AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 There comes a point in your life when you realize who really matters, who never did, and who always will.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
bienvenue à sunset dream

« couches changées » : 35
« âge » : 23 ans

MessageSujet: There comes a point in your life when you realize who really matters, who never did, and who always will.   Dim 11 Jan - 1:26

« Non, tu ne viens pas avec moi, Vanille. Tu restes ici, je vais revenir tantôt. » J’avais presque envie de craquer devant son petit regard de chien battu qu’elle faisait toujours. Elle savait comment me prendre par les sentiments. Mais Vanille était un peu grosse pour que je puisse la cacher subtilement dans mon sac à main. Elle avait beau être un petit chien, un carlin c’est quand même plus dodu qu’un chihuahua. Et Vanille était un vrai paquet de nerf, ce serait tout simplement impossible de la cacher là-dedans sans qu’elle se fasse voir. Et de toute manière, je suis plutôt sac à bandoulière. J’ai beau être blonde naturelle, je ne suis pas tellement comme le stéréotype de la blonde avait trois pouces de maquillage dans le visage, ses talons hauts et son chien inactif peureux et anxieux qui passe sa vie dans le sac à main de sa maitresse. Non merci. Bref, j’enfilai mes bottes et j’attrapai les clefs de ma voiture avant de m’accroupir au sol pour coincer le petit visage de Vanille entre mes deux paumes, pour gratouiller ses oreilles. « Tu vas être sage ? » Je n’attendis même pas qu’elle me réponde, ce qu’elle ne ferait pas de toute façon, et je me levai pour finalement sortir de la résidence familiale. Une fois la porte verrouillée, je pris place dans ma voiture pour enfin me diriger vers le cinéma où Birdie et moi nous étions données rendez-vous pour une petite soirée cinéma entre amies.

Quelque chose clochait, je le sentais. Bridie et moi nous étions donnés rendez-vous à une heure précise et cela faisait au moins vingt minutes que l’heure était dépassée. Je commençais à me demander si elle n’avait pas eu un accident ou une urgence quelconque. Le film commençait dans quelques minutes à peine et j’allais être incapable de me concentrer dessus sans savoir le bout de l’histoire. Ce n’était tout simplement pas normal que Birdie ne soit pas encore arrivée. Surtout qu’elle ne répondait pas au message que je venais de lui envoyer pour savoir si elle allait bien. J’attendis une autre dizaine de minute avant d’en avoir mal d’attendre. J’espérais qu’elle allait bien mais, en même temps, j’espérais qu’elle avait une bonne raison pour ne pas être venue. S’il y avait bien quelque chose qui m’énervait, c’était quand les gens arrivaient en retard. J’étais toujours là à l’heure alors je m’attendais à ce que ce soit de même pour les autres. Ou au moins de prendre le temps de prévenir si jamais un inconvénient se pointait. Dans tous les cas, Birdie n’était toujours pas là et elle ne m’avait pas prévenue. C’est donc un peu de mauvais poils que je décidai de partir du cinéma en direction de chez elle. J’allais bien savoir assez vite pourquoi elle n’était pas venue me rejoindre au cinéma. Voiture garée devant chez elle, je me dépêchai d’aller jusqu’à sa porte où je cognai trois gros coups. « Birdie ?! C’est moi, Mallory ! Tu m’as oubliée ? » J’attendis quelques secondes mais personne ne vint ouvrir. Je cognai trois nouveaux coups et j’écoutai. Je pouvais entendre bruits dans la maison mais la personne ne semblait pas se rapprocher de moi. Je décidai donc de tester la poignée de la porte. Elle s’ouvrit. « Birdie ?! » J’espérais tout simplement que je n’allais pas tomber nez à nez avec un voleur. Je retirai mes bottes et je déposai mon sac parterre pour ensuite suivre les bruits jusqu’au salon. C’est là que je trouvai Birdie, assise sur le canapé avec une bouteille de whisky à la main. « Birdie ? Mais qu’est-ce que tu fais encore ici ? Je t’ai entendue pendant des lustres ! » J’avais beau être légèrement frustrée contre elle de m’avoir oubliée, je m’inquiétais également de sa condition. Quelque chose ne devait vraiment pas aller pour qu’elle décide de m’abandonner pour une bouteille d’alcool. Inquiète, je pris place à ses côtés et je lui enlevai la bouteille des mains pour la déposer sur la table basse juste à côté de moi. « Qu’est-ce qui se passe, ça ne va pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bienvenue à sunset dream

MY HEART BELONGS TO YOU.
L'amour est toujours passion et désintéressé. Il n'est jamais jaloux. L'amour n'est ni prétentieux, ni orgueilleux. Il n'est jamais grossier, ni égoïste. Il n'est pas colérique. Et il n'est pas rancunier. L'amour ne se réjouit pas de tous les péchés d'autrui. Mais trouve sa joie dans l'infinité. Il excuse tout. Il croit tout. Il espère tout. Et endure tout. Voila ce qu'est l'amour.

Lorsqu'une porte du bonheur se ferme, une autre s'ouvre. Mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu'on ne voit pas celle qui vient de s'ouvrir à nous.

« couches changées » : 3765
« multi-comptes » : dylan-skÿe
« âge » : vingt-quatre ans.

MessageSujet: Re: There comes a point in your life when you realize who really matters, who never did, and who always will.   Mer 14 Jan - 20:52

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Birdie & Mallory
« There comes a point in your life when you realize who really matters, who never did, and who always will. »

le chat sur le plan de travail me regardait avec ses gros yeux. il avait l'habitude de faire ça quand il voulait à manger ou bien des câlins. je lui posais rapidement la main sur la tête, le caressant doucement. puis je me tournais vers les meubles de la cuisine. je me hissais sur la pointe des pieds pour écarter les paquets de nourriture du placard et prendre derrière les bouteilles que je cachais. je voulais plus en avoir depuis que j'avais eu ma période de deuil où je forçais sur la bouteille. pourtant là, j'avais la sensation que j'avais besoin de ça. j'avais rendez-vous avec ma meilleure amie dans deux heures, j'avais bien le temps de boire un verre ou deux. les jumeaux étaient gardés par mon frère qui avait décidé qu'il devait tenter le coup pour les garder pendant une nuit. je les récupérerais demain en fin d'après-midi.   « ne me regarde pas comme ça. je fais rien de mal. » dis-je à mon chat qui avait décidé lui aussi de me faire la morale. un animal ça ne parle pas, ça ne dit rien. cependant j'avais l'impression qu'il me jugeait. il pouvait, je ne prenais pas le bon chemin. je ne sais pas ce qui m'avait pris de coucher avec Jaiden.  ce n'était pas mon genre et encore moins alors que ça fait si peu de temps que je suis veuve. les choses sont allées vite, j'ai perdu le contrôle. on est faible quand on est en deuil. on a besoin de réconfort, on a besoin de sentir aimer. Jaiden a joué son grand jeu et comme la gamine que j'étais à l'époque, j'ai craqué pour son regard azur. je vais vers le salon, je me laisse tomber sur le canapé et j''ouvre la première bouteille. je ne prends même pas la peine de me servir dans un verre, je bois directement au goulot. piteuse fille que je suis. les minutes passent. les heures passent. je suis désormais dans cet état de demi-conscience.  cet état où  vous ne ressentez plus aucune douleur. vous ne ressentez plus rien, vous êtes dans une espèce de bulle inqualifiable. je ne suis plus veuve, je ne suis plus dans la douleur, je ne suis plus celle qui a l'impression d'avoir trompé son mari. je dois être lamentable sur mon canapé avec le t-shirt de Devon sur moi. parce que oui quand je suis seule chez moi, je le porte. ma coiffure et mon maquillage ne ressemblent plus à rien. ça dégouline. une horreur. Mallory doit me détester puisque je ne suis pas là. je ne suis pas en retard. jamais. c'est quelque chose, je ne peux pas. j'ai besoin d'être toujours à l'heure. j'entends mon portable qui vivre pour la énième fois. je tombe du canapé en voulant l'attraper. tant pis. ça n'a guère d'importance en ce moment. j'ai envie d'être seule. j'ai envie que la terre m'engloutisse. j'ai envie d'en finir. c'est une chose horrible venant de la bouche d'une mère. j'aime mes enfants plus que tout au monde. ils sont la prunelle de mes yeux. cependant, il arrive des instants où rien n'arrive à vous faire sortit du trou.  « Birdie ?!»  j'entends la porte d'entrée et mon prénom. oui je ne ferme jamais la porte comme si Devon allait arrivé du jour au lendemain. j'ai parfois l'impression qu'il reviendra comme il le faisait d'habitude. parfois, il revenait tard de déplacements et il débarquait en pleine nuit. seulement, ça ne sert plus à rien puisqu'il n'est plus, il ne reviendra plus. j'attrape la deuxième bouteille et boit une nouvelle gorgée. s'il y a une chose que tout le monde sait, c'est que je ne tiens pas l'alcool. au bout de deux verres, je suis déjà entrain de divaguer et de rire. je n'ai pas un mauvais alcool. au début, je rigole, je danse. et après, je finis comme je suis maintenant. je me redresse attrapant la bouteille vide au cas où ça serait un intrus. j'arrive à discerner Mallory en face de moi. du moins, c'est la même apparence. « Birdie ? Mais qu'est-ce que tu fais encore ici ? Je t'ai attendue pendant des lustres  !  »  avec la voix, j'arrive à certifier que c'est elle. elle est en colère. je la sens prendre place à côté de moi. elle m'enlève ma bouteille. chose qui ne me plait pas. elle a pas le droit. je fais en sorte de la récupérer et la coincer tout contre moi. j'ai besoin de cette bouteille. c'est la mienne.  je passe ma main dans mes cheveux essayant d'émerger un maximum ce qui est plutôt difficile. rien que d'entendre sa voix, c'est l'impression qu'elle me cri dessus. même si c'est ma meilleure amie et que ce n'est pas première fois qu'elle me voit ainsi, j'ai honte. personne ne devrait me voir comme ça. j'aurais dû fermer la porte et les volets. elle n'aurait pas pû rentrer et je ne serais pas aller. « Qu'est-ce qui se passe, ça ne va pas ?  »  tout ne va pas. ma vie est totalement merdique. je n'arrive pas à faire mon deuil. je couche avec mon ex et j'essaye de me consoler avec une bouteille.  j'ai dû mal à sortir la tête de l'eau même en pensant aux jumeaux. heureusement que je ne fais pas ça quand ils sont là. quand même, je ne suis pas une mauvaise mère. s'il y a une chose qui n'arrivera pas, c'est que je m'occupe pas de mes trésors. c'est la seule chose qu'il me reste de Devon. « t'en veux ? » lui demandais-je en lui montrant la bouteille que j'avais repris. là, elle pouvait me la prendre pour boire une gorgée. « tout va de... de travers.   » je bégaye en cherchant mes mots. je me rends compte de cette nouvelle erreur et que ça ne fait qu'agrandir le tas qui commence à grandir de plus en plus. je me couche et pose ma tête sur les jambes de Mallory. je sens les larmes qui commencent doucement à couler. « Je vais n'importe quoi Mallo. je suis entrain de mettre ma vie à néant.  j'ai l'impression que je n'arriverais jamais à remonter la pente. et puis j'ai fais une belle connerie hier soir.  » 

© Modèle par BLACKHEART™ ❄ Images de TUMBLR (crédits).  

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Je veux être ton dernier amour, les dernières lèvres que tu effleures, le dernier parfum que tu respires, la dernière peau que tu caresses. Je veux être les derniers mots que tu entends, les derniers bras dans lesquels tu te blottie, la dernière personne que tu regardes avec une telle intensité. Je veux être ton dernier rire, tes derniers pleurs, tes derniers cris. Je veux juste être ton dernier amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

There comes a point in your life when you realize who really matters, who never did, and who always will.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» There comes a point in your life when you realize who really matters, who never did, and who always will.
» Sans Liberté de flatter il n ya point d éloge flateur...
» y a-t-il un point de non retour ?
» La clé USB semble ne pas être reconnue. Un message m'indique 'Point d'entrée introuvable'.
» Pourquoi... A-t-on un point de côté quand on court ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊱ BÉBÉ A BORD :: Sunset Dream :: olympe avenue :: small steps street :: n°0129-