent sur ses joues et s'y logèrent, mes pouces caressant doucement ses cernes. Je n'ai jamais eus de doute sur le fait que je pourrais un jour te retrouver. C'est ce qui m'a maintenu en vie ces six derniers mois. Précisai-je avec douceur, sans jamais la quitter du regard.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Dim 15 Fév - 19:46

Ne panique pas. Ne panique pas. Il est marrant lui. Comme si c'était facile. On s'est séparé depuis six moi, parce que mon horrible sœur nous avait posé un ultimatum. Six moi que nous étions loin de l'autre après s'être aimé à la folie, après avoir fait des projets d'avenir que nous avions vu partir en fumée. J'étais partie à des kilomètres d'eux, de lui surtout. J'avais tenté de me reconstruire sans y parvenir nullement. Je survivais c'est tout . Et maintenant il était la, il était sur mon lieu de travail, il me demande de récupérer mes affaires et m'emmène jusque chez moi. Et il me demande de ne pas paniquer! Comment ne pas paniquer?

Une fois chez moi je dus m'asseoir car j'avais un peu le tournis. J'étais heureuse, vraiment très heureuse de le voir et de savoir qu'il allait bien, mais j'étais encore plus surprise que je n'était heureuse. Il s'approcha de moi et s'accroupi pour me prendre par les hanches. Et enfin il commença à parler et à m'expliquer la situation. Il me cherchait depuis un mois. Je n'arrive pas à croire qu'il m'ait finalement retrouver. Oui j'étais bien planquée et je l'avais fait exprès justement. Mais pourquoi me cherchait il?

Mais pourquoi?

Il ne tarda pas à continuer ses explications pour mon plus grand mieux. Je frissonnais quand il dégagea mes cheveux en me frôlant le visage. Il était venu me récupérer. Me récupérer. Me récupérer. Je portais une main à ma bouche et mes yeux s'embrumèrent de larmes. J'avais du mal à y croire. Je le laissais continuer ses explications. Il cita alors ma lettre. Je me rappelais de ces mots comme si c'était hier. Je posai une main sur sa joue. Je tâtais son visage comme pour m'assurer que c'était bien réel. Ma voix était étranglée par les sanglots que je retenais.

Dis moi que ce n'est pas un rêve. Dis moi que c'est bien réel...

Il affirma qu'il savait qu'un jour on finirait par se retrouver et que c'était cela qui l'avait maintenu en vie ces six derniers mois. Cette fois quelques larmes coulèrent sur mes joues mais je les essuyais rapidement. J'étais tremblante.

Tu veux dire que Laurie à changer d'avis? Vraiment? Elle accepte? Elle ne t'enlèvera pas Jessica si tout les deux ont...?

Je ne terminai pas ma phrase et l'attirait contre moi pour le serrer fort, très fort dans mes bras. Je ne le lâchai plus. Je ne le lâcherai plus jamais. Je le berçait dans mes bras.

C'est bien réel? C'est bien réel? C'est bien réel! T'es vraiment la. T'es vraiment venu me chercher!

Je ne réalisais qu'à moitié à présent. C'est fou. Complètement fou.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Dim 15 Fév - 20:38


Die an other day.

J'avais encore un peu de mal à croire que j'étais en sa compagnie. Que je l'avais retrouvé. Et que j'allais la ramener avec moi. Et pourtant c'était bien vrai. J'étais bien là devant elle, à tenter de lui expliquer les choses de sorte à ce qu'elle comprenne bien de quoi il en retournait exactement. Oui, Laurie était d'accord maintenant. Soit, ça n'avait pas été simple et elle avait capitulé de mauvaise grâce. Mais c'était bon désormais. Elle ne devrait plus être un frein à notre relation amoureuse. Elle sembla réaliser petit à petit. Les larmes aux yeux, elle affichait une expression de surprise. Avant de venir caresser mon visage comme pour s'assurer que c'était bien moi. Que j'étais vraiment réel. Oui, tout ça était vrai. Oui, j'étais bien là pour la ramener avec moi. Quand elle se laissa enfin aller à verser quelques larmes, je continuais de la regarder avec tendresse. Je suppose qu'elle a comprit que c'était une vraie relation amoureuse et non pas une histoire de fesses ... Soufflai-je d'une voix douce, quand elle m'eut prit dans ses bras. J'enfouis mon visage contre son ventre, bien trop creux à mon goût. Mais elle allait se remplumer dans les jours et semaines à venir, je ne m'inquiétais pas !

Je suis bien là mon amour. Lui confirmai-je avec douceur, en laissant errer mes mains dans son dos pour la caresser à même la peau. Comme si je pouvais accepter de te perdre. Ajoutai-je en relevant le visage pour la regarder de nouveau. Ca faisait tellement de bien de la voir à nouveau. De sentir son parfum qui n'avait pas changé. De profiter de la douceur et la chaleur de son corps. Comme tu vois, j'ai été fort pour toi. Je ne me suis pas laisser sombrer. Je suis resté debout. J'ai continué de m'occuper de Jess' et j'ai continué de penser au jour où je pourrais te retrouver. Je me suis occupé de pas mal d'autres choses aussi. Une maison s'est libérée dans la même rue que Laurie, ce qui serait pratique par rapport à Jessica. Et tu te souviens de la boîte que tu avais remplis de souvenir, pour mon retour de mission ? J'en ai fais une pour toi. Ok ça ne fait que six mois. Mais quand je l'ai commencé, j'ignorais combien de temps ça prendrait. Tu veux la voir ?
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Dim 15 Fév - 21:16

Joe me confirma que Laurie avait bel et bien fini par accepter notre relation. Si je n'étais pas autant choquée, j'aurais été morte de rire de la façon dont Joe disait histoire de fesses. C'était trop drôle. Encore si il aurait dit plan cul, ou une aventure sexuelle, mais histoire de fesse, ça sonnait vraiment très faux. J'adore quand Joe dit des choses qui donne faux. Enfin pour l'heure, il était la, il était bel et bien la, après tout ce temps, il était la, enfin avec moi. Je ne pus m'empêcher de le prendre contre moi. Il enroula aussi ses bras autour de moi, sa tête sur mon ventre. J'enfouis mes doigts dans ses cheveux bruns comme j'avais si souvent l'habitude avant tout ça. Après les larmes d'émotion vint un immense sourire sur mon visage. J'étais vivante. J'allais revivre. Je revivais déjà. Enfin!

Après cela Joe enchaîna tout un tas d'informations. Il me fit d'abord remarquer avec fierté qu'il allait bien, qu'on avait tenu sa promesse, qu'il ne s'était pas laisser sombrer comme moi. Je souriais doucement.

Oui, tu as été fort. Je suis très fière de toi mon ange. Mais je n'ai jamais douté de toi. Je savais que tu y arriverai. Pour Jess. Pour moi.

Oui il avait bel et bien tenu sa promesse et il avait bien raison d'en être si fière. Il me parla ensuite d'une maison dans la même rue que Laurie. Je ne voulais même pas parler d'elle. Malgré qu'elle ait finit par accepter, elle a bien faillit ma détruire, elle a bien faillit me tuer. Je n'était pas prête de lui pardonner tout le mal qu'elle m'a fait, tout le mal qu'elle nous a fait à Joe, à Jessica, et à moi. Ce qui attira mon attention en revanche, c'était le mot maison.

Tu veux dire qu'on va vivre ensemble? Toi et moi? Rien que toi et moi? Et Jess aussi?

Mon cœur s'emballa. La vie dont j'ai toujours rêver commençait à se dessiner sous mes yeux, à se concrétiser enfin. Tout ça n'était plus juste des projets d'avenir, c'était entrain d'arriver maintenant. Et enfin il me parla d'une boite souvenir comme celle que je lui avait faite pendant qu'il était en mission. Je suppose que c'était ça dans son fameux sac si mystérieux. J'étais excitée comme une gosse.

Oui, oui, oui! Montre moi! Dépêche toi. Oh mais attend...avant...

Je me penchai et déposai un long baiser sur ses lèvres. Puis encore un deuxième. J'avais un besoin vital de l'embrasser.

La boite! La boite!

J'avais trop hâte de voir tout à qu'il avait pour moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Dim 15 Fév - 21:33


Die an other day.

Je n'étais vraiment pas peu fier de pouvoir montrer à la femme que j'aimais, que j'allais plutôt bien malgré l'insoutenable séparation de ces six derniers mois. Evidemment, je n'avais pas été heureux pendant tout ce temps. Parce qu'il ne s'était pas passé une seule journée, sans que je ne pense à elle. Encore et encore. Elle avait été ma motivation de ces six derniers mois. Puisque je n'avais jamais douté du fait que je finirais par la retrouver. Qu'on y aurait enfin droit à notre putain d'histoire. Et maintenant j'étais là pour la récupérer. Je savais que tu serais fière de moi ! Déclarai-je comme un gamin qui venait de montrer un super bulletin de notes à sa mère. Bon pour le coup, elle n'était pas du tout ma mère. Elle était la femme de ma vie. La femme que j'aimais comme pas possible. Bon sang mais c'était tellement bon de la retrouver enfin. J'avais toujours autant de mal à y croire. Même alors que j'étais étroitement serré entre ses bras fins -trop fins-. Toi et moi mon amour. T'imagines ? Soufflai-je doucement, regard émerveillé posé sur elle. Et Jessica la moitié du temps. Voir un peu plus. J'étais certain qu'au fil du temps, on pourrait convaincre Laurie de nous la laisser plus souvent. Elle ne pouvait pas s'occuper correctement d'elle. Pas comme nous, nous le faisions.

Je lui proposai enfin de découvrir cette fameuse boîte et elle accepta de suite. Mais avant ça, elle me vola deux longs baisers qui m'arrachèrent un petit gémissement d'aise. Je plantai un regard tout simplement amoureux dans le sien. Tout sourire, je me relevai en récupérant mon sac et l'attrapai par la main pour la tirer jusqu'au lit. Histoire qu'on soit quand même assit plus confortablement. Je sortis la boîte du sac et la posai sur ses cuisses. Je m'assieds ensuite sur le côté pour pouvoir la regarder tandis qu'elle découvrirait le contenu de la boîte. Surtout des photos de Jessica. C'est qu'il y avait tant de choses à immortaliser avec elle. Et dès qu'elle faisait un truc qui sortait un peu de l'ordinaire, je la prenais en photo pour pouvoir partager ça avec Olivia, certain qu'elle aurait adoré voir ça. Jessica qui souriait. Jessica qui faisait de la peinture pour la première fois de sa vie et s'en mettait de partout. Jessica qui découvrait ses cadeaux d'anniversaire. Jessica qui mangeait un petit pot toute seule pour la première fois -inutile de préciser les dégâts-. Il y avait aussi quelques "dessins" de ma fille dans la boîte. Des photos de nous deux. Pour la plupart très marrantes. Le but étant bien de faire sourire et rire Olivia. Mais le plus important dans cette boîte, c'était bien l'autre boîte planquée dessous. Recouverte de velours rouge. Et dans laquelle attendait sagement un solitaire.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Dim 15 Fév - 22:11

Oui évidement que j'étais fière de lui, très très fière de lui. De toute façon je le serais toujours fière de lui quoi qu'il fasse. Je me contentai de lui faire un grand sourire pour confirme que oui il me rendait fière. Mon amour...je l'aime tellement. Je n'arrive pas à croire que tout rentre enfin dans l'ordre.

Oh oui je l'imagine très bien. J'en ai rêvé pendant tellement de temps, si tu savais... J'adore quand tu m'appel mon amour.

Ouais j'adore ce surnom. J'adore être son amour. J'adore tout les petit surnom qu'il me donne, bébé, mon ange, mais celui que je préfère entre tous c'est mon amour. Je suis si heureuse. Je n'arrive plus à descendre de mon petit nuage. Joe et moi nous sommes enfin ensemble, enfin réunis et pour de bon cette fois. Après tout ce que nous avons vécu, nous méritons enfin d'être heureux, et pas juste pour quelques mois, non, cette fois nous allions être ensemble et heureux pour de bon. Notre histoire d'amour à été ponctuée de nombreuses embûches, de périodes noires, de déchirures, mais surtout de moments de bonheur. Et cela n'avait fait que consolider nos liens. Rien ne nous briserai plus jamais. Laurie était au courant, elle avait fini par accepter, plus rien ne pouvais se dresser entre nous.

Enfin, je fini par plonger le nez dans la boite à souvenirs que Joe avait préparé pour moi. Moi, son amour. J'adore ça. Il y avait des photos de Jessica. Elle était si belle.

Oh mon dieu, elle a tellement grandit en six mois. Elle est tellement belle. Le portait de son magnifique père.... Quoi qu'elle a le nez de sa tante.

Je riais à ses paroles. Je riais encore plus en découvrant les photos marrantes de Jessica avec Joe. Jessica faisant de la peinture, mangeant toute seule. Je posait une tonne de question à Joe. Si elle parlait, si elle avait commencé à marcher, je me renseignait sur tout ce qu'elle savait faire maintenant. J'étais vraiment surprise de tout les progrès qu'elle a fait. Cette petite est incroyable. Je regardais attentivement ses dessins.

Wahou! Elle est plus douée que moi. Une vraie petite artiste.

Je riais. Il y'avait aussi une petite boite en velours rouge. Une boite de bijouterie. Je savais qu'il y'avait eut l'anniversaire de Jessica il y'a peu de temps. Mais la boite était trop petite bout contenir un collier ou une gourmette. Je devinais alors de quoi il s'agissait.

Oh tu lui as fait percer les oreilles? C'est toi qui lui a offert les boucles d'oreille ou...

J'ouvrais la boite en même temps que je parlais et en découvrant son contenu je ne pus finir ma phrase. Oh mon dieu! C'était une bague. Une bague pour adulte. Une bague de fiançailles. Une bague pour moi. Non cette fois c'est sur, je suis en plein rêve. Putain! Joe était bel et bien la. Chez moi, à New York. Il m'a retrouver. Et il avait une bague de fiançailles pour moi. Je lui lançai un regard à la fois surpris, ému, interrogateur.

Joe?...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Dim 15 Fév - 22:34


Die an other day.

Elle aimait ce nouveau petit surnom que je venais tout juste d'utiliser pour elle. Il est vrai qu'avant, je l'appelais surtout Oli ou bébé en général. Mais là, j'avais la sensation que notre amour venait encore de gagner en intensité. D'avancer d'un cran encore. Limite, j'avais la sensation que je l'aimais encore plus. Si tant est que cela soit possible bien entendu. Mon amour ... Répétai-je d'une voix douce et caressante, en la regardant avec intensité. C'était bien ce qu'elle était. Mon amour. La femme de ma vie. Celle avec laquelle je comptais bien tout reprendre très vite. Mais pour l'instant, je voulais qu'elle découvre toutes les choses qu'elle avait manqué ces six derniers mois. Surtout en ce qui concernait Jessica. Je prenais évidemment le temps de répondre à la moindre de ses questions tandis qu'elle continuait de découvrir les photos une à une. Celles de Jessica toute seule. Celles où nous étions tous les deux à poser en train de faire des bêtises. Puis les dessins de ma fille. Elle a surtout ton petit sourire. Tu trouves pas ? C'était vrai. Jessica était davantage un mélange d'Olivia et de moi, que de Laurie. Soit, elle était brune comme elle. Mais j'étais brun aussi. Alors je préférais me dire qu'elle avait cette couleur de cheveux par rapport à moi. Et puis elle avait la même teinte de couleur d'yeux que moi. Une couleur assez similaire à celle des yeux d'Olivia.

J'ai hâte de vous voir peindre ensemble. Elle adore ça ! Soufflai-je en continuant de la regarder attentivement. Même la voir sourire et rire, ça me faisait un bien fou. L'entendre rire ! Elle avait toujours ce même rire incroyablement mélodieux. C'était fou ce que je pouvais être heureux en cet instant. Mais bientôt, la nervosité me gagna. Quand elle attrapa la boîte en velours. Je sentais maintenant mon coeur battre avec frénésie, faire palpiter les veines de mes tempes. Pour la première fois depuis que j'avais acheté ce solitaire, quelques jours plus tout, j'envisageais l'idée terrible selon laquelle elle refuserait ma demande. Mais ça c'était complètement con. Pourquoi elle refuserait, hein ? Me mordillant frénétiquement la lèvre inférieure sans trop m'en rendre compte, je récupérai la boîte de sa main. Attend ... Je quittai le lit pour me relever et l'entraîner avec moi. Mais une fois debout, je posai un genoux à terre. Le genoux. Le genoux ! C'était une vraie demande en mariage. Il fallait qu'elle soit faite dans les règles de l'art. Quand j'ai enfin mis la main sur ton adresse, je me suis promis de ne plus jamais te laisser m'échapper. Et pour ça, quoi de mieux que t'épouser ? ... Enfin si tu veux ! C'était pas une demande ça. Si ? Un peu raté. Non ? Oli, mon amour. Est-ce que tu veux m'épouser et devenir Madame Olivia Evermoore ?
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Dim 15 Fév - 23:23

Il répétait encore "mon amour". Je fermais les yeux de plaisir et levais le visage vers le plafond tant j'étais bien quand il disait ça. Je voulais qu'il le répète encore et encore. Mais nous avions encore tellement de choses à nous dire. Comme parler de Jessica. Nous pouvions lui et moi passer des heures à parler de Jessica. C'était presque notre sujet de conversation favori. J'aimai cette petite comme si c'était ma propre fille. Je l'aimai autant non pas pare que c'était la fille de ma sœur mais parce que c'était la fille de Joe.

Mon sourire? T'es sur? En tout cas, elle a tes yeux, ça c'est sur. Elle a aussi ces adorables petites fossettes quand elle sourit, comme son père... Souris moi. Je veux voir ces fossettes qui me font tant craquer.

Je lui mordillais doucement la joue à l'endroit de être délicieuse fossettes. J'étais heureuse. Pour la première fois depuis bien longtemps, j'avais enfin confiance en l'avenir. Il m'informa ensuite que Jessica adorait peindre. Elle tenait certainement ça de moi. Elle était encore plus précoce que moi. Sa première peinture à deux ans. Bon sang, Jessica avait deux ans. L'année prochaine elle fera son entrée à l'école. L'année prochaine, elle aura peu être une petite sœur ou un petit frère aussi. Ça pouvait sembler étrange de se dire que si Joe et moi avions un enfant ensemble ça serait le frère ou la sœur de Jessica, mais aussi son cousin ou sa cousine. Ça pouvait sembler étrange, même malsain. Mais je me fichais bien de ce que pensait les autres.

Quand enfin j'ouvris la boite rouge que je pensais contenir des boucles d'oreilles offertes à Jessica, je découvrais une bague. Une bague de fiançailles. Je fus tellement sous le choc en comprenant ce qui se passait que je n'eus pas le temps de  la regarder. Joe se leva et me releva dans la foulée. Puis il posa un genoux à terre devant moi. Oh putain! Il...il...il est vraiment entrain de me demander en mariage, cette fois ce n'est pas un rêve. Ce n'est pas un putain de rêve. C'est la réalité. Il prononce alors sa demande en mariage absolument parfaite, merveilleuse, exactement comme dans mes rêves. Mes yeux s'humidifièrent de nouveau. J'étais trop émue. Je hochai la tête.

Oui!

Que dire d'autre? Il n'y avait qu'un seul mot possible. Qu'une seule réponse possible. J'avais rêver de cet instant depuis trois ans. Depuis notre rencontre. Bon sang, déjà trois ans.

Bien sur que oui j'accepte de devenir ta femme.

Sa femme. J'allais devenir sa femme. La femme de Joe. Et pour l'heure j'étais la fiancée de Joe. Joe était mon fiancé, mon fiancé. Il se releva et je tendis la main gauche vers lui pour qu'il y glisse la bague qui marquait notre engagement. La taille était parfaite. Je l'embrassais à en perdre haleine, crochetant sa nuque. Puis je pris le temps de regarder ma bague plus attentivement. Putain! Ça devait coûter une fortune un bijou pareil. Pas qu'il était énorme ou quoi que se soit, c'est juste que ce magnifique solitaire serti d'un étincelant diamant était incroyablement raffiné. Discret mais loin d'être ridicule ou trop petit. Ce n'était pas non plus un énorme truc bling bling qui je m'aurai pas correspondu. C'était délicat, fin, léger, élégant. Absolument parfait. J'étais subjuguée par la beauté de ce bijou. Je plantais mon regard dans celui de Joe.

Oh mon dieu mon amour...elle est magnifique. Je l'adore. Je n'aurai pas mieux choisi moi même. Elle est parfaite.

Je ne me laissais pas de la regarder. Puis je fini par sauter au cou de Joe, enroulant mes jambes trop maigres autour de sa taille.

Emmènes-moi loin d'ici maintenant. Je ne veux plus jamais mettre les pieds dans cette ville.

J'emballais toutes mes affaires en quatrième vitesse avec Joe. J'avais un appart déjà tout meublé alors rien n'était à moi. Je n'eus à récupérer que mes vêtements, mes affaires de toilettes et mon ordinateur. En passant devant le miroir. Je fis attention à mon physique pour ma première fois. Oh mon dieu! Je me reconnaissait à peine. J'étais hideuse.

Comment t'as oser me demander en mariage avec cette tête la? T'as pas pris peur? Je suis...affreuse.

Avant de ranger mes affaires dans la salle de bain, je pris le temps de poser un peu d'anti cerne sous mes yeux et de blush discret sur mes joues. Je mettais un peu de mascara et une touche de gloss. J'avais le teint plus frais et les yeux moins crevés. Le gloss rosé me donnait meilleure mine.  J'arrangeais aussi un peu les cheveux avec quelques coup de brosse. Je me changeais aussi. Je troquais le jogging et le vieux teeshirt que je portais pour un collant noir et un short en jean, un petit top noir et mon perfecto en cuir. J'enfilai aussi une paire de bottines. C'était simple mais déjà mieux que tout à l'heure. Je me retransformais enfin en Olivia. J'avais enfin fini de tout ranger.

Ont peut y aller trésor.

Je quittais enfin cet endroit que je détestais en compagnie de l'homme de ma vie qui était venu me chercher, venu me sauver de cet enfer. Je montais dans sa voiture après avoir charger mes affaires dans le coffre et sur la banquette arrière. J'avais toujours adorer sa voiture, avec cet odeur de tabac froid détestable pour certain mais que moi j'adorai parce qu'elle me rappelais Joe. Je regardais ma bague alors qu'on démarrais. Je la regardais encore et encore...et encore. Je l'adore. J'en suis folle.

J'ai trop hâte d'être dans notre maison. Notre maison! Tu as déjà commencé à t'y installé?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Lun 16 Fév - 17:30


Die an other day.

Si j'étais sûr que ma fille avait son sourire ? Oh ça oui. A chaque fois qu'elle souriait, j'étais obligé de penser à elle, parce qu'elle avait exactement la même petite moue. Et au cours de ces six derniers mois, ce constat m'avait fait autant de bien que de mal. Parce que ça faisait forcément mal d'avoir l'impression de voir Olivia, en Jessica. Ca me rappelait toujours à quel point ce petit bout de femme qui avait chamboulé ma vie, me manquait. Même si je n'avais jamais cessé de penser au jour où je pourrais la retrouver. Et où on pourrait reprendre notre relation des plus parfaites. Et voilà, nous y étions maintenant. Elle venait enfin de tout à fait comprendre et réaliser que oui, j'étais bel et bien là pour la récupérer et la ramener avec moi. Ce n'était pas un rêve. C'était la pure vérité ! Ce fut un réflexe de rire quand elle mentionna les petites fossettes qui apparaissaient sur mon visage quand je souriais. Oui elle les a. confirmai-je alors qu'elle venait mordiller doucement ma joue. je glissai une main sur sa nuque pour une délicate caresse, avant que la conversation ne reprenne un fil tout à fait sérieux.

Dans la foulée, elle trouva le solitaire qui attendait sagement dans la boîte. Le temps pour elle de comprendre vraiment de quoi il s'agissait, et je mettais un genoux à terre pour lui faire ma demande. Une vraie demande en mariage. Celle que je rêvais de faire depuis tellement de temps. Les larmes aux yeux, elle répondit de suite par l'affirmative avant de confirmer par une phrase plus claire. Tout sourire, je me relevai pour glisser la bague à son doigt. Mon coeur s'emballa à ce simple geste. Putain j'ai tellement rêvé de faire ça ... Soufflai-je doucement avant de l'embrasser en retour, à en perdre haleine. Un bras autour de ses épaules et l'autre autour de sa taille. Elle interrompit ce baiser brûlant, pour regarder ce nouveau bijou à son doigt. Il lui plaisait. J'affichai un immense sourire à cette annonce. J'étais vraiment fier. Je savais qu'elle était faite pour toi ... Assurai-je d'une voix douce. C'était un peu un signe du destin en fait. Je l'avais vu dans la vitrine et j'avais su que c'était celle là qu'il me faudrait lui passer au doigt. Pas besoin de tourner autour du pot. Je le savais, point.

Elle me sauta ensuite au cou, jambes autour de ma taille. Je ris de bon coeur et la serrai contre moi. Oh ? New-York c'est cool pourtant. Enfin sans doute pas sans l'homme de ta vie à tes côtés ... Songeai-je d'une voix taquine. Allez dépêche toi d'emballer tes affaires, que je puisse t'enlever. Ajoutai-je en la reposant à terre. Je lui volai un bref baiser avant de la suivre du regard quand elle s'éloigna pour plier rapidement bagages. Elle faisait très vite. Elle avait hâte. Je levai les yeux au ciel à sa remarque. Amour, tu restes toujours la plus belle femme qu'il m'ait été donné de voir, peu importe ton état du moment. Lui rappelai-je avec douceur. C'était l'une des premières choses que j'avais dis quand il avait été question de son physique. Qu'elle était la plus belle femme qu'il m'avait été donné de voir. Il ne s'agissait aucunement de paroles en l'air. Je le pensais vraiment. Elle revint bien vite dans la pièce et je me stoppai pour la regarder avec attention, l'étudiant de la tête aux pieds. J'émis finalement un petit sifflement joueur.

Je préfère quand même ça, c'est vrai. Là je retrouve mon Oli ... Avec quelques kilos en moins. Mais mon Oli quand même. L'air de rien, je vins légèrement tapoter son derrière. Avant de récupérer quelques unes de ses affaires pour l'aider à tout descendre en une seule fois. Même si elle n'avait pas grand chose. Et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, nous étions enfin en route. J'étais soulagé de l'avoir là, à mes côtés. D'autant plus qu'elle avait sincèrement l'air heureuse de me suivre. Le contraire aurait été étonnant en même temps. J'ai commencé à m'y installer. Je n'y ai pas encore dormi. Je préférais t'attendre pour ça. C'est pas juste chez moi. C'est chez nous. Lui répondis-je doucement en dardant un regard amoureux sur elle. Mon Dieu bébé je suis tellement heureux de t'avoir là à mes côtés ... Marmonnai-je doucement en n'ayant de cesse de lui lancer de brefs regards. Parfois je venais frôler sa joue du bout de mes doigts. D'autres fois, je posais même ma main sur l'une de ses cuisses, tout naturellement. Le fait est que j'avais bien du mal à ne pas la toucher pour vérifier qu'elle était bien réelle et vraiment là à côté de moi. On file directement chez nous ? Demandai-je quand nous ne fûmes plus qu'à quelques kilomètres de Santa Barbara.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Lun 16 Fév - 18:46

Tout était absolument parfait entre nous à présent. J'adore mon mec, non, rectification, j'adore mon fiancé! Il était parfait pour moi, et sa demande fut parfaite, absolument parfaite. Je n'arrive pas à croire ce qui m'arrive, ce qui nous arrive. J'avais l'impression d'être dans un rêve, mais c'était bel et bien réel. J'ai déjà dit que j'adore mon fiancé? Sa demande tombait juste à pic, et je commençai à penser à notre avenir, au futur ensemble.

Le jour de notre mariage. Je m'imagine en robe blanche, Joe dans un sublime costard, élégant et plus beau que jamais. Il y' aurait sa mère de mon époux, son frère et sa sœur peu être, et surtout sa fille. Il y'aurait peu être quelques amis aussi. Je ne sais pas si mes parents serons présents, mais je ne pense pas. Laurie non plus je crois. De toute façon, maintenant, c'était Joe ma famille. Joe et Jessica étaient ma famille. Et c'était la plus belle famille du monde. Je n'avais besoin de personne d'autre, du moins avant que nous ayons nos propres enfants. J'avais hâte. Évidement, mon amour et mon attention pour Jessica ne changeraient nullement quand j'aurai mes enfants avec Joe. Je l'aimai comme ma propre fille et ça ne changera jamais. Je ne ferais jamais de différence entre mes enfants biologiques et elle, ma fille de cœur.

Enfin, après ça je me changeais et me maquillais un peu avant de finir d'emballer mes affaires. Quand je revins dans la pièce principale, Joe me siffla et j'éclatais de rire. Quand il fut près de moi un ma claqua doucement les fesses et je sursauta avant de rire de nouveau. Je pris un air faussement outrée.

Non mais oh... En voilà des manières de traiter sa future femme!

Enfin j'avais terminé de tout ranger et nous descendions le tout dans sa voiture. Nous roulions pendant des kilomètres et des kilomètres. Joue était beau quand il conduisait. Ont s'arrêtait au drive d'un fast food et je demandais à Joe de me commander trois énormes cheeseburger et une portion de frites taille XXL. J'avais retrouver mon appétit. Je mourrais de faim. Et j'avais bien besoin de reprendre quelques kilos. Je mangeais alors que Joe conduisais. Il mangeait son hamburger d'une main et tenait le volant de l'autre. C'était vraiment trop sexy. Puis je lui fit manger ses frites avec mes doigts, en les mettant directement sans sa bouche. J'adore le nourrir comme ça, c'était trop drôle. Avec un fond de musique rock douce, une vraie belle chanson d'amour chanté par un homme à la voix rauque. Ce moment était juste parfait. Magique. Je m'en souviendrait toute ma vie.

Moi aussi je suis heureuse mon amour. Plus que jamais. J'ai vraiment hâte de me marier avec toi.

Nous continuons de rouler encore, sur des airs tantôt doux, tantôt rythmés. On chantait ensemble à tue tête quand on connaissait les paroles. C'était génial. Joe chantait vraiment super bien. Nous arrivions d'enfin près de santa barbara et mon amour de demanda si je voulais aller directement chez nous. Je lui souris.

OUI!!! J'ai super hâte de voir notre maison. Mais tu vas chercher Jessica alors. Elle me manque trop.

Ne pensai à mon petit amour de nièce et j'avais déjà une envie folle de la serrer dans mes bras.

Au faite mon cœur, t'as fait un crédit pour la maison ou? Comme ça se passe?

Il n'y avait pas de questions tabou entre nous. Il n'y en avait jamais eu. C'est pour ça que je lui demandait ça tout naturellement. Ont avait pas de secret d'un pour l'autre. J'espère qu'il n'a pas payé cette maison tout seul. Enfin nous arrivions. Joe se gare devant une grande maison, une SUPER grande maison.

Attends...c'est ça chez nous?

J'étais bouche bée. Ce n'était quand même pas notre maison? J'étais bouche bée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Lun 16 Fév - 19:07


Die an other day.

Je ris également face à sa réaction quand je la siffla et lui tapai les fesses. Bébé, ton corps est à moi. J'ai le droit de tâter, tapoter, tripoter, caresser ... A ma guise ! Soufflai-je d'une voix volontairement caressante pour la taquiner. Je lui adressai même un petit clin d'oeil. Avant de quitter l'appartement en sa compagnie pour gagner ma voiture. Faire de la route pour venir la chercher, ça ne m'avait pas dérangé du tout parce que je savais que j'allais être sacrément récompensé en retour. Et faire de la route, maintenant, en sa compagnie, ça me dérangeait encore moi. C'était juste tellement beau, ces retrouvailles divines en voiture. A parler de tout et de rire, à rire, à laisser mes doigts errer sans cesse dans sa direction. J'aimais ça. J'aimais chaque instant que nous partagions tous les deux. Et ce n'était encore que le début. La durée du trajet était longue et pourtant je ne voyais pas le temps passer. Et je ne me fis pas prier pour m'arrêter à un fast food, en cours de route. T'es vraiment trop sexy quand tu manges ... Marmonnai-je alors que je la voyais se régaler à côté de moi. j'adorais la voir manger. Elle avait toujours eut un sacré appétit et j'avais toujours trouvé ça sexy. Mais là, plus encore, en sachant qu'elle avait quelques kilos à récupérer.

Ok mais il faudra qu'elle dorme chez Laurie cette nuit. Premièrement parce que sa chambre n'est pas encore prête. Et deuxièmement, parce que j'ai besoin d'au moins une nuit seul avec toi ... Déclarai-je l'air de rien. Et puis, bonne humeur et encore bonne humeur. Rien que ça. Tout le temps. De la joie. Des sourires. Des rires. Alors que nous n'étions plus très loin de chez nous, je lui demandai où elle voulait aller. Evidemment, directement chez nous. Le contraire aurait été étonnant quand même. Bien sûr que j'ai fais un crédit. J'ai pas encore gagné au loto bébé. Lui répondis-je avec un petit sourire amusé. Mais pas énorme. J'avais de l'argent de côté. Précisai-je avec naturel. En parlant d'argent ... J'ai mis le tiens sur un compte épargne. Ajoutai-je également en coulant un petit regard en coin dans sa direction. Et enfin, j'engageai la voiture dans une allée et m'arrêtai. La réaction d'Oli à côté de moi, ne se fit pas attendre. Je souris un peu à sa réaction. Toutefois, j'ignorais si c'était positif ou négatif. Je détachai ma ceinture et me tournai à demi vers elle pour la regarder. Ca te plait pas ? C'est trop grand ? M'inquiétai-je un peu, sourcils froncés.

Je me suis dis qu'il fallait bien ça pour la famille qu'on va fonder dans les années à venir. Et histoire qu'on ait notre intimité vu ... Le tapage qu'on fait... Précisai-je avec un petit sourire coquin. Je glissai une main sous son menton pour maintenir son visage en place et me penchai pour l'embrasser avec tendresse. Une tendresse qui se transforma en passion enflammée. Mais après un petit soupir de résignation, je quittai sa bouche pour descendre de voiture. Je la contournai pour sortir ses affaires du coffre. Tu devrais commencer à ranger un peu tes affaires, le temps que j'aille chercher Jessi'. Ou juste m'attendre si tu préfères. J'en ai pour cinq minutes. J'amenai ses affaires jusqu'à la porte d'entrée, que j'ouvris sans plus tarder. Je la lui maintins ouverte pour qu'elle entre, affichant un sourire pas peu fier. Bienvenue chez vous future Madame Evermoore... Encore un baiser et je m'éclipsai pour longer rapidement la rue, la traverser et entrer directement chez Laurie sans prendre la peine de frapper. En même temps, officiellement, je vivais encore là. J'eus une brève conversation avec elle. Pas besoin d'entrer dans le détail. Je récupérais Jessica, point barre. Et ce fut donc avec ma fille dans son cosy, que je regagnai ma maison. Notre maison. A Oli et à moi.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Lun 16 Fév - 19:52

Cette route qui normalement était très longue, voir interminable, mais elle passa incroyablement rapidement. Je ne me laissait pas de regarder Joe conduire de manière si virile. J'ai tellement de chance de l'avoir. C'est vrai, j'étais une femme vraiment chanceuse. J'avais un homme incroyable à mes côtés. Un homme fort, courageux, intelligent, bon. Il était incroyablement beau, viril, il avait un corps de rêve, recouvert de tatouages et j'adorai ça. Il avait un regard revolver, mystérieux, un sourire à tomber, craquant. Je voyait bien comment les femmes le regardait. Et surtout, il m'aimait à la folie. Il était toujours la pour moi. Il me soutenait, me comprenait, m'aidait quand j'en avais besoin, il savait me faire plaisir, il lisait en moi. Je savais que je pouvais compter sur lui à tout moment. Il m'aimait tellement. Il me vénérait. Et en prime, nous avions une passion folle entre nous, au lit était carrément grandiose. Ouais, j'avais vraiment de la chance d'avoir cet homme la.

Toi aussi t'es sexy quand tu... T'es sexy tout le temps enfaite.

Enfin nous arrivions chez nous. Cette maison était...incroyable. Bordel, c'était un véritable château. C'était vraiment, vraiment, vraiment incroyable.

Si ça me plais?... Joe...j'adore cette maison. Elle est...elle est...wahou. Bon, c'est si qu'elle est clairement trop grande, carrément immense, mais ça me convient parfaitement. Et...je veux que tu utilise une partie de mon argent pour rembourser le crédit. Hors de que question que tu paies ça tout seul chéri.

Puis enfin nous entrions chez nous. Dans notre incroyable et immense maison. C'était encore mieux que dans mes rêves. J'adore cet endroit. C'est absolument parfait. Je prend Joe dans les bras longuement.

Merci mon amour! Merci pour tout.

Puis après un furtif baiser il alla me chercher Jessica à pied, elle était juste à quelques mètres de la. Et quand quelques minutes il entra avec elle j'accouru vers eux et pris ma nièce dans mes bras. Je la serrais contre moi et l'embrassai au moins une centaine de fois alors qu'elle riais encore et encore. Elle agrippa ses petits points à moi et elle m'embrassa sur la joue elle aussi.

Ma chérie, tu m'as tellement manqué. Si tu savais comme je n'aime ma puce. T'es tellement belle. Tu sais que ton papa et moi on va se marier. T'es contente? Hein?.

Je lui parlai comme si elle pouvais me répondre. Elle se contenta de rire. Ont passait un super moment tout les trois. Puis Joe la ramena à sa mère. Je n'étais pas encore prête à voir ma sœur. Je n'en avais pas envie. Et je ne sais pas si j'arriverai à lui pardonner un jour. Joe revint quelques minutes après et je l'attendais après avoir revêtue une petite nuisette en dentelle noir et une paire de talon aiguille. J'étais debout en plein milieu du salon, les mains sur la taille. J'adore le regard qu'on avait sur moi.

Et maintenant, je vais te faire tout ce que tu adore.

J'avançais alors vers lui d'un pas sur, rapide, déterminé, mes talons hauts claquant contre le sol, c'était digne d'un défilé de lingerie. Je posai mes mains sur son torse et je plaquait sur le mur de manière ferme mais sans lui faire mal. Je fit glisser sa veste le long de ses bras puis J'attrapais le bas de son teeshirt que je lui enlevais avant de le jeter avec force au sol. J'attrapais ses poignets et les plaquait contre le mur au niveau de son visage. Je continuais de l'embrasser dans jamais me lasser.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Lun 16 Fév - 20:24


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Lun 16 Fév - 22:01


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Lun 16 Fév - 22:34


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Lun 16 Fév - 23:12


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Mar 17 Fév - 17:19


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Mar 17 Fév - 18:43



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
bienvenue à sunset dream

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Die an other day {Joe &Olivia}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 12Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant

 Sujets similaires

-
» Olivia Ruiz à Nouméa
» Olivia Ruiz à Nouméa en Nouvelle Calédonie
» olivia Chaumont
» MAC Alice + Olivia Collection
» balade a auxerre avec Olivia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊱ BÉBÉ A BORD :: Sunset Dream :: olympe avenue :: strawberries' lot :: n°0227-