AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Die an other day {Joe &Olivia}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Dim 29 Mar - 21:05


Die an other day.

A mon avis, la gifle n'était pas du tout de trop. Au contraire c'était une très bonne chose qu'elle l'ait frappé ! Sans quoi, c'était moi qui m'en serais chargé, histoire de lui remettre les idées en place. Ah non ne commence pas à avoir de la peine pour lui ! Grommelai-je doucement, passablement agacé qu'elle puisse ressentir ce genre de truc par rapport à lui. Ok c'était triste qu'il tombe amoureux d'une femme qu'il ne pouvait avoir. Mais merde, s'il n'était pas allé aussi loin dans sa connerie, il n'aurait jamais prit une gifle de la part d'Olivia. Il ne pouvait s'en prendre qu'à lui même ! Il a tout essayé pour te convaincre. Bien sûr qu'il la méritait cette foutue gifle ! Soupirai-je, tendu. Je ne pouvais pas accepter qu'elle éprouve le moindre remord vis à vis de lui après tout ça. Je soupirai doucement alors qu'elle comparait ce trio à celui que nous avions formé avec Laurie. Ne compare pas l'incomparable bébé ! Entre nous c'était évident. On est fait l'un pour l'autre ! On ne s'est pas vraiment dragués tous les deux. Ca s'est simplement fait petit à petit, comme une évidence ! Tu n'as pas tout fait pour m'avoir alors que j'étais avec ta soeur. Lui rappelai-je alors que pour moi, tout ça était d'une rare évidence. Nos situations n'étaient pas du tout comparables ainsi que les sentiments qui allaient avec.

Je continuais de la rassurer sur notre amour et le fait que nous étions faits pour être ensemble de toute façon. Je n'avais absolument aucun doute à ce sujet et je savais qu'il en allait de même pour elle. Il ne s'agissait là que d'une petite épreuve que nous pouvions largement surmonter ensemble. Je ne sais pas pourquoi il a fait tout ça et je ne veux même pas le savoir. A partir de maintenant je ne considère plus avoir un frère ... Ce n'était pas comme si nous étions super proches avant tout ça de toute façon. Du coup, il ne s'agissait pas du tout d'une grande perte ni rien. De toute façon, tant que j'avais ma petite fiancée avec moi, tout allait bien dans l'ensemble ! Or, là, je l'avais bel et bien. Je l'embrassais tendrement et demeurais aussi près d'elle que possible. Quand nous fûmes brusquement interrompus par la sonnette de la porte d'entrée. Je me redressai et me figeai sur place, regard tourné en direction de l'entrée. J'étais certain que c'était lui. Je demeurai figé et silencieux pendant un petit moment, sans savoir ce que je devais faire. Une chose était certaine : ce n'était pas Olivia qui allait ouvrir cette foutue porte, si c'était lui qui était derrière. Alors je me levai et sans un mot, filai dans l'entrée pour ouvrir la porte à toute volée. C'était évidemment mon frère. Qu'est-ce que tu fous là ? Je pense qu'Oli a été suffisamment claire en te disant de disparaître. Tonnai-je froidement. Je fis un pas vers lui et le poussai assez sèchement. Dégage ! Dégage tout de suite ou je peux t'assurer que je te démolis la gueule au point où aucune femme n'aura envie de t'approcher de sitôt.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Dim 29 Mar - 22:26

Je savais que ça énervait une que j'ai de l'an peine pour son frère mais je ne pouvais pas m'en empêcher. J'essayais quand même de me mettre à sa place même si je trouvais son comportement complètement débile et immature. Selon mon fiancé la gifle que j'ai mise à son frère était complètement justifié. Mais moi je n'étais pas de nature violente, ce n'était pas dans mes habitudes. Je j'ai jamais giflé Joe même quand ça a explosé entre nous à son retour de la guerre. Mais ce n'est pas pareil, parce que Joe je l'aimai plus que tout, et lui faire mal, le frapper, c'était au dessus de mes forces. Je préférai largement lui caresser la joue et l'embrasser. Jamais le ne pourrai le frapper. Ça non. Je l'embrassait tendrement.

Si on s'est draguer quand même. Dis pas qu'on s'est pas dragués, c'était trop bien quand on se draguait. Pourquoi tu me dragues plus d'ailleurs. Je veux que tu me dragues et me séduise, comme au début.

J'éclatais de rire. Ça devrait être drôle ça tient, de se draguer.

Mais bon, en même temps on se séduit toujours. La flamme ne s'éteindra jamais entre nous.

On s'embrassait plusieurs fois. J'avais envie de lui, maintenant. Je voulais lui sauter dessus pour lui prouver encore une fois que je n'étais vraiment qu'à lui. Mais la porte sonna et nous nous tendions tout les deux. Joe était droit comme un piquet. Puis il fonça sur la porte et je lui couru après. Évidement c'était Alex. Joe était dans une colère noir. Je le tenais par le bras alors qu'il incendiait son frère. Je sortais sur le pas de la porte en même temps que Joe et me dressai entre les deux hommes, face à Joe et posai mes mains sur son torse. 

Bébe calmes toi s'il le plais. Ça n'en vaut pas la peine.

Alex m'attrapa le bras et me retourna face à lui pour me coller contre son corps. Je me débattais et je poussai légèrement en arrière. 

Olivia, mon amour, je t'en prie. Je t'aime.

TOI LA FERMES! Il va te tuer.

Je me retournais face à Joe et prenais son visage entre les mains. De posai mon front contre le sien avant de reculer légèrement. 

Mon amour s'il te plais... Laisse-le. C'est ton frère tu vas le regretter si tu t'en prends à lui. Rentres je t'en prie. Mon ange calmes toi.

Je me tournais vers Alex et tenais les poignets de Joe derrière moi pour qu'il ne massacre pas son frère. Je savais de quoi Joe était capable quand il était en colère. C'était un militaire entraîné, avec une force incroyable, qui pouvait bien tuer un homme avec un coup de trop.

Quand à toi, si tu m'aime comme tu le dis vas t'en. Si Joe a des ennuis à cause de toi je te tuerai moi même.  Si je le perds je ne suis plus rien. Je ne t'aime pas Alex, je ne t'aimerai jamais, je n'aime que ton frère. Fais toi a cette idée et trouve quelqu'un d'autre. Si tu as un temps sois peu de respect pour moi et d'affection pour ton frère, rentres chez toi immédiatement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Dim 29 Mar - 22:51


Die an other day.

Je ne pensais pas qu'on s'était vraiment dragués tous les deux. Un jeu de séduction s'était installé très naturellement entre nous, oui. Mais je n'appelais pas vraiment ça de la drague pour ma part. Raison pour laquelle je fronçai un peu les sourcils à ses paroles. Tu trouves ? On a flirté, on a joué un peu. Mais c'était pas de la drague pure et dure. Ou alors nous n'avions pas la même façon de voir les choses. Bébé, est-ce que t'es en train de me faire comprendre qu'on tombe déjà dans la routine ? Demandai-je sur un ton taquin tant l'idée me semblait pour le moins absurde. Pour ma part, je ne pensais pas que nous en étions déjà là. Au contraire, je trouvais qu'on gérait très bien les choses dans notre relation et son évolution. On ne s'ennuyait absolument jamais l'un avec l'autre. En tout cas moi je ne m'ennuyais pas dans ma vie actuelle ! Et pourtant, je passais un temps fou chez nous vu que je n'avais pas encore d'emploi très fixe. Ok, le ciment de notre couple en dehors de nos forts sentiments l'un pour l'autre, c'était quand même le sexe. Et le désir était toujours au beau fixe. La preuve, nous serions sans doute déjà en train de malmener ce pauvre canapé de nos ébats torrides, si Alex ne s'était pas pointé à la porte de chez nous.

Je fonçai pour lui ouvrir et manquai lui coller directement mon poing dans la figure. Mais Olivia s'interposa rapidement entre nous. Les mots d'amour de mon frère à l'encontre de ma fiancée, eurent le don de me plonger pour de bon, dans une rage noire. Poings serrés, mâchoires crispées, je le fusillais du regard. Et ne parvins pas à me calmer même quand Oli logea son front contre le mien pour me souffler des paroles douces et rassurantes. Dès qu'elle se recula, je reposai le regard sur mon frère, écoutant à peine les paroles d'Olivia. Ses mains retenaient fermement mes poignets. Quand elle laissa retomber le silence, je fis mine de rejoindre notre maison avec elle. Avec une douceur trompeuse, je libérai mes mains des siennes. Et quand elle fut suffisamment loin à mon goût d'Alex, je pivotai pour le rejoindre et lui flanquer directement mon poing en plein visage. C'est quoi ton problème ? C'est quoi ton PUTAIN de problème ? Tonnai-je en fondant une nouvelle fois sur lui pour lui coller un autre coup de poing. La seule chose que je réussis dans ma putain de vie, t'essaies de me l'enlever ? Quel genre de frère t'es au juste ? Plus je gueulais et plus j'étais énervé. Et plus j'étais énervé, plus violents étaient mes coups. Evidemment, il m'en rendait quelques uns. Sinon j'aurais cessé de le frapper. Je n'étais pas du genre à cogner un homme à terre. J'ai pas choisis de tomber amoureux d'elle putain ! Je l'interrompis d'un nouveau coup de poing. Mais t'as choisis d'insister en sachant qu'elle est ma raison de vivre et que c'est réciproque. A bout de souffle et les mains endolories et en sang, je le poussai une dernière fois. Il était en bien plus mauvais état que moi. Ce qui suffisait à me soulager un tant soit peu. Je peux t'jurer que si je te vois encore une fois tourner autour d'Olivia, je te tue. Promis-je sans une once d'hésitation.
realised by morphine.
[/color]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Lun 30 Mar - 11:47

Je déposai de légers baisers sur ses lèvres délicates. Elles ont tellement bon goût, c'est mon parfum préféré. 

On a fait plus que flirté le jour ou tu m'as vu danser en sous vêtements chez Laurie... On a fait plus que flirté le soir de ton anniversaire... On a fait beaucoup plus que flirté le lendemain aussi... Mais c'est vrai que ce n'était pas de la "drague" comme on le croit. C'était un jeu de séduction, puis ça c'est transformé en évidence.

Je l'embrassai encore. Je ne m'en lasserai jamais de ça. D'ailleurs je ne me lasserai jamais de tout ce qui nous unis, de tout ce qu'on fait ensemble. 

La routine? C'est quoi ça la routine? Je connais pas...

Je ris doucement. Je plongeai mon regard dans le sien. Il était vraiment trop beau. Avec ces incroyables yeux verts. Je mordillais doucement le bout de son nez. Et encore un doux baisers. Mais Alex débarqua de nouveau et une dispute éclata entre les deux hommes, à cause de moi. Je tentai de calmer Joe et de le faire rentrer à la maison mais ce dernier attendit que je m'éloigne et détourne mon attention pour foncer sur son frère. 

Joe arrêtes.

Je tentai de m'interposer entre eux mais c'était vain. Je n'arrivai pas à les séparer. Joe me tenais à l'écart à chaque fois que j'essayai de m'approcher. Il me poussai en arrière avec son bras pour ne pas que je prenne de coups. Je n'arrivai même pas à me placer entre eux. Si je ne pouvais pas rebondir sur les paroles de Joe maintenant, ça n'était pas tomber dans l'oreille d'une sourde.

Arrêtez! Je vous en supplie. Joe! Alex!

Mais rien ne les arrêtait, jusqu'à ce que Alex soit presque k.o et Joe dans un sale état. Cette fois je m'interposai entre eux. Maintenant stop. Joe était mort de fatigue et à bout de souffle et s'appuya contre la porte. Alex, cet espèce de lâche, attendit que son frère détourne son attention et lui fonça dessus mais cette fois je me plaçais devant mon fiancé. 

T'as pas intérêt à le toucher.

Je protégerais toujours Joe. Quitté à prendre des coups. Alex recula et s'en alla. Je rentrais avec Joe et l'entraînait à la salle de bain. Je sortais la trousse de secours. Puis avec une compresse et de l'alcool je commençai à désinfecter ses blessures. 

T'es aller à l'armée et t'es revenu vivant. T'as défendu des centaines de personnes, voir plus. Tu as une mère qui t'aime et qui se vante d'avoir un fils merveilleux. Il y'a une petite fille adorable, qui habite à quelques mètres de la, qui a un père formidable qu'elle adore plus que tout. Je suis loin, très loin d'être la seule chose que tu as réussis dans la vie. J'en suis une parmi tant d'autre.... Regardes-moi.

Je prenais son visage entre les mains et le forçait à me regarder. 

Comment est ce que je peux...te faire comprendre que... t'es un mec tout simplement... hors du commun. Putain mais Joe t'es un homme incroyable. Arrêtes de te sous estimer comme ça!

Je l'embrassai délicatement. Ça avait un goût de sang. Joe saignait du coin de la bouche. Je continuais à soigner ses plaies avec douceur. 

Ça va mieux? 

C'est à ce moment que nous entendions un énorme bruit en bas, c'était la porte d'entrée qui claquait. Puis la voix d'Alex appela Joe. Mon fiancé fonça en bas et j'en fis de même.

C'est bon putain! Arrêtez! JOE!

Quand nous arrivions en bas, on découvrait Alex avec un flingue. La panique s'installa. 

Alex arrêtes tes conneries... C'est entrain d'aller trop loin la. Je t'en prie, je t'en supplie. Si tu le tue je te jure que je me tue aussi.

Non, je suis prêt à tout pour t'avoir. Et pour t'avoir je dois me débarrasser de lui.

Il pointa son arme sur Joe. Et la, je fus prise d'un instinct de survie incroyable. La survie de Joe évidement, pas la mienne. C'était la chose la plus importante que j'avais au monde. C'était l'amour de ma vie. Je me jetai devant Joe presque en même temps qu'Alex tira. 

NOOON!

La balle me percuta et je sentis une violente douleur, puis les bras de Joe m'entourer avant que je ne touche le sol. Puis plus rien. Le vide. Le trou noir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Lun 30 Mar - 17:38


Die an other day.

Je souriais de façon taquine, mes lèvres contre celles de ma fiancée qui n'arrêtait pas de m'embrasser entre deux paroles. Elle avait tout à fait raison, sur tous les plans. On s'est tournés autour ... comme des animaux qui crevaient d'envie de se sauter dessus ... Et ça a fini par arriver... Soufflai-je doucement entre deux baisers. Je ne me rappelais que trop bien de la façon qu'on avait eut de se sauter dessus tous les deux. Ca avait été soudain, bestial et passionné. Dommage que le retour à la réalité ait été aussi violent. Puisqu'elle s'était tirée en réalisant ce que nous venions tout juste de faire. Un truc qu'on connaîtra jamais bébé. Lui répondis-je sur un ton amusé, en glissant une main sur sa joue pour continuer de l'embrasser. j'adorais l'embrasser encore et encore. Je ne m'en lassais jamais. Malheureusement, nous fûmes interrompus par la sonnette de la porte d'entrée. Et ce qui devait arriver, arriva. Je fini par en venir aux mains avec mon propre frère. Je pouvais vivre avec l'idée qu'il soit amoureux de ma fiancée. Mais je ne pouvais tout bonnement pas accepter qu'il soit prêt à tout pour l'avoir. Il se foutait donc royalement de me blesser au passage ? Apparemment oui. Et je ne le supportais pas. Nous échangeâmes des coups durant de longues minutes. Je restais juste assez attentif à Olivia pour la repousser quand elle s'approchait de trop. Je refusais qu'elle prenne un coup au passage. Mais elle s'interposa entre Alex et moi quand celui ci voulu revenir à la charge alors que j'avais le dos tourné. Je lançai un regard noir à mon frère avant de revenir dans la maison en compagnie de ma fiancée qui me traîna directement jusque dans une des salles de bain, pour s'occuper de mon visage blessé.

Je ne bronchais pas alors qu'elle me désinfectait avec douceur. Mais fis la moue quand elle insista pour me faire entendre raison. Ok ... Disons que t'es quand même en haut de la liste, avec Jess'. Marmonnai-je doucement en lui lançant un regard de gamin. C'était plus fort que moi. J'étais du genre à me sous estimer sans cesse, dans tous les domaines. Je continuerai, toute ma vie, de me dire que j'ai une chance folle que tu sois tombée amoureuse de moi ... Ajoutai-je doucement en logeant mes mains sur ses hanches alors qu'elle venait m'embrasser à nouveau. Je la laissai terminer de nettoyer et soigner mes petites blessures de ci et de là. Ca piquait un peu. mais ça ne faisait pas un mal de chien non plus. Tu pensais que j'avais mal ? Demandai-je avec amusement. J'avais connu tellement pire, que ce n'était pas ça qui allait me faire souffrir franchement ! J'allais pour l'embrasser encore, quand une porte qui s'ouvrait avec fracas, se fit entendre en bas. Je me redressai aussitôt et filai quand j'entendis Alex. Je pilai net quand je le découvris là, arme au poing. Je levai un bras pour empêcher Oli de passer devant moi et la forçai à se placer dans mon dos. Je ne soufflai, attendant simplement qu'il se décide. S'il devait vraiment aller jusque là, qu'il le fasse. J'étais à peu près certain qu'il allait rater son coup de toute façon et simplement me blesser. Ca aussi, je pouvais l'endurer. Ce que je ne pouvais pas en revanche, c'est que ma fiancée prenne la balle à ma place. Or, c'était dans ses projets. Et je n'eus cette fois ci pas le temps de la repousser pour l'en empêcher. Quand le coup parti, elle me poussa pour me passer devant. Je ne pu que la rattraper avant qu'elle ne touche terre.

J'avais la sensation que la scène s'était déroulée au ralenti. Le bruit de la détonation, le coup qu'Olivia m'avait donné en me poussant et son corps qui tombait. Un bras dans le haut de son dos pour la maintenir surélevée, je passais ma main sur son visage pour tenter de la ramener à moi. Mais elle était inconsciente. Et une tâche rouge s'étalait de plus en plus sur son tee shirt. Livide, j'eus le réflexe de récupérer pour téléphone pour appeler les secours. Je ne fis même pas attention au fait qu'Alex, atterré, s'était déjà tiré. Une fois le coup de fil passé, je balançai mon téléphone à terre pour me concentrer uniquement sur Oli. Je posai une main sur la plaie pour tenter d'arrêter le sang de couler. C'était évidemment peine perdue. Bébé bébé bébé bébé je t'en prie reviens ! Je glissai ma main couverte de sang, sur sa gorge, pour tenter de sentir son pouls. Il était faible. A peine perceptible. Mais ... Non, c'était impossible. Elle n'était pas en train de partir. Elle n'était pas en train de me quitter. Elle n'avait pas le droit de me faire un truc pareil. Impossible. Impossible ! Oli, mon amour, je t'en prie reste avec moi ! gémis-je en la relevant un peu plus pour la serrer fort contre moi. Elle était totalement inerte. Aucune réaction. Et j'étais en train de verser toutes les larmes de mon corps à la supplier de revenir à elle. Tout mais pas ça. Je préférais encore souffrir le martyr et crever ensuite, que de la voir mourir. Elle n'avait pas le droit de me faire un truc pareil. Cette balle était pour moi. J'aurais certainement eus plus de chance d'y survivre qu'elle.

Son coeur battait encore quand l'ambulance arriva enfin et la prit en charge. Je fus forcé d'attendre dans un coin de la camionnette alors qu'ils commençaient les premiers soins. Le défibrillateur fut rapidement utilisé sur le corps frêle de ma fiancée, sous mes yeux trempés de larmes. On la perd ! On la perd ! Je ramenai mes mains en boule devant mon visage, me foutant pas mal de m'étaler du sang sur la peau. Je priais, suppliais en silence, pour qu'elle revienne. Quand nous arrivâmes à l'hôpital, son état était toujours critique. Je fus encore une fois écarté du chemin quand il fut temps de l'emmener au bloc opératoire. Suivirent alors d'interminables heures d'attente. Je tournais en rond comme un lion en cage et interpellais chaque médecin qui quittait la salle, pour l'interroger. Elle était toujours entre la vie et la mort. Elle oscillait tantôt d'un côté et tantôt de l'autre. J'étais prostré sur une chaise dans le couloir, quand un médecin daigna enfin s'approcher de moi pour me mettre au courant. On a réussi à la stabiliser. Mais elle est dans le coma pour l'instant. On ignore pour combien de temps. On ignore si ... elle se réveillera. Mon monde s'arrêta de tourner pour de bon à ces mots froids et sans appel. Et si elle ne se réveillait pas ? Et si on me laissait le choix de la débrancher ou non ? Et si ... Non, stop. Elle allait se réveiller. Il fallait qu'elle se réveille ! Je ne pouvais pas envisager ma vie sans elle. Autant mourir de suite ! Je pu enfin la rejoindre dans sa chambre. Et la voir dans cet état, me fit de nouveau fondre en larmes. Je ne pouvais pas la perdre. Je me laissai tomber sur le fauteuil près de son lit, m'emparai de sa main et posai mon menton sur mon bras pour avoir les yeux posé sur son visage. Cette position, je ne la quittais que rarement au cours des jours suivants. Uniquement pour soulager des besoins naturels, me doucher, manger et laisser les médecins nettoyer la blessure d'Oli. C'était même dans cette position que je dormais, refusant toutes les offres de me trouver un lit dans les parages. Je ne voulais pas la lâcher.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Lun 30 Mar - 21:03

Je ne supportai pas de voir Joe prendre des coups. Quand le poing d'Alex s'écrasait sur le visage de Joe j'avais des envies de meurtres. Heureusement que mon fiancé savait se défendre et éviter la plupart des coups donné par son frère. Heureusement la bagarre prit fin et je me plaçais devant Joe alors qu'Alex avait tenté de l'attaquer quand il avait le dos tourné. Il s'arrêta net devant moi et laissa retomber son poing. Puis il s'en alla. Je m'occupais alors de Joe avec douceur pour le soigner. Je rougissais sous les paroles de Joe, quand il disait qu'il avait beaucoup de chance que je sois tombée amoureuse de lui. Quel amour. 

Je suis folle amoureuse de toi oui. Et je le serai tout les jours qu'il me reste à vivre. Tout le reste de ma vie je serai à tes côtes, et ça risque d'être long alors prépare toi.

Je riais doucement à ces paroles. Je lui avais déjà dis tout à l'heure, jusqu'à ce que la mort nous sépare, il nous restait donc de longues et magnifiques années, des décennies à vivre ensemble, à s'aimer, à aimer nos enfants. Il me demanda alors si je pensai qu'il avait mal. Je haussai les épaules l'air amusé. Bon sang ce qu'il pouvait être viril, et fort, courageux. Il n'avait jamais peur, il n'avait jamais mal.  C'est alors que je rêvais à tout ça que notre vie prit un tournant à 180 degrés.

 Alex était chez nous, et il avait une arme. Il s'apprêtait à tirer sur mon amour mais heureusement je me mis devant lui juste à temps. Et puis pendant un temps, je ne saurai dire combien de temps, ce fut le trou noir. Et alors j'entendais Joe pleurer. Oh mon amour, qu'est ce que tu as? Pourquoi est ce que tu pleure autant? Je voudrais le réconforter mais je n'y arrive pas. Je ne le vois pas. Je l'entend seulement. Je n'arrive pas à ouvrir les yeux. Puis trou noir de nouveau. Un temps plus tard. Je sens une folle agitation autour de moi. Des voix que je ne connais pas. Ou est Joe? J'ai peur! J'ai besoin de Joe. Une main cause tient ma main glacée, je sais que c'est la sienne. Il est la, tout près, je suis rassurée. Puis nouveau trou noir. Cette fois je suis dans le noir complet. Je n'entend plus rien. Je ne vois plus rien. Ou est Joe? Ou est ce que je suis? Qu'est ce qui s'est passé? Suis-je morte? Joe ne le supportera pas ça. Je ne peux pas mourir, je ne peux pas laisser Joe. Non. Je ne sais pas combien de temps passe, j'ai perdu toute notion. Est ce que ce sont des jours? Des mois? Des années qui passe? Je ne sais pas, je sais juste que c'est long, très long, trop long. Joe me manque. Je veux être avec lui. Je l'entend. Ça y'est je l'entend. J'entend aussi Laurie, et la mère de Joe. J'entend Jessica du prononce mon prénom, puis plus rien de nouveau. Ce trou noir est le plus long de tous. Je n'en peux plus. Je suis à bout de forces. Je me sens partir. Je suis légère. Je sens la vie me quitter, je...NON! Je veux Joe! Je veux retourner auprès de lui. C'est tout ce que je veux. Je m'accroche. Je conserve le peu de force qu'il me reste et m'en sert pour essayer de sortir de cet enfer au plus vite et...

Cette lumière est aveuglante. J'ai du mal à ouvrir les yeux. J'ai mal partout. Mon corps est endolori. J'ai la bouche sèche. Je meurs de soif. Je vois Joe, il est la. Il a l'air si triste, si fatigué. Il regarde par la fenêtre mais il me tient la main. Avec le peu de force que j'ai je serre légèrement ses doigts. Enfin il me regarde. Son expression est...indescriptible. Je suis tellement émue de le revoir. J'ai envie de pleurer mais je n'en ai pas la force. 

J'ai soif.

C'est tout ce que je parviens à dire. J'ai la bouche et la gorge en feu. J'ai l'impression que je vais mourir si je ne bois pas immédiatement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Lun 30 Mar - 21:26


Die an other day.

Ca ne me semblera jamais assez long ... Lui soufflai-je d'une voix tendre, moqueuse et amoureuse à la fois. Non, une vie à ses côtés, ça ne me paressait pas encore assez ! Mais peut-être que ça allait être encore plus court que prévu ... Non, je refusais de croire un truc pareil ! Ce n'était qu'une petite balle de rien du tout. Et elle, elle était assez forte pour se relever de ça. Elle allait s'en sortir. Il ne pouvait en aller autrement, tout simplement parce que je le refusais. Je n'aurais pas la force d'avancer sans elle. Il suffisait de me voir au cours des jours suivants, pour le comprendre. Je n'étais plus que l'ombre de moi même, à errer sans but et à attendre que le temps passe. J'étais tout le temps dans la chambre, près d'elle. Quand je n'y étais pas, c'était que je me servais tout simplement de la salle de bain adjacente. Laurie tâcha de passer à peu près tous les deux jours, pour vérifier l'état de sa soeur. Parfois, elle venait avec Jessica pour que je puisse la voir. Et je la faisais parler à côté d'Olivia. J'ignorais si elle entendait quoi que ce soit ou si elle était totalement inconsciente de tout ce qui l'entourait. Mais j'étais là et je lui parlais quand j'en avais la force. Quand je n'avais pas la sensation vraiment très douloureuse, que tout ça était vain. Je n'acceptais pas la défaite. Pas quand la vie de la femme que j'aimais, était en jeu.

La main toujours dans la sienne comme tout le temps ou presque, j'étais installé dans le fauteuil, regard perdu dans le vide. Certaines fois j'allumais la télévision. Plus pour meubler le silence que pour vraiment la regarder. Ce coup ci j'étais juste là, inerte, à tenter de ne pas penser. Parce que penser me faisait mal. Tout, ces jours ci, semblait me faire mal ... je me redressai et tournai instantanément la tête vers le lit, quand je sentis les doigts d'Olivia remuer entre les miens. Je cru que ce n'était qu'une illusion. Qu'à force de m'attendre à la voir se réveiller, j'imaginais des choses. Mais non. Elle était bien consciente, bien que les yeux à peine ouverts. Elle me regardait fixement, l'air passablement épuisée. Mais elle était là. Putain. Elle était là ! Et j'étais trop choqué pour réagir. Lèvres légèrement entrouvertes, regard empli d'espoir, je la regardais sans mot dire. Finalement elle souffla quelques mots. Rien de bien dingue. Mais elle parlait. Elle avait la force pour parler ! J'eus un petit rire plus nerveux qu'autre chose et des larmes de nouveau plein les yeux, je me relevai pour attraper la bouteille d'eau. J'eus un mal fou à l'ouvrir et à y glisser une paille tant j'avais les mains tremblantes d'émotion. Je vins m'asseoir au bord du lit que je redressai un peu pour qu'elle soit légèrement redressée. Je glissai la paille entre ses lèvres et pendant qu'elle buvait, je la détaillais avec attention, caressant son visage du bout des doigts. Je suis pas en train de rêver ... Soufflai-je d'une voix à peine audible, presque pour moi même.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Lun 30 Mar - 22:07

C'était un cauchemar d'être ainsi séparée de lui. Je le pouvais pas avancer sans Joe. Et je savais que lui aussi avait besoin de moi pour continuer de vivre. C'était comme ça entre nous. C'était peu être excessif certes, mais c'était ainsi et nous n'y pouvions rien. Notre amour était fusionnel, dévastateur, et l'un dans l'autre nous n'étions plus rien. Voilà pourquoi je voulais revenir auprès de lui au plus vite. Quand je sentais que j'allais vraiment lâcher prise, que c'était la fin, j'utilisais mes dernières forces pour me battre encore et encore. Et puis j'étais la. J'avais réussi tant bien que mal à ouvrir les yeux et serrer la main de Joe. Si vous aviez vu son expression en cet instant. Il semblait sous le choc. De mon côté je l'étais également. Je le retrouvais enfin. J'avais eu peur de ne plus jamais le revoir, une peur bleue même. Mais il était la et j'étais enfin en paix. Même si il me fallait de l'eau au plus vite et que j'avais mal partout, au moins j'étais avec lui. Il me donna de l'eau et me regarda boire comme si j'étais entrain de battre un record mondial. Il semblait vraiment choqué de me voir en vie. Je ne savais pas combien de temps j'étais restée dans ce trou noir. Mais Heureusement Joe ne semblait pas vraiment changé. Il avait les yeux noirs de cernes et le visage un peu creux, les traits tirés, mais il ne semblait pas avoir prit dix ans non plus alors tant mieux. J'allais lui demander quel jour nous étions quand il demanda si il n'était pas entrain de rêver. Je bougeai doucement la tête de droite à gauche, de manière négative. 

Approches...

Je tendais fébrilement la main vers lui. Je posai la main sur sa joue. J'esquissai un léger sourire. Ma voix aussi était fatiguée, frêle, cassée et tremblante.

Tu m'as manqué mon amour. Je t'aime tellement. 

Je voulu lever l'autre main vers lui mais je n'en ai pas la force. 

Embrasses-moi... 

Je me sens vraiment très faible. Je suis engourdie. Mais la présence de Joe me fait un bien fou. Je me sens mieux que je ne l'ai été depuis longtemps. 

Qu'est ce qui s'est passé?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Mar 31 Mar - 18:45


Die an other day.

J'étais encore trop choqué de la voir réveillée, pour pouvoir réaliser tout à fait. J'avais vraiment l'impression d'être en plein rêve. Pourtant, c'était bien vrai. Elle avait les yeux ouverts. Pour la première fois depuis deux putains et interminables semaines. Je la regardais à moitié choqué et à moitié émerveillé. Elle se réveillait. Alors que beaucoup avaient déjà perdu tout espoir de la voir revenir à elle. Tremblant toujours et des larmes plein les yeux, je reposai la bouteille sur la table de chevet avant de m'approcher d'elle comme elle m'en fit la demande. Si moi je t'ai manqué, qu'est-ce que je peux dire moi ? Remarquai-je avec une ironie teintée d'amusement. Même si j'avais surtout envie de chialer de joie en cet instant. Et ce fut encore sans me faire prier que je me penchai vers elle pour voler à ses lèvres un délicat baiser. Je pris son visage entre mes mains pour l'embrasser avec tendresse, durant de longues secondes. Quand j'interrompis ce baiser pour ne pas trop la secouer, je posai mon front sur le sien et fermai les yeux. C'était tellement bon de savoir avec certitude qu'elle allait s'en tirer, désormais. Parce que l'espoir s'était étouffé de jour en jour ...

Je me redressai de nouveau mais ne libérai pas son visage de mes mains et gardai mon regard planté dans le sien. J'étais bien incapable de regarder ailleurs alors que ma fiancée avait de nouveau les yeux ouverts et semblait ne pas aller trop mal. Soit, ce n'était pas non plus la grande forme. Mais ça allait s'arranger, je ne le savais que trop bien. Elle était une battante. Et elle allait absolument tout faire pour se relever et aller mieux au plus vite. Ce qu'il s'est passé ? Tu as pris la balle qui m'était destinée. Et ça fait deux semaines que je t'en veux pour ça. Soupirai-je doucement en laissant mes pouces caresser délicatement ses cernes foncées. Deux semaines que tout le monde pense que tu ne vas pas te réveiller ... Ajoutai-je doucement. Finalement, je craquai encore une fois et fondis en larmes, enfouissant mon visage dans son cou pour me coller autant que possible à elle. Bébé j'ai eus tellement peur de te perdre. Lâchai-je d'une voix tremblante et pleine d'émotion. Oui, j'avais finis par croire, moi aussi, qu'elle n'allait pas se réveiller.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Mar 31 Mar - 21:28

C'est vrai que la situation de Joe était bien pire que la mienne. J'aurais préféré mille fois mourir et souffrir à en crever que de le voir mourir devant moi, et surtout pour moi. Cette idée m'aurait été insupportable. Je lui fis un petit sourire autant que je ne pouvais. Puis je lui demandais de m'embrasser, et il ne se fit pas prier pour le faire. Enfin le goût de ses lèvres sur les miennes. J'avais tellement attendu ça, ça m'a tellement manquer. Je les savourais calmement mais avec la plus grande gourmandise qui soit, comme si je n'avais pas manger depuis des semaines. Je l'aime à mourir. 

Joe gardait les yeux sur moi, il ne me quittait pas une seule seconde du regard. C'était adorable. Je lui demandais alors ce qui c'était passé. Je ne me souvenais pas de tout. C'était déstabilisant d'être la et de ne pas savoir pourquoi. J'avais pris une balle à la place de Joe? Mais comme ça? Qui a voulu tirer sur Joe?... Ça commence à me revenir. C'était son frère. Il me voulait, et il a voulu tuer Joe pour m'avoir, mais je me suis mise devant lui pour le protéger. Et ensuite je me suis retrouvé ici. Joe m'en voulait pour ça, j'en étais certaine et il le confirma. Je fermai les yeux et les ouvrais avec lenteur. J'eus un sourire à l'attention de Joe. Je parlais au ralenti et avec une voix rauque.

Hey t'as pas le droit de m'en vouloir pour ça. J'ai fait ce que j'avais à faire. Et je ne le regrette pas, si c'était à refaire je le referai.

Je peinais à parler. Dire tout ça m'avait fatigué et asséché la gorge. Je désignait la bouteille d'eau d'un signe de la tête et Joe m'en donna encore. Je bu quelques gorgées avant de lâcher la paille. Joe m'appris que j'étais la depuis deux semaines, et que personne ne pensai que j'allais me réveillé. C'est à cet instant qu'il fondit en larmes. Mon amour, mon délicat petit ange. Il enfouit le visage dans mon cou et je refermai les bras autour de lui, je caressai ses cheveux doux. Je n'ai jamais vu Joe pleurer, c'est la première fois. Il éclate en sanglot et des larmes coulent sur ma peau. 

Je suis la mon amour. Ça va aller, je suis avec toi maintenant. Chut, chut trésor, tu n'as plus rien à craindre je suis la.

J'adore le réconforter ainsi. Il avait eut vraiment très peur de me perdre, ce que je comprenais évidement. Je le serrai avec toutes les petites forces que j'avais. Je le fit reculer légèrement pour me regarder. Je posai les mains sur son visage et essuyai les larmes avec les pouces. Mes yeux se mirent à briller de le voir dans cet état mais je ne laissai pas les larmes couler. Je devais être forte pour lui.

Je suis la. Tu ne vas pas me perdre mon ange. Je ne te quitterai plus jamais. Arrête de pleurer trésor, ça me brise le cœur.

Je l'attirait de nouveau à moi et déposai des dizaines de baisers sur ses joues inondées et sur le reste de son visage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Mar 31 Mar - 21:55


Die an other day.

Bien sûr que je lui en voulais depuis ce jour là, pour avoir commit cette bêtise qui était de prendre une balle à ma place. Elle n'aurait jamais du faire un truc pareil. C'était d'autant plus vrai que ça avait vraiment faillit lui ôter la vie. Et ça, je ne l'aurais absolument pas supporter. Ne pas savoir si elle allait ou non se réveiller de ce foutu coma, ça m'avait suffisamment foutu sans dessus dessous comme ça ! J'avais eus un bon aperçu de ce que je pourrais devenir si elle venait à perdre la vie. Et franchement, ça faisait assez peur à voir. Je n'étais plus que l'ombre de moi même et je n'avais absolument plus le goût de vivre. Je sais que j'aurais fais la même chose à ta place mais ... Je suis beaucoup plus apte à supporter un tir raté, que toi. Soupirai-je doucement en fermant un instant les yeux. Juste quelques secondes. C'était déjà trop à mon goût. J'avais besoin de la regarder. Comme si je continuais d'avoir quelques doutes quant à savoir si elle était ou non réveillée pour de bon. C'était pourtant bien le cas. Elle était réveillée. Tout irait bien désormais ! Je me redressai le temps de l'aider à boire encore un peu, avant de me pencher de nouveau vers elle.

Mais je ne tardai pas à fondre en larmes, laissant enfin les émotions me submerger. Je n'avais pas pleuré depuis le jour où elle s'était faite tirer dessus. Au cours des deux semaines suivantes, j'avais juste été totalement vide, morne, terne. Ses bras autour de moi et ses caresses dans mes cheveux, continuaient de m'assurer qu'elle était bien réveillée. Je ne cessais pas pour autant de pleurer, laissant les larmes dévaler mes joues et échouer au creux de son cou. Elle me redressa pour planter son regard dans le mien, toujours aussi embué. Et du bout des doigts, elle entreprit d'essuyer mes joues humides. Je suis rien du tout sans toi Oli. Je peux pas sans toi ... Soufflai-je d'une voix à peine audible, tentant difficilement de cesser le flot de larmes qui m'échappait. Je pris de longues inspirations et fermai un moment les yeux. Je soupirai ensuite doucement d'aise quand elle entreprit de déposer de délicats baisers sur mon visage. J'ai vraiment cru mourir ... Soupirai-je doucement. J'enfouis de nouveau mon visage dans son cou et demeurai ainsi pendant un petit moment. Avant de me redresser de nouveau et essuyer mon visage du plat de mes mains. Faut que j'appelle les infirmières pour leur dire que t'es réveillée. Je me levai donc pour appuyer sur la sonnette et m'éloignai un peu le temps que les infirmières fassent quelques vérifications de routine sur Olivia et son état de santé actuelle. De toute évidence, tout allait bien. A peine furent-elles de nouveau hors de la pièce, que je revenais m'asseoir au bord du lit pour retrouver Olivia.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Mer 1 Avr - 14:09

Voir Joe dans cet état, en larmes, tremblant, eut le dont de me chambouler complètement. Mais je je craquai pas, je préférai le réconforter pour l'instant. Je le cajolais dans mes bras jusqu'à ce que sa crise de larmes cesse. Je n'ai jamais vu Joe pleurer depuis que nous nous connaissons. Pour la première fois il laisse entrevoir sa vulnérabilité. Il n'en était pas moins viril pour autant, loin de la. Selon moi on reconnaît aussi un homme, un vrai, à son cœur, à sa générosité, à son altruisme, à la force de ses sentiments, et pas uniquement à ses muscles. Mon fiancé venait de vivre les pires instants de sa vie. Il a cru me perdre. Et très franchement, j'ai beau avoir été dans le coma, je préfère ma place à la sienne. Je n'ose imaginer sa douleur. Il m'en voulait un peu cependant de m'être interposé entre la balle et lui même s'il comprenait. 

Je sais que t'es plus costaud que moi... Mais je n'ai pas envie de tester te résistance à une balle pour autant. La preuve je ne suis pas morte, je ne suis pas aussi fragile que ça. Maintenant je suis...indestructible.

Je riais doucement à ce petit trait d'humour. Je parlais toujours aussi lentement et ma voix restait rauque malgré l'eau que j'ai bu. Je continuait de réconforter Joe en essuyant ses larmes de mes pouces et je déposai des dizaines et des dizaines de baisers sur tout son visage.

Bon sang qu'est ce qu'ils m'ont manqué ses yeux.

Je continuais de le câliner tendrement alors qu'il répétait qu'il n'était rien sans moi, qu'il ne pouvait pas vivre sans moi et qu'il a cru mourir. Ses paroles de brisaient le cœur pour plusieurs raisons. Déjà parce qu'il était un homme fort, incroyablement fort, et merveilleux, le meilleur homme qui soit, et ça, avec ou sans moi. Il n'était pas rien sans moi. Mais je savais aussi qu'il disait vrai en affirmant ne pas pouvoir vivre sans moi. Ce n'est pas pour me vanter, et j'aurai clairement préférer le contraire, mais si je venais à perdre la vie Joe ne ferait pas long feu sans moi. Il m'aimait trop, il m'aimait beaucoup trop. J'étais sa raison de vivre comme il était la mienne. Ça sera peu être différent quand nous aurons des enfants, on sera encore plus forts pour eux. Mais Joe à déjà Jessica et je sais que malgré ça, il ne survivrait pas sans moi. Je le serrai une fois de plus dans mes bras. 

Je sais mon amour, je sais. Mais je suis la maintenant. Tu n'as plus à avoir peur. Je suis avec toi et je te protègerai toujours.

Après encore quelques câlins il décida d'appeler les infirmières pour leur apprendre que j'étais réveillée. Elles arrivèrent avec un médecins et il m'ausculta, puis vérifia ma blessure. Il m'apprit qu'ils n'avaient pas pu me retirer la balle mais que ça ne serait pas un risque et que ça ne me gênerai pas pour vivre. Je fus soulagée aussi quand il assura que ma cicatrice allait presque entièrement disparaître. Mais cependant j'étais fière de cette cicatrice. Elle représentait mon sacrifice pour Joe, tout l'amour que j'avais pour lui, et mon besoin vital de le protéger. Cette cicatrice signifiait que je l'avais sauvé. On me fit ensuite tout une batterie de test. Les infirmières testèrent ma vue, mes réflexes, et tout un tas l'autre trucs. Puis le médecin prescrit beaucoup de repos, j'avais encore un traitement à suivre, et de la rééducation par la suite parce que j'avais été opérée et que j'avais passer quand même deux semaines dans le coma. On m'annonça aussi que je restait être nuit en observation mais que des demain je pourrais sortir. J'en étais ravie. Puis enfin ils nous laissèrent seuls Joe et moi, et il revint immédiatement auprès de moi. Je portai de nouveau la main à sa joue.

Tu es rassuré? Tout vas bien, le médecin l'a dis. Alors fais moi un sourire.

Je l'attirait dans mes bras pour un énième câlin avant de le faire reculer de nouveau.  Je pris ses mains dans les miennes. 

Plus que ma propre vie, n'est ce pas? C'est ça le deal entre nous. Je ferai toujours passé ta vie avant la mienne, comme tu le fais pour moi.

On m'apporta ensuite un repas made in hôpital et je fis la grimace pour tout avaler. C'était vraiment dégueulasse, mais pour ma santé je devais manger. On me débarrassa. Je me décalais ensuite sur le lit pour faire de la place. Puis je tapotai la place à côté de moi et tirais les draps pour qu'il me rejoigne. La nuit était tombée. 

Dors avec moi cette nuit. Toi aussi tu as l'air épuisé.

Je me blottis tout contre lui avant de reculer presque aussitôt.

Si tu n'as pas trop froid, est ce que tu peux enlever ton teeshirt? J'ai besoin de te sentir tout contre moi, sentir ta peau et ta chaleur.

Je voulais également enlever ma blouse pour faire fusionner nos peaux. Ça me rassurai et m'aidais à m'endormir quand j'étais tout contre lui, peau contre peau, mais je mourrai de froid. 

Tu peux déplier la couverture qui est à mes pieds aussi s'il te plais. J'ai froid.

Je me blotti contre lui pour de bon cette fois. J'avais envie chaud, j'étais bien. Les bras de Joe m'entouraient de la plus douce et protectrice des étreinte. J'avais enfin chaud, j'étais bien, et je ne tardai pas à sombrer dans un sommeil profond.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Mer 1 Avr - 21:12


Die an other day.

Impossible qu'elle me fasse entendre raison de la sorte. Je refusais de l'entendre me dire qu'elle était maintenant indestructible et tout ce bordel. Parce que je savais que ce n'était pas vrai du tout. Soit, elle était assez forte pour lutter et me revenir. Mais c'était peut-être juste un coup de chance. Et il n'en serait malheureusement pas toujours ainsi. A vrai dire, il allait vraiment falloir tout faire pour éviter qu'elle ne se retrouve de nouveau dans une situation pareille ... Seulement parce que t'as eus un coup de chance bébé ... Grommelai-je en lui adressant un regard vaguement sévère. Et pour ma part, je n'avais absolument aucune envie de retenter sa chance pour voir si elle en avait tant que ça ou non. Je la laissai ensuite me regarder avec attention et déposer des dizaines de petits baisers sur le visage. J'adorais ça. Ca faisait un bien fou. Les tiens encore plus. J'ai jamais été aussi heureux de ma vie de les retrouver ! Lui fis-je remarquer avec un petit sourire. J'étais évidemment sincère. Parce que les retrouver, ça signifiait qu'elle était réveillée ! et ça, c'était le plus beau cadeau qu'on pouvait me faire !

C'est mon rôle de te protéger bébé ...Soupirai-je doucement, de nouveau tout contre elle et le visage au creux de son cou. Ce n'était pas que j'étais un macho qui pensait dur comme fer qu'elle ne pouvait pas vivre sans moi et tout ça. Simplement, je pensais être assez fort pour la garder aussi en sécurité que possible. J'avais eus des entraînements pour ça quand même. Et la douleur était loin de me faire peur, comme elle avait déjà pu s'en rendre compte. Je finis par me retirer un peu le temps que les infirmières et le médecin fassent un tour dans la chambre. Ils semblèrent un peu surpris par ce rétablissement soudain. J'écoutai également le médecin avant attention, avant de revenir auprès de ma fiancée quand nous fûmes de nouveau juste tous les deux. J'aurais préféré qu'ils retirent la balle. Elle peut tout à fait bouger et devenir un problème à l'avenir ... grommelai-je doucement, incapable d'afficher le moindre sourire. Pas pour le moment en tout cas. J'avais beau être soulagé de la savoir réveillée et en bien en vie, j'avais quand même un peu de mal à réaliser tout ça et à en croire mon incroyable bonheur !

Je souris un peu quand elle me rappela cette phrase si importante dans notre couple. "Plus que ma propre vie". C'était certain oui. Et elle venait d'appliquer à la lettre cette petite phrase toute simple. Nous nous aimions l'un et l'autre, plus que nous étions en mesure de nous aimer nous même. Notre amour était incroyablement fort. Et je le savais également indestructible. Je laissai ma petite fiancée profiter de son repas qui n'avait pas l'air de l'emballer du tout. Puis je vins m'étendre contre elle à sa demande. Ne m'en veux pas mais je n'ai pas eus de vraie nuit depuis l'accident ... je me suis contenté de dormir dans le fauteuil en te tenant la main... Avouai-je doucement en lui adressant un regard incertain et innocent à la fois. En soit, ce n'était pas une si mauvaise chose que ça. Mais du coup j'étais, effectivement, épuisé. Je souris à ses requêtes et lui obéis sur le champ. Je tirai la couverture sur ses jambes, avant de retirer mon tee shirt que je balançai sur le fauteuil. J'ôtai l'oreiller sous sa tête, pour le remplacer par mon bras, quitte à avoir des fourmis au bout de quelques heures. Mon bras libre se logea en travers de sa taille et je me calai aussi confortablement que possible tout contre elle. N'oublie pas de te réveiller cette fois, mon amour ... Soufflai-je d'une voix taquine, faisant là ma première plaisanterie depuis deux semaines ! Je déposai un baiser sur sa joue avant d'y poser mon front et de fermer les yeux, pour sombrer à mon tour dans le sommeil. Un sommeil lourd duquel on allait avoir bien du mal à me tirer, tant j'étais épuisé. A tel point, que lorsque la porte s'ouvrit sur ma mère, Laurie et Jessica, de longues heures plus tard, je ne bronchai que très peu. Pas assez pour ouvrir les yeux.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Mer 1 Avr - 22:54

Je voulais plaisanter un peu en affirmant que j'étais indestructible mais cela ne semblait vraiment pas faire rire Joe qui d'ailleurs me lança un regard sévère et me sermonne un peu. 

Je sais mon bébé. Je plaisantais seulement.

Je lui dis à quel point j'étais heureuse de revoir ses beaux yeux et il me retourna le compliment. Je l'aimai tellement. Tout ce qui venait de se passe eut le dont de nous souder encore plus, si cela est possible. Son rôle de me protéger? Non ça ce n'étais pas vrai! Je n'étais pas d'accord du tout.

Ont doit se protéger mutuellement l'un et l'autre.

Après ça ont me fit passer une batterie de test et apparemment tout allait bien pour moi même si mon fiancé restait très inquiet à propos de cette balle en moi. Mais le médecin assurait que ça allait et j'avais confiance en son jugement.

Il a dit que tout allait bien, je vais bien Joe. Enfin, quand on partira en voyage de noce je risque de sonner au détecteur de métaux. Ça a quelque chose de sexy de garder la balle tu trouves pas?

Je riais un peu mais j'étais vraiment épuisée. Joe était aussi exténué que moi. Et après avoir accéder à toutes mes demandes, je m'endormais tout contre son torse chaud et doux instantanément. Je dormais vraiment très profondément pendant de longues heures.  Jusqu'à ce que l'arrivée de nos familles me réveille. Il y'avait Laurie et Jessica ainsi que la mère de Joe. Laurie me serra dans ses bras en pleurant. Puis la mère de Joe. Et elle déposa Jessica sur mes genoux. Je m'embrassai et elle n'arrêtai pas de rire. Puis elle toucha son père toujours endormi. 

Lé bo papa, cré bo papa. Il fait dodo. 

Oui il est très très beau, ton papa est le plus beau monde entier. Et il est très fatigué, alors il ne faut pas faire de bruit ma puce, comme ça il va faire un gros dodo.

Je tournais la tête un instant vers Joe. Il dormait profondément. Ses tatouages étaient exposés sous mes yeux ébahis. Je passai les doigts dans ses cheveux sous le regard attendrit de sa mère. 

Il n'a pas quitté cette pièce pendant deux semaines. Il a passer son temps à veiller sur toi.

Oh je n'en doute pas ça. Il est extraordinaire. C'est pour ça que c'est l'amour de ma vie. Mais je veux vraiment qu'il se repose. Je m'inquiète pour lui. Il est encore sous le choc de tout ce qui m'est arrivé et il est mort de fatigue.

La mère de Joe s'approcha de moi et me serra encore dans ses bras en me remerciant de m'occuper aussi bien de son fils et de l'aimer autant. Elle s'excusa aussi au nom de son autre fils, puis elle versa quelques larmes. Je lui demandai de s'approcher et je la serrai doucement dans mes bras. 

C'est naturel pour moi d'aimer Joe et de prendre soin de lui. Il est ma raison de vivre. Et tu n'as pas à t'excuser pour Alex. Il a été élevé par son père et Joe par toi. L'un risque sa vie pour sauver celle des autres et l'autre tire sur son frère. Ce n'est nullement ta faute, c'est uniquement celle d'Alex. D´ailleurs, j'aurai besoin de toi pour calmer Joe une fois que je serai rétablie. Je sais qu'il va vouloir se venger et je ne veux pas que cette histoire aille encore plus loin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Jeu 2 Avr - 18:44


Die an other day.

J'étais encore trop sous le coup de la panique que j'avais eus à l'idée de la perdre, pour pouvoir rire de notre situation actuelle. Je me contentai finalement d'une toute petite moue pour conclure sur le sujet de plaisanterie qui n'en était pas vraiment un. Nous parlâmes encore un peu du soulagement de se retrouver et de la peur que j'avais pu ressentir. Avant de laisser le médecin s'occuper de ma fiancée et s'assurer que tout allait bien. La conclusion fut plus que positive, même si je fus irrité qu'il mentionne de nouveau la balle qui était toujours en elle. Elle parvint à m'arracher un petit rire vraiment amusé -le premier depuis deux semaines- quand elle fit remarquer qu'elle allait faire sonner le détecteur de métaux. En effet, c'était même une certitude. moi ce que je trouve sexy, c'est la petite cicatrice qui va rester ... Soufflai-je d'une voix douce, sourire taquin aux lèvres. Epuisés l'un comme l'autre, nous finîmes par nous endormir ensemble. J'étais torse nu contre elle, pour qu'elle puisse profiter de ma chaleur corporelle et retrouver un contact plus appuyé avec moi. A moi aussi ça me convenait très bien ainsi. j'aimais sentir son souffle qui caressait doucement ma peau.

Je dormais si profondément, que je n'entendis rien du tout quand nous fûmes rejoint dans la chambre. A vrai dire, j'étais en train de plonger dans un semblant de rêve. Mais j'étais anxieux. Je sentais que ça allait mal tourner. J'étais [i]là-bas[/il], en plein paysage de guerre apocalyptique. Se tenait devant moi, une Olivia souriante. Le temps que je m'approche d'elle, son expression changea. Et dans un même temps, j'entendis la voix de Jessica quelque part dans mon dos. Pas loin. Le rêve et la réalité se mêlaient. Je cherchais ma fille des yeux, sans parvenir à la trouver. Je regardais de nouveau Olivia qui écartait les bras, des larmes baignant son visage. Tue-moi. Pour elle, tu dois me tuer. Ce fut à ce moment que je réalisai que j'avais une arme dans la main. Je voulu protester. Je hochai négativement la tête. Mais le reste de mon corps ne m'écoutait pas du tout. Je levai le bras et fini par tirer. Au moment où Olivia tombait, je me réveillais en sursaut, me redressant en position assise dans le lit d'hôpital. J'étais essoufflé et en sueur et à la douleur dans ma gorge, je compris que je venais également de hurler. Je tournai la tête pour réaliser que Laurie, Jessica et ma mère étaient là. Jessica qui, d'ailleurs, éclata en sanglots en me regardant. je lui avais fais peur. Désolé ... désolé ... Marmonnai-je tant bien que mal. Plutôt que de prendre ma fille dans mes bras pour la réconforter, je quittai le lit en toute hâte et attrapai mon tee shirt. Faut que je sorte prendre l'air. La seconde d'après, je quittais la chambre.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Jeu 2 Avr - 22:04

Ça me faisait un bien fou d'être ainsi allongée contre le torse de Joe. J'étais doucement bercée au rythme de sa respiration qui me soulevais légèrement. Ça m'apaisais toujours de le sentir respirer sous moi, c'est pour ça que c'était la position préféré pour dormir. Je pouvais passer toute la nuit ainsi sans bouger. Et quand certaines nuit j'avais envie de changer je l'enlaçais dans le dis, visage face à ses tatouages, et je le réveillais le matin avec des petits bisous dans le dos. Parfois c'est lui qui collait son torse à mon dos et m'enlaçais. J'aimai aussi parfois le prendre sur moi pour dormir, en mode couverture Joe, ma couverture préféré, avec son visage enfouit dans mon cou, j'adorai ça. Nous n'avions jamais passé une nuit dans le même lit en étant chacun de son côté. Enfin, à force de penser à toutes les façon que nous avions de dormir je fini par plonger dans un profond sommeil. Jusqu'à ce que je sois réveillée par la venue de notre famille. Elles étaient toutes rassurées que je sois en vie et que j'aille si bien. Nous discutions un peu de tout et de rien, puis de ce qui c'était passé avec Alex. J'essayai de faire cependant le moins de bruit possible pour ne pas réveillé mon fiancé qui était mort de fatigue.

C'est à ce moment qu'il commença à murmurer mon prénom dans son sommeil, puis d'autre choses inaudibles. Je savais qu'il faisait un cauchemar, j'avais passer des mois à calmer ses cauchemars à son retour de la guerre. Je savais exactement quoi faire. Alors que je m'apprêtais à rendre Jessica à sa mère pour le tenir fort contre moi jusqu'a ce que ça cesse, il se réveilla en sursaut et se releva aussitôt en récupérant son teeshirt, annonçant qu'il fallait qu'il prenne l'air. J'eus à peine le temps de réagir qu'il était à la porte.

Joe, Joe attends!

Je débranchait le tuyau que j'avais dans le nez et sur le bras. Laurie commença à me dire de rester tranquille et qu'il allait bien. Madame Evermoore ajouta que je n'étais pas en état de quitter le lit et encore moins de marcher. Laurie continua en m'ordonna de rester couchée. Je lui lançai un regard noir.

IL A PEUR! Il a peur et il à besoin de moi. Tout de suite. Je dois aller le voir. 

Elles essayaient quand même de me retenir toutes les deux mais je ne les écoutait pas. Je ne pensai qu'a Joe. 

Non. Il n'est pas bien après ses cauchemars, ils sont...particulièrement violent. Je ne veux pas qu'il soit seul.

Je demandai à l'infirmière qui passait à ce moment de m'apporter un fauteuil roulant parce qu'à peine j'avais poser les pieds au sol que je me rendais compte que j'étais trop faible pour marcher. Je m'installai dedans et demandais à la mère de Joe de me pousser pour que j'aille plus vite. Laurie nous suivit avec Jessica sur les genoux. Nous sortions complètement de l'hôpital car je savais qu'il serai dehors. Nous je tardions pas à le trouver. Seul, adosse à un mur, les yeux paniquants. Il était en sueur et effrayé. On s'approchai de lui. 

Hey mon cœur. Viens par ici.

Quand je fus assez proche je lui prenais la main et l'attirait vers moi pour qu'il se baisse puis l'attirais dans mes bras, son visage dans mon cou.

Mon ange, mon délicat petit ange adoré. Tout va bien. Je suis avec toi maintenant.

Je le serre très très fort avant de le faire légèrement reculer. Je dépose un baiser délicat sur ses lèvres. Puis je pris son visage dans les mains

Joe, mon amour, ça recommences tes cauchemars? C'est pas grave tu sais. Je les ai fait disparaître une première fois et je vais recommencer. Tu me fais confiance? Ça t'arrive depuis quand?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Jeu 2 Avr - 22:27


Die an other day.

Parmi tous mes sentiments assez douloureux que je ressentais depuis cet accident qui avait faillit coûter la vie de ma fiancée, il y avait une certaine culpabilité. Chose que je ne voulais pas lui avouer. Je ne tenais pas à ce qu'elle me gronde comme un gamin et tente tout pour me faire entendre raison. Quoi qu'elle dise, je risquais de continuer à culpabiliser de la sorte. Parce que d'une façon ou d'une autre, c'était bel et bien de ma faute si elle avait faillit mourir ce jour là. C'était moi qui lui avais présenté mon frère. Moi qui n'avais pas su le recadrer correctement pour qu'il arrête son petit manège avec elle. Moi qui n'avait pas su gérer les choses avec lui lorsque nous nous étions battus. Et enfin, moi encore qui n'avais pas su la pousser quand elle s'était jetée devant moi pour prendre cette foutue balle à ma place. J'étais incapable de me pardonner tout ça. Et j'ignorais si ses mots pourraient changer les choses. Je m'en voulais. Comme je m'en étais très longtemps voulu pour tout ce qui était arrivé quand j'étais là bas, à la guerre. J'avais tué des gens. Et dans mon cauchemar, c'était elle que je tuais. Une image terrible qui me fit me réveiller en sursaut dans le lit d'hôpital de ma fiancée. Je fus à peine rassuré quand je réalisai que ce n'était qu'un cauchemar et que la réalité était toute autre. Pas assez pour supporter de rester ici. Il fallait que je sorte prendre l'air. Je n'étais pas bien du tout.

Une fois dehors, je m'adossai à un mur, toujours en panique et au bord de la crise de nerfs. Je voulais épargner ça à ma famille et à Oli. D'où ma fuite soudaine. Mais c'était sans compter sur l'inquiétude de ma fiancée à mon égard. Olivia t'aurais pas du quitter ton lit ! Grommelai-je doucement. Mais je n'eus ni le temps, ni la force d'insister, qu'elle s'était suffisamment approchée de moi pour m'attirer à elle et me prendre dans ses bras. je soupirai doucement et m'accroupis devant le fauteuil pour rester au plus près d'elle, mon visage descendant à hauteur de sa poitrine contre laquelle je posai ma joue. je pouvais ainsi sentir les battements de son coeur tout à fait réguliers, contre ma tête. Elle me fit ensuite reculer pour prendre mon visage entre ses mains et planter son regard dans le mien. je levai le regard vers nos proches qui attendaient derrière. Ma mère hocha silencieusement la tête et entraîna finalement Jessica et Laurie un peu plus loin, pour nous laisser tranquilles.

Je sais pas bébé. C'est juste ... Je soupirai et fermai un moment les yeux. Avant de déglutir pour tenter de faire passer une soudaine envie de pleurer. Tout se mélange ... Toutes les choses que je n'arrive pas à me pardonner. Tentai-je de lui expliquer avec douceur. Malgré tous mes efforts, mes yeux finirent par se remplir une nouvelle fois de larmes alors que je la regardais de nouveau. Je t'ai tué. Dans mon cauchemar, je t'ai tué ... C'est un peu ce qui est arrivé dans la vrai vie. Ce n'était pas moi qui tenais cette arme, mais je suis responsable ... Je posai mon front sur sa poitrine en fermant de nouveau les yeux. Ca a recommencé dès que je suis parvenu à dormir quelques heures après l'accident. Autant dire que je ne dormais plus vraiment. Que je me sentais de nouveau perdre pied depuis que je n'avais plus Olivia à mes côtés.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Ven 3 Avr - 14:28

Je me sentais déjà un peu mieux après ce petit som' dans les bras de Joe. Et j'étais heureuse de retrouver ma petite famille. Je jouais un peu avec Jessica quand Joe se réveilla en sursaut d'un cauchemar. Il s'en alla avant même que j'ai eu le temps de réagir. Évidement je n'eus pas à réfléchir, je devais aller le retrouver, tout de suite. Je ne voulais pas qu'il reste tout seul dans un moment pareil. C'est dans ces instants qu'il avait besoin de mon réconfort. À l'aide d'un fauteuil roulant et de ma belle mère, je rejoint Joe rapidement et le prenais dans mes bras. Notre famille s'éloigna un peu et Joe m'avoua ce qui le tracassait. De nouveau des larmes coulaient sur ses joues. Je les essuyai du revers de l'index et l'embrassai sur chaque joue. Puis je passai le dos de la main sur ses yeux fermés avant de les embrasser. Je déposai des baisers sur sa tempe. Je prenais de nouveau son visage dans les mains très fermement cette fois, alors qu'il ne cessait de pleurer. Je relevais son visage vers moi. Je pris la parole d'un ton un peu autoritaire. 

Joe Evermoore, tu vas m'écouter maintenant! Je t'interdit, tu entends, je t'interdit de culpabiliser pour ça. T'as pas le droit de t'en vouloir, t'as pas le droit! Non! Tout ça est déjà assez dur comme ça.

Je continuais d'essuyer des yeux à chaque larmes. Je me penchai et l'embrassai de tout mon cœur. Ma langue partant à la remontre de la sienne, je l'embrassai très intensément pendant de longues secondes. 

Tu n'es PAS responsable de ça, de ce qui m'est arrivé. C'est Alex qui a décidé de tirer, et c'est moi qui ai choisi de me mettre devant toi. Et tu devrais prendre ça comme le plus grand des geste d'amour au lieu de t'en vouloir. Je ne veux pas me rappeler de ça comme une mauvaise chose, je t'ai protéger au péril de ma vie, et j'en suis incroyablement fière, alors je culpabilise pas mon amour s'il te plais.

Je le serrai encore contre moi et luttait contre mes larmes. Je l'embrassai encore. 

On va rentrer chez nous, et je vais prendre soin de toi mon chéri, mon petit amour. Il t'as fais encore plus de mal qu'à moi. Je le déteste, je le hais, je veux le tuer pour ce qu'il t'as fait. Si tes cauchemars continue à cause de lui je te jure que je le tue.

Je me retournais vers notre famille et leur fit signe d'approcher. Je pris Jessica et la posai dans les bras de son père. 

Fais un gros câlin à papa mon ange, il a besoin d'un gros câlin de son petit bébé.

Jessica entoura alors le cou de son père de ses petits bras et lui fit des bisous. 

On devrait rentrer maintenant il fait froid et je suis fatiguée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Ven 3 Avr - 17:00


Die an other day.

J'étais totalement sans dessus dessous. La joie et le soulagement d'avoir tout à fait retrouvé mon Olivia, étaient mis à mal par ma peur et mon intense sentiment de culpabilité. Je n'arrivais pas à me chasser de la tête que tout ça était de ma faute. Dans le fond c'était bien vrai. Mais je ne voulais pas le lui dire, par peur de l'entendre me gronder encore, comme un gamin. Et aussi et surtout parce qu'elle risquait de trouver les bons mots pour me faire entendre raison en fait. Et comme je m'y attendais, elle prit un ton autoritaire et mon visage entre ses mains, pour me remettre sur le droit chemin. je l'écoutais sans broncher, regard planté dans le sien et les larmes qui continuaient de couler et dévaler le long de mes joues, de temps à autre. sans me laisser le temps de répondre quoi que ce soit, elle se pencha vers moi pour m'embrasser. Je n'eus que le réflexe de loger une main sur sa joue tandis que je laissais le baiser s'approfondir, nos langues dansant l'une avec l'autre avec beaucoup de douceur et d'amour. Ca faisait un bien fou de pouvoir de nouveau l'embrasser, après tout ce temps !

T'aurais pu en mourir bébé. T'as vraiment faillis y passer ! On fait mieux comme bon souvenir quand même ... Lui fis-je doucement remarquer. Mais il ne servait à rien d'épiloguer à ce sujet pour l'heure. Nous aurions tout le temps une fois de retour chez nous. Pour l'instant, je m'inquiétais trop pour sa santé et son besoin de se reposer, pour penser à autre chose ! C'est à moi de prendre soin de toi maintenant ! Tu t'es assez épuisée à me faire remonter la pente à mon retour de la guerre ... Tentai-je de lui faire entendre raison à ce sujet. je m'en voulais de la mettre dans cet état. Elle avait toujours bien trop peur pour moi. Il fallait que je me montre un peu plus fort pour m'en remettre tout seul, au lieu de toujours compter sur elle pour me sortir du trou. J'étais trop faible ! Je souris un peu quand elle incita Jessica à venir dans mes bras. Ma fille ne se fit pas prier et je la serrai fort contre moi. Au creux de son oreille, je m'excusai de lui avoir fais peur un peu plus tôt dans la chambre. Puis déposai de longs baisers sur ses joues. On rentre ! Confirmai-je à Oli vers laquelle je me penchai pour lui voler quelques tendres baisers, le regard planté dans le sien. Je me levai, gardant Jessica sur l'une de mes hanches, et attrapai le fauteuil d'Oli pour le pousser en direction du bâtiment de l'hôpital. Une fois dans la chambre, je posai Jessica sur le fauteuil le temps d'aider Oli à grimper de nouveau dans son lit. Tu as besoin de dormir ? Lui demandai-je en glissant une délicate caresse sur sa joue.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Ven 3 Avr - 17:56

J'aimai mon fiancé par dessus tout et c'était vraiment insupportable de le voir aller aussi mal, c'était pire que tout et ça me fendait le cœur. Après son réveil brutal et sa fuite soudaine je ne tardait pas à me lancer à sa recherche pour le réconforter. Je le trouvai rapidement car je le connais par cœur et je sais ce qui se passe dans sa tête, et donc je savais ou il serait. Et bingo, il était bien ou je le pensai, dehors, dans un endroit isolé ou on serait seul et tranquille. 

Il culpabilisait. Il culpabilisait énormément pour ce qui m'est arrivé alors que ce n'est nullement sa faute. Je ne supportai pas qu'il souffre ainsi et surtout qui se martyrise ainsi alors qu'il n'y est pour rien. Rien n'est sa faute dans cette histoire. 

Hey non! Toi tu as juste voulu me protéger et me garder à tes côtes. Tout le monde aurait réagi ainsi. C'est cet espèce de monstre qui a péter les plombs, et toi tu n'y est pour rien. Et je sais que j'ai fallu mourir, je le sais ça, mais c'est aussi grâce à toi si je suis encore la.

Ça, je décidais de le lui expliquer plus tard, quand nous seront seuls. Et revoilà mon Joe hyper protecteur qui voulait toujours prendre soin de moi et que ça aille uniquement dans ce sens. Je sais qu'il préférait s'occuper de moi plutôt que je m'occupe de lui mais dans un couple ça allait dans les deux sens.

Je ne me suis pas épuisée. J'adore m'occuper de toi. Et si c'était à refaire je le referais sans hésitation. Tu ne comprends donc pas que tu es ma raison de vivre Joe? Que tout ce que je fais pour toi je le fais pour moi aussi? Parce que sans toi je ne suis rien. C'est un vrai plaisir de m'occuper de toi. Et je vais recommencer que tu le veilles ou non.

Je fini par appeler les autres et après un petit câlin de Jessica à son père nous finissions tous par remonter dans ma chambre d'hôpital. Je remarquais beaucoup de choses en montant dans les couloirs. Joe m'installa sur mon lit avec beaucoup de douceur tandis que Laurie branchait mes tuyaux. 

Non ça va, je suis un peu fatiguée mais je n'ai pas sommeil. Laurie, Constance, je vous remercie vraiment pour tout mais... J'ai besoin d'être seule avec Joe. Nous avons beaucoup de choses à nous dire et...

Constance m'interrompt en me disant que je n'avais pas à me justifier et que c'était parfaitement normal. Elle s'approche de moi et m'embrasse sur la joue. Puis elle embrasse Joe sur le front et s'en va. Laurie me serre dans ses bras aussi et frotte le bras de Joe et lui souris. Je suis vraiment heureuse qu'ils commencent à mieux s'entendre ces deux la. Quand nous sommes enfin seuls, je me tourne vers Joe.

Tu sais...tout à l'heure, quand je t'ai dis que j'étais encore la grâce à toi.... Il faisait noir, c'était tout noir Joe... Et je sentais mes forces m'abandonner, je lâchai prise, c'est comme si je m'envolai... Et puis j'ai entendu ta voix. Tu étais triste, incroyablement triste, démoli même, parce que j'étais entrain de mourir. J'ai vu le mal que ça t'as fait, c'est pour ça que j'ai eu une soudaine prise de conscience. Je me suis rendu compte que j'étais entrain de mourir. Alors j'ai rassemblé mes dernières forces, j'ai lutter, lutter encore, je me suis battue pas pour moi mais pour toi. Pour ne pas t'infliger ça, pour ne pas te laisser tout seul. J'ai eu peur pour toi, alors j'ai bataillé encore et encore, et puis je me suis sentie partir dans le sens inverse, et j'ai ouvert les yeux dans cette pièce. Tu ne m'a pas tué, tu m'a sauvé, tu me sauves toujours.

J'enfouissais mon visage dans son cou et déposai la main sur son ventre. Nous discutions encore de ça de longues minutes, presque une heure même. Quand on frappa à la porte. Je me demandai qui ça pouvait bien être? Certainement Myah, ou peu être Tim ou Gaby. Mais comment avaient ils pu être au courant? Je donnais la permission d'entrer. Quand je vis les personnes qui entrait dans ma chambre, je fondais en larmes.

Maman? Papa? 

Ils étaient en larmes eux aussi. Ma mère s'approcha de moi en courant et me serra dans ses bras en m'embrassant le front et les joues à plusieurs reprises. Mon père prenait mes mains dans les siennes et les embrassait. Ça fait cinq ans que je ne les ai pas revu. J'ai essayer pourtant, à plusieurs reprises, mais il n'ont jamais voulu. Peu importe, tout était pardonné, ils étaient la maintenant. J'étais tellement heureuse. Mon père regarda Joe.

Maman, papa, je vous présente mon fiancé, Joe Evermoore. Joe, mes parents.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Ven 3 Avr - 18:46


Die an other day.

Je n'étais pas certain de bien comprendre ce qu'elle voulait dire, en affirmant que c'était grâce à moi qu'elle était encore là. Alors que j'insistais sur le fait que son état actuel était tout à fait de ma faute. Je sais que je suis ta raison de vivre. Comme tu es la mienne ... Répondis-je simplement avec un petit sourire. Nous finîmes par rejoindre sa chambre, puisqu'elle commençait à avoir froid et à être trop fatiguée pour demeurer dehors et assise plus longtemps. A peine étions-nous de retour dans la chambre, qu'elle congédia gentiment sa soeur et ma mère. J'embrassai longuement Jessica après leur avoir dis au revoir, puis la déposai entre les bras de Laurie à qui j'adressai un mince sourire. Je n'irais pas jusqu'à dire que je l'appréciais de nouveau. Mais je n'éprouvais plus la moindre haine ni aucune réelle rancœur à son encontre. On ne pouvait vraiment pas dire qu'elle était pire que mon frère, dans toute cette sombre histoire. Il faut dire qu'il y avait de la marge pour faire pire que lui ! De nouveau seuls tous les deux, je la rejoignis dans le lit pour m'étendre tout contre elle, la laissant se caler plus confortablement contre moi.

En silence, je l'écoutai m'expliquer de quelle façon elle était revenue du bon côté. Mes yeux s'emplirent encore une fois de larmes. Qui, toutefois, ne coulèrent pas. Et il ne s'agissait pas de tristesse. Juste d'une vive émotion qui me nouait la gorge. Je me penchai vers elle et logeai mes doigts sous son menton, pour venir l'embrasser avec une certaine insistance. Ma langue joua avec la sienne durant de longues minutes, sans que je ne me lasse de cet échange. Et si je n'avais pas été ici à ce moment là bébé ? Soupirai-je quand même doucement. Est-ce qu'elle aurait automatiquement pensé à moi alors qu'elle était totalement inconsciente ? Enfin la question était assez bête, dans le sens où je ne pouvais qu'être ici. Je ne l'avais quitté que quelques minutes par jour, le temps d'une douche rapide et quand je devais aller au petit coin. Alors franchement, il était impossible que ça arrive en mon absence ou alors ça aurait été un sacré coup de malchance ! Nous continuâmes de discuter tous les deux. Jusqu'à ce que des coups frappés à la porte ne nous interrompe. Ce fut sur le visage d'Oli que mon regard bloqua quand la porte s'ouvrit. Elle était en larmes. Quelques instants plus tard, je compris pourquoi, en apprenant l'identité des personnes. Mal à l'aise pour le coup, je quittai le lit pour les laisser s'éteindre tous les trois. Je demeurais figé à côté du lit, sans savoir ce que j'étais supposé faire ou dire. je savais qu'elle avait totalement coupé les ponts avec ses parents. je ne m'étais donc jamais vraiment inquiété de rencontrer mes beaux parents. Mais la donne changeait aujourd'hui. Ca me mettait d'autant plus mal à l'aise de les rencontrer en sachant que Laurie avait du leur parler de moi, du temps où nous étions ensemble elle et moi. Euh ... Enchanté ... tentai-je maladroitement en les regardant sans ciller. Je n'étais pas le genre de type qu'on présentait à ses parents. Je n'avais jamais rencontré les parents d'une femme. En même temps, avant Oli, aucune n'avait compté ! Bon sang ... Et s'ils me reprochaient ce qui était arrivé à leur fille ? Ce que je ne pourrais que comprendre d'ailleurs ...
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Ven 3 Avr - 19:52

J'étais vraiment soulagée que nous rentrions enfin. J'avais froid et je me sentais faible, mais surtout j'avais peur que Jessica tombe malade, alors forcément je m'inquiétais pour elle comme souvent. Mais une fois dans la chambre j'expliquais à nos visiteurs que j'avais besoin d'être seule avec mon fiancé. Il fallait que je lui parle. Il fallait qu'il arrête de s'en vouloir et qui comprenne à quel point un était important pour moi et à quel point c'était grâce à lui si j'allais bien aujourd'hui. Je lui expliquais donc plus en détail ce qu'on s'était passé. J'espérais que ça lui aurait redonner confiance en lui, que ça lui ferait comprendre ce que je ressentais et qu'il m'a sauvé. Mais au lieu de ça il broya encore du noir et ne voyait que le mauvais côté des chose. Mais qu'est ce que dois faire à la fin? Je...je dois être patiente avec lui, parce que psychologiquement il allait bien plus mal que lui. Je choisi de lui sourire et je caressai sa joue avant de prendre la parole avec douceur. 

Mais tu étais la, alors je ne me pose pas la question, et tu ne devrais pas te la poser non plus. 

Je continuais de le rassurer quand mes parents débarquèrent à ma plus grande surprise et j'éclatais en sanglots. Sois la couverture je serrai la main de Joe pour me donner du courage. Puis mes parents me serrent dans leur bras alors que Joe se redresse et sors du lit. Je fais alors les présentations alors que mon fiancé semble mal à l'aise. Ils se saluent. Ma mère comme à son habitude incline la tête et souri, mon père lui serre vigoureusement la main. Ma mère m'apprend qu'elle sais tout pour Joe, pour Laurie, pour Jessica, pour lui et moi. Elle accepte, elle sait aussi pour notre différence d'âge, ça ne lui plais pas spécialement mais elle accepte. Elle savait que de toute façon ça ne changerait rien. Elle me demande alors ce qui s'est passé. Je n'avais pas envie d'entrer dans les détails. J'étais fière de ce que j'avais fait évidement, mais c'était mes parents et évidement eux ils pensaient à mon bien avant celui de Joe et ils ne pourraient pas comprendre mon geste. 

Il y'avait un homme armé, j'ai refuser ses avances et ça a mal tourné.

Ils ne cherchent pas à en savoir plus que ça. Ma mère s'asseya sur le rebord du lit et caressa mes cheveux avec douceur comme quand j'étais petite. Ça me chamboula encore.

Vous m'avez énormément manqué tout les deux.

Mon père répondit que je leur ai également manque énormément et qu'ils regrettaient énormément ce qu'ils m'ont fait. Qu'ils n'ont pas été des parents à la hauteur et qu'ils m'aiment plus que tout. C'est parti pour une nouvelle séance de larmes pour nous trois. Je leur pardonne tout, absolument tout, je n'arrive pas à leur en vouloir. Puis ma mère toise Joe, et elle revient à moi.

Alors c'est lui? C'est le bon?

Je regarde Joe en souriant.

Ça oui alors! C'est lui. C'est l'amour de ma vie.

Puis c'est à mon père d'intervenir en demandant à Joe de bien prendre soin de sa princesse. J'ai envie de lui dire qu'il a bien plus prit soin de moi que personne ne l'a jamais fait, même eux, mes propres parents.

C'est un homme hors du commun, vous n'avez pas à vous en faire pour ça. Sans lui je ne serai pas la. Il me traite comme une reine. Je l'aime à la folie.

Joe se tenais un peu à l'écart. Je tendais la main vers lui. J'avais envie qu'il fasse connaissance avec mes parents.

Approches toi mon trésor. Viens discuter avec nous.

Quand il fut la je caressai sa joue. Mes parents nous regardent l'air attendrit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Ven 3 Avr - 20:43


Die an other day.

Elle avait très certainement raison. Je m'inquiétais pour des choses tout à fait futiles et inutiles. Je n'avais aucune raison de m'en faire à ce point, puisque de toute façon j'avais été là. Et oui, elle était parfaitement réveillée et semblait vraiment bien aller maintenant. Soit, elle était encore un peu fatiguée et tout ça. Mais c'était on ne peut plus normal ! Nous nous détendîmes de façon instantanée tous les deux, étendus l'un contre l'autre sur son lit. Jusqu'à ce que nous soyons coupés par l'arrivée inattendue de ses parents. J'étais à moitié choqué de les voir là, en sachant qu'ils lui avaient tourné le dos depuis des années. Et moi je m'étais fais à l'idée, sans m'en plaindre, que je ne rencontrerais jamais mes beaux parents. C'était une chose qui m'avait un peu rassuré, dans le sens où je ne pensais pas du tout pouvoir être un bon gendre. Je n'étais vraiment pas le genre de mec que l'on présentait à ses parents. Avec mes allures de rebelles, je ne pouvais que difficilement être prit au sérieux. Mais aujourd'hui, je leur faisais vraiment face. Droit comme un i, j'affichais une moue assez crispée. Entre le sourire poli et l'inquiétude évidente. Et s'ils me détestaient ?

Je me détendis quand même pas mal quand Olivia confirma, sans l'ombre d'une hésitation, que c'était bien moi le bon. J'affichais un petit sourire et la regardais de la façon la plus attendrie et la plus amoureuse qui soit. j'aimais l'entendre confirmer la force de notre amour et insister sur le fait que je prenais grandement soin d'elle et tout ce qui s'ensuit. En fait, c'est souvent elle qui prend soin de moi. Elle est vraiment parfaite. Intervins-je avec un léger sourire, le regard toujours rivé sur elle. Je me rapprochai quand elle m'en fit la demande et entremêlai naturellement nos doigts. Je suis content de vous rencontrer enfin. Surtout parce que je sais que ça fait plaisir à Oli. Soufflai-je avec sincérité. En fait à moi, ça ne me faisait rien directement. Mais voir ma fiancée aussi émue, ça me plaisait. Tant qu'elle était heureuse, je l'étais aussi. C'était ainsi que ça fonctionnait entre nous, depuis le début. Et très certainement pour toujours. le père d'Oli me proposa de sortir pour discuter un peu et laisser les deux femmes discuter entre elles. Après une courte hésitation, j'acceptai. je ne manquai pas d'embrasser de nouveau ma fiancée, avant de quitter la chambre en la compagnie de mon beau père. Nous discutâmes bel et bien tous les deux. Et ça ne se passa pas trop mal. Il affirmait que l'amour entre nous était évident et qu'il était heureux de savoir que sa fille allait bien, malgré ce qu'elle venait tout juste de vivre. Il fit très brièvement mention de ma relation avec Laurie, quand il assura que j'étais nettement plus le genre d'Olivia. En conclusion, mon style et ma façon d'être ne semblaient pas le déranger. En même temps, ce n'était pas comme s'il avait encore son mot à dire sur la vie de sa fille, vu qu'ils l'avaient oublié depuis trop longtemps ! Je n'en fis évidemment pas mention et revins dans la chambre d'Oli, en sa compagnie, de longues minutes plus tard. Tout naturellement, je revins près du lit pour récupérer la main de ma fiancée.
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream
--
« couches changées » : 355
« âge » : 22 ans

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Ven 3 Avr - 21:53

Je fus à la fois chamboulée et heureuse de retrouver mes parents. Je ne m'attendais vraiment pas à leur venue. Ça me faisait un peu bizarre de voir mes parents et Joe dans la même pièce. Moi qui pensait ne jamais avoir à présenter mon fiancé à mes parents, voilà que ça arrivait à un moment. Ou ne nous attendions absolument pas lui et moi. Même si je voyais Joe un peu mal à l'aise, j'étais incroyablement heureuse et je savais que ça lui faisait plaisir de me voir si heureuse. Je retrouvais enfin mon papa et ma maman, j'étais comme une petite fille au matin de Noël, j'avais de nouveau cinq ans. Je ventait les mérites de mon fiancé aux yeux de mes parents et il me rendait la pareille. J'adore ce genre de chose entre nous. Il se montra alors très poli avec mes parents, je le trouvais adorable, à jouer le gendre parfait. 

Nous discutions un peu tout les quartes avant que mon père ne propose à Joe de sortir faire un tôt entre hommes pour que ma mère et moi discutions entre filles. Je lançai un regard complice à Joe, mon père s'apprêtait certainement à lui faire un grand discours d'homme à hommes sur sa petite fille qu'il fallait protéger et tout ça. Ma mère s'approcha plus proche de moi que le lit et jouait avec une mèche de mes cheveux. 

C'est un très beau garçon.

Oui je sais. Il est sublime, magnifique. 

Et toi tu es devenue une jeune femme incroyablement belle. Tu es magnifique. Je t'ai toujours trouver jolie depuis que tu es toute petite, mais en cinq ans tu es devenue tellement tellement belle. Qu'est ce que tu fais maintenant?

Je...euh...je suis photographe professionnelle. Je travaille pour la galerie d'un photographe de mode très célèbre. Et j'envisage d'ouvrir ma propre galerie quand j'aurai assez d'expérience. 

J'avais un peu de mal à lui parler de ça car c'est aussi quand j'ai décidé de m'engager dans une carrière artistique que mes parents et plus particulièrement ma mère on a tourné le dos. 

Tu n'as pas à en avoir honte. C'est plus que respectable. Tu sais, je t'admire, tu as eu la force et le courage de te dresser face à nous pour vivre tes rêves, tes passions. Tu es passionnée, indépendante, tu est une jeune femme épatante, j'ai eu tord, c'est moi qui avait tord Olivia. Je suis incroyablement fière de toi ma fille.

Je la serrait dans mes bras, au bord des larmes d'entendre ça de la bouche de ma mère. C'est comme si une autre femme l'avait remplacé. Elle avait du cœur, de l'ouverture d'esprit, ce qu'elle n'avait pas avant. Peu être avait elle développer un instinct maternel un peu tardif. En tout cas, j'adore la femme qu'elle est devenue. 

Et Joe qu'est ce qu'il fait? 

Il a été militaire pendant plusieurs années, mais maintenant il est à la retraite. Il bosse parfois avec la police mais il n'a pas d'emploi fixe disons.

Et vous arrivez à vous en sortir seulement avec ton salaire? Ou est ce que vous vivez? Si tu as besoin d'argent on peut vous aider ton père et moi. 

Oh et bien euh...tu sais... Un militaire à la retraite perçoit une importante rente mensuelle, Joe il euh.... Il gagne beaucoup d'argent. Il en a gagner beaucoup par le passé et c'est toujours le cas. Nous n'avons vraiment aucun soucis de ce côté la. On vit dans une belle maison près de chez Laurie. Vous n'avez qu'à passer demain avec papa pour voir ou je suis installée. Je suis certaine que ça te plaira. On va de marier dans quelques mois et on envisage d'avoir un premier enfin dans un an ou deux. 

Les garçons revirent dans la chambre et Joe s'installa près de moi pour me prendre la main. J'embrassai la sienne. Mes parents restèrent encore un peu avec nous avant de prendre congés. Je me retrouvais de nouveau seule avec Joe et je lui sautai au cou.

Je suis tellement heureuse, tellement heureuse. C'était tout ce qui manquait à mon bonheur parfait. Tout ça c'est grâce à toi. C'est toi qui me rend si heureuse, et avec la présence de mes parents maintenant, c'est encore mieux. Qu'est ce que t'as dis mon père? Ma mère te trouve très beau au faite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 392
« âge » : 34 ans.

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   Ven 3 Avr - 22:31


Die an other day.

J'étais gêné de rencontrer mes beaux parents pour plusieurs raisons. La première, c'était que c'était la première fois que j'en avais ! La seconde, c'est que je ne pensais pas être vraiment le genre de type qu'on avait envie de présenter à des parents. Je ne faisais pas très sérieux au premier abord. Dans le fond, heureusement que nous étions déjà fiancés. Ainsi, je prouvais que j'étais très sérieux avec elle et dans notre relation. Je ne pouvais pas mieux le prouver qu'en m'apprêtant à l'épouser ! Toujours aussi mal à l'aise et inquiet de ce qu'ils pourraient penser de moi, je quittai la chambre en compagnie du père d'Oli. Nous discutâmes longuement tous les deux, avant de revenir auprès des deux femmes. J'étudiai ma fiancée du regard, pour m'assurer qu'elle allait toujours bien. Et de toute évidence, c'était le cas. Ce qui me rassura assez. Je revins de suite près d'elle, ma main dans la sienne et mes lèvres qui rencontrèrent brièvement les siennes. L'ambiance était détendue. Assez pour que je sois de plus en plus à l'aise en compagnie de ses parents. Ils semblaient s'être fait à l'idée que leur fille ne serait jamais ce qu'ils attendaient d'elle. Qu'elle était juste ce qu'elle était et que ça la rendait heureuse.

Je saluai un peu plus chaleureusement les deux, quand ils décidèrent de partir. Et dès que nous fûmes tous les deux, elle me sauta autour du cou. Je ris doucement de sa réaction et la serrai tendrement contre moi. Grâce à moi ? J'ai rien fais Oli. Petit mensonge. J'avais mentionné leurs parents, devant Laurie. Avec l'espoir qu'ils auraient une soudaine prise de conscience en apprenant que leur fille avait faillit mourir. Et de toute évidence, ça avait fonctionné. Beau ? Ouais je suis le genre à plaire physiquement il paraît ! Je ricanai doucement en songeant que c'était peu dire. Je savais que j'étais beau. Même si j'étais loin de penser que j'étais parfait et tout ça quand même. Il m'a pas dit grand chose. Juste qu'il était soulagé de savoir sa fille heureuse. Il a confirmé qu'il était conscient d'avoir merdé en te laissant tomber. Rien que des choses que sa mère devait lui avoir dit directement en clair ... Et il a dit que j'étais sans doute un type bien, pour que tu m'ais choisis. Mais il n'avait pas dit que j'avais l'air d'en être un, de type bien. Et avec ta mère ça s'est bien passé ?
realised by morphine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
bienvenue à sunset dream

MessageSujet: Re: Die an other day {Joe &Olivia}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Die an other day {Joe &Olivia}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant

 Sujets similaires

-
» Olivia Ruiz à Nouméa
» Olivia Ruiz à Nouméa en Nouvelle Calédonie
» olivia Chaumont
» MAC Alice + Olivia Collection
» balade a auxerre avec Olivia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊱ BÉBÉ A BORD :: Sunset Dream :: olympe avenue :: strawberries' lot :: n°0227-